Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Inversion accusatoire

Ou les dégâts de la soumission intellectuelle

Personne ne connaît Aurélien Bellanger. C’est un écrivain sarkozyste de gauche qui aimerait être Houellebecq ou avoir autant de succès que lui. C’est pas gagné, surtout quand on voit la prose qui va suivre. Dans le climat actuel de lynchage anti-Soral, les flicaillons de la pensée se bousculent en espérant placer leur bille, leur tête, pour enfin exister et, peut-être, avec un peu de chance, gratter un job, une place, une invitation dans la lumière par la communauté du même nom. La lumière des médias, celle qui assoit son intellectuel, celle qui en fait un récurrent, un sorti de l’ombre. Sauf qu’Aurélien, qui a déjà connu les plateaux télé pour son livre sur le Grand Paris, ne fait pas partie de la bonne communauté et à ce titre, il faut qu’il soit plus sioniste que le roi pour avoir droit à sa petite portion d’éternité. Mais trop de sionisme tue le sionisme...

 

C’est France Culture, pas chienne, qui la lui offrira (la portion d’éternité) mardi 23 octobre 2018 en lui accordant trois minutes de démonstration amphigourique qui débouche sur une inversion accusatoire burlesque. Parce que si on écoute Aurélien, c’est Soral qui est responsable du racisme en France. C’est la dernière nouveauté du Système, un tir sans queue ni tête mais on sait jamais, les Français sont tellement cons, pensent-ils, que ça peut marcher.

Tout ce qui est excessif est insignifiant, disait l’autre. Aurélien a tenté un coup, passer de l’ombre à la lumière en un texte, mais il s’est perdu au milieu des multiples injonctions de la dominance culturelle. Il s’est donc ridiculisé. Au moins Éric Zemmour, qu’Aurélien conchie aussi dans son texte (on pense qu’il s’agit plus de jalousie littéraire que d’opposition idéologique) dit des choses justes, malgré son objectif sioniste antifrançais. Mais il a le mérite de créer le débat. Aurélien, que même la presse bien-pensante trouve moyen, décide d’un coup de faire une « sioniste » (une figure intellectuelle tordue), mais si mal que ça en devient gênant.

« Dans L’Express, Jérôme Dupuis n’est pas élogieux, trouvant le livre ennuyeux. Il y voit un Houellebecq “sans humour, sans sexe, sans aphorisme et sans mélancolie”. Quant au style littéraire d’Aurélien Bellanger, Sylvain Bourmeau le qualifie de volontairement transparent, inspiré du style de l’encyclopédie Wikipédia. Le directeur du magazine Lire, Philippe Delaroche, qualifie cette écriture de “poison Wikipédia”. » (Source : Wikipédia)

Passons à son intervention historique dans La fabrique de l’Histoire, un canal de plus sur le service public pour la propagande :

« Le cas Soral est en cela emblématique.

Les premiers lecteurs de Soral, les plus anciens amateurs de ses vidéos complotistes, c’était des gens comme moi. Des gens sans histoire, sans grand background idéologique et mollement initiés à la politique par les grandes manifestations anti-Front national du premier mai 2002. C’étaient des gens qui, sans être jamais d’accord avec aucune des théories formulées, trouvaient ce folklore intellectuel plutôt divertissant.

On oublie, d’ailleurs, que Soral s’est toujours pensé lui-même comme un intellectuel, un intellectuel qui se serait révélé à lui-même, après plusieurs samedi passés à observer la foule au milieu des Halles cosmopolites des années 80, par un livre qui a prétendu expliquer les mouvements de mode aux parents : Soral, dans l’intention initiale, c’est Bourdieu lecteur de Barthes.

Et c’est devenu, trois décennie plus tard, l’antisémite le plus articulé qu’on ait vu depuis Faurisson.

Le projet intellectuel de Soral et des tous les nouveaux racialistes a longtemps paru si grotesque, comme un attentat au bon sens, qu’il a pu s’opérer en pleine lumière : c’était comme un énorme gag pour intellectuels.

L’opération a presque réussi, pourtant, à transformer une société organiquement étrangère au racisme en une société finalement rattrapée par lui, et tout excitée à l’avance par les futurs massacres qu’il l’autorisera peut-être à commettre contre elle-même. »

Si avec ça les ingénieurs sociaux responsables de l’antiracisme d’hier puis du revirement raciste d’aujourd’hui ne lui refilent pas un caramel, c’est à désespérer de la trahison intellectuelle !

