Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

HP va supprimer 16 000 postes supplémentaires

Le géant informatique américain, qui avait annoncé à l’origine 29 000 départs, chiffre ensuite porté à 34 000, estime qu’il lui faudra éliminer encore entre 11 000 et 16 000 postes.

Ces réductions d’effectifs seront réparties sur différents métiers et pays, a indiqué HP, qui emploie quelque 250 000 personnes dans le monde.

Le groupe, premier fabricant mondial de PC, cherche à relancer sa croissance en recentrant ses activités sur les services et les équipements pour réseaux mais son chiffre d’affaires s’est encore tassé de 1% à 27,3 milliards de dollars (20 milliards d`euros) sur les trois mois au 30 avril, en baisse pour le 11e trimestre consécutif et un peu inférieur au consensus des analystes qui était de 27,4 milliards.

Le bénéfice net par action de ce deuxième trimestre de l’exercice décalé de HP est ressorti à 88 cents, en hausse de 1% et en ligne avec les attentes.

A Wall Street, l’action HP a fini en baisse de 2,28% à 31,78 dollars, l’entreprise ayant publié par erreur les résultats sur son site internet environ une demi-heure avant la clôture.

Meg Whitman, la directrice générale, a expliqué que le groupe continuait de rationaliser son portefeuille d’activités qui englobe l’informatique, le stockage, les réseaux et les logiciels. Mais l’emploi continuera de croître dans la recherche et développement, activité cruciale pour l`innovation et la croissance à long terme, a-t-elle assuré.

Si HP continue d’investir dans la recherche, il souhaite en revanche réduire les emplois "qui ne sont pas centraux dans la relation avec la clientèle ou l’innovation", a-t-elle dit lors d’une une interview.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #830280

    Plus les années passent, plus on licencie.
    Le problème, c’est que plus les années passent, plus on est nombreux sur cette terre...
    Alors on fait comment ??? On laisse les 3 quarts crever la dalle, comme d’hab ???


  • #830302

    bonjour,

    c est une mauvaise nouvelle pour les salariés ;

    et pour info, j ai déjà travaillé chez eux


  • #830383

    Je ne vois pas le rapport entre HP et la poste !


  • #830537

    Cela signifie que les stratèges de cette entreprise ( comme ceux de toutes les grandes entreprises puisqu’elles licencient massivement depuis deux ans ) pensent que l’économie mondiale ( puisque ce sont des entreprises qui vendent des produits dans le monde entier ) aura une croissance nulle ou négative, au moins durant les deux prochaines années ( car cette décision est fondée sur des prévisions relatives aux cinq prochaines années : aucune entreprise ne licencie massivement si elle pense que la demande relative aux produits qu’elle propose augmentera significativement dans 24 mois ).


  • #830620

    Yes ! des pauvres vont pouvoir travailler...à l’autre bout du monde...
    Ha non c’est pas une déloc... flute !


  • #831281
    le 24/05/2014 par Francois Desvignes
    HP va supprimer 16 000 postes supplémentaires

    Dans un marché qui est en expansion, ce qui importe c’est la croissance du CA , quitte à tasser les marges

    Dans un marché en stagnation, ce qui compte c’est la réduction des coûts quitte à faire stagner le CA et à décimer les effectifs

    Dans un marché en récession ce qui compte c’est la boucherie interne : on ne sauve que la trésorerie et les brevets car on sait que celui qui sera riche demain c’est celui qui sera LIQUIDE le dernier jour de la crise : le jour où on pourra racheter tous les concurrents à vil prix.

    La stagnation du marché annonce sa recession : aujourd’hui nous avons la décimation des effectifs, demain nous aurons la boucherie.

    Soit, dans la dialectique capitaliste, la guerre.