Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Il y a 800 ans, la victoire de Bouvines faisait rayonner la France

Le 27 juillet 1214, le roi de France Philippe Auguste remporte une bataille cruciale pour l’Histoire de France, renforçant la légitimité du pouvoir royal et faisant émerger un certain patriotisme français jusqu’alors inexistant dans une France féodale.

Lorsque Philippe Auguste est sacré roi de France en 1179, le tiers ouest de la France actuelle est sous la domination du roi d’Angleterre. Quant au domaine royal, il n’occupe que le bassin parisien. Le reste du territoire est constitué de fiefs dont les seigneurs sont théoriquement soumis à l’autorité du roi de France, conformément aux règles de la féodalité. En 1202, l’immoralité de Jean sans Terre, roi d’Angleterre et vassal de Philippe Auguste, sert de prétexte à ce dernier afin de confisquer par la force une grande partie du territoire de la future France (la Normandie, le Maine, l’Anjou, la Touraine, le Poitou). La crainte suscitée par cette croissance rapide du royaume de France donne alors l’occasion à Jean sans Terre de former une coalition avec le comte de Flandre et l’empereur du Saint Empire romain germanique.

Alors que l’armée de Jean sans Terre est mise en déroute le 2 juillet 1214 par les troupes du fils de Philippe Auguste, la victoire décisive contre les alliés est remportée à Bouvines, près de Lille, le 27 juillet de la même année par l’armée royale soutenue par des milices populaires. Les conséquences sont importantes pour Jean sans Terre qui, de retour en Angleterre, politiquement affaibli, est contraint d’accorder aux barons anglais la Magna Carta, première pierre du futur constitutionnalisme anglo-saxon. Cette grande charte limite le pouvoir royal en garantissant le droit à la liberté individuelle.

Plusieurs historiens ont vu dans la bataille de Bouvines le jour de naissance du sentiment national français. « Si nous pouvions reconstituer la pensée des Français en l’an 1214, nous trouverions sans doute un état d’esprit assez pareil à celui de nos guerres de libération », écrira Jacques Bainville. C’est aussi une étape forte dans l’édification de la relation fusionnelle entre la couronne et le peuple. Le duc Lévis Mirepoix, historien, expliquait ainsi au sujet de la victoire de Bouvines :

« Chevaliers, paysans à cheval, milices communales… Tous ceux qui devaient construire ensemble la France dans la paix affirmèrent, d’un élan coordonné, sa souveraineté par les armes. Pourquoi le roi prit-il ce jour-là tant de risques personnels ? Parce qu’il fallait que sa poitrine parût physiquement le rempart de la France et que la dynastie partageât entièrement le risque du pays [1]. »

Outre ces prémices de patriotisme, le règne de Philippe Auguste voit également naître la traduction politique de ce sentiment, soit les fondements institutionnels de la France à venir : un État centralisateur pour lutter contre la féodalité.

 

 

Extrait de la Petite Histoire de France de Jacques Bainville :

 

La bataille de Bouvines gagnée par Philippe Auguste, par Horace Vernet (1789-1863) :

Notes

[1] Duc de Lévis Mirepoix, Le roi n’est mort qu’une fois, Perrin 1965. Cité dans Rivarol n° 3149.

Découvrir l’histoire de France avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

77 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quatre siècles plus tard, c’est la guerre de 30 ans avec ses 8 millions de morts soit 40 fois plus que le conflit actuel en Syrie (et en plus la technologie de l’époque était moins léthale)...


  • L’épisode de la bataille où Philippe de Dreux, évêque de Beauvais, assome le comte de Salisbury Guillaume Longue-épée à l’aide d’une masse d’armes qu’il tenait « par hasard » (!) est amusant. Cette arme présente néanmoins l’avantage de ne pas faire couler le sang chrétien !
    Sinon, pour ceux que ça intéresse, une association a pour projet de reconstituer la bataille - à la manière de ce qui se fait à Hastings chaque année en Angleterre - et prépare l’évenement depuis de nombreuses années. Il s’agit probablement des plus belles reconstitutions d’armes et d’armures du XIIIe siècle que j’ai eu l’occasion de voir jusqu’à présent.


  • Ah... l’ex France, une et indivisible devant l’ennemi, avec un peuple, une armée et un roi noble et courageux, enfin tout se qu’elle n’est plus...
    La différence entre la monarchie et la démocratie c’est que le roi combat courageusement pour son peuple face à l’oppresseur tant dis que le président lui s’exile aussi rapidement qu’il est lâche.


  • La cavalerie d’élite qui a pris à revers (5ème mn) l’ennemi était en fait composée d’une grande majorité de cavaliers berbéro-arabes qui ont importé cette tactique en Europe. Les historiens ont très souvent des oublis bizarres.

     

  • #913002
    le 27/07/2014 par Anniversaire de la bataille de Bouvines
    Il y a 800 ans, la victoire de Bouvines faisait rayonner la (...)

    Les seules victoires militaires héroïques et qui méritent d’être fêtées sont celles remportées sur le territoire national pour sa défense et contre un envahisseur impérialiste et non pas les actions aventurières qui visent à semer le chaos et la terreur chez un voisin plus ou moins éloigné.


