Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Idlib : des avions de combat russes ont lancé des frappes contre les blindés turcs

Alors que l’armée syrienne poursuit ses opérations pour libérer toute la province d’Idlib du joug des positions des terroristes les chasseurs russes sont en combat contre l’armée turque, grand supporter des terroristes opérant dans la région.

Les chasseurs russes Su-24 ont attaqué les chars et les blindés turcs à Idlib et Alep détruisant ces derniers jours plusieurs véhicules de transport de troupes et au moins trois chars d’assaut.

Les bombardiers russes notamment les Su-24 ont jusqu’à présent détruit une trentaine de chars, une cinquantaine de véhicules blindés et une vingtaine de systèmes MLRS turcs.

Selon une autre information, les bombardiers russes ont pris pour cible les positions des militaires turcs dans la base d’al-Mastumah au sud d’Idlib.

Les chasseurs russes ont également détruit les positions des terroristes à Jabal al-Zawiya et Jabal al-Arbaïn (sud d’Idlib). Les repaires des terroristes à Kafr Nabl, Fatterah et Maarzita ont été aussi pris pour cible des avions de combat russe.

Entre temps, des sources d’informations syriennes ont fait part de l’avancée considérable de l’armée syrienne sur l’axe de Cheikh Dames, à proximité de Kafar Sinjah. L’armée a aussi expédié forces et équipements vers Kafar Sinjah à Jabal al-Zawiya dans le sud d’Idlib.

Lire l’article entier sur french.presstv.com

 

 

 

Plus l’armée syrienne progresse dans les provinces d’Idlib et d’Alep, plus les monarchies arabes du golfe Persique changent de cap vis-à-vis de la Syrie.

Dans un entretien exclusif avec le site web Mirat al-Jazeera, Bassam Abou Abdallah, chercheur et expert syrien, a déclaré que l’accord de Sotchi, signé entre Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, en septembre 2018, prévoyait de donner une chance aux efforts politiques et diplomatiques et d’empêcher l’effusion de sang alors que le président turc n’avait respecté aucun des articles de l’accord.

Bassam Abou Abdallah a expliqué que l’accord de Sotchi n’était pas un accord permanent :

« L’accord de Sotchi exige l’expulsion des terroristes des zones civiles et la réouverture de l’autoroute Damas-Alep et celle reliant Alep à Lattaquié, mais tout comme l’affirme le ministère russe de la Défense, les terroristes ont violé à maintes reprises cet accord en attaquant les régions de l’ouest d’Alep ».

Les victoires de l’armée syrienne épinglent Erdogan

L’analyste syrien évoque le déplacement du président russe à Damas, le 7 janvier 2020, disant que cette visite était porteuse d’un message tout particulier : « Vladimir Poutine a quitté Damas à destination d’Istanbul et c’est bien après son déplacement à Istanbul que l’armée syrienne a lancé une grande opération de libération ». « Différentes régions ont été libérées l’une après l’autre, contrairement à ce qu’Erdogan avait prévu », a-t-il ajouté.

Bassam Abou Abdallah a déclaré que le camp des terroristes s’était rapidement effondré bien que le président turc ait cru que ces derniers pourraient vaincre l’armée syrienne et ses alliés russes et iraniens.

« Les victoires enregistrées par l’armée syrienne sur le terrain ont confronté Erdogan à des options difficiles dans la mesure où le président turc a beau faire appel à ses alliés européens et à l’OTAN », a-t-il réaffirmé.
Et d’ajouter : « La réouverture de l’autoroute reliant Damas à Alep et Alep à d’autres provinces dont Hama est un acquis militaire important, car la Turquie et ses mercenaires ne pourront plus utiliser ces régions en tant que levier de pression. Le plus important aspect de cette victoire est que les habitants d’Alep ont pu regagner leurs maisons en toute sécurité et que l’économie d’Alep a été revivifiée, ce qui pourrait influencer également l’économie de la Syrie étant sous le coup de sanctions ».

Assassinat de Soleimani et la prévision erronée de l’ennemi

[...]

L’analyste syrien a souligné que les Américains et leurs alliés ignoraient totalement que Qassem Soleimani était l’école de la Résistance même et que cette école était composée des milliers de combattants ayant pour objectif l’expulsion du colonialisme américain. « Les combattants de l’école de la Résistance ont formé une puissance étant en mesure de modifier les équations de la région », a-t-il conclu.

