Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Il meurt après une covid-party" : la grossière fake news mainstream

Les autorités politiques, sanitaires et médiatiques ne savent plus quoi inventer pour maintenir la pression sur une population qui se montre de plus en plus sceptique devant les injonctions venues d’en haut : ne mettez pas de masque, mettez un masque, retirez maintenant votre masque, remettez-le v’là la deuxième vague...

 

 

Le Figaro, le journal de Cécile Labos Thibert, qui nous explique depuis trois mois qu’on va tous mourir et que Raoult est un escroc, relaye donc ce qui ressemble furieusement à une légende urbaine pour ados. Reluquez bien le titre et le chapô de cette merveille de propagande pour abrutis :

« Je croyais que ce virus était une arnaque » : un trentenaire, passé par une « Covid party », meurt du coronavirus
Avant de mourir, le patient a dit à l’infirmière à son chevet : « Je crois que j’ai fait une bêtise. »

Déjà, là, on se retient de rire. Il ne manque plus qu’un « dans un dernier souffle, le trentenaire a lâché que le Pr Raoult était dangereux pour l’humanité, que l’axe Tedros-Gates-Epstein était le bon, et que Karine Lacombe était bonne, elle aussi ».

Quand on part dans un délire invérifiable, pourquoi ne pas aller jusqu’au bout ? Voici le texte publié dans ce très sérieux journal, et après nous passerons au reste de la presse, puisqu’il n’y a pas de raison d’épargner les autres titres alignés sur la politique de psychose globale :

« Un Américain trentenaire est mort au Texas des suites du coronavirus après avoir été infecté par le Covid-19 lors d’une “Covid party”, soirée organisée par une personne contaminée, selon la responsable médicale d’un hôpital local. “L’idée (de la soirée) est de se réunir et de voir si ce virus est bien réel et si quelqu’un l’attrape”, a expliqué, dans une vidéo destinée à alerter les jeunes adultes quant au risque de transmission du coronavirus, Jane Appleby, du Methodist Hospital de San Antonio.

Un trentenaire qui se trouvait à la soirée a bien été contaminé, avant de voir son état de santé se détériorer, jusqu’à son hospitalisation à Methodist Hospital et son décès, cette semaine, selon la responsable médicale. Avant de mourir, le patient a dit à l’infirmière à son chevet : “Je crois que j’ai fait une bêtise. Je croyais que ce virus était une arnaque, mais non”, a raconté Jane Appleby. »

Eh non, le virus des triplettes Buzyn-Lévy-Salomon et Tedros-Gates-Epstein n’est pas une arnaque, que tous ceux qui ont lu ce conte pour enfants de 5 ans comprennent que les oligarchies sont très sérieuses et qu’on doit leur faire confiance aveuglément. Le reste de la presse mainstream s’est empressé de relayer cette fake news, dans l’ordre : RTL, BFM TV, La Dépêche, Sud Ouest, CNews, Le Parisien et Ouest-France, pour les plus connus. Le seul journal à tirer son épingle du jeu, c’est Le Monde, qui a senti l’arnaque et qui n’a pas plongé avec les autres.

Déjà, un Wikipédia existe sur cette affaire. Il est en anglais et selon l’enquêteur Ben Radford, il s’agirait d’un « mythe médiatique » :

« Toutes les histoires rapportées dans les médias ont actuellement "tous les ingrédients typiques des rumeurs de panique morale non fondées", selon M. Radford. [...]

Le 10 juillet 2020, une chaîne de télévision de San Antonio, au Texas, a diffusé un reportage dans lequel elle interviewait le médecin en chef des soins de santé méthodistes, le Dr Jane Appleby, qui, selon la chaîne WOAI, a déclaré avoir entendu quelqu’un dire qu’un patient avait dit à son infirmière, juste avant de mourir, qu’il avait assisté à une fête de covidés afin de voir si le virus était réel ou non, et qu’il regrettait maintenant d’avoir assisté à la fête.