D’habitude, on analyse les âneries qu’on écrit sur nous mais là, pas besoin de se creuser la tête : c’est tellement idiot – Soral « racialiste » – que ça s’effondre tout seul. On espère qu’Aurélien trouvera des arguments un peu plus solides pour nous faire la chasse, car c’est pas avec ça qu’il va « péter » du gros gibier, comme disent les chasseurs.

Il est à la fois valorisant et inquiétant de voir tous ces plumitifs, écrivains ou journalistes, envoyés contre nous par le pouvoir profond. Depuis quelque temps, on a droit aux fonds de tiroir. Déjà, les diatribes haineuses d’un Haziza n’étaient pas vraiment au niveau, et d’ailleurs le propagandiste sioniste de service public a fini par se faire jeter, après bien des turpitudes.
Les représentants du lobby n’étant pas chauds pour se faire secouer en première ligne, surtout dans les combats au corps-à-corps (qu’ils ne sont pas sûrs de gagner [1]), ils envoient des proxies, de pauvres mercenaires payés en surface médiatique, puisque ce sont les lobbyistes qui tiennent le haut du pavé en la matière.
On peut dire que les intellos précaires poussés au front sont les combattants de Daech du lobby sioniste français. On voit ce que ça a donné en Syrie : les Russes les ont écrasés. De la même façon, Israël n’enverra jamais son armée contre une vraie armée, le risque est trop grand de disparaître, comme en 1973 (guerre du Kippour).

Ce qui est dommage, c’est que Bellanger est loin d’être con et il le prouve dans cette émission de France Inter... qui n’a pas réussi à le rendre célèbre :

 

Le vrai problème est là : quand on n’a pas la carte, on n’existe pas. Et ceux qui distribuent la carte fonctionnent de manière clanique avec une impitoyable discrimination à l’embauche. Lorsqu’on ne fait pas partie de ce cercle d’élus entouré d’un cercle de larbins, on n’existe pas médiatiquement. On doit alors travailler et ramer deux fois plus.
Au lieu de trahir, si tous les intellos français victimes de cette ségrégation pour le coup bien raciale formaient un front commun, on n’en serait pas là. Mais ce système de terreur intellectuelle ne produit que de la division, de l’individualisme et de la lâcheté. Ils sont pas nombreux les résistants !

Las, Aurélien Bellanger a choisi de devenir un soldat de Daech en sandales qui travaille pour le Grand Israël. Ci-joint son épitaphe :

Notes

[1] On parle de confrontation médiatique face à face, en plateau, ce qui nous est interdit, pas d’un combat à la baïonnette ou au couteau.

De quoi ont peur les intellectuels français ?
Lire sur Kontre Kulture

 

Les lâches et les traîtres, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2069931
    le 25/10/2018 par Lancien
    Inversion accusatoire

    Au fond Aurélien Bellanger fait figure de pauvre type !


  • #2069940
    le 25/10/2018 par Odyle
    Inversion accusatoire

    Au début j’ai ri de tant de conneries et puis j’ai pensé " Porter plainte pour injure, fake news et Haine "
    On ne peut pas impunément baser sa survie médiatique comme le fait Béllanger en piétinant les autres, les mettant dans des camps (adverses) pour les détruire et exterminer...car ce type participe à produire un bouc-émissaire envoyé à la mort. N’a-t-il donc rien retenu de la Shoah ???


  • #2069942
    le 25/10/2018 par parabole
    Inversion accusatoire

    Alain vous êtes le Goldstein de notre époque.
    Personne ne vous invite au débat, personne ne vous propose de tribune pour exposer vos idées, personne ne vous voit plus et pourtant vous êtes partout.
    Vous êtes devenu l’objet sur lequel tous doivent orienter leur haine de l’Autre, du Différent.
    Si vous êtes aussi populaire et détesté par les "bien-pensants", c’est que votre pensée fait mouche.
    Il est de coutume dans le monde de la spiritualité de dire que l’on provoque la colère et la mauvaise foi de l’autre lorsqu’on touche un point sensible.
    Courage pour votre combat !
    Quelles que soient vos idées, vous êtes un modèle moderne de l’homme viril et combatif (et réel !), que nous rencontrons, hélas, si peu de nos jours.

