Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Guerre des devises : le retour du rouble d’or ?

Est-ce le retour du rouble d’or ? Si oui, l’or est sur le point de faire un retour spectaculaire sur la scène monétaire mondiale pour la première fois depuis que Washington a unilatéralement déchiré le traité de Bretton Woods en août 1971.

 

Depuis quelque temps, la Chine et la Fédération de Russie ont compris, comme d’autres nations, que le rôle du dollar comme principale monnaie de réserve du monde est leur talon d’Achille économique.

Tant que Washington et Wall Street contrôlent le dollar, et aussi longtemps que la majeure partie du commerce mondial exige des dollars pour le règlement, les banques centrales comme celles de Russie et de Chine sont obligées de stocker des dollars représentant une dette sûre du Trésor américain, pour protéger leurs économies du genre de guerre des devises que la Russie a connue à la fin de 2014, lorsque le bien nommé – pour l’occasion – Office du Trésor américain pour le terrorisme et l’espionnage financier, avec l’aide de Wall Street, ont liquidé des roubles, suite à un odieux accord américano-saoudien pour provoquer l’effondrement des prix mondiaux du pétrole. Maintenant la Russie et la Chine attendent tranquillement que le dollar prenne la porte de sortie.

Le budget de l’État russe dépend fortement des profits en dollars venant des exportations de pétrole. Ironie du sort, en raison du rôle du dollar, les banques centrales de la Chine, de la Russie, du Brésil et d’autres pays diamétralement opposés à la politique étrangère des États-Unis, sont contraints d’acheter de la dette du Trésor américain en dollars, finançant ainsi de facto, les guerres de Washington visant à leur causer des dommages.

Cela change doucement. En 2014, la Russie et la Chine ont signé deux contrats énormes sur 30 ans pour la fourniture de gaz russe à la Chine. Les contrats précisaient que l’échange se ferait en roubles et en renminbi, pas en dollars. Ce fut le début d’une accélération du processus de dé-dollarisation qui est en cours aujourd’hui.

 

Le renminbi dans les réserves russes

Le 27 novembre, la Banque centrale de Russie a annoncé qu’elle incluait le renminbi chinois dans ses réserves officielles pour la première fois. Au 31 décembre 2014, la réserve de la Banque centrale était composée de 44% de dollars américains, 42% d’euros et un peu plus de 9% de livre sterling. La décision d’inclure le renminbi (ou yuan) dans les réserves officielles russes va augmenter l’utilisation du yuan sur le marché financier du pays, au détriment du dollar.

Le yuan a d’abord commencé à être négocié, en tant que devise, à la Bourse de Moscou en 2010, même s’il n’est pas encore totalement convertible. Depuis lors, le volume du commerce en yuans a beaucoup augmenté. En août 2015, les commerçants et les sociétés de change russes ont acheté un record de 18 milliards de yuans, soit environ $3 Mds, ce qui représente une augmentation de 400% par rapport à l’année précédente.

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.net

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1342174

    Lire chez ce même Sakerfrancophone un article Hillardien :
    "La chute de l’amérique signale la montée du NOM"


  • #1342252

    Si un Etat frappait des pièces d’or, ce serait la ruée .

     

    • Expliquez moi pourquoi l’Etat frapperait des pièces en or en 2016 alors que tout le monde effectue ses paiements en ligne, via des comptes électronique ?
      Les pièces actuelles sont en alliage nickel-cuivre-zinc. Vous pouvez aller voir les cours de ces matières premières.


  • #1342384

    Non, un retour à l’économie réelle, la fin de l’usure officielle condamnée d’ailleurs par l’Eglise Catholique...


  • Si dès le départ, ce mollusque qu’est l’UE, avait eu la moindre volonté politique de concurrencer l’hégémonie du dollar avec sa monnaie, il aurait exigé de ses entreprises qu’elles facturent à l’export de la zone monétaire en euro.
    Ce qui n’a jamais été le cas.
    L’auteur se trompe donc au moins sur ce point...


  • #1342702

    Attention à l’or tungstène les chinois non content de fabriquer des lingots font aussi des pièces,l faut avoir que le tungstène à le même poids que l’or..f avis aux néophytes, attention !!

     

  • #1342721

    PRESTIDIGITATION ET ECONOMIE

    Andersen et son conte ’’Les habits neufs de l’Empereur’’ et le mathématicien David Li de la J.P Morgan ou l’art de transformer le papier en or...
    Le Virus B. Crise financière et mathématiques", de Christian Walter et Michel de Pracontal
    Partager (5)Tweeter
    Christian Walter et Michel de Pracontal signent un livre pédagogique, dont le titre est au final moins rebutant qu’intrigant. L’ouvrage défend la thèse que "les outils mathématiques, qui dominent la finance contemporaine (...), reposent sur le mouvement brownien " et altèrent la perception des risques. L’observation de ce mouvement sur des cellules vivantes par le botaniste Robert Brown (1773-1858) donna lieu à une théorie mathématique sur "les déplacements de particules microscopiques en suspension dans un fluide". Adapté à la finance, "les processus browniens se sont révélés des outils commodes pour modéliser les fluctuations financières", mais ils ont attribué"aux phénomènes financiers plus de régularité qu’ils n’en ont".

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/livres/articl...
    s constatent la limite des modèles propagés à partir du "virus brownien", dont ils dressent un historique - de Jules Regnault (1834-1894) et sa "science de la Bourse" à David X. Li et sa "copule gaussienne" en 2000 -, qui fonctionnent quand tout va bien, mais ne sont pas faits "pour des périodes de surchauffe", durant lesquelles "la prévision est mise en échec".
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/livres/articl...


  • La valeur du dollar repose sur la valeur des actifs américains, de son économie. On veut des dollars pour acquérir des actifs libellés en dollar, comme de l’immobilier US, des actions Apple, Google, et également traiter les échanges de pétrole.
    Personne ne veut des dollars juste pour avoir des dollars.

    Je ne sais pas si les intervenants du forum on bien compris qu’on est obligé d’acheter d’abord des dollars pour acheter ensuite des actifs en zone dollars. C’est cette nécessité et la relative bonne santé de l’économie U.S. qui fait que le dollars est aujourd’hui à des niveau historique.