Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Jacques Debronckart - J’suis heureux

Invité de l’émission Samedi et Compagnie du 10 janvier 1970, Jacques Debronckart (1934-1983) chante J’suis heureux, une satire de la société de consommation composée en 1969.

 

La chanson, c’est aussi chez Kontre Kulture !

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #797350
    le 25/04/2014 par dudule
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    J’ai adoré ce chanteur disparu... d’abord pianiste de Maurice Fanon ensuite auteur compositeur interprète... deux pur diamants dans son oeuvre : "Adelaide" et" Bernard Dimey (... n’est pas mort un 10 mai)".... sans doute les 3 derniers grands de la chansons française.
    http://memoirechante.wordpress.com/...


  • #797354
    le 25/04/2014 par Awamba
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    Merci pour la découverte !
    Le cynisme du chanteur est génial !
    Etes-vous sur que cela date de 1970 :) , vu le texte l’on pourrait croire que cela date d’hier ou d’aujourd’hui !

     

    • #797506
      le 25/04/2014 par Antoine
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      Deux chaînes, la couleur, sachant que la troisième chaîne est arrivée en 1972 et sachant en plus qu’il est mort en 1983... A vous de vous faire votre idée ;-)


  • #797355

    Excellent , quel bel acteur ! Merci !!!!


  • #797358
    le 25/04/2014 par Petrus
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    Ha ? Le service public a essayé d’éveiller les gens jadis ?

    Malheureusement, il semble aujourd’hui que beaucoup de Français aient compris ça au premier degré. Voyez le résultat.

    L’enseignement au second degré, c’est pas bon, ça. C’est vachement trop subtil.

    À moins que les vieux beaufs d’aujourd’hui ne regardassent point la télévision à cette époque-là ?

     

    • #797564
      le 25/04/2014 par bilderberg
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      ça coùtait cher une télé N B à lampes 110 v à cette époque là, il fallait faire un crédit comme il le dit.


  • #797367

    ça déchire !


  • #797443
    le 25/04/2014 par maryam
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    bonjour e&r,

    oui, c est une belle chanson ;

    et merci d avoir fait découvrir cet artiste que je ne connaissais pas ;

    maryam


  • #797456
    le 25/04/2014 par Barnamus
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    Toujours d’actualité ! Un moment de bonheur d’entendre cette chanson, Chui heureux !


  • #797458
    le 25/04/2014 par krissy59
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    Un joli bijou dans un magnifique écrin !
    Dans un esprit voisin, une chanson de Georges Tabet (sauf erreur) interprétée par Georges Brassens « Pour me rendre à mon bureau  » :
    https://www.youtube.com/watch?v=qQi...


  • #797466
    le 25/04/2014 par tetsuo
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    Malaise dans le public on dirait, certains se sentent visés


  • #797472

    Intéressant de constater la différence de réaction dans le public entre la blonde et le type en costard.

    Intéressant aussi le "je suis bien de mon sexe" ! Le dire aujourd’hui sans être taxé de "xxx-phobe" (xxx = remplir avec les différentes mentions), est-ce encore possible ?

     

    • #797629
      le 25/04/2014 par ducegabbana
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      La blonde qui jubile, c’est Isabelle Aubret, la chanteuse officielle du Parti Communiste "Français". Ca situe mieux le personnage Debronckart.


    • #797658

      "la blonde" c’est Christiane Minazzoli.


    • #798148
      le 26/04/2014 par ducegabbana
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      OUi c’est Minazzoli ! C’est fou ce qu’elles se ressemblent. Bravo !


    • #798212

      Merci pour les infos les gars, du coup j’ai jeté un coup d’œil à la fiche du chanteur, et pour ceux qui se demande la date de composition : J’suis heureux (1969).

      Trop jeune pour avoir connu cette époque, mais cette chanson avait quand même un air de déjà entendu dans la tête.


    • #798959
      le 27/04/2014 par toxinelle contre fourbi
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      Désolé mais la blonde qui sourie est Isabelle Aubret, sur a 100%.


  • #797488
    le 25/04/2014 par Substance2004
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    Il y a aussi la Complainte du Progrès de Boris Vian dans le genre. Mais trop à gauche...
    Jacques Debronckart, c’est pas non plus à se rouler par terre.