  • On peut reconnaître cette grande victoire française, néanmoins, il ne faudrait pas oublier que la défaite de Jean sans terres affaiblira tant la monarchie britannique que celle-ci devra courber l’échine devant l’aristocratie angloise (là où Phillipe-Auguste aura passé son temps à ferrailler contre les aristocrates) et devra adopter, plus ou moins contre sa volonté, la Magna Carta qui sera l’une des premières victoires de l’intérêt d’oligarques (les seigneurs) sur l’état central

    L’une des premières victoires significatives de la logique oligarchique à la franc-maçonne (l’ordre n’existait pas encore à l’époque) alors que l’ensemble des sociétés d’europe de l’ouest étaient encore catholiques

    Le peuple anglais a toujours eu a subir la tutelle d’aristocrates (d’abord les seigneurs, puis la bourgeoisie (il suffit de lire Dickens ou cet article sur les esclaves blancs du nouveau monde publié sur e&r))

    Les polonais voudront imiter au XVIIème siècle l’exemple anglais en affaiblissant au maximum le pouvoir royal et en renforçant les aristocrates, le clergé, les propriétaires terriens et les usuriers inhuit ; cela s’est conclu alors par le grand déluge (la grande révolte des cosaques d’ukraine et l’éclatement de l’immense royaume de Pologne)

    On devrait parler un peu plus de la magna carta ; non seulement elle scellera le sort de nombreuses générations de gens du peuple britannique mais elle sera aussi la cause de l’éclatement de la guerre de 100 ans par exemple (Edouard III craignant moins d’avoir à affronter tout le royaume de france que quelques seigneurs de son propre royaume)

    Il curieux de se dire que sans la bataille de Bouvines ; la France n’existerait pas, mais que l’angleterre, elle, n’aurait peut-être pas non plus évolué comme elle a évolué

    On notera aussi la raison pour laquelle dans les histoires ayant trait à Robin des Bois on représente Jean sans terre comme un "méchant" tourné en ridicule par un modeste brigand, et Richard Coeur-de-Lion, un monarque affable mais charismatique que tout le monde respecte, y compris le dit-brigand. Certains estiment qu’il s’agit d’une propagande issue de monarchistes du XIVème siècle (à l’époque où les victoires anglaises avaient temporairement renforcé la monarchie britannique) moquant, à travers le prince jean, les propriétaires terriens et encourageant les bas-instincts du petit-peuple contre les oligarques et en faveur d’un roi fort et puissant.


  • #913040

    J’ai lu plusieurs bouquins sur Bouvines (Duby…) mais celui que je recommande tout particulièrement, c’est le merveilleux livre d’Antoine Hadengue qui doit dater des années 30 du siècle dernier. En le lisant, on est complètement « dépaysé », aux antipodes absolues de ce que nous vivons actuellement : un peuple entier, toutes classes confondues, malgré les trahisons, les bassesses et les terribles menaces, derrière le chef de l’état, peuple et roi unis, pleins d’énergie et de confiance en leur force et en leur avenir. Bouvines, c’est le printemps de la France : stupéfiant et surréaliste, vu de l’an de grâce 2014 ! L’édition 1977 Tallandier du livre d’Hadengue est, en fait, une réédition d’un ouvrage beaucoup plus ancien. C’est à partir de Philippe Auguste, si je me rappelle bien, que le roi de France, « élu » depuis Hugues Capet, fut dispensé de cette procédure au moment du sacre de Reims. Le fils de Philippe, Louis le Lion, fut le premier à profiter de cette dispense d’election à cause de l’immense prestige de la monarchie française au début du XIII°s.

     

    • En fait l’élection du souverain n’avais pas été abolie sous Philippe Auguste , mais les Capétiens étaient si aimés et si respectés que le fait que ce soit le fils de Philippe Auguste ( surnommé Dieudonné d’ailleurs au passage parce que sa naissance qui eut lieu après 30 ans de tentative de faire une descendance de son père était considéré comme un don de dieu ) paraissait totalement logique et que personne ne s’est posé de questions ^^


  • Il y a matière à faire un très grand film...Et les grands films peuvent inspirer quelque chose non ? En tous cas merci pour ce rappel historique, on préfère nous rappeler leszeurléplussombre en général :)

     

    • sincèrement si on avais un ministère de la culture compétent , il suffirait de débloquer un budget de 40/50 millions d’euros ( oui c’est beaucoup mais j’estime que pour raconter l’histoire de France et pour intéresser une population aliénée ce serait un minimum ) pour faire toute une série de films sur les grands personnages de l’histoire de France et leur contexte , une série d’une demi-douzaine de films , sur Bouvines et Philippe Auguste , Du Guesclin aussi dont l’histoire est encore plus nôble que celle d’un William Wallace , fin bon ils le feront pas parce que ça rendrait les gens fiers de leur grande et vieille nation et c’est le cauchemar de l’Etat :)


    • C’est exactement ce que je me disais depuis qques temps : ER devrait essayer de se lancer dans le film, sur des themes de ce genre plutot de type historique sans tomber non plus dans le documentaire dans un but ludique et pédagogique.

      Je suis sur qu’il doit y avoir tous les talents nécessaires dans l’équipe pour réaliser cela..

      En plus avec un metteur en scene/écrivain talentueux à la tete (un certain dénommé Alain), y’a du potentiel.. ;)


    • #913849

      Autrefois, on savait raconter de vraies histoires et se cultiver l’âme : et je ne suis pas un vieux de la vieille. Je pense à ces séries d’animation pour les enfants (il était une fois l’homme/le corps/les amériques/les découvreurs/les explorateurs).

      C’est vrai qu’il y aurait matière à faire des films intéressants sur l’histoire de France. Du Guesclin, Surcouffe, Suffren, Gaston de Foix, Turenne. Mais je pense de plus en plus que le principe de film (avec un héros qui gagne à la fin, une intrigue etc. sera voué à disparaître dans les années à venir) ; je pense que l’avenir devrait plutôt être tourné vers le documentaire, mais avec les mêmes moyens techniques que ceux du cinéma. Un documentaire qui ne parlerait plus de la subjectivité d’une situation vue par une personne (avec obligation pour le spectateur de prendre parti pour cette personne et son camp) mais au travers de l’évènement et des gens qui l’ont fait.
      Je vous conseille de regarder cet impressionnant documentaire sur la bataille d’Austerlitz : imaginez le même avec les moyens financiers du dernier blockbuster hollywoodien, une pléthore d’acteurs de talent, des reconstitutions immenses appuyées par le dernier cri en matière d’effets spéciaux et voilà de quoi relancer le cinéma de qualité et la culture pour tous.


  • Selon Max Gallo dans son ouvrage " le roman des rois", la meilleure chronique sur la bataille de Bouvines a été tenue par Henri de Thorenc , à laquelle il assista en compagnie de son suzerain Philippe Auguste alias le Conquérant ...il raconta qu’en montant en selle pour le signal de la bataille, le roi de France regarda la piétaille d’Otton de Brunswick et prononça une parole qui galvanisa ses hommes d’armes et ses chevaliers : " Quand les Teutons combattent à pied , dit Philippe Auguste , vous enfants de Gaule , combattez toujours à cheval !"...L’anecdote fut rapportée par Hugues de Thorenc le fils du chroniqueur du roi Phillipe qui nota que cette bataille fut menée par les français sous les auspices de la foi catholique , sachant que le Roi usurpateur Otton , a été excommunié par le pape ,à cause de ses pillages des biens de l’Église ....Longtemps les chefs militaires et politiques français , avaient employé la symbolique et la mémoire de cette bataille dans les guerres franco -allemandes modernes , pour dire de quelle pâte fut fait le roman nationaliste français avant qu’il ne soit remplacé par les opérettes yiddish et les sketchs merguez de BHL et consorts ....Qu’on aime ou qu’on déteste une nation comme la France , on doit surtout la respecter .


  • Excellent ! Merci E&R pour ce beau rappel de cet épisode de notre histoire.


  • C’est bien là que le Franc se colore en Français. En revanche en tant que Breton, de la zone montfortiste, je ne pourrai jamais aller dans le sens de la France, qui sur 500 ans a apporté beaucoup de catastrophes et de pillages à mon pays, sa culture et sa langue, son économie. Nul n’apprend l’histoire Bretonne dans ce pays. Comme des palestiniens nous sommes réduis. Encore aujourd’hui, des c*ns comme Ayrault et Auxiette, se foutent de nous. Je reconnais les Arts et régions de France, c’est déjà pas mal. On peut partager certaines opinions. Mais ça s’arrête là pour moi. "Original" ? Breiz da viken !

     

    • Arrête un peu ton indépendantisme à deux sous , c’est vraiment ridicule , vous êtes français depuis 900 ans au moins , et seuls vous ne survivriez pas , aucune région ne pourrait survivre seul , la France c’est l’union de toute un peupel qui a une culture et un roman historique commun , la bretagne est Française et le restera tout comme la Corse , et dire que " la France a apporter beaucoup de pillages " c’est être stupide , c’est le moyen-âge mon pote , les féodaux se livrent des guerres partout en Europe France ou pas France Bretagne ou pas Bretagne —’


    • On se demande bien quelle différence vous faites entre breton et franc (du peuple et pour sa majorité) ? Il me semble qu’ils sont tous celtes.
      Quand on prend position, on prend l’ensemble de l’histoire depuis l’origine, on ne commence pas à l’époque que l’on souhaite.


  • Quoi de changé en notre douce France, depuis 800 ans ?
    Le prince qui nous gouverne est un "auguste", triste gugusse. De Philippe, il n’en reste que les très nombreuses philippiques qui, à travers lui, déshonorent et ruinent chaque jour davantage la grandeur de notre beau pays que nos rois édifièrent, au prix de beaucoup de sang et de larmes. Aujourd’hui, notre " Filou-Gugusse", sans se départir de son sourire béat, rend les armes à nos ennemis de toujours et à ceux qui les stipendient. Comprenne qui voudra ou pourra.