Lire l’article entier sur french.presstv.com

 

Découvrez Alep avec le reportage ERTV en Syrie !

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les masques tombent : le camp du bien se découvre finalement et punit l’axe du mal OTAN-USA-La seule Démocratie du Moyen-Orient dont on ne peut pas dire le nom...


  • Rien ne va plus.. Les jeux sont faits !


  • La poche d’Idlib sera réduite, car c’est se qui est convenu entre les parties syrienne, russe, turque et iranienne. Ni la Syrie, ni la Russie ou l’Iran ne veulent menacer le régime d’Erdogan. Par contre, les islamistes peuvent ébranler la gouvernance d’Erdogan par une vague d’attentats s’ils ont un prétexte à le faire (avec un petit coup de pouce extérieur éventuellement) - (comme les attentats en France en représaille de l’abandon du soutien de Hollande aux "gentils rebelles modérés"). Que valent quelques mercenaires excités fassent aux immenses contrats sur le gaz, la Nouvelle Route de la Soie et la reconstruction de la Syrie ? Nada ! La Turquie sauve les (fausses) apparences en évacuant quelques mercenaires "frères musulmans" vers la Libye ? Toujours ça en moins à Idlib. (Quand ces derniers auront fait le boulot en Libye, ils seront aussi "effacés") . La Syrie avec Bachar El Assad à sa tête va reprendre son territoire, au grand dam des USA, des monarchies pétrolières, d’Israël et de l’U. E qui pensaient faire une juteuse affaire. Des milliards de dollars dépensés en vain en bientôt 10 ans pour un retour à la case départ. "L’Axe du Bien" discrédité face à "l’Axe du "Mal" ". Le nouvel "nouvel ordre mondial" continue son bonhomme de chemin !


  • La fin de l’article précise qu’il serait désormais reconnu qu’il y a bien eu plus de cents jeunes américains patriotes morts sur la base américaine.
    Donc soit Donald a pris un sévère revers dans la gueule pour sa décision de tuer Soleimani, soit j’espère que c’est lui qui va en mettre un sévère au pouvoir profond pour cet affront envers sa présidence américaine.

     

    • Mais non t’inquiètes, Cosette nous a dit que Donald est un joueur de billard à 16 bandes ! Il maitrise la situation ! Il a un plan ! Tu verras, il attend d’être réélu pour tomber le masque et éradiquer le sionisme ! L’assassinat de Soleimani n’était que du théâtre ! Il va niquer l’état profond !


    • @ Déclin

      Sans doute aurais-tu préféré que ce soit Clinton qui soit élue ? C’est sûr qu’une guerre atomique contre l’Iran, ça aurait été une belle preuve de franchise de la part de l’état US.


    • @Bayinnaung
      Vous êtes dans le secret de la Cia ? Avec Trump pas de guerre nucléaire, avec Clinton c’était certain, et si on s’en foutait réellement et définitivement de tous les deux, c’est blanc bonnet et bonnet blanc (Georges Marchais).
      Cette nation ricaine empoisonne la planète avec de la monnaie Monopoly pour rester dans une domination. Alors soyez heureux de défiler chaque matin en l’honneur de Trump...ou Clinton...


    • @bayouyoug. Avec des si ... trump n’est pas entré en guerre pour la bonne raison que 1/ la Corée du Nord a la bombe. 2/ l’Iran est alliée de la Russie (et de la Chine ) 3/ la Syrie est sous protection russe. Mais la guerre peut péter tout moment quand on joue la provocation, les menaces et les embargos ! Clinton n’aurait pas fait pire !


    • @ Pitchou

      Vous êtes dans le secret de la Cia ? Avec Trump pas de guerre nucléaire, avec Clinton c’était certain, et si on s’en foutait réellement et définitivement de tous les deux, c’est blanc bonnet et bonnet blanc (Georges Marchais).

