Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Gifles, fessées et coups de pieds au cul sont désormais interdits

Protection de l’enfance ?

La loi «  égalité et citoyenneté  » modifie l’article du Code civil sur l’autorité parentale  : violences et humiliations sont désormais interdites.

Rassembler les Français autour des valeurs de la République  : tel était la noble ambition de la loi «  Égalité et citoyenneté  » qui a été adoptée définitivement, jeudi 22 décembre, au Parlement. Présenté en avril 2016, par le gouvernement, en réaction aux attentats, ce texte fourre-tout entend faire «  vivre au quotidien les valeurs de la République  ». Il y est question de logement, de lutte contre les inégalités et discriminations, d’engagement citoyen, d’éducation et d’insertion des jeunes…

Parmi les dizaines d’articles, un minuscule amendement, présenté le 23 juin par trois députés, va provoquer une petite révolution dans les foyers. Il modifie l’article 371-1 du Code civil qui définit l’autorité parentale. Celle-ci doit protéger l’enfant «  dans sa sécurité, sa santé et sa moralité, pour assurer son éducation et permettre son développement, dans le respect dû à sa personne  ». Désormais, cette autorité devra s’exercer en excluant «  tout traitement cruel, dégradant ou humiliant, y compris tout recours aux violences corporelles  ».

Lire la suite de l’article sur ouest-france.fr

De l’art de la pédagogie entre adultes, sur E&R :

 

Transmettre une vision du monde saine à nos enfants
avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

87 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Violences et humiliations"
    J’ai jamais subi de telles choses moi. Juste une gifle de temps en temps quand je me tenais mal.

     

    • Moi non plus, je n’ai jamais été "humilié" ou violenté, une petite giroflée à 5 branches quand je me tenais mal ; la gifle ou la fessée sont indispensables à l’éducation de l’enfant, qui teste, consciemment ou non ses limites en même temps que celles de ses parents, et quand il dépasse les limites, il faut le rappeler à l’ordre, grâce à la gifle ou à la fessée, à la condition que celles-ci soient administrées sans colère ! Je vous assure que ça marche !

      Si je sais bien me conduire en société, c’est bien grâce à mes parents, je mets quiconque au défi de me prouver le contraire !


    • Consciemment, toujours.
      Les enfants sont extrêmement lucides (moi en tout cas je l’ai toujours été).


  • Ce ne sont que des ruses pour

    1 encourager les gosses à dire et faire n’importe quoi

    2 appliquer la loi Rossignol : "les enfants n’appartiennent pas à leurs parents".

    Ils seront placés à l’assistance publique puis confiés à des réseaux.

     

  • #1629593

    Qui aime bien châtie bien.

     

    • #1629736

      Ma mère que je ne vois plus depuis 1994 devait vraiment m’adorer ! Ces proverbes ne sont pas parole d’évangile. Je suis d’accord que quand on aime on redresse comme un tuteur le fait avec une plante mais pour moi les gifles, coups de pieds au cul, humiliations, injustices, trainages par les cheveux et autres cassages de dent c’était plus du sadisme que de l’amour filial.


  • Ce serait dommage de se priver d’un outil éducatif pourtant efficace dans certaines situations !


  • Un pas de plus en vue de criminaliser le peuple.
    Des élites au dessus des lois (Lagarde et compagnie ) et un peuple de gueux condamnable à souhait !

     

  • genial,enfin grace a cette interdiction la violence va etre bannie de nos societes :«  les spécialistes sont désormais unanimes quant aux dégâts que ces violences occasionnent sur les enfants qui en sont victimes  ».comme les fessees sont interdites partout en europe,d’ici 10 ans,il n’ya aura donc plus de guerres ni de crimes ?

     

    • Vous touchez presque le but du doigt : dans quelques années il n’y aura plus de "combatifs".
      Et déjà que l’on se laisse submerger par plus affamé que nous, alors "La Bête" n’aura plus qu’à nous asservir plus encore.
      Et ce ne sont pas les trois qui pratiquent au dojo qui pourront relever le niveau...


  • on peut apprendre la théorie du genre à des gosses de 10 ans pour en faire des enfants psychologiquement instables mais interdit de donner une petite correction quant ils n’obéissent pas ou quant ils font une betise...
    je précise bien une petite correction,je n’approuve pas le fait de brutaliser un enfant pour le punir.cqfd


  • Et, un doigt dans le cul, c’est encore autorisé ? Quand je sais pas, je demande.....

     

  • Tant que n’est pas modifié l’article 122-4 (jurisprudence N°10) du Code Pénal, c’est toujours autorisé...


  • Par contre viol lors de cérémonies satanistes ça oui, le MK ultra avec le papillon monarch.


  • Je me suis pris des dizaines de tarte dans la tronche et cela m’a remis les idées en place. Voilà. Rien à ajouter à part qu’ils ne savent plus quoi inventer pour brasser du vent et accessoirement utiliser "l’enfance" comme levier idéologique. Qu’ils aillent tous se faire E.....


  • Et dire que les gens qui pondent ces "lois" violent des gosses pendant leur temps libre...


  • Je remercie mes parents de m’avoir inculqué le respect et l’autorité avec la fessée (plus dissuasive que douloureuse). Dieu ai pitié de tes enfants égarés...

    Proverbes 3:12
    Car l’Eternel châtie celui qu’il aime, Comme un père l’enfant qu’il chérit.

     

  • Ceux qui ont pondu cette "loi" n’ont apparement pas reçu assez de gifles ou coups de pieds au cul. En tout cas ils en mérite une bonne pour leur remettre les idées au claire.


  • #1629651

    Y’a toujours les coups de ceinture ? Je suis rassuré p’tain...

    Blague à part c’est catastrophique toutes ces mesures... Recevoir des coups après une bêtise fait parti de l’apprentissage.

    Par contre toujours rien sur le viol des enfants lors de cérémonie satanique ? Toujours rien ?
    ok..


  • C’est une très bonne loi. Pourquoi ne pas regretter tout autant que la femme ne puisse être corrigée de temps en temps.Les coups dégradent celui qui les commets. Il y a pleins de choses qui aujourd’hui nous répugnent et qui jadis étaient courantes par exemple la pédophilie dans la magnifique civilisation grecque . Les mœurs évoluent et la raclée n’est pas un article de foi . L’absence de violence n’entraîne certainement pas une éducation stricte. Au contraire la violence actuelle accompagne la dégoûtante permissivité . La violence ne peut régenter des relations qui reposent sur l’amour ......


  • Qu’ils aillent tous se faire foutre ! Si mon gamin mérite une gifle, il l’aura, point barre. Si il mérite une fessée, sa maman lui donnera. Et si il mérite un coup de pieds au cul, il y aura droit. Mais si mon petit bout de chou veut un câlin, ou un bisou, il aura tous les câlins du monde, car je l’aime fort. C’est comme ça que je lui apprendrai à faire la différence entre le bien et le mal : à être un homme ! Un vrai !
    Hommes et femmes politiques, faites les lois que vous voulez pour vos enfants et appliquez les à vos enfants vous-même.

     

  • #1629673

    Si ton gosse, lors d’un moment d’agitation comme ça leur arrive des fois, te fout une grande claque dans la gueule, tu fais quoi pour lui faire comprendre qu’il ne faut pas faire ça ? Un enfant se rend compte que le feu est dangereux seulement quand il se brûle.
    Elle est étrange cette idéologie de "gauche", on la reconnait souvent par son caractère contre naturel. De l’intellectualisme poussé jusqu’à l’absurde, la négation de l’instinct.

     

  • Et autrement pour les gosses sodomisés qui meurent la tête enfoncée dans un seau de merde (holeindre), et pour les autres qui subissent le satanisme, y’a quelque chose de prévu ?


  • Que dire ? Si : LES CONS !!!


  • La violence sur les enfants est intolérable, c’est une bonne chose de l’interdire.