  • "soit les fondements institutionnels de la France à venir : un État centralisateur pour lutter contre la féodalité"

    Mauvais emploi du terme "féodalité"... Ça ne veut rien dire.

    Vous vouliez dire que l’état centralisateur qui aboutira à la République c’est constitué en privant peut à peut les pouvoirs locaux de leur autonomie, ce qu’on nomme par raccourcis, les féodalités. La féodalité c’est bien plus que ça, c’est un autre monde, le monde avant le monde bourgeois.

     

    • Oui, tout à fait. Et ne jamais oublier que le Moyen-Âge en Occident fut une société hautement vivante qui s’est le plus rapprochée à un moment donné (au 9è siècle) de la structure essentielle de l’ordre social, de son organisation, avec la trinité de castes des Oratores (les gens du Christianisme, clercs, moines, etc.), les Bellatores (les gens de la politique, les chevaliers, nobles, seigneurs, roi, etc.), les Laboratores (les paysans, les artisans, les négociants, tous ceux qui assuraient la production).
      La société féodale repose sur la nécessité d’une aide mutuelle entre les humains ayant des pouvoirs et des besoins différents. Quand l’étatisme ne faisait pas encore ses ravages, les pauvres et les faibles cherchaient la protection de ceux qui pouvaient la donner, mais protection dit dépendance ! Mais la féodalité était une défense contre les invasions des Huns, des Arabes, des Normands, etc. La Coutume de Bayonne vers 1273 déclare que le peuple vient avant les seigneurs, car ce sont les petits les plus nombreux qui désirent vivre en paix, et qui créent les seigneurs pour contenir et battre les forts et sauvegarder les droits de chacun pour que tous puisse vivre selon sa condition : le pauvre avec sa misère, le riche avec son luxe, chacun respectant l’autre et formant ainsi une véritable fraternité.

      L’étatisme n’apparaît que vers Louis 9 (1226-1270), avec le soutient d’un mondialiste comme Thomas d’Aquin favorable à « un pouvoir central »


  • Effectivement c’est l’anniversaire de Bouvines, la victoire de la France contre la coalition de Jean Sans Terre.
    Il faudra attendre Saint Louis pour définitivement liquider cette première guerre de Cent Ans commencée à cause des multiples mariages d’Aliénor d’Aquitaine avec la victoire de Taillebourg en 1243.

    Merci à Bainville en tout cas, même s’il est mort depuis bien longtemps son histoire de France était un vrai régal à lire. Très peu de considération sur le développement culturel, les courants artistiques, les maitresses royales etc ... une histoire de France épurée de tous les détails, centrée sur la géopolitique européenne, l’idée française, la réalisation de l’espace territorial français et la recherche à travers les siècles de frontières naturelles, pris entre l’étau de l’Angleterre et du Saint Empire Germanique.

    Une œuvre indispensable qui nous fait dire quelque part : pour réussir à construire envers et contre tous ce pays qui aurait pu ne pas exister ces capétiens avaient du génie et si en 900 ans de monarchie ils ont renforcé la nation française, après 150 ans de république on est déjà bien près de la perdre, diluée à travers les traités européens, le gommage de nos frontières et la fédéralisation de l’UE.

     

    • Le problème de l’histoire de Bainville, justement, c’est qu’il réduit la géopolitique européenne à trois États, grosso modo (la France face à une "Allemagne" qui n’existe en fait pas avant la fin du XIXe siècle comme État-nation uni et à une Angleterre qui n’a pas toujours été une grande puissance, loin s’en faut). L’apport d’autres États à la géopolitique européenne est totalement passé sous silence.


  • Deux livres passionnants  : "Le dimanche de Bouvines" de Georges Duby et "Bouvines, victoire créatrice" d’Antoine Hadengue
    Gloire à l’armée franque, à nos Rois et au peuple de la doulce France ! (Je vous prie de m’excuser pour ces effusions, mais c’est ça l’amour de son pays)


  • vraiment excellent !!
    j en redemande
    merci le cajun !


  • Date importante certainement mais naissance du sentiment national sans doute pas, sauf dans les livres scolaires. Dans chaque camp on parle le même français et les troupes battues par Philippe Auguste sont locales, tout aussi françaises. En passant on rêve d’un Château Gaillard reconstruit, restauré qui donnerait du travail à des artisans qualifiés, permettrait de former des jeunes et serait demain une immense sources de revenus touristiques en plus d’un caractère éducatif évident.


  • Excellente vidéo et musiques.


  • Il parait que le sentiment national est bien plus ancien que ça car dans la Chanson de Roland on parle déjà de la "douce France" et les hommes de Guillaume le conquérant l’ont entonné a hasting (ils sont appelés les franc par les saxons et s’appellent eux aussi franc (franci) sur la tapisserie de bayeux).

    Sinon content de voir une vidéo de "thecajuncutthroat" (qui a renommée sa chaine histoire de France d’ailleurs) sur E&R, j’espère en voir d’autres a l’avenir elles sont toutes très bien faite et intéressantes mais ont peu de vus.

    Sur la bataille le roi a écrit à l’université de Paris : « Louez Dieu !, car nous venons d’échapper au plus grave danger qui nous ait pu menacer... ».


  • Pour ceux qui sont intéréssés par l’histoire de France et qui n’aiment pas spécialement lire regardez la chaine du gars qui a fait la vidéo sur Bouvines c’est plein de vidéos comme ça sur plein de pèriodes de l’histoire de France qui sont très agréables et superbement précises , si je peux vous en conseiller à regarder en prio : celle sur le marquis de montcalm et la fin de la nouvelle-France qui est juste magnifique avec les musiques du dernier mohican et celle sur austerlitz !

    Sinon Vive la France éternelle !

     

  • Comme evoque a la fin de la video, c’est a l’epoque des grandes foires en Champagne que sont apparu les 1ers banquiers "modernes".
    L’audiance de ces evenements etait internationale. Les problemes de change sont vites apparus.
    Les 1ers a developper ce nouveau marche des changes etait des banquiers... juifs italiens.
    Ils etaient assis sur des bancs perces des formes et tailles des differentes devises. Ils s’en servaient pour calculer et par souci de "transparence".
    C’est d’ailleur a cette epoque que certains situent la naissance de l’expression banqueroute qui signifie litteralement "casser le banc". C’est ce qui arrivait quand un banquier faisait faillite.
    Commerce = banquiers.
    Toujours pareil...


  • Je doutes que si notre bon François Hollande ou son ministre Valls en viennent à l’heure actuelle, demander de l’aide aux Nordistes, ils soient bien reçus. Au mieux, un coup de talon dans les roustes de la part de Martine Aubry.
    Mais qui irait encore se sacrifier pour ces enfants de put****, ces fonds de capotes ?


  • Grand moment d’Histoire. C’était à l’époque où les Rois était des hommes et le peuple, un vrai peuple, et n’hésitaient pas à exposer leur vie pour défendre la Mère patrie.


    Aujourd’hui, avec un Président sioniste, ami des pédophiles (?), c’est le contraire. Ils envoient les fils du peuple se faire tuer à leur place pendant que leur propre fils sont en sécurité et à l’abri du besoin, contrairement aux femmes de soldats.

    De nos jours, un type comme François Hollande fait massacrer son peuple pour détourner l’attention de l’opinion de sa lâcheté et de son incompétence : Brétigny et crash d’Air Algérie !

    Peut-être qu’un jour on saura la vérité.


  • Passionant !!!


  • Et 798 ans plus tard, le 06 mai 2012, la victoire du bovin fut la date officielle de l’enterrement de la nation France.


  • Merci pour ce devoir de rappel.


  • quand je vois des soit disant Français s’émerveiller sur la pute d’angleterre , je me demande si ils connaissent l’histoire de ce pays !


  • On remet ca ....... ???


  • merci pour ce petit film


  • question d hier , a quoi sert l histoire ??? a faire profiter certaine ideologie en agissant sur une corde sensible de l ego , nationalisme , religion ,etc ..... a ce sentir l elu , le coupable , ou la victime de quelque chose qui ne peut maitriser , qui ne le rend plus etre maitre de son destin , mais juste un pantin de divers institutions qui se concurrencient ou pas d ailleur , car le reigne se fait sur la division des uns et des autres , chacun ayant un leurre culturel et un ennemi a combattre de ce fait . les elites politiques , les royaumes et les dieux , adorent les naifs .


  • j habite a 5 km j y passe réguliérement :)


  • Faut fumer, c’est du bon : on appelle cela l’Histoire de France !
    Il faut souligner le panache de Mathieu de Montmorency qui, à chaque adversaire de sang bleu vaincu, saisit chacun de leurs étendards, sortit de la bataille avec une botte de 12 blasons !


  • Magnifique documentaire historique dont je ne me souvenais plus de cet épisode. Merci de nous avoir ravivé notre mémoire historique. Après la dynastie capétienne se succéderont les Valois, la splendeur de la France régressera dès l’avènement du premier Bourbon qui entraînera décadence, manigance, tuerie entre amis, sorcellerie, déchéance de l’autorité royale au profit d’une bourgeoisie qui grignotera de plus en plus les prérogatives royales pour y asseoir des philosophes sanguinaires, sans génie ni lumière, qui créeront le monstre dans lequel nous vivons aujourd’hui : le capitalisme, le libéralisme sans frontière ni limite.

     

    • Mouais mais non , le pouvoir central a été le plus fort sous louis XIV et la france la plus rayonnante sous ce même roi , et ce n’est pas directement les Bourbons qui ont anéantis leur propre monarchie , c’est un concours de circonstance mais en gros du a la victoire des anglais dans la guerre de setp ans après laquelle la france va être reléguée au second plan jusqu’a la révolution .