Radford écrit qu’il s’agit d’un "conte folklorique classique (un ami d’un ami ou FOAF) présenté dans les médias comme un fait"... "C’est une histoire anonyme de troisième main, sans nom vérifiable ni revendication". Même la "conversation sur le lit de mort" qui termine l’histoire est un "trophée de légende classique". »

Bref, une fake news aussi grotesque que grosse. On attend que Rudy IIIe Reichstadt se réveille pour nous pondre un grand article sur le complotisme des médias mainstream et leur finesse de panzer pour nous faire gober les salades du Conseil scientifique. On sait tous que la presse, subventionnée à mort par l’État et possédée (dans tous les sens du terme) par les grandes fortunes, est obligée de relayer le mensonge oligarchique permanent, sinon c’est le cimetière.

La mission consiste à entretenir la psychose et démolir l’axe Raoult-Perronne. C’est pour ça qu’on découvre sur France info, sans surprise, un article people à la gloire de Karine Lacombe, qui a été lancée un temps (par BFM TV) contre Didier Raoult mais qui a rapidement explosé, suite à la publication de ses liens avec la multinationale Gilead, celle-là même qui propose son protocole de soin à 2000 dollars contre le Covid-19, et dont Raoult dit que ça ne marche pas, et que c’est même dangereux.

 

 

 

Voici l’article de France Info sur Karine. On ne parle plus sciences, on parle vacances... Bientôt sexualité ?

« Nom : Lacombe Prénom : Karine Age : 50 ans Profession : infectiologue, professeur de médecine. C’est l’été de Karine. Et il se résume en deux mots : sommets, et terrasses. On pourrait en ajouter un troisième : bouquins. Celui qu’elle est en train d’écrire. Une BD. “C’est passionnant, de raconter toute cette histoire, avec une dessinatrice”.

La cheffe du service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine à Paris, est très demandée. On peut le dire, c’est une Star. Elle et sa coupe au carré, sont passées des dizaines de fois à la télé, pendant le confinement. “Ça s’est fait, vraiment, comme ça. J’ai remplacé mon chef, qui était sollicité par LCI. Et voilà ! C’était parti”. Résultat : des nuits de 4h, et un boulot de dingue. Bilan : un monde qui s’ouvre à elle. »

Bourdin lance le débat Lacombe/Raoult à 14’48

« Dans une crise sanitaire telle que l’on vit, et qui est évidemment aussi extrêmement anxiogène, eh bien émergent idem des théories complotistes... »

Démolir Raoult et valoriser Lacombe, c’est le travail de la presse complice d’une oligarchie qui a envoyé au cimetière 25 000 personnes selon le Pr Perronne. Cet article restera dans les annales de la presse de caniveau aux ordres d’un pouvoir dérangé.

 

 

Bonus de sociologie médiatique

Pour alimenter la psychose médiatique, rien de tel qu’une bonne story, comme disent les journalistes people, et une story de real life, c’est-à-dire des gens d’en bas. Les people qui souffrent, aujourd’hui, tout le monde s’en bat les steaks ; ce qui marche, ce qui captive l’attention, ce sont les malheurs qui frappent les vrais gens, et la presse people, qui est en chute libre comme tout le reste de la presse mainstream, accorde une part de plus en plus grande aux faits divers qui ne touchent pas les stars mais les... lecteurs !

L’hebdomadaire Closer a inclus un cahier real life dans ses pages, avec un concentré de tragédies insolites mais touchantes. Dans le genre, RTL a relayé une story covidée real life le 20 mars 2020, vous allez voir que tout y est : la psychose, genre ce sera bientôt votre tour, et la famille, ce noyau autour duquel les Français se sont recentrés.
Traduction : le Covid va entrer chez vous, vous ne serez pas épargnés, vous allez y passer, comme les Fusco !

