Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Insécurité : la grande faillite de Nicolas Sarkozy

par Laurent Pinsolle, porte-parole de " Debout la République"

Cela aura été une des polémiques de cet été : la Cour des Comptes a publié un rapport au vitriol sur les forces de sécurité publique, dénonçant vertement la politique du gouvernement. Elle critique les manipulations des statistiques ainsi que la politique menée sur le terrain.

Un bilan en trompe-l’œil

Nicolas Sarkozy a réussi à se faire élire en 2007 en partie grâce au bilan qu’il a vendu de son action au ministère de l’intérieur. L’ancien ministre avait réussi à vendre son agitation législative et communicante en affichant fièrement une baisse globale de la délinquance de 9% de 2001 à 2006, cassant la progression enregistrée alors que Lionel Jospin était premier ministre. Mais cette version des faits ne résistait pas à une analyse des chiffres même du ministère.

En effet, en mars 2007 j’avais étudié les chiffres avancés par la place Beauvau et j’avais constaté que si le chiffre global baissait, c’était notamment parce que les vols de voiture ou les cambriolages baissaient (du fait de la plus grande sophistication des équipements) alors qu’en revanche, les violences aux personnes avaient continué leur progression. Les coups et blessures non liés à un homicide s’étaient alors envolés de 41% (de 116 à 164 mille) sur la même période.

C’est exactement ce qui continue depuis 2007 : le chiffre global de la délinquance poursuit sa baisse régulière, dans un mouvement dont la maîtrise semble bien suspecte, et les violences aux personnes continuent de progresser. Il y a eu une progression de 18% des coups et blessures de 2006 à 2009 pour un total de 193 mille, soit une progression de 70% en huit ans. Bref, paradoxalement, nous étions beaucoup plus sûrs quand le PS était aux affaires…

Un gouvernement inefficace

Claude Guéant a beau monter sur ses grands chevaux, le bilan de Nicolas Sarkozy sur cette question est catastrophique. Le chiffre des violences aux personnes est doublement significatif. Tout d’abord, il rassemble les actes qui contribuent le plus au sentiment d’insécurité, des actes plus traumatisants. D’ailleurs, de manière inquiétante, le chiffre des violences non crapuleuses (violences gratuites) s’est envolé, passant de 155 à 240 mille de 2002 à 2008.

Mais surtout, ce sont des actes où il est beaucoup plus difficile de trafiquer les statistiques. Le rapport de la Cour des Comptes estime "que les statistiques départementales présentent parfois une grande instabilité, qui peut faire douter de leur fiabilité", rejoignant les dires du criminologue Alain Bauer pour qui « le dispositif statistique national a été le plus souvent utilisé, depuis 1945, pour ne pas dénombrer la réalité mais pour la mettre en scène ».

La cour des Comptes questionne également la pertinence de la politique suivie, critiquant la faible présence des policiers sur le terrain, leur mauvaise répartition et le manque d’efficacité de la vidéo surveillance. On pourrait ajouter, comme le fait Nicolas Dupont Aignan dans un communiqué de presse publié sur le site de Debout la République que la baisse des effectifs est absolument anormale étant donné la montée permanente des violences aux personnes.

Merci à la Cour des Comptes de dénoncer officiellement les tricheries du gouvernement et sa mauvaise politique en matière d’ordre public. Cela fait maintenant environ neuf ans que Nicolas Sarkozy est en charge de notre sécurité et l’agitation ne saurait camoufler un bilan calamiteux.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Laurent Pinsolle de Marianne.fr ?

    En tant que journaliste partisant, il propose qui pour rétablir l’ordre ? Lui ? Dupont-Aignan ? Il va falloir une sacrée poigne pour le dire et le faire dans l’ex-France de 2012.
    Il faut bien se dire que face à la situation intérieure et aux ennemis de l’extérieur, une politique...autoritaire sera plus que nécessaire, tout en ne la dirigeant pas contre la population.
    Allez expliquer cela aux électeurs monsieur Pinsolle si vous en etes capable.

     

    • Crache pas dans la soupe mais je te comprend aussi, NDA ne passera pas au second tour et ces électeurs iront voter pour marine, donc c’est tout benef même si il est vrai que son parti divisera au début les votes que j’appellerais "patriotes" au lieu que ceux-ci soient concentrés pour soutenir le mouvement de marine.

      Et dans un sens tant mieux car cela donneras à marine une énorme nasse de réserve pour le second tour ( frustré de l’ump+nda+asselineau+tout ce qui vote fn sans jamais le dire) .
      Surtout si la crise continue et qu’elle explique avec brio ce qu’elle souhaitent pour la France devant des millions de téléspectateurs, marine c’est pas jean marie, elle a ce petit plus d’abord car c’est une femme et qu’elle a une façon de s’exprimer que j’adore contrairement aux autre cruches du théâtre politique et l’autre c’est que ce qu’elle dit est concrètement ce qu’il faut faire sur tous les plans ( contrairement a JMLP sur certains point il y’a des années ).

      Paix,

      Sachant que M. LE PEN a perdu de pas tellement au second tour comparé a la mass de média contre lui...