     

    • Tout à fait d’accord ! On éduque, on élève, on chéri, on s’occupe, on aime son enfant, il est inadmissible de dresser un enfant. Frapper et humilier plus faible que soi, faut vraiment une ordure.


    • oh, un troll
      Ca fait peu de temps que je connais cette expression "internet" mais en plus d’être drôle elle colle pas mal au réel...
      Des personnes disgracieuses (intellectuellement j’entends), sournoises et se bornant à provoquer sans réel fond...


    • @ Vaevictis80
      Donc quand on est pas d’accord avec vous, on est un troll ?
      Il est en effet odieux d’utiliser la violence pour éduquer un gosse. Celle-ci ne doit être qu’exceptionnelle, après patience et pédagogie. Normalement, un adulte devrait être en mesure de faire autorité sans violence, sinon, quelle éducation pour le gamin.
      Peut-être n’avez-vous pas eu la malchance de vous faire tabasser par un adulte 100 fois plus fort que vous dans votre enfance, Vaevictis80 ?
      La seule chose que l’on peut dénoncer par rapport à cette loi, c’est le deux poids deux mesures caractéristique de notre ripoublique : la pédophilie sera-t-elle considérée au même titre qu’une petite fessée ?


    • Et les bombes Française sur des enfants de pays lointains, c’est bon ça ?


    • Tous les grands hommes qu’a produit la civilisation humaine ont reçu dans leurs enfances ce qu’on appelle à juste titre des corrections. Une éducation de laquelle serait complètement absente la coercition physique cela n’a jamais existé dans toute l’histoire de l’humanité. Même les animaux ont recours à la correction physique quand la nécessité s’en fait ressentir. Les chiennes, les chattes, les ourses, les guenons, les poules...parfois mordillent (picorent pour les oiseaux) leurs petits pour les ramener à la raison, pour les avertir d’un comportement inadéquat voire dangereux pour eux mêmes ou les autres...
      Comme les gens de notre époque sont dépourvus de bon sens il faut rappeler c’est qu’est une correction physique : c’est un acte avant tout symbolique, utilisé avec parcimonie, uniquement lorsque justifié et qui ne cherche pas à meurtrir la chair mais à frapper l’esprit de l’enfant qu’une action ou un comportement de sa part est inacceptable. En d’autres termes quand on administre une gifle à un enfant l’objectif n’est pas de le mettre KO, ni de lui briser les os mais de marquer son esprit par un geste inhabituel. La correction physique ne doit jamais être un défouloir de la frustration de l’éducateur et doit être donnée uniquement quand les autres mesures ont échoué.
      Je me souviens quand j’étais gosse un instituteur ne parvenait pas à me faire taire pendant les cours...après quelques jours de papotage avec mon voisin l’instituteur las de ne pas pouvoir nous faire taire vint devant notre bureau et nous demanda calmement de retirer nos lunettes, après que nous nous fûmes exécutés il nous administra une gifle. Cette dernière fut parfaitement dosée, suffisamment forte pour être claquante mais sans pour autant être douloureuse mais fut d’une efficacité redoutable ! Elle nous avait profondément marqué et depuis lors nous avions appris à fermer notre grande gueule pendant les cours !


    • Tapez dans google : « Suède enfants roi« et lisez toute la littérature à ce sujet. Puis vous reviendrez en vous demandant pourquoi on ne prend de ces pays que ce qui ne marche pas ou finit par poser problème. Au hasard : un beau-père condamné pour avoir giflé sa belle-fille après que celle-ci lui ait craché desdis parce qu’il refusait de lui acheter un album de musique. C’est bien ou pas ? Le fait que punir un enfant en le mettant 15 minutes dans sa chambre est une « humiliation intolérable », c’est bien ou pas ? Aller chez le juge parce qu’on n’a pas considéré d’égal à égal l’avis du petit garçon de 10 ans pour la destination de vacances, c’est bien ou pas ? Et aller chez le juge pour avoir décidé de l’heure du coucher de l’enfant ? Non parce que, pffffiou, l’enfant est un adulte comme un autre, il ne faut pas lui faire subir ce qu’on ne pourrait faire subir à un collègue. Ni lui dire non.


    • #1630523
      le 25/12/2016 par Mayol Arkan Torquemada....
      Gifles, fessées et coups de pieds au cul sont désormais interdits

      @fdsfds
      Il y a une différence entre mettre une fessé et maltraiter ses enfants ...il y a aussi une différence entre mettre ses enfants au coin et les humilier !
      Je ne pense pas que celui qui violente, agresse et humilie ses enfants ,cette loi est un quelconque impact sur lui ! (exemple la mère et le beau-père de Fiona, 5 ans)
      Par-contre le papa dont l’enfants l’aura fait condamner par un tribunal pour une fessé, verra son autorité sapé à jamais et ce sera un échec... et pour ce papa... et pour ses enfants... mais aussi pour la société !
      Une fois que l’enfants se sentira tout puissant, d’abord à la maison, puis (déjà) à l’école, puis devant les forces de l’ordre, on le retrouvera en Syrie, dans des tournantes, des crimes, des manifs antifas ou toxicomane... prêt à agresser une vieille dame, pour lui voler trois sous pour une dose !
      La réprimande, la punition sont utile, elles apprennent aux enfants les frustrations ,qui seront quotidiennes dans sa vie... si personnes n’apprend les frustrations, les règles, l’autorité, la dureté (de la vie), on va vers le chaos ..les enfants ne seront plus faire face à un non ou à un refus, une impossibilité
      Et quand lors d’un contrôle de gendarmerie ou d’un refus de son patron ou d’une mauvaise note de son prof ,il lui faudra faire face, il n’en sera pas capable et son seul moyen, sera la colère, l’hystérie et la violence illégitime (qui sera pour lui un caprice, rien de plus, mais pour lui ,sa victime, ses parents, la société ce sera un drame)
      Je ne pense pas qu’il faille parler de violence mais d’autorité et c’est bien sur ça que joue cette loi scélérate nos élites cette oligarchie se sert de nos enfants pour gouverner par le chaos rap , drogues, délinquance, crimes, incivilités (promu par Hollywood, la télé, la musique l’argent )



      Boyz N the Hood, Kery James, la Haine, Menace to Society, NWA : Straight Outta Compton, Kaaris, Kennedy, Raï, Ma 6-T va crack-er, le grand frère, TPMP, cette loi, le porno, le shit, Scarface, La Marche, The Birth of a Nation, 12 Years a Slave, Cutter & Druide (Sang Mêlé), le PIR, etc...




      Tout ça c’est pas pour le bien commun si ?
      Bien à vous d’un papa


  • Mais les réseaux pedophiles (pizzagate et autres zandvort...) ont le droit de les torturer, de les violer, de les découper, de les assassiner et de les bouffer dans des rituels immondes faits par ces mêmes qui concoctent les lois. Que les veaux se réveillent bordel de merde !!!!

     

  • Ils risqueraient un traumatisme grave appelé éducation.

     

    • TRÈS bien dit !!

      Ce genre de loi oblige à faire des enfants rois incapables de gérer la frustration et de respecter l’autorité, bref, les acteurs du chaos social à venir ! Ou alors ça peut dissuader des parents d’en faire, s’ils ne peuvent pas les éduquer correctement...

      Donc on nous amène là vers le chaos et la dépopulation en fin de compte...sans doute pour tenter de nous rendre le grand remplacement plus acceptable !


    • @Khem
      Non, l’éducation peut se faire sans violence physique.


    • Parce que gronder son enfant, lui donner une fessée c’est de la violence ça ? Mon Dieu mais qu’est ce que c’est que cette mentalité de merde ! Avec vous, c’est normal que le monde est en perdition.


  • Mais les élections sont toujours autorisées...

     

  • Vivement que toutes ces aberrations soient abrogées et que les codes soient dépoussiérés, expurgés des délires socialos, et simplifiés.