     

    • #2070024
      le 25/10/2018 par Emilien Chaussure
      Inversion accusatoire

      « Alain vous êtes le Goldstein de notre époque. »
      J’espère que non !
      Si tu fais référence à Emmanuel Godstein du roman d’Orwell 1984, souviens-toi que c’est un faux dissident chargé d’agréger les opposants pour mieux les démasquer. Il est probable qu’Orwell ait choisi ce nom en référence à Trotski (Lev Davidovitch Bronstein).
      Un Vercingétorix, un De Gaulle, un Mandela, un Nasrallah... si tu veux ! mais pas un Bronstein qui est à la résistance ce que l’appât est à la truite.


    • #2070091
      le 25/10/2018 par parabole
      Inversion accusatoire

      Si l’on se place du point de vue des résistants peut-être, mais du point de vue du pouvoir et du peuple non informé j’y vois plutôt un Goldstein. C’est l’épouvantail qu’on agite devant les foules pour canaliser la colère populaire. Celui sur lequel on crache pendant les 2 minutes de haine réglementaires quotidiennes.
      Combien de personnes du peuple non informé savent qui est réellement Alain Soral ? Savent qui est réellement Dieudonné ?
      La plupart des gens n’ont que des idées reçues sur les choses. Il est très facile de manipuler quelqu’un qui ne s’informe pas vraiment.


    • #2070348
      le 25/10/2018 par borussia1871
      Inversion accusatoire

      @Chaussure
      Tes figures citées ne sont pas de bons exemples de résistants ou alors résistants à des opposants plus valables et respectables qu’eux. Vercingitorix, mouais, c’est mal connaitre l’horreur qu’était la situation gauloise à la veille de la guerre des Gaules. Degaulle, une blague, c’est un déserteur opportuniste, Mandela un faussaire raciste utilisé comme pantin, et Nasrallah, trop tôt pour faire un bilan


    • #2070379
      le 25/10/2018 par héoui
      Inversion accusatoire

      Emilien Chaussure : et si c’était justement çà ?


    • #2070418
      le 26/10/2018 par Martin
      Inversion accusatoire

      Alain c’est l’Arlésienne, tout le monde en parle, personne ne le voit ! Et une cinquième colonne à lui tout seul !


  • #2069943
    le 25/10/2018 par ld
    Inversion accusatoire

    Le texte de ce gars est faux de bout en bout : Alain Soral a justement toujours démonté les arguments de Bourdieu et Barthes et de tous les penseurs en chambre payés par l’Etat. Il faut retrouver une interview de 2005 dans lequel il parle du bouquin de Bourdieu sur les médias qu’il avait lu et annoté pour le contredire point par point.

    Mais surtout, Aurélien Bellanger fait comme tous les contradicteurs habituels : ils ne lisent pas l’oeuvre. "Abécédaires" et "Sociologie" sont deux grands livres et il faut se lever tôt pour y apporter une contradiction solide. Idem "Comprendre l’Empire".


  • #2069960
    le 25/10/2018 par dixi
    Inversion accusatoire

    je n’arrive pas à comprendre, comment un pseudo écrivain peut critiquer une personne comme Alain Soral par personne ou émissions publiques interposés, pour justifier sa place idéologique collaboratrice .
    Parler des absents, c’est de la lâcheté .Un de plus qui frappe à la porte, pour faire partie du club .


  • #2069962
    le 25/10/2018 par France macroniquée
    Inversion accusatoire

    Soral s’est toujours pensé lui-même comme un intellectuel

    Non justement... On dirait de l’argumentaire foireux de gauchiste ou de feu Raptor et son équipe de branques !

    car c’est pas avec ça qu’il va « péter » du gros gibier

    Pour choper Soral, c’est comme le yéti, pas facile à attraper !

    Fin de transmission.

     

    • #2070366
      le 25/10/2018 par Gibraltar
      Inversion accusatoire

      Soral pourrait incarner le rôle de Waylander, le personnage de roman. Traqué, pourchassé, et détenteur d’une paire de burnes à en faire pâlir plus d’un.


  • #2069963
    le 25/10/2018 par luçie
    Inversion accusatoire

    Le tierçé dans le désordre : complotisme,antisémitisme, négationnisme.
    Si il n’a que ça à dire, il peut rester chez lui.


  • #2069965
    le 25/10/2018 par Analyste
    Inversion accusatoire

    Ce monsieur vient d’appliquer L’art d’avoir toujours raison d’Arthur Schopenhauer pour défendre l’idéologie mondialiste.

    Il fait croire que le gouvernement qui le paye pour cracher sur monsieur Soral a inventé le pouvoir immaculé de la peine de mort.

    C’est un mensonge : ce gouvernement tue judiciairement, économiquement, médiatiquement, politiquement, voire physiquement toutes les personnes qui s’opposent à lui.


  • #2069974
    le 25/10/2018 par kribe
    Inversion accusatoire

    Bonjour la prose et le niveau de réflexion, il a du chemin à faire le petit, pas même sûr qu’en empruntant le raccourci lèche-shoah, la voie royale, il se trouve une niche (le bon terme)..


  • #2069978
    le 25/10/2018 par De passage
    Inversion accusatoire

    "On peut dire que les intellos précaires poussés au front sont les combattants de Daech du lobby sioniste français."

    Cette (excellente) phrase vaut son pesant de shekels !

    Une délicieuse metaphore anti chutzpah.

    J’ajoute que les combattants de Daesh en Syrie ne se sont pas fait exterminés seulement par les Russes.
    Mais également par le Hezbollah, l’armée Syrienne et par les CGRI.


  • #2069988
    le 25/10/2018 par SamWang
    Inversion accusatoire

    [ racialiste, voire raciste — légitimité ou non à l’être ]

    [ 1/2 ]



    D’habitude, on analyse les âneries qu’on écrit sur nous mais là, pas besoin de se creuser la tête : c’est tellement idiot – Soral « racialiste » – que ça s’effondre tout seul.



    Soral n’est pas «  racialiste  » ? Le mot racialiste (qu’on ne trouve pas dans les dictionnaires usuels) est un néologisme qui signifie « partisan du racialisme » d’après fr.wiktionary.org, le racialisme étant une « doctrine soutenant l’existence de races humaines différentiées ».

    Je suis racialiste, je distingue des races. Par exemple, je m’appuie sur l’observation de la couleur de peau et des différences morphologiques : j’observe que les personnes de race noire sont sur-représentées en tant qu’étant victorieuses de courses à pied, car ils ont en moyenne une musculature plus propice que les autres pour la performance dans cette activité.

    Et le racisme ? Soral est-il «  raciste  » ? Selon le CNRTL le mot raciste a deux acceptions quand il est relatif à une personne. Selon une première acception (A1), c’est un adjectif qui qualifie « (celui, celle) qui professe le racisme ». Selon une deuxième acception (A2), c’est un substantif qui renvoie à « (celui, celle) dont le comportement manifeste du racisme ».

    Le racisme correspondant à l’acception A1 — toujours selon CNRTL — est l’ « ensemble de théories et de croyances qui établissent une hiérarchie entre les races, entre les ethnies ». Sans considérer le cas particulier d’une « doctrine politique fondée sur le droit pour une race (dite pure et supérieure) d’en dominer d’autres, et sur le devoir de soumettre les intérêts des individus à ceux de la race », en s’attachant seulement à la définition générale du racisme, il est logique d’être raciste au titre qu’il est fondé d’établir une hiérarchie entre les races selon plusieurs critères, et ce même sans jugement moral, ne serait-ce qu’au titre des performances physiques moyennes, plus ou moins grandes, constatées selon la race !

    ../..


  • #2069989
    le 25/10/2018 par SamWang
    Inversion accusatoire

    [ racialiste, voire raciste — légitimité ou non à l’être ]

    [ 2/2 ]

    Le racisme correspondant à l’acception A2 — toujours selon CNRTL — est l’ « attitude d’hostilité pouvant aller jusqu’à la violence, et de mépris envers des individus appartenant à une race, à une ethnie différente généralement ressentie comme inférieure ». Ce racisme là, qui constitue un rejet systématique des membres d’une race (rejet à caractère essentialiste, qui essentialise, qui renvoie à l’essence, ici l’essence raciale), typiquement sur la base d’un jugement moral, me semble détestable (et il est susceptible de sanction judiciaire), là ou le racisme selon l’acception A1 est logiquement l’attribut d’une personne capable d’observation.