 

« Les Américains vivent avec des informations qui se percutent. Mais d’une certaine manière, cette autre histoire que l’on suit ici depuis 24 heures a un effet glaçant pour les habitants qui comprennent pour la première fois ce qui les attend ici aussi. Cette histoire donne des visages à cette tragédie du coronavirus.

Comme le rapporte NBC News, cela se passe dans le New Jersey. C’est l’histoire d’une famille américaine d’origine italienne comme il y en a tant, les Fusco. La mama, dans cette famille c’est Grace, 73 ans. Elle a 11 enfants et 27 petits enfants. Le dimanche matin, ils vont ensemble à la messe. Le dimanche soir, elle les rassemble chez elle pour dîner, autour d’une grande table. C’est la famille ; le clan.

 

 

Grace est décédée mercredi soir du coronavirus, après avoir passé des dernières heures très pénibles, gravement malade, son souffle comme sur un fil, avec un respirateur. Grace est décédée sans savoir qu’une de ses fille était elle aussi décédée, en fin de semaine dernière. À 55 ans, emportée par le coronavirus.

Sans savoir aussi que son fils aîné est décédé, quelques heures plus tôt mercredi. Du coronavirus. Grace est morte mercredi soir, et tout à l’heure, c’est un autre de ses fils qui est décédé. Encore du coronavirus.

C’est terrible. Trois autres enfants de Grace sont à l’hôpital, dans un état grave. Une vingtaine d’autres membres de la famille sont en quarantaine, chez eux. Vous savez, on parle beaucoup de la viralité dévastatrice de ce Covid-19, mais pensez à cette histoire pour comprendre ce que cela veut vraiment dire. »

Énorme non ? Comme les membres de la famille Fusco, d’ailleurs...

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

92 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Aujourd’hui le fait divers qu’il soit vrai ou pas ne fait pas l’exception mais la globalité d’un sujet. Le covid !!! Purée mais on va nous le servir à toutes les sauces façon grosses tartines d’excrêments !!! Suffit nom d’une pipe, saperlipopette c’est assez. Et les autres malades et mourrants, ils existent ? On en parle, on prévient ? ... Le cancer et autres maladies cérébrales, dégénérescentes. Aujourd’hui il y a le Docteur Raoult, hier il y avait le docteur Gernez. Lui tout le monde l’a ignoré. L’information déborde, dégueule, c’est ahurissant comme cela pullule. Le tri est à faire, nécessaire pour te pas sombrer par noyade, y a le recul aussi, primordial si l’on veut rester lucide. La lucidité : mère de la sagesse.

     

    Répondre à ce message

  • #2503130

    Si l’on suppose que Grace, sa fille et son fils, étant Tusco et famille nombreuse à la fois, étaient chrétiens, alors chacun peut flipper d’avance puisque la réincarnation est de mise chez ces gens-là : et il s’en trouvera encore un de l’OMS pour dire que cela se transmet aussi de cette manière...

     

    Répondre à ce message

  • #2503142
    Le 14 juillet à 00:34 par Maudit soit Satan et les siens
    "Il meurt après une covid-party" : la grossière fake news mainstream

    Ils sont très bien payés ces fils de diables, pour rien au monde ils ne lâcheront leurs salaires et leurs vies de pervers(es) , ils ont déjà vendu leurs âmes de damnés pour les avoir leurs vies d’opulence et de corruption, ils continueront et toujours dans le plus abjecte, voilà leur sombre destinée...et nous de les subir encore un certain temps faut croire... heureusement pas pour l’éternité. Perso j’ai pas encore signé avec mon sang et j’ai pas sacrifié ni mes gamins ni ceux des autres pour m’enrichir sur la mort et la maladies des plus faibles, certes oui j’ai une vie de merde , de paria, mais je suis droit dans mes bottes vis a vis de tout mes semblables et c’est tout ce qui m’importe. Vis à vis de Dieu, c’est entre moi et lui, ça regarde personne, car j’ai jamais trahi personne Dieu m’en préserve, les stratégies des traîtres à l’humanité pour me détruire ne regarde donc qu’eux, c’est leur problème. Ici bas on peut détruire la vie de millions d’hommes si on est suffisamment une pourriture sur pattes, mais on ne peux corrompre un seul coeur attaché à Dieu. La peur de perdre ses biens matériels et son statut social avant la crainte du jugement de Dieu, c’est bon pour les satanistes qui veulent se faire passer pour de bon samaritains, c’est bon de leur rappeler de temps en temps. En ce moment l’Enfer pour lequel est promis leur maître n’attend qu’eux et elles, et Dieu en preserve les hommes et femmes courageux, de bonne et saine volonté, beaucoup parmis les premiers, bien peu parmis les dernièrs.