      Ben non, c’est pas blanc bonnet et bonnet blanc : Hilary Clinton n’a jamais caché son intention de faire la guerre à l’Iran durant la campagne de 2016
      https://www.latribune.fr/economie/i...
      Là où Trump a été plus prudent ces 4 dernières années.
      Et si ce n’était que ça : H. Clinton était une des grandes promotrices du printemp arabe, elle aurait fait libérer Morsi et remis les frères musulmans à la tête de l’Egypte et elle était à la manoeuvre déjà en 2011 dans la chute de Kadhafi.
      Trump lui, en coupant les vivres à Daech a fait substentiellement baisser le niveau d’intensité du conflit en Syrie.

      Cette nation ricaine empoisonne la planète avec de la monnaie Monopoly pour rester dans une domination.

      Et alors ? C’est justement pour qu’elle pollue moins qu’il vaut mieux qu’elle ait à sa tête un gouvernement plus raisonnable, non ?

      Alors soyez heureux de défiler chaque matin en l’honneur de Trump...ou Clinton...

      Hélas, la politique US crée plus de surprises, est plus vivante et a plus d’impact sur nos vies et sur notre avenir que le désert macronnien qu’on appelait jadis la France.

      Au fait, quand on est sujet du roi macron : on évite de la ramener sur les choix politiques des autres peuples, à commencer par les ricains.

      @ déclin

      @bayouyoug

      Que c’est fin.

      Avec des si ... trump n’est pas entré en guerre pour la bonne raison que 1/ la Corée du Nord a la bombe.

      On ne parle pas de la Corée, là.

      2/ l’Iran est alliée de la Russie (et de la Chine )

      Comme la Libye en 2011...qui a pourtant finit par être rayée de la carte.

      3/ la Syrie est sous protection russe.

      Et pourtant elle a été attaquée sans relâche depuis 2011 et a finit par se dépètrer dès que Trump a lâché Daech.

      Mais la guerre peut péter tout moment quand on joue la provocation, les menaces et les embargos !

      En 62, quand Khrouchtchev (vétéran de Stalingrad) et JFK (fils de nazi) s’opposaient : le monde était bien plus en danger qu’avec Trump, Lavrov ou Kim Jong Un.

      Clinton n’aurait pas fait pire !

      Si si, elle aurait fait prie : je l’ai expliqué au-dessus.


  • poutine n’a pas l’air d’etre une tapette. Une main tendue mais ferme...
    erdogan doit se coucher ou suivre maintenant.

     

  • Poutine ne va pas pardonner à Erdogan .

    Erdogan qui intervient directement aux cotés d’Al Nosra,
    ça rappelle la visite de Fabius en Turquie en 2012 !
    Erdogan va payer très cher son nouveau retournement .
    Ses calculs et ses grosses flatteries à Poutine ,ont laissé
    de marbre ou de glace l’ours Russe .
    Erdogan allié d’Israël et d’Al-Nosra ?
    A-t-il une garantie avec Trump ?
    Le détroit du Bosphore va être chaud !

     

    • @ Bertin

      Erdogan va juste être ramené à des prétentions plus modestes et comprendre que la Syrie n’est pas Chypre.
      Tant qu’il avait une diplomatie fine visant à s’appuyer sur un des 2 belligérants (Russe ou USA) pour contrer l’autre, cela lui laissait, à peu près, les mains libres.
      Mais là, en gardant des troupes en Syrie alors que le rideau d’islamistes n’est plus là, il se met à dos les Russes ... et au même moment, il envoie ses forces s’embourber en Libye ce qui, in fine, lui met à dos les USA.
      La Turquie, en sortant d’une commode complexité qui lui permettait de passer entre les gouttes, risque de faire face de grosses difficultés à l’étranger (ainsi qu’au plan interne puisque les USA vont continuer à attaquer l’économie d’une Turquie qui ... comme je l’ai démontré auparavant : ne peut pas maintenir son niveau actuel sans son immense diaspora installée à l’étranger).

      Mais ça ne veut absolument pas dire que la marine Russe va assiéger le Bosphore : elle n’en a ni les moyens, ni l’envie.
      Les Russes vont essayer de convaincre les Turcs de ne pas tenter l’aventurisme en Syrie, aussi bien par la voie militaire que diplomatique, je pense que comme c’est à Poutine et à Lavrov à qui ils ont à faire, cela devrait se terminer sans trop de casse ...

