Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Hillary Clinton veut contraindre les partisans de la tradition à accepter l’avortement

La prétendante à la candidature démocrate aux prochaines élections américaines en 2016, Hillary Clinton, n’a pas craint de s’en prendre directement à la foi – et notamment à celle des catholiques américains – en affirmant lors d’une conférence à New York qu’il « faut changer » les « croyances religieuses » qui condamnent les « droits reproductifs », des mots qui renvoient dans le vocabulaire de leurs promoteurs à l’avortement et à la contraception. Il s’agit bien de redéfinir les dogmes traditionnels.

Hillary Clinton s’exprimait lors du sommet de l’ONG féministe Women in the World, jeudi dernier. « Oui, nous avons divisé le taux de mortalité maternelle par deux, mais bien trop de femmes se voient refuser l’accès – essentiel – à la santé reproductive », a-t-elle déclaré. Il y a un an, le président de la National Organization for Women américaine, Terry O’Neill, publiait une tribune dans le même sens, qualifiant l’avortement de « mesure essentielle pour prévenir le crève-cœur de la mortalité infantile » (sic).

Hillary Clinton veut changer les dogmes religieux traditionnels contraires à l’avortement par la contrainte

C’est par la contrainte que Hillary Clinton veut voir les gouvernements agir en vue de redéfinir les dogmes religieux traditionnels, sous couvert de promouvoir une politique féministe : « C’est le grand chantier inachevé du XXIe siècle », dit-elle. Venant de la part d’une candidate à la présidence des États-Unis, ce n’est pas une déclaration à prendre à la légère.

« Les droits doivent exister dans la pratique, et pas seulement sur le papier. Les lois doivent être soutenues par des ressources et par une volonté politique. Il fait changer les codes culturels profondément enracinés, les croyances religieuses et les préjugés structurels », a-t-elle déclaré, sous les applaudissements enthousiastes.

Pour mieux marquer sa détermination, Hillary Clinton a dénoncé l’objection de conscience à l’égard de l’Obamacare qui rembourse la contraception, du financement du Planning familial et des politiques faites au nom des homosexuels et des « transgenres » : ce sont des obstacles que le gouvernement doit faire tomber, selon la candidate à la présidence. Elle a notamment dénoncé le jugement de la Cour suprême obtenu par la société Hobby Lobby lui permettant de ne pas financer la contraception pour ses employées : c’est aux femmes de choisir si elles veulent utiliser des pilules abortives et contraceptives, si elles veulent se faire stériliser, et les employeurs ne doivent pas obtenir le droit de ne pas financer ces choix, a-t-elle précisé.

Les « droits reproductifs », moteur de la lutte dialectique contre les dogmes religieux traditionnels

Hillary Clinton s’exprime en tant que candidate de gauche, mais son discours n’est ni original, ni non-conformiste par les temps qui courent : le Fonds des Nations unies pour la population, FNUAP, affirmait dans son rapport 2012 que les objections religieuses contre la pilule du lendemain et la stérilisation doivent être vaincues, rappelle LifeSiteNews. En 2014, le Comité de l’ONU pour les droits de l’enfant affirmait que l’Église catholique devait changer le droit canon en ce qui concerne l’avortement pour « identifier les circonstances » où celui-ci est « acceptable ».

Avec un programme aussi ouvertement anticatholique, Hillary Clinton montre que les promoteurs de la culture de mort et du démantèlement de la loi naturelle ne se cachent plus. Derrière la promotion de l’avortement, il y a une volonté de détruire la religion, et spécialement la seule religion qui reste fidèle au respect intégral de la morale naturelle.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Cette vieille femme trompée et aigrie n’a aucune idée de la détermination des catholiques traditionalistes.


  • " qualifiant l’avortement de « mesure essentielle pour prévenir le crève-cœur de la mortalité infantile » (sic)."

    une phrase qui illustre litteralement l’expression "jetter le bebe avec l’eau du bain"

    et ca se pretend defendre les interets des femmes...ce qui voudrait dire que le bebe est l’ennemi de la femme...

    avec un peu de raisonnement on comprend bien des choses...


