Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Il félicite Anelka pour sa quenelle : 3 matchs de suspension et 63 000 euros d’amende

La fédération anglaise (FA) a infligé ce vendredi trois matches de suspension et 50 000 livres (63 517 euros) d’amende à Benoît Assou-Ekotto auteur d’un tweet à Nicolas Anelka. En décembre 2013, l’ex-international français avait fêté son but avec West Bromwich avec une quenelle, un geste antisémite. « Je te félicite pour ta belle quenelle », avait commenté Assou-Ekotto le 28 décembre.

Bien qu’il ait nié toute connotation antisémite de son geste, Anelka avait écopé de 5 matches de suspension et été licencié par son club.

« J’ai toujours dit que quand j’ai tweeté à Nicolas Anelka, je le congratulais pour son geste anti-establishment et pas pour un geste antisémite », s’est défendu le défenseur camerounais de Tottenham.

La FA ne l’a pas suivi et a conclu qu’Assou-Ekotto a enfreint la loi E3, qui traite des propos injurieux et racistes. Elle a aussi souligné que la culpabilité du joueur était évidente « parce qu’il était conscient avant d’envoyer son tweet, que le geste était associé à Dieudonné et que pendant l’automne 2013, l’artiste était au centre d’une affaire suite à ses allégations antisémites ».

Voir aussi, sur E&R :

Glisser des quenelles en toute décontraction avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Afficher les commentaires suivants