  • Gazolito de l’anti-France a annulé sa venue. Il a bien fait, ce n’était pas sa place, il aurait été de trop. C’est vrai, ça, qu’est-ce qu’un dépeceur de la France pourrait bien faire à une cérémonie commémorant une bataille décisive de son Histoire ? L’Histoire de France, ça concerne les Français et ceux qui aiment la France, pas ceux qui travaillent avec un acharnement maladif à sa destruction. Et puis l’Histoire de France, on sait bien que pour ces gens, elle a commencé lorsqu’ils ont volé le pouvoir en 1789 (puisqu’avant cela, le pouvoir politique en France était encore sensé et méfiant, et ne leur aurait jamais lâché la bride, sachant bien ce qu’ils feraient de leur liberté). Alors 1214 pour eux, c’est la préhistoire.
    Gazolito, dis-toi bien que dans mille ans, il y aura des millions de Français fidèles au Christ, à la France et à leur roi pour commémorer la bataille de Bouvines. Par contre, toi et tes copains des deux fameuses sectes qui sont au pouvoir en ce moment, on vous aura oubliés depuis des siècles, même vos tombes auront été expulsées pour qu’elles ne souillent plus la terre de France. Vous n’êtes ici que parce que vous vous y êtes invités, et vous repartirez aussi vite. Nous, nous restons et travaillons dès à présent à un avenir meilleur pour notre pays.


  • petite anecdote marrante : Philippe Auguste étais surnommé Dieudonné car son père n’a pas eu d’héritier pendant 30 ans et a eu 3 femmes avant de l’avoir , ce qui fait que sa naissance a été vue comme une bénédiction par le peuple ^^

     

  • Jacques Bainville - Petite Histoire de France - La bataille de Bouvines
    https://www.youtube.com/watch?v=7HF...


  • Oui tres belle video, source d inspiration et de fierte. On ne nous montre pas souvent ce genre de choses dans les medias.


  • Bainville, d’après Guillemin, c’est pas tout à fait fiable à 100%.

     

    • Guillemin, d’après Bainville, c’est pas tout à fait fiable à 100% :)

      Cette date précise de l’histoire est relativement connue. De plus, il n’y a pas là de motifs de tentative d’enfumage manifeste...

      J’adore Guillemin, mais je lis aussi du Henry Amouroux. Pourtant, Amouroux et son Professeur Guillemin n’était vraiment mais alors vraiment pas sur la même longueur d’onde concernant Pétain. Je suis pour ma part convaincu que la théorie de Guillemin est la plus proche de la réalité ( plutôt Hilter que le Front Populaire ) mais pour autant les livres d’Amouroux ( 10 volumes ! ) sont fascinants.

      J’aime aussi Annie Lacroix-Riz. Elle est überstalinienne, avec des contradictions de classe, mais je la pense sincère dans sa propre réalité. Et il y a des choses très intéressantes...

      Toutes les personnes qu’on peut écouter, dans la vie de tous les jours comme sur internet, ont leur propre réalité et voient la vie sous leur propres prismes. D’où l’intérêt de développer son propre esprit critique :)

      j’en profite, car cette période de crise est le bon moment pour en reparler : L’impérialisme stade suprême du capitalisme de Lénine est un excellent livre à lire !


    • Mais croyez vous sincèrement que Guillemin soit fiable à 100% ?


    • C’est à l’honneur de Bainville.


    • Guillemin est aussi parti pris quel historien ne l’est pas.


  • C’est une bataille d’autant plus intéressante qu’elle s’inscrit dans un contexte national mais aussi "international". Deux ans auparavant, en 1212, la bataille de Las Navas de Tolosa a, dans un contexte et sous des modalités différents, le même effet pour l’Espagne, même si la féodalité au sens propre n’existait outre-Pyrénées qu’en Catalogne.


  • Vive la France résistante aux empires oppresseurs !


  • C’est une TRES TRES bonne idée que de faire entrer l’Histoire de France chez ER !
    Bravo !


  • Hummm !
    Ca donne envie de faire une partie de Crusader kings II.

    Ex-communion,voila ce qui arrive quand on ne lèche pas assez les boules du pape :)
    Faire face à nos ennemis jurés anglo-saxons,affaiblir l’autorité de l’église dans les mains du saint empire romain germanique et partir en guerre sainte contre ces arriérés de sunnites.
    Quasiment rien n’a changé.


  • J’ai été à la commémoration officielle. Je ne peux que déplorer le manque d’animation, et le manque de clarté du programme de la journée. Je n’es pas pu assister à la grande choral car le parc était réservé au VIP : parlementaires, les conseillers régionaux, préfets de région, donc le bas peuple n’avais accès à rien pendant 2H. Moi qui suis venu en famille, j’ai été clairement déçus. D’ailleurs j’ai vu la majorité des riverains rester chez eux. C’était une journée à majorité royaliste surtout légitimiste, Mais le peuple n’était pas présent cette fois-ci.

    ps : Si le roi savait !


  • #913797

    à l’époque, ce qu’on appelle la France ne devait pas excéder l’Ile de France - là où le roi avait un droit réellement souverain ! le reste du pays ne dépendait pas de lui- mais des puissants barons locaux ou du roi d’angleterre....la féodalité d’alors faisait que les pouvoirs étaient très équilibrés de part et d’autre...
    disons que Bouvines fut la victoire de la monarchie française sur la monarchie anglaise, ce serait plus juste ( les deux souverains parlaient tous deux français, d’ailleurs !)