      Par contre, pour ce qui est de la Libye, j’ai très peur que ça soit largement pire et que l’armée Turque ne se lance dans une guerre asymétrique de plusieurs années dont elle va sortir non-vaincue mais très épuisée : un peu comme ça a été le cas avec l’Irak pour les USA, Bassora pour les Anglais, le Yemen pour les Saouds, l’Afghanistan pour l’URSS.

      On ne vainc plus les armées en leur infligeant des défaites, à notre époque, mais en les forçant à mener des batailles et des escarmouches inutiles qui, au bout d’un moment, finissent par éreinter aussi bien les militaires que l’opinion publique (c’est comme ça que le Vietnam a gagné en mai 68 à la suite d’une offensive du Têt qui était pourtant, militairement parlant, une défaite cinglante pour les communistes du nord-vietnam).

      Erdogan devrait se souvenir de cela, ainsi que du fait que les USA ne risqueront jamais une guerre nucléaire avec la Russie pour aider la Turquie... mais qu’en revanche, ils n’hésiteront pas à dépenser quelques milliards pour payer quelques mercenaires pour s’en prendre à la Turquie aussi bien en Libye que sur son propre sol...car la Turquie, n’est ni la Russie, ni une puissance nucléaire.


  • Que pense cette dame des bombardements massifs sur les villes allemandes en 43/44 ?
    N’y avait il pas de civils innocents ?
    Tout cela est tout à fait en accord avec les principes de Nuremberg finalement, la barbarie a été validée au nom de la démocratie, le mal est fait.
    Qu’elle lise M. Bardèche notamment.
    De plus parler du gouvernement Syrien en l’appelant "régime", ça sent le parti pris à tout va.
    Le reportage de De Brague/Pertegas remet les pendules à l’heure à mon avis.

     

  • Le cheik se sent confirmé et dit que cela commence maintenant...


  • Honte à toutes les personnes qui nous fait croire, depuis le pseudo coup d’état de 2016, au retournement supposé de la Turquie d’Erdogan... Sur ce, où est le schizophrène Douguine, qui toute honte bue se fait passer pour" le conseiller très spécial de Poutine" ?.. Ce n’est ni avec le racisme, ni avec une vision traditionaliste, et ni avec "la religion exotérique" qu’on explique le monde, et perce à jour la géopolitique.


  • ça s’appelle une entrée en guerre entre Turquie et Russie, avec des Turcs qui comme d’habitude vont prendre encore une grosse fessée.


  • Merci Maître Poutine,
    sans vous nous serions revenus au 14eme siècle en arriére !
    Comment faire pour vous dire toute notre admiration et notre reconnaissance ?
    Et dire que nos amis américains prétendent faire le bien et défendre la liberté !
    Trump ferait mieux rapidement d’écouter, et de se rallier au Président Poutine !
    Pendant ce temps, la 2d brigade Turque de mercenaires syriens islamistes se prépare a envahir la Lybie et l’Algerie avec ruse ! Bientôt des blindés et chars turcs et leurs amis islamistes dans les rues du Quartier de Bab el Oued a Alger !
    Ca chauffe grave !

     

  • Solution radicale envisageable de la part des russes :
    .....2 missiles russes sol-air
    .....pour raser la ville d’Izmir en Turquie..
    .....et Erdogan va comprendre qu’il doit arrêter immédiatement de gesticuler
    et de brailler, en sauvant ses derniers soldats de la fournaise syrienne !
    Qu’il laisse Poutine et les Iraniens, finir, seuls, le job contre les ennemis de l’Islam partenaires d’Erdogan, c’est a dire : ...l’EI-DAESCH !

     

  • Putine et ses conseillers ne voudraient ils pas leur propre irak ? Un pied de plus proche de l ’ Europe ?


  • Quand on lit ’’blindés’’ ’’véhicules’’ détruits on suppose qu’ils étaient inoccupés et qu’il n’y a pas de victimes. Dans le cas contraire il faut bien constater qu’elles ont été sacrifiées aux intérêts d’israhell comme toutes celles que la terre de cet endroit du globe à avalées.