    Foule sentimentale de Souchon traite aussi bien du sujet mais met le doigt sur l’aspect émotif qui régit les gens en dépit de la réflexion qu’il peuvent faire sur cette situation.

    Non, c’est vraiment une chanson d’hier !!!
    Si il y en a qui aiment... Ça me rassure. Je vais pouvoir leur refourguer mes vieux 33t de Cora Vaucaire, de Gloria Lasso ou d’Yvette Horner (l’accordéoniste qui s’est fait habiller par Jean-Paul Gaultier) du grenier de mes parents.

    Moi, je me garde mes CD de Radiohead.

    Le bobo fait toujours mine que l’argent n’est pas une priorité pour lui et fera tout pour se raccrocher au populaire en montrant que lui aussi adore les coquillettes au jambon ou boire un coca. Tant que les gens penseront que le bourgeois est un gros cul à haut-de-forme menacé par la goutte... tout ira bien... sauf que les gros culs, c’est les prolos. Il pourrons continuer à boire du mauvais Champagne le week-end pour se dire qu’ils ont un statut à côté de ceux qui sont au chômage.

    Je consomme pas... je fais un geste pour la planète ! Tout l’art d’enculer les mouches !!!

    Mais bon, je ne suis absolument pas passéiste et vieux jeu sur les progrès que la médecine a pu accomplir et j’espère bien que ça continuera dans le bon sens.

    Sortez un dictionnaire de médecine de l’époque de cette chanson... Je serai curieux de voir vos têtes effrayées à l’idée d’être soignés comme ça...

     

    • #797612
      le 25/04/2014 par tarahumara
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      sauf que les gros culs, c’est les prolos. Il pourrons continuer à boire du mauvais Champagne le week-end pour se dire qu’ils ont un statut à côté de ceux qui sont au chômage "

      Ben mon gars, t’as pas l’air de bien les connaître les prolos, c’est sans doute tu les méprises comme tu méprises le passé ; en fait je trouve tes réflexions dignes d’un bobo branché .


    • #797912
      le 25/04/2014 par Substance2004
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      Ah ???

      Et se jeter à la gorge des gens sans sortir un argument, c’est digne d’un soralien ???

      Parce que pour toi il n’y a pas de rapport entre classe sociale (mais aussi diplôme) et obésité ?
      http://www.insee.fr/fr/themes/docum...

      Je sais, ça fait dur à entendre, mais les meilleurs scores des pires conneries à la télé, il faut bien qu’il y ait une demande à satisfaire... encore faut-il se demander qui la crée en majorité.

      Le rap game, l’exhib de cash flow, de grosses caisses et les filles dans les piscines... ça fait rêver qui ? Des gens capables d’entendre Besancenot. Au niveau des idées, il n’est pas écouté que par les gens qui mettent Skyrock à la radio.

      L’idéalisation des classes populaires, je laisse ça à Mélenchon.
      Repasse-toi la récente vidéo postée par E&R de Franck Lepage pour l’entendre dire que Soral c’est une connerie de théorie des classes moyennes.

      LES CLASSES MOYENNES !!! C’est justement ça qu’on fout en l’air !

      Je te conseille de voir l’excellent film "Affreux, sale et méchant" d’Ettore Scola.
      Ça casse bien avec les films mensongers sur les pauvres comme ceux des frères Dardenne.

      C’est d’ailleurs assez paradoxal d’aimer aujourd’hui une chanson sur la critique de la consommation d’une époque que l’on a pas connu, quand on a soit même perdu du pouvoir d’achat (nourriture, logement...) non pas parce que l’on a perdu progressivement en esthétique (l’image de la France actuelle) mais simplement à cause de décisions politiques à la con (gérant la façon de vivre de chacun).


    • #798189
      le 26/04/2014 par Tremah
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      Version 1 censurée

      Version 2

      Encore une "personne" avec une énième théorie fumeuse sur les "bobos" et les "prolos", et qui réagit d’ailleurs lui-même en bobo en étant incapable d’imaginer que l’on puisse tout simplement apprécier cette chanson au premier degré sans tomber dans l’affectation ou l’ironie sociale.

      Personne ne vous a demandé de ranger vos CD de Radiohead ou de renier les progrès de la médecine.

      La chanson, par ailleurs ne dit pas du tout "je consomme pas, je fais un geste pour la planète", on est plutôt dans le cynisme de l’anar de droite... vous n’avez absolument rien compris.