  • Plus ils ont des idées perverses, plus ils ont des têtes de rats. C’est dingue comme on voit à leur face la noirceur de leur âme. C’est valable aussi chez les nôtres. Il y a bien des femmes de l’âge de cette madame Clinton qui sont tous à fait présentables et ce, sans fils d’or dans les joues, mais alors elle, quelle horreur !
    De toute manière, la mégère Clinton peut dire ce qu’elle veut, selon toute vraisemblance c’est le frère Bush qui sera élu, puisqu’ils vont avoir droit à leur "alternance" démocrates => républicains après l’octannat d’Obama. Pauvres Américains, ils auront eu le père, le fils... et le frère d’une même famille de cinglés. On se demande bien quel pays ce troisième Bush va bien pouvoir agresser. En espérant que la génération suivante se fasse stériliser une fois que ce sera autorisé.

     

  • Le féminisme pue... euh... tue.


  • Dans le fond, les partisans de l’avortement ont-ils si tort que cela ? n’a-t-on pas le droit de choisir, de se poser la question s’il est intelligent et raisonnable de mettre au monde des enfants, dans un tel univers ? à l’heure où les valeurs les plus établies sont en voie d’effondrement ? en ce qui me concerne, je n’ai aucune envie de devenir père dans ce monde insensé, et je comprends les femmes qui hésitent à franchir le pas...

     

    • Je ne vois pas bien le rapport entre l’avortement et le fait de ne pas vouloir avoir d’enfants. Il existe bien d’autres moyens que l’avortement pour éviter d’avoir des gosses (et pas seulement l’abstinence...). Seulement avoir des gosses et les éduquer comme il faut, c’est encore le meilleur moyen qu’on ait trouvé pour pousser la société et le monde dans la direction qu’on croit être la bonne. S’en priver c’est dommage, surtout si l’on considère que ce sont ceux qui ont le plus la tête sur les épaules, et donc qui trouvent que le monde va mal, qui se privent et privent le monde de leurs enfants correctement éduqués, avec les bonnes valeurs et le bon sens qui va bien. Si vous ne faites pas de gosses, le monde sera en proportion davantage encore peuplé de descendants de télévores, de descendants de tarés congénitaux, de descendants de gauchistes, de gamins pondus par des mères porteuses pour des duos sodomites, etc. Il est justement important que les gens normaux se reproduisent et éduquent leurs enfants (c’est aussi pour cela que les gauchistes de tout poil veulent tant nous arracher l’éducation de nos enfants, les éloigner des familles, les enfermer du matin au soir à l’école qui les rend bêtes et extirpe d’eux toutes les saines valeurs).

      Le monde ne sera pas toujours comme nous l’avons connu, cette déliquescence ne durera pas éternellement. Si vos enfants ne voient pas d’amélioration, la génération suivante ou celle d’après la verra. Si nos ancêtres avaient pensé comme vous lors de la Guerre de Cent Ans, lors des massacres de la révolution, après la Première Guerre Mondiale, ou pendant les épidémies de peste, nous ne serions pas là...


    • Effectivement, d’ailleurs j’aimerais que tout ceux qui doutent du bien fondé de notre humanité, ou de notre humanisme nous rendent un bien grand service en ne se reproduisant pas. Ainsi a ce rythme dans une ou deux generations nous serions majoritairement porteurs d’espoir et donc de grands changements ;)


    • Dans le fond, tu as fait la moitié du chemin mais pas la totalité, en effet, tu te pose la question de savoir s’il est intelligent et raisonnable de mettre au monde des enfants...mais tu as l’air d’être de ceux qui se pose la question APRES avoir été confronté au problème, à savoir avoir mis une femme enceinte...

      Et c’est là tout le problème de l’avortement, c’est devenu un filet de sécurité qui abrutit les femmes en leur faisant croire qu’elles peuvent agir comme des irresponsables parce qu’au finale, monsieur tueur de foetus sera derrière pour lui faire des injections. Du coup, on peux se poser la question de savoir pourquoi les gens ne font pas attention AVANT de consommer, ce qui éviterait qu’il y ait autant d’avortement annuellement.

      Sauf danger pour la mère ou viol, il me semble bon que les femmes qui ont une graine dans le ventre apprennent à vivre avec et arreter avec ce style de vie irresponsable. Et au passage, fait un tour sur doctissimo pour voir comment les femmes vivent mal l’avortement, on voit jamais ça à la tv.

      Au final, tu ne veux pas être papa tu dis ? Je met ma main à couper que tu fais tout pour que ca n’arrive pas...AVANT, évidemment.

      ps : Et je me demande combien ca rapport aux parties concernées de pouvoir faire avorter des femmes...