     

    • Ce n’est pas tout à fait vrai , déjà le domaine royal qui faisait l’île de France ce n’est vrai qu’au début du règne de Philippe Auguste , a la fin de son règne le domaine royale c’étais toute la normandie , l’île de France une partie de l’Anjou de l’Aquitaine , donc le roi étais déjà plus puissant et plus influent , et Bouvines fut surtout la victoire de la monarchie française sur le saint-empire , les anglais avaient déjà été battus quelques semaines plus tôt par le fils de Philippe Auguste , louis VIII près d’Angers , le contingent anglais dans la bataille a été très faible .


    • Bonsoir,
      La cour d’Angleterre a parlé Français pendant 300 ans.
      Lorsqu’Aliénor d’Aquitaine a épousé Henri II Plantagenet, elle a emmené dans ses bagages tout l’ouest de l’actuelle France. A cette époque, la moitié de la France était anglaise alors que les rois étaient français (d’origine). Henri II, Aliénor et Richard Coeur de Lion reposent à Fontevraud... dans leur pays, en fait.


    • Justement non, Philippe Auguste en imposant les baillis et sénéchaux, des fonctionnaires royaux, a réduit drastiquement le pouvoir des seigneurs féodaux. Les bailliages étaient eux même divisés en prévôtés royales ou en vicomtés. Les baillis et les sénéchaux étaient nommés et rémunérés par le Roi. D’ailleurs c’est le premier Roi, après Bouvines, à être appelé Roi de France et non plus Roi des Francs(comme ses prédécesseurs).
      Non à l’époque le pouvoir de Philippe Auguste était bien plus étendu que l’Ile de France. C’était vrai avant lui et lorsqu’il est monté sur le trône(à 15 ans), mais il a nettement agrandi le domaine Royal en s’emparant de la Normandie, du Maine, de l’Anjou, de la Touraine, du Poitou et du Berry par conquête sur Jean sans terre, de l’Artois par mariage, du comté d’Amiens et du Vermandois par héritage et de l’Auvergne par rachat.
      Les choses vont aussi changer par la suite certes, notamment à cause de la guerre civil qui opposera les Armagnacs et les Bourguignons, mais là on est presque 200ans plus tard. Il ne faut pas mélanger toutes les époques.

      A noter que les baillis n’étaient pas des fonctionnaires permanents. Ainsi, ils ne pouvaient ni acquérir de biens, ni emprunter, ni marier leurs enfants dans leur circonscription. Ne restant que trois ans en charge, ils devaient rendre des comptes en sortant et ils restaient cinquante jours dans leurs provinces pour répondre aux plaintes formulées par leurs administrés.
      Ces fonctionnaires royaux avaient pour fonction de rendre la justice (leur décision ne pouvait être cassée que par le roi), lever les impôts ou commander les armées.


  • L’espoir d’une France libérée repose peut-être en Philippot (guste) et Marion Le Pen qui a ferré Ferrand aux législatives.


  • Les Francs constituent un peuple germanique apparaissant sous la forme d’une confédération de tribus au moment des grandes invasions. Une partie d’entre eux joue un rôle central dans l’histoire de France, des Pays-Bas, de Belgique et d’Allemagne à compter de leur sédentarisation en Gaule romaine. Ils ont donné leur nom à la France et aux Français.

    Les Burgondes sont un peuple germanique appartenant au rameau ostique1, probablement originaire de l’île de Bornholm dans la mer Baltique. À la fin du Ve siècle, le royaume des Burgondes est intégré au royaume des Francs mérovingiens, dans le cadre duquel, à la fin du VIe siècle, il prend le nom de regnum Burgundiæ (« royaume de Burgondie » ou « royaume de Bourgogne »), dont est issu le nom actuel de la Bourgogne.

    Les Aquitains, ou Ibéroaquitains, aussi parfois appelés Proto-basques1, désignent un ensemble de peuples protohistoriques et de l’Antiquité situés entre les Pyrénées occidentales, la rive gauche de la Garonne et l’océan Atlantique (correspondant approximativement à la Gascogne). La distinction de ces peuples se base uniquement sur le fait que leur langue ne s’apparente pas aux langues celtiques.

    La Bretagne et les Bretons sont considérés comme l’une des six nations celtiques
    Jusqu’à la conquête romaine et germanique, les îles Britanniques et une grande partie de l’Europe occidentale étaient majoritairement celtiques1. Seules les extrémités nord-ouest du continent ont conservé leur langue et leur culture celtique, car la romanisation y fut tardive ou absente et que les invasions germaniques y furent stoppées ou n’aboutirent que trop tard pour que les populations locales soient assimilées.

    Donc vive les capétiens ? Non. Les mérovingiens et consorts ? Non. Vive la France ? Non. Vive la Gaule celtique faites de prêtres éclairés, de poêtes, d’orfèvres et de terribles combattants craints jusqu’à Rome. Oui.