  • Quelle connerie de légiférer là-dessus ! Quand on voit comment la société façonne la jeunesse ces politicards feraient mieux de s’abstenir car la délégitimation de l’autorité du père qu’ils ont causé est catastrophique...
    Pour les véritables violences des lois existent déjà... ces nouvelles lois ne servent qu’à introduire la ripoublique dans les familles, à couper les parents de leurs enfants...


  • Il y en a certains, ce n’est pas des gifles ou des fessées ,mais des coups de points dans la gueule et même de bonnes branlés ,et ce n’est peut-être pas sur que cela leur mettrait le neurone en place ,en tout cas moi sa me décongestionnerais . Quand on voit la connerie de certains ,cela donne envie de frapper sur tout ce qui bouge .

     

    • Ca c’est de la violence à proprement parler, mais ça tombait déjà sous le coup de la loi.

      C’est justement pire maintenant, car entre une petite gifle ou une énorme mandale intolérable (on est bien d’accord) la loi fera peut être moins la différence qu’avant.

      Mais de toutes façons c’est ainsi pour tout, notre système législatif arrive en bout de course j’ai bien l’impression.


  • Vivant séparé j’ai mis une claque à ma fille pour des raisons "classiques" la juge m’a fait passé devant un psychiatre pour en savoir plus ... j’ai halluciné

     

  • Combien y a-t-il de pédophiles parmi les 3 qui ont pondu le minuscule amendement sur l’autorité parentale ?
    Il est vrai, déshabiller un pédophile n’est pas de la violence corporelle pour un gosse de 3-5 ans.


  • Je me rappel , en Suède , il y a 35 ans déjà , ils avaient déjà ce genre de situation , où l’avortement était " légal " , mais où la fessée et autres manière civilisée de punir son gosse pour lui éviter de développer des très mauvaises habitudes était interdit par " la loi " ...

    La Suède , ça vous dit d’y aller vivre maintenant ?!?

     

  • Quand je faisais une connerie mon père me foutait une claque. En l’espace d’une seconde j’avais compris que j’avais fait quelque chose de mal. Je savais de quoi il s’agissait puisque c’était ce que j’étais en train de faire. Et je m’en souvenais longtemps. C’est ce que j’appelle de l’efficacité. Ça n’a pas fait de moi une personne déséquilibré ou sujette à des problèmes psychologiques, bien au contraire.

    Quand je vois une mère accroupie devant son garçon de quatre ans qui a fait une bêtise et lui demandant ce qu’il en pense je me pose la question : "Des deux, qui est l’adulte ?"


  • La claque légitime qui recadre le gamin désobéissant (et pour laquelle on remercie même ses parents à l’âge adulte), présente par son interdiction plusieurs "avantages".
    Elle est une épée de Damoclès sur la tête de parents déjà en peine à maintenir une famille soudée et elle enlève encore un peu plus de l’autorité parentale.
    Elle agrandit le gouffre qui peut s’installer à l’adolescence entre parents et enfants, désolidarise l’enfant de sa famille et facilite le placement, vers lequel est toujours prompt à pousser le réseau éducatrices sociales et appareil judiciaire.
    Puisqu’on vous dit que votre enfant appartient à l’état !


  • Quand j’étais en 3eme au collège, j’avais dans ma bande pote un élève exemplaire.
    Il était calme, poli, composé, avait entre 17 et 18 de moyenne générale, ne prenait personne de haut etc.

    Un jour, ils nous a raconté, en parlant des gros branleurs du collège qui passaient leur temps à foutre la merde, qu’il y a 3 ans, il était comme eux voir pire.
    Il disait qu’il ne foutait rien à l’école, qu’il répondait aux profs, ne faisait jamais ses devoirs, n’avait que des mauvaises relations comme lui, qu’il se fichait de ses parents et passait son temps à faire des conneries.
    Et puis un jour où il avait poussé le bouchon trop loin, son père lui est tombé dessus, à tel point que ce jour la, il a cru qu’il allait mourir, et il a vraiment insisté sur le fait qu’il pensait que c’était ses derniers instant sur terre.