    Je n’ai pas parlé ici de QI, mais si on s’en réfère aux études sociologiques, par exemple celles rapportées par Laurent Obertone, et sans faire intervenir un quelconque jugement moral, on peut observer que le QI moyen est corrélé à la race et qu’il est donc rationnel d’être raciste, au sens de l’acception A1 du CNRTL, au titre d’une hiérarchie de QI moyen selon la race. A titre personnel, je suis persuadé que le QI moyen d’une race peut évoluer en fonctions des conditions extérieures et intérieure, notamment des facteurs épi-génétiques, sur le long terme.

    Je précise un point : s’il existait un mot pour qualifier l’attitude de vigilance (voire de méfiance) envers des individus appartenant à une race différente et spécifique, sans question d’hostilité, ni de violence, ni de mépris, je pourrais me qualifier de ce mot, au titre qu’il y a des études qui montrent une corrélation entre la race et le QI moyen et qu’il y a des études qui montrent une corrélation entre le QI moyen et la propension moyenne à la violence : QI bas implique propension statistiquement accrue à la violence.

     

    • #2070215
      le 25/10/2018 par SamWang
      Inversion accusatoire

      J’ai un contact qui consulte avec attention les études sociologiques sur le sujet de la corrélation du QI et de la race et qui m’explique, en réaction à mon texte, qu’aucune étude n’a pu démontrer l’influence de l’épigénétique sur le QI, que toutes les expériences d’augmentation du QI ont échoué y compris dans les écoles créées pour mener des expériences d’élévation du potentiel intellectuel chez des enfants, et qu’à ces titres, ma croyance dans le fait que le QI peut évoluer par l’épigénétique est infondée.

      A titre personnel, avec le seul support de l’intuition, je reste à penser que sur le long terme (de multiples générations, par exemple sur quelques siècles), le QI peut évoluer par l’épigénétique.

      J’ajoute qu’il semble logique que la pression sélective climatique dans les pays européens induise un QI moyen des européens de souche supérieur à celui des africains au titre que l’intelligence est un facteur favorable à la survie et que les climats d’Europe sont bien plus froids que les climats d’Afrique.


    • #2070415
      le 26/10/2018 par SamWang
      Inversion accusatoire

      [ Sources scientifiques des assertions sur le QI présentées ci-avant ]

      [ 1/3 ]

      Dans les commentaires ci-dessus, j’ai formulé quatre assertions relatives au QI pour lesquelles je fournis ici des sources, publiées dans des revues scientifiques à comité de lecture :

      - assertion 1 : « le QI moyen est corrélé à la race »
      - assertion 2 : « le QI moyen est corrélé à la propension à la violence : QI bas implique propension statistiquement accrue à la violence »
      - assertion 3 : « aucune étude n’a pu démontrer l’influence de l’épigénétique sur le QI »
      - assertion 4 : « toutes les expériences d’augmentation du QI ont échoué y compris dans les écoles créées pour mener des expériences d’élévation du potentiel intellectuel chez des enfants »




      Voici donc le détail des sources :

      - assertion 1 : « le QI moyen est corrélé à la race »

      Source : méta-analyse de Roth et al. où ils ont examiné les résultats de plus de 6 millions de participants à des tests de capacité ou d’aptitude cognitives. Pour rentrer dans quelques détails techniques qui ne seront pas directement explicites pour tous les lecteurs (désolé), ils ont trouvé un écart noir-blanc de l’ordre de 1 SD à 1,1 SD (15 points/18 points d’écart). Des résultats cohérents ont été trouvés pour les tests d’application des universités et des collèges, tels que le test d’aptitude Scholastic (N = 2,4 million) et l’examen du Graduate Record (N = 2,3 million), ainsi que pour les tests des candidats à l’emploi dans les sections corporatives (N = 0,5 million) et dans l’armée (N = 0,4 million).

      - assertion 2 : « le QI moyen est corrélé à la propension à la violence : QI bas implique propension statistiquement accrue à la violence »

      Source : l’une des études les plus récentes sur le sujet, sur cambridge.org.