  • #797516

    il a fait celle là aussi y en a qui vont moins l aimer
    http://www.youtube.com/watch?v=Ggrz...

     

    • #797656
      le 25/04/2014 par jeanzerien
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      Son Dieu à lui fut la dive bouteille comme mon pauvre père, ils en sont morts tous les deux.
      Croire n’est pas une facilité, si l’on veut être honnête avec ses principes. Cependant, c’est aussi un grand secours, cela m’a sauvé du désespoir. Aujourd’hui encore ma foi m’aide à tenir le coup.
      Sa vision de la religion date du XIX ème, elle est très "anar", mais dans le fond elle n’est que la religion des pharisiens.


    • #798654
      le 26/04/2014 par Paul Ramone
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      c’est aussi exactement ce que je me suis dit, que ce libertarisme d’époque ne serait pas dans le ton


    • #798961
      le 27/04/2014 par toxinelle contre fourbi
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      Ce chanteur a confondu l’église et le Christ.

      C’est normal qu’il fût déçu par l’église car elle est temporelle.

      Le Christ, lui, est éternel.


  • #797520

    C’est dingue, c’est très actuel mais moi qui suis née en 1960 je ne connais pas du tout.


  • #797522

    celle là elle est marrante anti LGBT !
    http://www.youtube.com/watch?v=3xYr...


  • #797527

    http://www.youtube.com/watch?v=GIoy... celle là faut l ecouter ...

     

    • #798011
      le 26/04/2014 par J-FO USA
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      Merci Mars, c’est génial !
      Un visionnaire ce Jacques. J’ai encore dans l’oreille, cette expression de ma jeunesse : J’suis heureux, que j’avais complètement oublié. Ma mère chantait ça, pour se convaincre que tout allait bien...mais maintenant qui peut encore comprendre l’ironie de Jacques Debronckart...

      Merci camarade pour le lien, j’ai voyagé dans le temps et j’suis de bonne humeur...,j’suis heureux !


    • #798972
      le 27/04/2014 par toxinelle contre fourbi
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      Tout simplement génial !

      Ce chanteur français a été rapidement mis aux oubliettes.

      Merci à E&R et à toi de nous permettre de le redécouvrir.


  • #797536
    le 25/04/2014 par GeronimoLaden
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    Oui mais ça c’était avant, même si ici c’est de l’ironie !


  • #797538
    le 25/04/2014 par Thémistoclès
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    ...
    Moi j’aime bien, les gens qui sont, de quelque part !
    Et portent dans leur coeur, une ville ou un village
    Où ils pourraient trouver leur chemin dans le noir.



    Extrait de "Adelaïde", chanson bouleversante et Oh combien précurseuse !

    http://www.dailymotion.com/video/x4...

     

  • #797648
    le 25/04/2014 par karimbaud
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    belle découverte que l’on pouvait entendre dans une époque pas encore formatée comme cell que nous vivons à l’instant !...j’avais 3 ans et demi (bon à l’époque c’est sur j’étais plutôt bercé par " L’Amérique " de Jojo ou " La maladie d’amour " de Sardou...tout une époque..


  • #797703
    le 25/04/2014 par STEF de MARS
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    Dommage le dernier couplet.
    Je m’attendais, pour la fin, à un constat moral ou philosophique, ou même spirituel, mais non, une simple répétition du premier couplet.
    Tant pis...

     

    • #798070
      le 26/04/2014 par Le Petit Condé
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      Le final se joue dans l’intonation, son visage et dans cette répétition en gueulant, pour celui qui se s’en persuader.
      Un chanson vraiment formidable


    • #799841
      le 27/04/2014 par Zedsdead
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      Je pense que justement, cela montre que ce personnage ne croit pas à son bonheur mais tente de se persuader dans une sorte de méthode couet, et la répétition du dernier couplet et le changement d’interprétation est la pour démontrer l’absurdité du matérialisme.


    • #800297

      ça c’est parce que l’on t’a trop donné l’habitude du pré mâché.
      Avant les gens qui écrivaient, savaient que ceux qui les écoutaient, avaient un cerveau.
      Aujourd’hui on te pousse plus à réfléchir et à comprendre. Le constat moral est tout le long de la chanson.


    • #800660

      correction : "Aujourd’hui on ne te pousse plus à réfléchir et à comprendre par toi même."