    Il a fini son histoire en précisant qu’il serait éternellement reconnaissant envers son père ; que ce jour la, il lui a sauvé son avenir, que cette électro-choque lui avait fait prendre conscience qu’en restant un petit branleur et une petite crapule, il finirait mal. Depuis cet événement, il travaillait dure à l’école pour réaliser son rêve ; être mécanicien sur les avions de chasses.

    Je n’ai pas eu de nouvelles de lui après le collège, il est parti dans un des lycées les plus réputé de bordeaux pour continuer sur sa lancé.

    Je suis contre les claques et les fessés abusives. Si l’enfant comprend ses erreurs simplement en lui expliquant, elles sont injustifiés... mais dans certain cas, tant que ça ne fait pas mal pour fixer les limites, certains gamins ne font qu’aller plus loin dans leur connerie.
    Ceux qui pensent que tous les enfants s’éduquent de la même façon, faut sortir de votre monde de bisounours...
    Attention, je ne dis pas que tomber sur son gosse, c’est la solution, mais il vaut mieux que ce soit les parents qui fixent les limites, plutôt que des étrangers un peut trop éméchés... car cela pourrait être beaucoup plus dommageable pour l’enfant.


  • La seule chose intéressante à retenir est la fin de l’article qui confirme que l’Europe modifie la loi Française à sa guise...

     

    • @jean-registre..............et il manque surtout LE terme important qui fait piaffer d’impatience tous ces satanistes : " sexuel " !....ce dont ils rêvent par dessus tout, ce sont des " Droits Sexuels de l’Enfant "....c’est d’ailleurs en bonne voie ( Marion Sigaut a fait des videos là-dessus )...et puis l’autre oiseau de très mauvais augure, le rossignol maître-chanteur l’a dit : les enfants n’appartiennent pas à leurs parents...devinez à qui ils sont dévolus à terme !!


  • Quand je vois le nombre de parents qui refusent de lever la main sur leurs enfants et qui en plus s’en vantent, je comprend mieux pourquoi il y a tant de gens mal éduqués (incivilités dans les transports, agressivité dans la façon de parler, égoiste et méchanceté dans les actes de tous les jours). En encourageant ces parents dans leur laxisme, cette loi ne va pas arranger les choses et on va avoir de plus en plus d’enfants rois et donc d’adultes rois.

     

    • @Tarkan...............vous avez bien évidemment raison !...au final, on aura toujours plus de petits cons arrogants, persuadés dès le berceau d’être des célébrités ou des gens pouvant s’affranchir des contraintes...à cet égard les réseaux sociaux et les téléphones " intelligents " voleurs des quelques neurones qui leur restaient encore, ont fait des dégâts incommensurables !


  • A priori la France n’est donc plus un pays chrétien, puisque la bible prévoit dans l’éducation des enfants des "châtiments".

    Elle prévoit le résultat d’une éducation sans châtiments.


  • Pauvres chéris, traumatisés par une claque sur les fesses.... Ben, on s’en tape de leur loi qui s’immice dans la vie privée parce qu’on fera comme on considère nécessaire avec nos enfants. Car ceux qui sont réellement dangereux pour les enfants ce ne sont pas les parents anonymes de France présentés intentionnellement comme néfastes pour leurs enfants mais plutôt certaines élites connues ou non qui entretiennent les réseaux pedocriminels qui abusent d’enfants et pour lesquels toutes enquêtes s’approchant trop près des responsables est systématiquement arrêtées...
    la loi "anti fessées" est non seulement une fumisterie (au sens "voiler") mais elle sert encore une fois à masquer le véritable danger que court tout enfant qui ne serait pas protégé par une famille normale. Des milliers d’enfants anonymes et fragilisés par leur environnement disparaissent chaque année.
    ceux qui se réjouissent de cette nouvelle crétinerie gouvernementale auraient intérêt à penser avec leur esprit plutôt que d’applaudir à la énième mascarade de ce pitoyable gouvernement de pacotille.