      ../..


    • #2070416
      le 26/10/2018 par SamWang
      Inversion accusatoire

      [ Sources scientifiques des assertions sur le QI présentées ci-avant ]

      [ 2/3 ]

      - assertion 3 : « aucune étude n’a pu démontrer l’influence de l’épigénétique sur le QI »

      Source : l’ouvrage titré « The nature of intelligence » de Robert J. Sternberg, publié en 2018, dans lequel il réunit une dizaine de spécialistes de l’intelligence pour faire le point sur les recherches. Ce sont les chercheurs les plus connus dans leur domaine. Leurs études, elles, ont été revues par des pairs. Ils ont l’autorité nécessaire pour donner une vue d’ensemble. Au Chapitre 10, titré « Puzzled Intelligence : Looking for Missing Pieces », on peut lire la citation suivante de Elena L. Grigorenko, (une chercheuse directement liée à l’étude de l’épigénétique) : « Currently, there is no published human work substantiating the hypothesis that both across development and within individuals, fluctuations in intelligence can be attributed to individual differences in the epigenome in general and in the methylome in particular », ce qui peut se traduire par « Actuellement, il n’y a pas de travail humain publié soutenant l’hypothèse qu’à travers le développement et au sein des individus, les fluctuations de l’intelligence puissent être attribuées à des différences individuelles dans l’épigénome (1) en général et dans le méthylome (2) en particulier ».




      (1) L’épigénome est l’ensemble des modifications épigénétiques d’une cellule.

      (2) Qu’est-ce que le méthylome ? Pour faire simple, la méthylation, c’est un processus biochimique épigénétique (c’est à dire relatif à l’influence de l’environnement sur l’expression des gènes). Le méthylome, c’est le gène exprimé après le processus en question.

      ../..


    • #2070417
      le 26/10/2018 par SamWang
      Inversion accusatoire

      [ Sources scientifiques des assertions sur le QI présentées ci-avant ]

      [ 3/3 ]

      Voici une explication plus détaillée à propos du méthylome :

      - on ne trouve pas de traduction en ligne de « methylome » ; on trouve sa définition en anglais (par ex. sur le "wiktionary" anglais) : [genetics] « The set of nucleic acid methylation modifications in an organism’s genome or in a particular cell » que je traduis par : [en génétique] « un ensemble de modifications par méthylation d’acides nucléiques dans le génome d’un organisme ou dans une cellule particulière ».

      - Selon Wikipédia, la « méthylation » est l’attache ou la substitution d’un groupement méthyle sur un substrat. Dans la section titrée « Rôle dans les cellules vivantes », sous-titrée « la méthylation de l’ADN », on peut lire au début : « La méthylation de l’acide désoxyribonucléique (ADN) est un processus épigénétique dans lequel certaines bases nucléotidiques peuvent être modifiées par l’addition d’un groupement méthyle ».




      - assertion 4 : « toutes les expériences d’augmentation du QI ont échoué y compris dans les écoles créées pour mener des expériences d’élévation du potentiel intellectuel chez des enfants »

      Sources :

      - une méta-analyse de 36 programmes de stimulation du QI qui ont tous échoué ;
      - une autre méta-analyse qui relève encore que les interventions augmentent temporairement le QI, mais qu’avec le temps, les effets disparaissent ;
      - une troisième méta-analyse de 2014 a voulu analyser la nature des gains temporaires de QI au cours du programme Head Start, et cela a révélé qu’ils n’étaient pas sur le facteur g ( le facteur d’intelligence générale hautement héritable) et semblaient davantage correspondre à des gains artificiels du fait de l’usage répété du test, et donc de l’adaptation aux réponses.


    • #2071113
      le 27/10/2018 par A human of Zin
      Inversion accusatoire

      SamWang,

      Juste pour avoir votre avis, à propos de QI et de génétique :
      http://lesakerfrancophone.fr/une-intelligence-genante


  • #2069992
    le 25/10/2018 par gegé
    Inversion accusatoire

    Il a pioché des tas de mots rares dans le dictionnaire et il a placé toute sa liste : fortiche ! : ça veut rien dire ? non rien mais ça pose " écrivain " .


