Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Jacques Sapir – Réforme des retraites, qui va payer l’addition ?

Les Français vont-ils vraiment devoir travailler plus pour toucher leur pension ? L’effort demandé en vaut-il la peine ? Côté gouvernement, on réalise que pour faire passer cette réforme, il va peut-être falloir mettre la main à la poche...

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le problème des retraites par répartition se trouve dans une impasse parce que, c’est le problème au départ de la désindustrialisation qui a posé problème avec l’impulsion de nos gouvernants qui ont encouragé cette méthode et l’UE qui a aussi mis un coup d’accélérateur aux délocalisations .Donc la France se retrouve avec très peu d’actifs , des chômeurs, et des retraités .Le système par répartition ne peut marcher que lorsque cet équilibre existe avec plus d’actifs, or on se trouve dans le cas opposé et le système de répartition ne fonctionne plus .À terme l’État sera en difficulté pour payer les retraites .Alors pour sauver le système des retraites, ils ont trouvé le système à point en allongeant l’âge pivot .
    L’État est responsable de tout, par un mauvais choix d’indépendance, d’immigration, de délocalisation, de mondialisme, de libre-échangisme , d’UE .Un échec patent, et maintenant, ils demandent que le peuple paye la note .
    Les Français se sont mis dans une impasse par leurs votes .

     

    • La désindustrialisation volontaire fait partie du sabotage économique justifiant les "réformes" suivantes.
      Ce ne sont que des destructeurs, déconstructeurs, déstructureurs... proposant leurs solutions aux problèmes qu’ils ont créés eux-même. Les parasites ont besoin d’une justification à leur existence.

      Ils sont l’acide de la société qui la dissoud en une société liquide informe, parfaitement digérable par un pouvoir totalitaire.


    • Oui c’est exactement cela à ceci près :

      - Que ce n’est pas l’État qui est fautif mais le régime, la République ; et c’est tant mieux car on ne peut pas changer d’état mais on peut toujours changer de régime.

      - Que si l’impasse des retraites est une conséquences d’erreurs cumulées en amont depuis 40 ans, il faut d’abord corriger les erreurs en amont avant de réformer les conséquences en aval.

      Or 4 erreurs en amont ont ruiné la France et ont rendu le paiement des retraites impossible :

      - L’I.V.G (= élimination des cotisants de demain)
      - L’ immigration ( = le rajout d’une charge à une exploitation déficitaire)
      - La fonction publique protégée (= le maintien de tâches inutiles supposées masquer le chômage mais qui en réalité supprime des cotisants)
      - La désindustrialisation (= moins de production donc moins de cotisants)

      Où chaque cause est la cause des trois autres.

      Et des quatre causes les deux plus nocives sont les deux premières car le plus difficilement "corrigeables".

      Sommes-nous prêts à :

      - remigrer 8000 000 de personnes
      - abroger l’I.V.G ?

      Non ?

      Alors il n’y aura pas de réforme.
      Et faute de réformes, la protection sociale des retraites et AUTRES disparaitront TOTALEMENT à terme : no allocs, no sécu, no retraites.

      Chacun aura le droit de partir à la retraite quand il voudra parce que tout le monde autofinancera demain à 100% sa retraite.

      Donc, personne ne partira à la retraite demain, car personne n’en aura les moyens.

      Sorry : le droit à l’IVG et à l’immigration ont un coût.


  • La véritable raison de cette réforme est de mettre le système des pensions dans les mains de la haute finance privée (assurances et banques) pour enlever encore un peu plus de souveraineté aux États et donc aux citoyens. Les bénéfices seront pour ces cartels financiers, les pertes et compensations seront pour les États donc pour les contribuables. Quant à nos politiques, ils n’y voient qu’un moyen "rapide" et "simple" de faire des économies à court-terme.