  • Quand on est obligé de frapper ses enfants, cela signifie qu’on n’est pas assez doué pour transmettre des valeurs et une éducation par sa seule intelligence, force de caractère et de conviction. Donc, qu’on n’est pas un bon modèle, ni un bon éducateur et qu’on se réfugie derrière la violence, ultima ratio des faibles d’esprit. Celui qui arrive à s’imposer sans le recours à la violence est le seul véritablement fort. Et puis un enfant est en situation de faiblesse face à un adulte, le frapper n’est pas digne.
    Maintenant, aller légiférer sur ce qui relève de la vie privée reste une aberration et chacun doit être maître chez lui.
    Mes parents n’ont jamais eu à me frapper car ils m’inspiraient le respect sans avoir à le faire.

     

    • c’est plus compliqué que çà, (je pense que tu n’as pas encore eu d’enfant), une certaine violence est parfois nécéssaire dans certains cas comme l’insolence ou le refus d’obéir, (bien sûr cela dépend aussi de l’âge de l’enfant, (cette violence devrait être limitée à la pré-adolescence, quand le caractère se forme, ensuite, j’ai bien peur que ce soit de moins en moins efficace). mais quand on parle de violence, elle peut d’abord être verbale et en général çà suffit. la violence physique, choper violemment son gosse et l’enfermer dans sa chambre ou lui fourrer une taloche ou un coup de pied au cul, ne peut être que l’ultime recours, car si çà ne marche pas la première fois cela ne marchera jamais. et là on est vraiment dans la merde. j’ai eu la chance de n’avoir jamais eu à lever la main sur mes gosses et je n’ai reçu qu’un seul coup de pied au cul de mon père (enfin c’est plutôt la porte qui l’a reçu) mais je reste convaincu qu’un ultime recours à une violence maîtrisée doit être possible pour tout parent qui se respecte.


  • Où sont ces mêmes législateurs quant il s’agit de la pédocriminalité,du détournement de mineur(e)s ... Cas pratique : une jeune fille mineure de 15-16ans peut désormais se faire avorter sans même en informer ses parents ???? Et la pornographie facilement accessible sur le net ?? Et les infâmes droits sexuels ? Et les articles sur Yahoo France en première page qui font référence aux pratiques sexuels etc ? J’oubliais ,les enfants ne sont plus sous l’autorité parentale ...


  • Ces mêmes gosses qui après avoir été élevés dans un cocon garni de soie se retrouveront chez le Psy car traumatisés dès le collège ( voir avant )quand ils prendront un tarte à la récré par un copain de classe ou se feront voler leur pain au chocolat.
    Le ’’babtou fragile’’ dans toute sa splendeur... Ha !! ha !! ha !!!
    C’est sur que ça va en faire de la belle lopette pour défendre les siens ça tiens....

     

    • Helas c’est bien souvent l’inverse,

      le mome qui se fait frapper par ses parents apprend à craindre les coups, et se montre faible face a des camarades cruels au college car il ne trouve pas la force intérieure pour se rebeller.

      A l’inverse les bourreaux sont souvent des enfants-roi, arrogants, jamais punis, jamais battus, vicieux et pervers à souhait qui ne supportent pas qu’on leur dise non.

      Ce n’est pas une generalité, mais tous les enfants que j’ai connus qui se montraient violents venaient souvent de familles ou ils étaient les princes absolus.


  • Pas besoin de loi les gamins dominent déjà leur parents, il aurait fallut faire une loi qui pénalise l’enfant qui brutalise ses parents ça serait plus réaliste...


  • Celle loi concerne-t-elle les enfants massacrés en Syrie sous les bombes et les balles Françaises ? Ah ? on me dit qu’il est trop tard ...


