Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Humour : les Monty Python et le banquier d’affaires

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les meilleurs !
    Des précurseurs dans leur domaine, toujours d’actualité 30 ans après. On a eu les Inconnus, les anglais ont eu les Monty Pythons...

     

    • D’accord à 100% alors que dire de plus ... :) et très heureux de retrouver ici ces personnages excellents. Les grands esprits se rencontreraient-ils ? Desproges, Coluche, les Monty Python ...autant de références et de valeurs partagées me font me sentir un peu plus chaque jour en adéquation avec E&R.


  • Les Monty Python ont aussi une scène pas mal sur la théorie du genre, 30 ans avant son apparition ;) :

    http://www.gloria.tv/?media=228589

     

  • je vous conseille très vivement leurs trois principaux films

    life of brian

    meaning of life

    holy grail


  • excellent ! du tres haut niveau !


  • des barres, parodie ou réalité ? on ne sais plus ahahha


  • #193157

    C’est juste dommage le fdesouche à la fin, ça casse un peu l’ambiance.
    Je les aime pas trop.


  • Ah, les Pythons... des grands malades ! Un humour très décalé, sans mauvais goût, et surtout la longue tronche de John Cleese est impayable. Mais pour se délecter à la source de leur humour décousu, c’est le Flying Circus qu’il faut voir. Les films ont été forcés au format beaucoup plus standard du cinéma, et on y perd en absurde, un épisode du Flying Cicrus durant un peu moins de 30 minutes et étant constitué de nombreux petits sketchs, la plupart du temps absolument hilarants, reliés par des séquences de transition animées improbables (que l’on doit à Terry Gilliam). Ils étaient furieusement anti Thatcher (dans un épisode, ils indiquent que son cerveau est dans son mollet), et se moquaient facilement de la bourgeoisie, malgré que leur satyre n’épargne personne (mais ce n’est jamais malveillant).

    J’essayais de fouiller sur Youtube des sketchs particulièrement notables, mais il y en a des pelletés d’excellents à ne plus savoir qu’en faire. Leur jeu d’acteur est excellent, leurs textes souvent surprenants et ingénieux, et il s’en dégage une bonne humeur qui nettoie la tête des horreurs que la vue des progrès de l’Empire fait pénétrer dans nos têtes. Les Flying Circus, prenez et mangez-en tous, comme dirait Soral.


  • Excellent en effet, et contrairement à une remarque de Soral, je trouve que ca n’a pas tellement vieilli.

     

    • Le style est très daté mais l’humour Anglais très acide (et pas sous acide) décape le politiquement correct au delà de tout, en associant une subtilité dans le propos, tel un nuage de lait dans le thé Earl Grey.
      Soral se rapportait si je me souviens bien à la filiation qu’avaient revendiqué les Nuls de Canal envers les Monty Python. Il est évident que les deux n’ont strictement rien à voir.


    • C’est quand qu’il a fait cette remarque ?


  • je ne me rappelle plus la vidéo exacte, mais soral avait explicitement dit que les monty python étaient devenus ringards et avaient tres mal vieillis

     

    • Vrai ? Je ne vois pas comment quelqu’un qui comprend bien l’anglais pourrait ne pas être plié de rire en regardant les Flying Circus. J’ai plusieurs fois manqué d’étouffer tellement je riais sans arriver à m’arrêter. Les Monty Pythons ont excessivement bien vieilli, même s’il y a quelques blagues relatives à des personnalités de l’époque qu’il n’est pas facile de saisir aujourd’hui (en même temps, les vannes sur Raffarin, j’aimerais voir la tronche qu’elle tireront dans 40 ans). J’aime bien Dieudonné, mais en qualité d’humour, il leur est inférieur (par contre, sur les thématiques sociales, il est bien plus incisif et critique, là où les Pythons faisaient plutôt dans l’absurde, et où il n’y avait pas tellement de message derrière). Par contre, si on se contente des films (encore que The Meaning of Life fasse figure d’exception, puisqu’il reprend un peu la structure sans queue ni tête des Flying Circus), c’est vrai qu’on peut assez vite se lasser, et les trouver conventionnels. Mais là encore, c’est parce que ce n’était pas leur format privilégié, et l’essentiel de leur oeuvre, de leur humour, réside, je le répète, dans les Flying Circus.


  • Dommage que des humoristes de cette trempe n’existe plus.
    Dieudo à la limite mais il reste seul. Il nous manque une bande de Dieudo.

     

    • Il ont tous disparus pendant le septennat de Mitterrand. Y compris les (trop) grandes gueules de l’époque.
      Le Luron : SIDA
      Desproges : cancer
      Coluche : accident.
      Balavoine : accident.
      Après, c’est le désert saharien, sauf la comète de Gerra, perdue corps et âme depuis.


    • #194016
      le 29/07/2012 par matrix le gaulois
      Humour : les Monty Python et le banquier d’affaires

      Gerra n’etait drole que grace a perroni. N’oublions pas les inconnus etouffes en plein milieu de leur carrier par Ledermann. Ceci dit je n’etais pas au courant que Balavoine eut ete un humoriste ni qu’il fut du bon cote de la barriere.