     

    Répondre à ce message

  • #2503146
    Le 14 juillet à 00:43 par C’est ça ou rien
    "Il meurt après une covid-party" : la grossière fake news mainstream

    Moi j’ai arrêté les rillettes et le camembert ça fait grossir

     

    Répondre à ce message

  • #2503191

    Purée en lisant l’histoire de la famille Fusco je suis juste morte de rire. XD À se train là c’est même pas une fake news, mais une fanfic. Cette presse est absolument ridicule, si on m’avait dit un jour que le Gorafi allait devenir un journal officiel je l’aurais jamais cru, mais qu’attendre de plus de cette société féminisée jusqu’à la trogne bonne pour ne faire que dans le pathos et l’émotionnel à outrance, surtout qu’ils n’oublient pas d’alimenter leur récit par des soupirs histoire que cela soit crédible.

     

    Répondre à ce message

  • L’ironie c’est que tous les produits censés désinfecter ce covid, ceux qui sont largement utilisés dans les transports en communs, ou préconisés dans les cabinets, sont de puissanst toxiques et laissent dans l’atmosphére des molécules pas très catholiques.

     

    Répondre à ce message

  • #2503736
    Le 14 juillet à 19:36 par letroudanslatete
    "Il meurt après une covid-party" : la grossière fake news mainstream

    Mais .... mais .... mais mémé ils m’ont poussé dans les orties ! Pour rendre une histoire crédible il faut commencer par y mettre les formes non ? C’est qui le gugus ? On a même pas son nom... Elle est où la vidéo de la fête ? Mettez nous même les juifs orthodoxe qui chantais "corona ho corona" ça me va. Bonus une actrice porno en blouse qui nous verse la larme en racontant son dernier moment au chevet du pauvre homme. Arrêtez de sniffé le budget propa... marketing enfin !

     

    Répondre à ce message

  • #2504080
    Le 15 juillet à 08:39 par Fascagat pauvret drôlé
    "Il meurt après une covid-party" : la grossière fake news mainstream

    Énorme non ? Comme les membres de la famille Fusco ??
    C’est pas plutôt le soda, les MacDo, la Budweiser, le Ketchup, les Donuts, Pancakes, Churros, hot-dog, M&M’s, Muffins et autres pizzas micro-ondés
    Qui les ont décimé ??

     

    Répondre à ce message

  • #2504096
    Le 15 juillet à 09:03 par les maux ont un sens
    "Il meurt après une covid-party" : la grossière fake news mainstream

    Un bon sac poubelle de 200 litres, du scotch de chantier, des bottes en caoutchouc ... et tu peux aisément te balader partout sans risque, de la fistiniére ,a la mairie de Nice, en passant par le Fouquet’s ,jusqu’au 263, rue de Paris 93100 Montreuil, bref tous les lieux où il y a des enculés et ce, sans aucun danger !!

     

    Répondre à ce message

  • #2504906
    Le 16 juillet à 12:33 par Bas les masques !
    "Il meurt après une covid-party" : la grossière fake news mainstream

    Ah, ah ! Je suis prêt à en organiser une, "covid" partie ! Avec rapport d’huissier, même, pour constater les résultats !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents