Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Indignation "générale" conseillée après l’étoile jaune sur une fillette dans la manif anti-islamophobie

La goutte d’eau qui fait déborder le vase sioniste ! À la vue d’une petite fille qui arborait tranquillement une étoile jaune près d’un croissant de la même couleur dans la manifestation du 10 novembre 2019 à Paris, les représentants du pouvoir profond – qui n’ont aucune légitimité républicaine – ont riposté à coups d’obus (comme toujours avec des enfants) dans un ensemble à la fois parfait et rageux. On était dans certains cas pas loin de la haine, celle de se faire déposséder d’une souffrance unique, indicible, éternelle.

 

 

Pourtant, il n’était pas question de judaïsme dans cette démonstration, qu’on prendra au choix comme une volonté d’être des Français à part entière ou la démonstration de la force montante d’une communauté plus ou moins bien intégrée (ou acceptée) dans la Nation.

Le débat qui nous intéresse, et qui touche à cette question fondamentale de l’unité de la Nation, concerne la réaction des lobbyistes de confession juive. Et elles ont été virulentes, loin, très loin de l’affection doucereuse pour l’immigré (on ne disait pas encore anti-islamophobie) des années 80 que ces mêmes représentants déployaient unilatéralement avec autorité.

La main jaune de SOS Racisme oui, l’étoile jaune de SOS Sionisme non !

Autres temps, autres mœurs : il y a 35 ans, le fasciste et raciste c’était le Français de base, on ne disait pas encore de souche, le beauf à la Cabu, le grand cocu de la République des « valeurs » franc-maçonnes.

Aujourd’hui, changement de paradigme, le fasciste c’est le musulman, ou plus précisément l’islamiste, celui qui refuse d’abandonner ses valeurs religieuses au profit des valeurs de la République.

Pourtant, il est une autre communauté religieuse dont les membres éminents ont imposé leurs valeurs très confessionnelles à la République via les loges maçonniques, remplaçant en douceur et en silence les valeurs de la République par leurs propres valeurs, afin de conforter leur pouvoir ainsi acquis. Là-dessus, motus généralisé.

Nous disions qu’un bel ensemble orchestral avait accompagné l’exhibition interdite (par quelle loi ?) du logo sur la poitrine de la petite fille. Nous allons voir que cette indignation « générale » s’est vite généralisée dans les médias, comme s’il s’agissait d’un ordre, et que la généralisation de l’indignation devait être automatique, sinon fortement poussée dans le dos...

 

Touche pas à ma souffrance sacrée !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On ne peut pas dire que ces réactions aient été baignées d’amour du prochain et de mesure, on était plutôt dans l’épidermique, la rage et la menace.

Un bel exemple de solidarité confessionnelle qui devrait faire réfléchir les Français aux yeux encore fermés.

Mais le concert des pleureuses a eu son effet, puisque aussitôt, les chefs des partis politiques ont embrayé sur l’oukase du pouvoir profond :

 

 

 

Soumettons, soumettons, il en restera toujours quelque chose !

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

184 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants