Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Hillary Clinton impute sa défaite au sexisme et aux Russes

Dans son nouveau livre, Hillary Clinton promet de dire « ce qu’il s’est passé », de livrer son analyse sur le pourquoi de sa défaite à l’élection présidentielle face à Donald Trump. Au programme : le fait que ce soit une femme et l’implication des Russes dans la campagne. Pas dit que le diagnostic soit le bon.

 

Atlantico : Hillary a-t-elle vraiment perdu parce qu’elle était une femme et parce que les Russes sont impliqués dans la campagne américaine ?

Jean-Éric Branaa [1] : Sur la première hypothèse sa condition de femme, je crois au contraire que c’était le temps des femmes et que Clinton était la bonne personne même si elle avait en face d’elle des femmes américaines, en particulier les féministes, qui estimaient le contraire.

[...]

Elle était donc bien placée et, on l’oublie aujourd’hui, mais pendant toute la campagne elle est apparue comme la plus compétente. Seulement, être compétent n’est pas forcément gage de succès aux États-Unis, la preuve, on se souvient d’Al Gore qui était l’était compétent et qui avait été battu par Bush qui était soi-disant complètement incompétent.

[...]

La question de la Russie me semble complétement anecdotique et je crois que le Parti démocrate se trompe lourdement en exploitant ce dossier de la manière dont ils l’exploitent, comme s’ils avaient avec ça les moyens de faire tomber Donald Trump. On peut comprendre cette logique, surtout de la part d’Hilary Clinton qui a subi des attaques (infondées) sur l’« affaire des mails » qui ont pu lui être préjudiciables.

Même si l’« affaire russe » n’a pas eu d’effet en soit, cela n’empêche pas que l’acte soit grave et que le cyberterrorisme est un danger que l’on sous-évalue et quand on réfléchit aux conséquences spectaculaires qu’il pourrait avoir, ça fait froid dans le dos et ça pose de vrais questions.

[...]

N’y a-t-il pas des facteurs sur lesquels elle ferme commodément les yeux à commencer par l’impact de la crise sur un certain nombre de catégories sociales américaines ?

[...]

Mais elle n’a pas su parler, en particulier aux journalistes qui ne l’aimaient pas du tout car elle voulait verrouiller la communication, ce qui ne peut pas marcher dans une société comme aux États-Unis. Puis elle a fait des erreurs, si on reprend le 9 septembre quand elle a dit que la moitié des partisans de Trump étaient des « lamentables », c’était une erreur terrible car on attaque jamais les électeurs, c’est une règle d’or en politique. Les « petites personnes » n’ont pas accepté ces propos, on ne supporte pas l’arrogance de la part des puissants. Cela a eu un impact chez les Républicains mais aussi chez les Démocrates.

Surtout elle a choisi la mauvaise stratégie avec le Parti démocrate. Elle hésitait à savoir si elle voulait être l’héritière ou critiquer Barack Obama. Elle a voulu s’imposer comme son héritière, une erreur car elle s’est imposée comme la tenante du troisième mandat de Barack Obama et l’héritière des échecs du dernier président.

Elle aurait dû s’inspirer de Bernie Sanders qui a eu l’intelligence de parler du quotidien des gens, c’est tout ce qu’ils voulaient entendre. Elle a parlé grande politique quand il fallait, je crois, parler du quotidien, de politique quotidienne. C’est ce qu’attendait l’Amérique à ce moment.

[...]

Donald Trump a su exploiter les diverses divisions qu’il y avait dans la société, il a eu le langage adapté pour répondre à ces divisions. En favorisant les Blancs qui ont racialisé leur situation. On avait une nouvelle catégorie qui était « blanc, classe moyenne » à qui Trump a su s’adresser. L’erreur du Parti Démocrate c’est d’avoir refusé d’écouter cette demande de la société blanche en s’appuyant sur la démographie. La démographie américaine nous explique que la société est multiculturelle et qu’il fallait s’adresser aux hispaniques, Noirs… Donc qu’il faut arrêter de répondre aux demandes des Blancs qui pourtant sont toujours majoritaires car ce sont ceux qui votent le plus.

Lire l’article entier sur atlantico.fr

Notes

[1] Spécialiste des États-Unis et maître de conférences à l’université Assas-Paris II. Il est notamment l’auteur de « Hillary, une présidente des États-Unis »

Pour comprendre les dessous de la politique américaine
lire sur Kontre Kulture

 

Les raisons de la défaite qu’Hillary Clinton ne veut pas voir
sont sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le seul scoop que j’ai trouvé dans cet article c’est qu’Hillary Clinton est une femme !!!

     

  • J’adore les analyses des "spécialistes".

    "pendant toute la campagne elle est apparue comme la plus compétente", dixit le spécialiste qui enchaine qu’après, en gros, elle n’a fait qu’aborder des sujets qui n’intéressaient pas les électeurs.

    Et bé, qu’est-ce que ça aurait donné si elle avait été incompétente !


  • #1775769

    Ce que bcp de femmes ne comprennent pas, ou plutôt, refusent de comprendre c’est qu’ arrivé à un certain âge on ne fait plus partie d’aucune catégorie, donc soumis à aucun critère ; on devient pour ainsi dire invisible.

    Je n’ai jamais entendu une vieille se plaindre de sexisme car faut-il encore l’apercevoir.

     

  • Et elle va nous pomper l’air avec sa défaite, pendant encore combien de temps, la vieille ?

     

  • Avant de lire l’article, je me suis repris une part de pizza.

     

  • #1775797

    Etonnant qu’elle ne cite pas Super Mario et son excellent documentaire sur le "Pizza Gate".
    Un début d’Alzheimer peut-être ?


  • Lu sur le fil tweeter de Pierre Jovanovic : 50ème mort récemment dans l’entourage des Clinton. En rapport avec leur fondation. Encore. C’est pas chance.

     

    • Oui.

      Le crétin de Jeanez Marre en parle.
      Mais il a aussi annoncé la mort de Clint Eastwood ; alors...

      Un haïtien, Klaus Eberwein, venant témoigner contre la fondation klingon s’est suicidé sur le trajet, en Floride.
      Il avait eu affaire à eux dans son pays où ladite fondation était censée apporter son "aide".
      Il devait faire des révélations sur les malversations.

      C’est ballot !

      C’est le couple maudit, en comparaison, la malédiction de la tombe de Toutankhamon est une belle rigolade.


  • #1775874

    Sa non-élection a au moins permis que les iraniens ne soient pas bombardés parce que sinon, avec cette tarée........


  • Hillary Clinton qui a subi des attaques (infondées) sur l’« affaire des mails... »
    J’aime le infondées. Elle était folle de rage et ses mails sont partout. Le moindre d’entre eux devait la jeter en taule.
    Et elle est toujours là, pérorante et péremptoire. Elle compte placer un beau jour fifille au poste qui lui a échappé. Obama pense de même pour sa fifille à lui. Toujours et à jamais les mêmes.


  • Le journaliste oublie de mentionner les doutes concernant sa santé (toux incontrôlés, spasmes, pauses toilettes interminables lors des débats, évanouissement lors de la commémoration du 11.09), sa frénésie pour les théories du complot foireuses (c’est la faute aux russes) et surtout sa passion immodérée pour la guerre. Rappelons qu’elle menaçait la Russie d’une intervention militaire en représailles des prétendues cyber-piratages russes. Les alliés de Clinton sur le terrain (Féministes hystériques, Antifas et autres mercenaires casseurs) ont également du contribuer à agacer les électeurs. L’analyse du journaliste de Atlantico me semble donc incomplète et tendancieuse, car je ne crois pas que cette dame soit plus compétente que Mr Trump (qui a bien réussi dans le monde des affaires).


  • #1775896
    le 30/07/2017 par Daphné Bürka & Anne-Sophie Lapute.....
    Hillary Clinton impute sa défaite au sexisme et aux Russes

    Hillary arrête les drogues de synthèses et fait un régime au jus de légumes !


  • #1775897

    Après le coup de Trump qu’elle s’est pris dans le fion, elle bouge encore ?


  • Quand une femme échoue, ben ouais la faute en incombe au sexisme. C’est une évidence. C’est un peu comme les noirs, c’est toujours le racisme et le colonialisme. Cela s’appelle de la pleurniche.


  • Pas mal d’Americains autour de moi n’ont pas vote pour elle parce qu’ils consideraient que c’etait une bonne femme hysterique, alors que Trump avait ce cote viril qu’on demande a un chef, et qu’en plus elle aurait eu part dans une affaire de reseau pedophile en rapport avec une pizzeria, faux scandale dont on commence seulement a comprendre d’ou il est sorti. Si c’est pas le niveau zero de la reflexion, je ne sais pas ce que c’est.

     

  • TRADUCTION des reproches faites aux russes , qu’ils ne sont pas incultes donc leur QI ne nage pas dans l’occultisme .
    Par conséquent ils refusent au nom des lois sur le sexisme de se castrer pour finir de défiler avec des plumes aux fesses .
    Bref Hillary Clinton reproche aux russes d’avoir du bon sens .

     

  • S’en est où sa pestilentielle affaire de pizzagate ?.
    D.Trump veut-il toujours en finir avec cette horreur où a t-il laissé tomber l’affaire ?


  • Madame ,ne revenez pas sur le résultat .Fermez la porte en sortant ,merci .


  • #1776089

    Serait-ce une démocrate qui n’aime pas la démocratie et le résultat des urnes ??? ...voire des burnes !!!...


  • En vrai un grand merci au russe et au sexisme


  • #1776133

    Et en France c’est le sexisme qui a élu le Macron pfff


  • « Mais elle n’a pas su parler, en particulier aux journalistes qui ne l’aimaient pas du tout ... »
    Ah, parce que Trump, lui, les journalistes l’aimaient beaucoup ? Quelle brillante anal-yse d’un “spécialiste” des USA.

     

    • Bonsoir, à mon niveau c’est un spécialiste, je le considère comme telle au vu de son analyse, ormis sans doute le point que vous avez soulevé, qui semble t-il n’est pas assez... explicite, omettant le "passage à tabac", réservé à Trump, et de ce fait vous semblé le ’ cloué au pilori "...Mais sans doute êtes vous spécialiste de la question... la sujet, est la "défense de Clinton face à son échec, de son point de vue à elle...normal qu’il omette Trump dans son analyse en pointant du doigt les erreurs , les omissions, l’absence de discourt parlant à certaines couché de la société américaine, dont la vie ne rime pas avec DREAM, tout au contraire.. non payante au final ! Il évoque ce qui lui a fait du tort durant sa campagne ..Hillary voulais liguoter les médias, au vu des polémiques sur ses mails satanesque, seul ceux de sa caste, peuvent échapper a la justice... perpete ou asile psychiatrique jusqu’à devenir légumes... car elle avait, ou pensait, en avoir le pouvoir, de part sa place dans le système et ses connexions...hors au états unis, ça ne marche pas ! Pour moi c’est une explication clair !


  • Au moins on a évité la troisième guerre mondiale. Dieu est très Miséricordieux, car si la sorcière était passé, Tchatcher serait passé pour princesse Sissy


Commentaires suivants