    Cependant merci pour la vidéo, c’est toujours intéressant de replonger dans "son" histoire. :)

     

    • Pfff n’importe quoi, le mec qui se prend pour une race pure. On se demande vraiment ce que tu fout sur E&R alors^^.


    • Commentaire ridicule et révoltant. Déjà un bon quart des Français sont d’origine germanique. Sans les Germains et surtout les Francs, la France n’aurait pas vu le jour. Ce sont eux qui apporté le dynamisme nécessaire. Tout comme les Vikings plus tard en Neustrie qui deviendra la Normandie.
      Et puis grosse erreur de ta part : les Bretons n’ont pas conservé leur langue celtique gauloise. En réalité, ce sont les habitants des Îles britanniques, chassés par les Anglo-Saxons, qui ont "receltisé" la Bretagne gallo-romaine en s’y installant. Il n’y a quasiment pas de traces du Gaulois dans les langues bretonnes.


    • La France est l’héritière de la civilisation latine-romaine, la majeur partie des Français sont effectivement d’origine celtique "gauloise" et pas "bretonne", les peuples habitants les iles britannique avait une religion totalement différente et des coutumes divergentes mais l’origines des croyances et des coutumes de ces peuplades remontent toute à la Suisse et à l’Autriche, cette civilisation s’étant fondée entre le Rhin et le Danube, les traces archéologiques sont formelles, mais ça embête beaucoup les Allemands de reconnaitre qu’ils ont débordé de leur territoire d’origine après la chute de l’Empire Romain.
      Alain Benajam a fait un gros exposé sur Meta TV où il explique bien les origines protohistorique des 3 grandes peuplades répartie sur 3 grandes zones géographiques : les Celtes à l’Ouest, les Germano-Scandinave au Nord, les Greco-Romains au Sud et dans les Balkans. A l’origines les tribus d’Ibérie sont Celtes aussi, mais ce sont les premières à avoir été influencé par le monde Méditerranéen, Carthage d’abord, puis Rome, au moins 500 ans avant la conquête des Gaules. Benajam explique aussi pourquoi les peuples du Sud ont vu émergé l’écriture en premier, ils étaient déjà les plus avancé au moment des premières invasions indo-aryennes caucasienne qui ont provoqué l’apparition de la roue et des dialectes qui ont aboutit à toute les langues parlées actuellement sur le continent.
      Les Germains qui ont traversé le Rhin ne formaient pas un groupe ethnique plus important en volume que les Romains qui ont traversé les Alpes. La grande différence entre les 2, étant que les Germains étaient bien moins avancé que les Gallo-Romains des Gaules, ils se sont donc assimilés à la population locale et mis à parler le latin, tandis que les Romains se sont trouvés dans la situation inverse et ils ont donc provoqué un changement civilisationnel. Historiquement les Français, Gallo-Romain Francs, doivent aux Germains l’apparition du Moyen-Age tandis que les Germains doivent aux Français l’Histoire : il n’y a pas d’Antiquité dans le monde Germanique, il y a la préhistoire et le Moyen-Age.
      Vous avez raison toutefois sur la 2eme partie de votre post : les différences des Bretons par rapport au reste de la population Française s’explique par le fait qu’ils sont des descendants de Celte qui sont redescendus des iles Britannique par plusieurs vagues migratoires étalées sur plus de milles ans. Leur pays d’origine est la Bretagne que les Anglo-Saxon leur ont volé.


  • Il y a quand même beaucoup de bêtises sur cette page. On vit à cette époque une décentralisation complète au niveau culturel, de l’éducation, de la langue. Tout le monde parle son patois. Les nouvelles vont très lentement. A l’échelle humaine , la référence au pouvoir son les seigneurs locaux. Car ils ont un droit sur ta terre, parle le même langage local, et on les voient tout les jours. Bouvines c’est l’union de tout ces petits peuples qui ne se sont jamais vu. Et voit pour la premières fois les petits communaux se battre avec des coupeurs de tête. Bouvines, c’est un cri d’amour à sa terre, à sa culture à la bonne vie local. Donc le protecteur est venue de paris Le roi ! C’est l’union de tous pour 1 contre tous, C’est la France contre la mondialisation avant l’heur !


  • #916399
    le 29/07/2014 par Mithridate VI roi du pont
    Il y a 800 ans, la victoire de Bouvines faisait rayonner la (...)

    Les commentaires sont très idéalistes.Il n’y a pas de notion de "nation"au moyen-âge,juste de pouvoir royal ou seigneurial.De plus,les rois de France pouvaient se défendre comme être des oppresseurs:voir ce qu’ils ont fait en Flandre au XIVe siècle par exemple,dont la révolte avait des origines fiscales,car tout comme les socialos aujourd’hui,les rois de France ne pouvaient supporter l’idée que l’on s’enrichisse par le travail sans qu’ils ne touchent leur(grosse)part.


  • J’ai cru comprendre que le moyen age n’avait pas éxisté :

    http://www.youtube.com/watch?v=Q7nx...

    Bouvines : Une invention ?


Afficher les commentaires suivants