  • Il y a l’argent pour le moment mécaniquement suffisant d’après les caisses mais le pays ou plutôt ses occupants ont fait le choix de le voler et donc de le détruire à très court terme en transférant la valeur de ses actifs à l’étranger.
    Le problème vient aussi de l’immigration qui coûte entre 450 et 750 milliards d’euros l’an en prestation sociales diverses. Donc cette croissance de population très malvenue dans un contexte de mécanisation est idiote et ne sera jamais rentable, ce qui n’est d’ailleurs pas son but.
    Ensuite la gestion du pays coûte beaucoup trop cher. Qui peut se payer des maires, conseillers généraux, préfectures, régions et dans toutes les administrations et ministères pléthoriques des tonnes de potiches ? Qui balance 50 milliards annuels à des associations inconnues ? Le gaspillage ou plutôt la corruption sont partout.
    Enfin les salaires sont beaucoup trop faibles pour dégager un surplus permettant une relance de la consommation et des cotisations futures. Dans le contexte inflationniste permanent actuel, il faudrait d’urgence multiplier les salaires et pensions inférieurs à 5000 euros par deux avec éventuellement coefficient progressif.


  • A 10:23 Le diable se niche dans les détails.
    Sapir a raison, mais ne va pas au bout du raisonnement.
    Si l’apparition d’une difficulté croissante à combler certains postes est consubstantielle à la réforme, alors le pouvoir ira chercher de la main d’oeuvre moins chère pour combler.

    Sinon, sa démonstration est convaincante et vient confirmer la réaction très pertinente d’un Français interrogé dans la rue, à savoir que le pouvoir pose empiriquement Egalité = Equité pour le peuple, condition sine qua non à l’abrasion des différences, nivellement par le bas incubé par l’éducation nationale.

    Et cette abrasion passera par l’immigration de masse.

    Pour moi, bien au delà de préparer la retraite par capitalisation et de les placer sous la coupe des fond de pensions, cette réforme est surtout une machine à accélérer la "Kalergisation" de la société.
    Encore une fois, on fait diversion sur des sujets périphériques à la réforme pour masquer le principal.
    Ce qui explique ce théâtre politico-médiatique qui possède une immense vertu pour l’establishment, celle d’étouffer le RV quasi hebdomadaire qu’avaient les mainstreams depuis plus d’un an avec les gilets jaunes, ceux qui contestaient justement cette immigration économique et à leur détriment.

    C’est tout sauf une coïncidence.


  • On m’aurait menti.

    C’est pas les migrants qui vont payer nos retraites ?

    Les banques ont pris le pouvoir et la crise des

    subprimes n’a jamais été résolu.

    L’argent des retraites donner au fonds de pensions

    Français ou US c’est pareil,

    C’est donner les clés de la cave à des alcooliques.


  • Et ceux qui n’ont jamais travaillé et qui vont toucher la retraite de l’aide sociale environ 900 euros, ils vont avoir aussi des points ????? Hein !


  • Vos commentaires sont pertinents, mais personne n’a réagi sur l’espérance de vie des ouvriers qui est en moyenne de 69 ans ! Soit 10 ans de moins que la moyenne nationale !
    Sapir est sur ce coup plutôt honnête car les médias noient le poisson en disant que l’espérance de vie ne cesse d’augmenter... Mais ils ne s’attardent pas sur les catégories sociales ! C’est sûr qu’avec 5000 euros de retraite par mois t’as pas envie de crever de suite...


  • Déjà nous devrions pas travailler aussi dur et aussi tard. Se n’est pas le but de notre vie.nous sommes revenu à pharaon. Mais en plus gros. Notre famille on en profite 5 semaines par ans pendant 42 ans .Vous trouvez sa normal. Pas moi . étant du btp. Mon espérance de vie est moindre que c’est c. ...la pénibillite elles es pas chez les cheminaux .attendez que le btp se réveil.

     

    • #2348207
      le 23/12/2019 par bouygue , eiffel , allianz etc
      Jacques Sapir – Réforme des retraites, qui va payer l’addition (...)

      Que le BTP se réveille ? on aimerai bien , mais faut pas rêver , avec 90% de main d’œuvre précaire composée d’immigrés , de sans papiers , d’intérimaires , de non déclarés etc ... corvéable à merci , c’est pas pour demain , malheureusement
      Etant du BTP vous avez bien du le constater par vous même .


  • Avant quand on entendait le mot progrès, on imaginait que la technologie se mettrait au service de l’être humain pour lui permettre de profiter davantage de la vie. Quand la retraite est passée de 65 ans à 60 ans, c’était grâce au progrès. L’homme vivait plus longtemps, et on lui offrait 5 ans bonus !

    ... 40 ans plus tard, on a une compétitivité de malades, l’espérance de vie n’a quasiment pas bougé, et on veut nous faire bosser davantage... Et il y en a pour trouver ça normal ?