     

    • Malheureusement, ami, il est probable que non. Et si l’on pousse encore plus loin la réflexion, on est en droit de se demander ce que cela a couté en vies humaines depuis 1 siècle. Combien de massacres de masse d’innocentes victimes, de morts dans l’hyperviolence, de blessés, de victimes collatérales, de ruines, de familles détruites. Combien de nations mises, avec leurs peuples, au service de ce scandale monstrueux. Combien d’économies nationales siphonnées, de contraintes tyranniques, d’iniquités. Combien de mises en coupes réglées, de noyautages, d’instrumentalisations d’institutions, de trahisons de nationaux, au profit de cette entité maléfique. Avec comme cerise sur le gâteau la fourniture de l’arme nucléaire...L’addition est très lourde ; elle est terrible, et ceux qui participent de cette malédiction devraient y penser à deux fois car rien ne se perd.


    • Israël et les donmeh Turcs sont alliés depuis 1949 !... L’alliance militaire n’a jamais été formellement dénoncée par les "Turcs" .


  • Si les Russes flanquent une raclée - méritée - aux Turcs, Erdogan, désavoué, va devoir quitter le pouvoir .


  • L’acharnement d’Erdogan en Syrie frise la pathologie mentale, croit-il vraiment que ses troupes auront le dessus sur une armée arabe syrienne nationale déterminée comme jamais, chauffée à bloc par ses victoires successives sur le champ de bataille et appuyée sur le terrain par la foudroyante aviation russe, le Hezbollah et un détachement des Pasdaran ( corps des gardiens de la révolution iranienne). Le Sultan se berce d’illusions. Erdogan est le nouveau homme malade de l’Asie quoi qu’en pense Stéphane Blet.

     

    • @Nabil

      Stéphane Blet est protégé en Turquie des "gentils" FM progressistes qui ne lui veulent que du bien. Critiquer son hôte serait déloyal. Je pense que Stéphane ressemble à un homme qui fait preuve de gratitude plus qu’à quelqu’un qui se trompe dans son analyse. D’ailleurs, je pense que, comme dans beaucoup de pays, tout n’est pas à jeter en Turquie.


  • A force de se croire plus malin que les autres ,le sultan de série b s’ est emmêlé les pinceaux .Syriens et Russes ont été plus que patients avec lui et il est temps de lui présenter l’ addition .Son armée sera hachée en kébab s’ il s’ entête à vouloir piquer de la terre à son voisin . Ses accords commerciaux avec la Russie ne sont pas une immunité contre une grosse branlée et le prochain coup d’ état ne sera pas une fiction

     

    • Je ne peux pas vous donner tort. Vlad et Bachar ont été plus que patients avec ce "mec".


    • Moon of Alabama, qui ne s’exprime jamais à la légère, avait bien prédit que Poutine et El-Assad ne céderaient en rien au bluff d’Erdogan - bluff dont il n’a tout simplement pas les moyens matériels, humains, économiques et stratégiques.

      Ses visées impérialistes sont logiquement contrecarrées, et la Russie saura doser ses représailles pour qu’Erdogan revienne docilement dans le chemin des accords de Sotchi (et le précédent d’Astana). D’autant que la Turquie a d’énormes perspectives économiques, en cours, avec la Russie (pipelines de gaz et autres accords commerciaux), alors qu’Erdogan a épuisé l’économie du pays dans ses visées de nouvel empire ottoman.

      En attendant, le transfert de jihadistes par les Turcs vers la Lybie continue - mais la Russie a des contacts avec toutes les parties sur le terrain ; et c’est son prochain chantier.

      Lire notamment :
      - "La Turquie en quête de puissance" (voltairenet.org)
      - "Syrie : la Russie relève le défi du bluff turc" (lesakerfrancophone.fr - le 19 février, déjà).


  • C’est vrai qu’il est casse couilles, un peu, le erdogan, avec ses rêves d’empire retrouvé.
    Là, il a prit un coup de pied au cul, le mec, va falloir qu’il reconsidère sa façon de jouer ainsi que la validité du choix de son équipe de jeu, pas sûr que les schizophrènes jilladistes furent un choix judicieux finalement...
    En pleine fin des temps, un geste malheureux serait malheureux.


  • Erdogan est contre le Hezbolla.
    Il mérite notre soutien sur ce point.


Commentaires suivants