    • à Tatyana et Antoine....

      Le monde actuel n’a plus rien à voir avec le monde d’antan : enfanter aujourd’hui signifie : enrichir le Capital qui fait de votre enfant une source de revenus- du berceau au tombeau....
      Ce que je vois, à l’heure actuelle, c’est une folie de procréation : tout le monde veut des bébés, même les fous et les inadaptés !


  • Le plus marrant étant le In God We Trust (En Dieu nous croyons) sur les billets de banques...

    Ce pays est a bout, il est même l’incarnation de l’anti-christianisme.


  • Cette "femme", ses horribles cheveux et ses yeux de démente font penser à la Méduse mythologique. Le système putride qui nous domine choisit ses kapos à son image.

     

  • 1975 : la loi Veil est votée par un Parlement qui ne représente pas le peuple Français, scrutin majoritaire à deux tours oblige . De nos jours : 200 000 avortements par an, compensés par l’entrée légale de 200 000 immigrés sur le territoire . Depuis 1975 8 MILLIONS D’AVORTEMENTS compensés par l’entrée de 8 millions d’immigrants légaux, sans compter les illégaux ! Grand Remplacement voulu par l’Israélite S. Veil . Après que l’Israélite (quelle coïncidence !) Lucien Neuwirth aie fait légaliser la pilule en 1967...


  • Cette femme est folle. Si elle devient présidente, que Dieu nous vienne en aide.


  • Ce vieux succube ménopausée ne sait plus comment signifier sa survie. Le voilà, non sans une certaine dose de fatuité, en chemin pour faire ’changer les religions’...Vaste programme comme dirait CDG. C’est démontrer plus que de l’inconscience sur les natures essentielles de ce que sont une Religion et le concept de ’changement’...Le tout en vue de faire admettre l’assassinat d’enfants a naître. L’énormité du moyen envisagé, pour faire passer l’énormité du crime prémédité, ne reflète rien d’autre, chez celle qui chevauche (bien maladroitement) cette atrocité, que l’énormité de la perversité qui la hante. Qu’ils soient a naître ou adultes, par l’avortement ou la guerre, il semblerait que cette harpie ne veuille laisser que le moins possible de bipèdes vivants après sa disparition. Comment nomme-t-on, chez les psychiatres, une personne qui sert une névrose la conduisant a organiser la mort de ses contemporains en la faisant assumer par des intermédiaires ? C’est vraiment l’art et la manière de sévir en toute impunité. Vient un moment où la ’loi’ devient purement et simplement le moyen de perpétrer l’injustice et le crime et de soustraire à leur responsabilités celles et ceux qui les perpétuent.

     

    • Dommage que sa maman n’ait pas avorté. Il est vrai qu’on se demande pourquoi elle n’assume pas elle-même ses pulsions de guerre ou d’avortement. La planète est surencombrée de ces profils de psychopathes, qui mettent les autres aux services de leurs névroses personnelles. Ils sont fatigant tous ces ’démocrates’. Plus ça va et moins les zélus ressemblent a autre chose.


  • "il faut changer" ! C’est à dire pouvoir acheter un bébé comme "une marchandise" d’un côté..... et pouvoir s’en débarrasser comme "d’une tumeur" de l’autre.


  • Cette femme et ses complices sont les ennemis du genre humain. Ils cachent leurs intentions meurtrières sous un jargon humaniste. Finalement, c’est toujours la même histoire sous des oripeaux différents, le sacrifice de masse à un dieu sanguinaire plus ou moins nommé. Dans les Evangiles, on l’appelle parfois l’Homicide. Il a ses grands-prêtres qui nous assènent que les dieux mourront s’ils n’ont pas de sang humain, que la terre va étouffer, s’il y en a trop, que la Mère Patrie est en danger, si on ne la défend pas. Et c’est toujours la belle jeunesse qui y laisse la vie. On n’en sort pas.


  • Cette vieille sorcière incarne le Mal. Forcez les gens à être pro-avortement, donc pro-mort... on croirait rêver. Nous sommes vraiment rendu dans une société malade.

    Le pire c’est que plusieurs de ceux et celles qui font la promotion de l’avortement sont des anti- peine de mort forcenés.. L’hypocrisie gauchiste dans son meilleur.


Afficher les commentaires suivants