  • #2070011
    le 25/10/2018 par Anti #MeToo#Charlie#LGBTcompatible
    Inversion accusatoire

    Attention une épidémie de connasserie frappe actuellement la France , éviter tout contact avec les journalistes, les élus de la raie publique, le philosophe en chemise blanche, les élites communautaires et les intellectuels en tout genre de meRdias
    Un vide sanitaire s’impose

     

    • #2070040
      le 25/10/2018 par Amen
      Inversion accusatoire

      Vous pouvez y rajouter les maires des plus petites bourgades de France... Aucun n’est digne de son poste non plus... En réalité n’ayez confiance qu’en Dieu, le seul qui vous trahira pas. L’humain par expérience...


    • #2070192
      le 25/10/2018 par Anti #MeToo#Charlie#LGBTcompatible
      Inversion accusatoire

      @Amen
      Et que sont les maires si ce n’est des élus de la raie-publique


  • #2070019
    le 25/10/2018 par Grégory Forest médocain adepte de la route des vins
    Inversion accusatoire

    Un seul mot : ignoble ce type.

    Impossible qu’il ne sache pas que le coupable du racisme en France et de la guerre civile en préparation n’est pas Soral dont l’oeuvre littéraire et L’association E&R est tout l’opposé du racisme,
    C’est plutôt toi Adrien qui t’es soummis aux vrai racistes par intérêt pour ta propre imposture littéraire, très mal critiquée et pour causes.

    Traître. À ton pays, et à tout les méritants qui ont fait la littérature française.

    J’ai pas d’autres mots en ce qui te concerne.


  • #2070020
    le 25/10/2018 par Grégory Forest médocain ect...
    Inversion accusatoire

    Aurélien et non Adrien.

    J’aime bien ces 2 prénoms remarque.


  • #2070058
    le 25/10/2018 par rectificateur
    Inversion accusatoire

    Il s’est fait une coiffure à la Caro pour maximiser l’effet sioniste ? Ou c’est du BHL raté (faut rajouter la chemise blanche sinon ça marche pas) ?


  • #2070068
    le 25/10/2018 par vincesampras
    Inversion accusatoire

    C’est le frère de Catherine Fourest ?

     

    • #2070308
      le 25/10/2018 par rectificateur
      Inversion accusatoire

      Caroline, pas Catherine ! Y’en a qui suivent pas, au fond...


  • #2070103
    le 25/10/2018 par JUL
    Inversion accusatoire

    Ah ben on sent que la fin de l’année approche et qu’on nous sort les soldes sionistes avec le bas du panier intellectuel, les invendus culturels et les fins de series avec rabais pour défaut de construction du gauchisme.

    Il est fort possible que ce petit commentaire ait plus de style que toute l’oeuvre de ... de qui déjà ?


  • #2070152
    le 25/10/2018 par IGGY et ZIGGY
    Inversion accusatoire

    CE GENRE de bobo faussement réac, réac dans le sens qu’il va dans la destruction de nos valeurs en terme de patrimoine : le trip hors sol, les villes c’est que dalle, juste bon a s’arreter dans un hotel ou y vivre et faire son bizness :
    ce genre de mec me donne la gerbe.


  • #2070186
    le 25/10/2018 par Mitou
    Inversion accusatoire

    D’une vacuité sans nom... impossible de tenir jusqu’au bout.


  • #2070200
    le 25/10/2018 par yoshi120
    Inversion accusatoire

    En ouvrant l’article j’ai cru que la miniature c’était Caroline Fourest ! Voilà


  • #2070371
    le 25/10/2018 par Pépé
    Inversion accusatoire

    Ce qui frappe quand on prend le périph c’est l’anarchie des constructions, ici une tour en forme de suppositore, là en forme de parallélépipède : aucune harmonie car aucun plan d’ensemble, c’est l’anarchie capitaliste . Quand on pense aux réalisations d’Haussmann, ces avenues magnifiques où tout était prépensé pour former un ensemble triomphale, on est consterné . Alors il y avait des règlementations architecturales, on ne pouvait pas faire n’importe quoi .


  • #2070384
    le 25/10/2018 par Marie Kanyakou
    Inversion accusatoire

    je viens de perdre 8 mn de ma vie, je ne vous dis pas merci


Commentaires suivants