  • Nouvelle loi européenne, le feu ne doit plus bruler parce que sa fait mal


  • Il y a des parents et des enseignants, pour des raisons idéologique gauchiste, qui refusent de faire de l’autorité.
    Il y avait au départ un problème d’enfants battus, c’est vrai.
    Mais, aujourd’hui, on est passé d’un extrême à un autre.
    Et, les enseignants sont aussi fautifs.

    J’ais passé un très mauvais moment au collège. Parlons de l’exemple des souffre douleur. On en parle un peut plus aujourd’hui.
    Et bien moi, j’ais passé une très mauvaise période au collège (pas en primaire, ni au lycée), car c’est une période où les jeunes font leur crise d’adolescence.
    Dans une classe de 30 élèves, il y avait 3 véroles, 2 ou 3 souffre douleur. Et les autres de la classe, faisaient le publique quand un jeune avait des problème avec les véroles (car ils avaient peur de se retrouver à la place du souffre douleur).

    Le problème de faire de l’autorité, ça concerne aussi les enseignants qui voient tout ce qui se passe et ne font rien.
    Les élèves qui ne respectent pas leurs camarades, on devrait les sortir de l’école.
    Toute forme d’exclusion n’est pas mauvaise. C’est nécessaire d’en passer par là.
    L’école ne sert pas qu’à apprendre le français et des mathématique. Ca sert aussi à apprendre à se respecter les un et les autres.
    Les enseignants maintenant se plaignent de ne plus être respectés. C’est bien fait pour eux.

    Le problème des enfants roi est le résultat à la fois de la démission des parents et des enseignants.

    Moi personnellement, j’ais reçus des gifles, des fessées, ainsi que diverses punitions.
    Et, j’ais appris à vivre et à respecter les autres.


  • Qu’ils aillent jusqu’au bout de leur logique, qu’ils bannissent Totalement la violence... au cinéma, à la TV, dans les jeux vidéo, chez les représentant de l’ordre... etc etc etc...


  • Par contre se faire ouvrir ma braguette pour se faire chatouiller c’est bon.


  • Juste un truc à tous les partisans ici de la gifle ou de la fessée : je fais 1m88 pour 100kgs, si je mets une bonne petite raclée à l’un d’entre vous, vous avez au choix la possibilité de me la rendre ou éventuellement de porter plainte au commissariat.
    Un minot n’a aucune de ses possibilités face à une correction infligée par un parent.
    Je vous laisse méditer là dessus..

     

  • "faire «  vivre au quotidien les valeurs de la République  »".

    Ma foi, si ça ce n’est pas ce qu’on appelle du fascisme, il va falloir refaire le dictionnaire aussi.


  • #1637466

    La gifle, c’est le coup de patte que file la lionne à son lionceau quand ce dernier s’amuse avec un serpent, par exemple.
    elle va le choper délicatement dans sa gueule une fois et le ramener au nid.
    le lionceau va y revenir car c’est trop rigolo de torturer un petit serpent. elle va alors le ramener une deuxième fois.
    la troisième fois... petit lionceau se prend un coup de patte suivi d’un rugissement agressif qui le plaque à terre de peur. il se soumet
    il ne sait pas encore (il est petit, il a juste besoin de comprendre STOP) que Maman le protège car on ne titille pas impunément un serpent à sonnettes dans la savane. Même si c’est trop rigolo.
    Je me dis en tout cas que les enfants, comme les animaux ont besoin de ces signaux là, pas comme un modèle, juste ça peut arriver, aussi parce que parfois on perd patience et il est vrai que la fessée peut être une perte de maitrise émotionnelle de l’adulte (sans pour autant une perte de contrôle de sa violence de la part de ce dernier, je précise) et il est faux de s’evertuer à dire, dans un discours psychologisant, que le dialogue, l’écoute sont plus educatifs, et gna gna gna .
    à chaque contexte et à chaque âge son dialogue.
    la tape sur la main ou la fessée, vont à un certain age. Un paire de gifles convient à un autre age (comme dans la vidéo ci jointe, et le gaillard s’en remettra, passé sa honte)


Commentaires suivants