  • #797837
    le 25/04/2014 par Christian 4TT4LI
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    Les années 70 : début des années les plus cons de notre histoire. L’entreprise d’abrutissement de masse et de décomposition sociétale souverainement représentée par les "pubeux", la gauche libertaire, les merdias. Exactement ce que ce type dénonce.


  • #797902

    Les Français seront vraiment "heureux" lorsqu’ils seront souverains. A bas les élections ! A bas les partis politiques ! A bas la République ! Vive la Démocratie !


  • #797944

    Satire est l’interprétation que l’on peut en faire aujourd’hui après 40 ans de néo-libéralisme.

    Cette chanson était-elle considérée comme satirique à l’époque ?


  • #797972

    J’aime pas. Me met mal à l’aise, comme si j’écoutais du rap.

    C’est lourd, culpabilisant, pas agréable à l’oreille, déprimant.

    Le texte est assez mauvais en fait. Je suis né en 60 et aucun souvenir du gars ? Pas étonnant. Rien à voir avec Brel, Brassens, Piaf, Ferré, Nougaro voire les premières chansons de Dutronc, PolnarF, Véronique Sanson.

     

    • #799836
      le 27/04/2014 par Zedsdead
      Jacques Debronckart - J’suis heureux

      Vraiment pas d’accord avec toi. Le texte est simple, brutal et nu, comme la réflexion de celui qu’il vise, et l’interprétation est magique. merci Alain, je ne connaissais pas, je ne l’oublierai pas.


  • #798018
    le 26/04/2014 par Debronckart 2.0
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    J’ai mon internet dans l’ordinateur
    J’ai un smartphone, facebook à l’intérieur
    Je tweet ou je veux, c’est ça le bonheur
    Je donne du plaisir à mes followers
    J’SUIS HEUREUX !
    J’ai meme un boulot je suis fonctionnaire
    Un salaire gelé oui je gagne guère
    J’travail pour la France oui je peux m’en plaire
    5 semaines de congé y’a de quoi satisfaire !
    J’SUIS HEUREUX !
    J’me sens à l’abri de toutes les querelles
    Mais j’rigoles quand glisse une petite quenelle
    J’aime bien Dieudonné et m’fous d’Israël
    Moi j’crois encore à c’con d’Pere Noel !
    J’SUIS HEUREUX !
    Ma femme écrit des bouquins, c’est mieux que moi
    elle vit dans un monde que j’connaitrais pas
    Moi j’parodie, elle, elle fait de l’art
    Elle crée, moi j’actualise Debronckart
    J’SUIS HEUREUX !
    J’suis un mec de gauche, mais la gauche est pourri
    J’ai cru socialiste mais fini trahi
    Je ne dis pas ça parce que je suis aigri
    D’ailleurs tout ça Soral l’a prédit !
    J’SUIS HEUREUX !
    J’ai peur du Cancer mais pas des renois
    J’ai même donné 10 balles pour le sida
    J’ai besoin d’exotisme, j’regarde Kemi Seba
    Et constipé, j’me met Hanouna !
    J’SUIS HEUREUX !
    Je rêve chaque nuit et des rêves barbares
    Les femens arrivent au pouvoir
    BHL président, putain c’est le cafard
    puis quand je me réveille c’est juste un cauchemar !
    J’SUIS HEUREUX !
    J’perds pas mes cheveux mais j’perds mes réflexes
    Je matte BFM, j’suis même plus perplexe
    je veux des richesses, je veux une Rolex
    Mais j’suinte la haine et j’ai des complexes mais...
    J’SUIS HEUREUX !
    J’ai mon internet dans l’ordinateur
    J’ai un smartphone, facebook à l’intérieur
    Je tweet c’que j’veux je n’ai plus de pudeur
    J’ai le cerveau fondu, c’est que du bonheur !
    J’SUIS HEUREUX !
    J’SUIS HEUREUX !
    J’SUIS HEUREUX !

     

  • #798423
    le 26/04/2014 par Leïla
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    EDIFIANT et actuel ! Il parle de mes voisins ?


  • #798782
    le 26/04/2014 par Zinoviev
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    Pas mal du tout.
    Mais anectotique en comparaison avec "J’suis snob" et "La complainte du progrès" de Boris Vian, qui sont à mon avis bien plus fines et naturellement bien mieux écrites.


  • #798893
    le 27/04/2014 par Gaza-sur-Seine
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    Merci E&R pour cette belle découverte artistique.

    On trouve des points de convergence entre Soral et Debronckart, une dimension visionnaire, des fulgurances, des sentences qui tabassent.

    L’institut de sondage connait mes choix
    Aspirations et desideratas
    Bien avant que je les connaisse moi
    Devant l’urne j’hésite plus
    Et je vote
    Comme l’a prédit l’Ifop
    dit l’Ifop dit l’Ifop dit l’Ifop

    Je vis
    Ou plutôt je survis
    La médecine me prolonge
    Mais je vis beaucoup moins
    En soixante-dix années
    Ou même en quatre-vingt
    Qu’un petit kamikaze
    Avant qu’il ne s’écrase

    JACQUES DEBRONCKART Je Vis ! (1973)

    Le constat de l’inversion des valeurs avec la dévirilisation des hommes et la masculinisation des femmes, levier idéal pour le système pour achever de déstabiliser la société et faire triompher la gouvernance par le chaos et la subversion. Le bon Jacques avait quasiment prophétisé l’avènement du gender :

    Bientôt quand nous porterons tous
    Des slips à fleurs
    Et des dentelles
    Sur nos torses impubères
    Elles nous tirerons
    Sous les portes cochères
    En nous disant mais vient donc
    N’aies pas peur

    JACQUES DEBRONCKART Où sont les Hommes

    Dénonciation de la corruption et du clientélisme en "démocratie représentative" : JACQUES DEBRONCKART Mon Cher Député.

    Critique virulente du capitalisme protestant qui n’a que l’amour du fric à proposer comme but de l’existence :

    Ca draguait le florin
    Dans l’même magasin
    Depuis 1620
    Oh mais rien dans le cigare
    tout dans le tiroir
    Dessous le comptoir

    Jacques Debronckart - Ma mère était espagnole (1966)

    Encore une fulgurance visionnaire ou le Nouvel Ordre Mondial vu du comptoir :

    Un jour
    Tu boiras c’qu’on te dira de boire
    Il y’aura derrière le comptoir
    Un ordinateur tout puissant
    Ernest un coup de blanc

    Jacques Debronckart - Ernest un coup de blanc

    Excellent Debronckart, le Jacques Brel de la dissidence.

     

  • #803254
    le 01/05/2014 par Thémistoclès
    Jacques Debronckart - J’suis heureux

    Adélaïde

    de Jacques Debronckart - 1965

    Qu´ils soient d´ici où de n´importe quel parage
    Moi j´aime bien les gens qui sont de quelque part
    Et portent dans leur cœur une ville ou un village
    Où ils pourraient trouver leur chemin dans le noir

    Voilà pourquoi Jean de Bordeaux, François de Nantes
    Voilà pourquoi Laurent le gars du Canigou
    Pierre le Normand et toi Joël de la Charente
    J´aime tant vous entendre parler de chez vous.

    Quand le dernier verre se vide
    Dans les bars d´Adélaïde
    On a le cœur qui s´vide aussi
    Lorsque l´on pense au pays !

    Chaque premier janvier on dit c´est la dernière
    La dernière année que je passe en Australie
    Et le premier janvier suivant nous voit refaire
    Même serment qui sombre à son tour dans l´oubli

    Ce serait pourtant le moment de revoir nos plages
    Car les pays se ressemblent de plus en plus
    Et dans dix ans nous trouverons dans nos villages
    Des distributeurs de hot-dogs au coin des rues !

    Le whisky paraît acide
    Dans les bars d´Adélaïde
    Lorsque l´on garde au palais
    Le souvenir du Beaujolais

    Et dans vingt ans sans avoir revu nos falaises
    Citoyens d´Australie conscients de leurs devoirs
    A nos enfants nous apprendrons la langue française
    Mais leur accent ne sera pas celui du terroir

    Alors dis-moi de nos vingt ans François de Nantes
    De nos vingt ans Laurent le gars du Canigou
    Pierre le Normand et toi Joël de la Charente
    Nos vingt ans d´aujourd´hui vous en souviendrez-vous ?

    Quand le dernier verre se vide
    Dans les bars d´Adélaïde
    On a le cœur qui s´vide aussi
    Lorsque l´on pense au pays !


Afficher les commentaires suivants