Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Sapir : "Une immense colère sociale monte des tréfonds du pays, bien au-delà de la question des retraites"

Une importante grève interprofessionnelle a lieu depuis le 5 décembre. Mais il y a dans cette mobilisation bien plus qu’un simple refus d’une nouvelle réforme des retraites, aussi contestable, voire inique, soit-elle.
Les grèves multiples, dans le secteur des transports, mais aussi de la fonction publique, des services, et dans les entreprises, concentrent en elles toute la colère qu’Emmanuel Macron et son gouvernement ont réussi, à tort ou à raison, à accumuler contre eux.

 

La véritable égalité passe souvent par une inégalité apparente

La raison initiale est donc le refus de la réforme des retraites. Cette dernière prétend aller vers plus d’égalité en supprimant ce que l’on appelle les « régimes spéciaux », et vers plus de pérennité, car, à en croire le gouvernement, le déficit actuel du régime des retraites serait tout bonnement insupportable.

 

 

Mais ce déficit a en réalité été creusé par ce même gouvernement, qui a réduit les cotisations pour offrir, dit-il, du pouvoir d’achat aux Français. En réalité, et à parler un peu vulgairement, il a « fait les poches » du système des retraites et prétend maintenant en tirer argument pour imposer sa propre réforme. La manœuvre est un peu grosse. On savait Édouard Philippe ficelle… désormais, on voit la corde !

L’autre argument est celui de l’égalité. En supprimant les régimes spéciaux, on rendrait le système des retraites plus lisible et plus juste. Mais a-t-on simplement réfléchi au pourquoi de la constitution de ces fameux régimes spéciaux ?

Nous ne travaillons pas tous dans les mêmes conditions. Certains travaux sont particulièrement pénibles, que ce soit physiquement ou nerveusement. Par ailleurs, certains régimes de retraite qui semblent en apparence avantageux sont parfois la contrepartie de rémunérations salariales plus faibles. Bref, s’il y a une multitude de cas qui, c’est vrai, rendent difficile une lecture globale du système des retraites, c’est aussi parce qu’il y a dans la vie réelle – mais oui, cette réalité qui semble bien étrangère aux technocrates qui réfléchissent dans leur bulle – une multiplicité des situations. La véritable égalité est bien souvent obtenue par une inégalité apparente.

 

Vers l’« acte 2 » de la contestation sociale ?

Alors, que ce soit au travers du fameux « âge pivot » ou de toute autre invention, les Français ont bien compris que le but de la réforme était de les faire travailler plus longtemps et, dans de nombreux cas, pour des pensions moindres. Or, si l’espérance globale de vie s’est beaucoup accrue ces dernières années, il n’en va pas de même pour l’espérance de vie dite « en bonne santé ». C’est pourtant bien cette dernière qui doit ici être prise en considération. C’est elle qui démontre que les travailleurs arrivent aujourd’hui épuisés à l’âge de la retraite.

La réforme que l’on nous promet sera donc injuste, en particulier pour les femmes, qui risquent d’en être les grandes perdantes, et destructrice pour tous ceux qui travaillent dans des conditions de forte pénibilité. Les Français le comprennent et soutiennent majoritairement cette mobilisation.

Mais il y a plus dans cette grève. Elle est aussi la manifestation d’une immense colère sociale qui monte des tréfonds du pays. Le nombre de catégories de travailleurs où cette colère déborde, des paysans aux travailleurs des hôpitaux, des enseignants aux salariés de la RATP et de la SNCF (auxquels, il convient de le rappeler, l’inspection du travail vient de donner raison quant à la présence d’un contrôleur à bord de certains TER), promet d’en faire une mobilisation très particulière.

Les directions syndicales le sentent et font tout pour garder le contrôle sur ce mouvement. Mais à l’impossible nul n’est tenu. On peut penser que cette grève aura des conséquences, voire pourrait se transformer en un mouvement social s’installant dans la durée. Un an après le début de la crise des Gilets jaunes, et alors que cette dernière est loin d’être terminée, s’ouvre sans doute avec le 5 décembre l’« acte 2 » de la contestation sociale.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

79 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si la "colère sociale" était aussi "immense" que cela il y aurait grève générale : on en est loin . Seule la grève générale peut faire reculer, céder, battre en retraite, et la queue basse, le gouvernement . C’est ce qui s’est finalement passé en Mai 68 avec la conséquence que l’on sait : une très nette amélioration de la condition des travailleurs .

     

  • Le peuple ne comprend pas l’arnaque du scrutin majoritaire à deux tours, pour l’élection des députés et du "président" . Mais il sent instinctivement que presque tous les députés et le "président" Ganymède sont illégitimes, d’où sa colère . La guillotine, remisée dans la prison de Fresnes depuis 1981, l’entend bien , elle frémit d’espérance en espérant ressortir un jour, mais la colère n’est pas assez forte pour que, toute seule comme une grande, elle aille se replacer place de la "Concorde", ou plutôt de la Révolution .


  • Un nombre croissant de producteurs français de viande commettent des crimes ( ils maltraitent des animaux ) selon les médias majeurs.

    Pourquoi ?

    Pour gagner du temps.

    Pourquoi veulent-ils gagner du temps ?

    Parce qu’ils veulent gagner plus d’argent.

    Pourquoi veulent-ils gagner plus d’argent ?

    Parce que

    - ils idolâtrent, inconsciemment ou consciemment, l’argent ;

    - la République française est championne du monde des prélèvements obligatoires.

    Conclusion

    Des millions d’animaux seront maltraités tant que les écologistes ne

    - comprendront pas que l’idolâtrie de l’argent n’est qu’une des nombreuses conséquences de l’expulsion des Commandements du Christ ;

    - combattront pas l’esclavage fiscal.

    Bien entendu, les écologistes ne feront jamais cela.

    Donc certaines personnes pensent que "nous nous acheminons vers une guerre civile ; elle sera totale."

    https://fr.sputniknews.com/canada/2...

     

  • J’ai regardé le docu-menteur



    Gilets jaunes : La fabrique de la révolte - Spéciale C Politique




    Incroyable l’arnaque que l’on essaye de nous vendre
    Même RMC les grandes gueules sont un florilège de mensonges, dédains ,mépris du peuple

     

    • Ce pays est mort ravagé par le conformisme et la bien-pensance. Va falloir affronter tout çà, ca va être dur...


    • Non au contraire ne resteront que les forts, ça va nous rendre plus robuste
      Regardes les palestiniens qui en chient depuis 70 ans et qui résistent avec quelques pierres et des frondes
      Il faut que l’on en chie ,que l’on trime encore
      On a trop de confort bourgeois
      Tant que tu vois des Bilal, des fiottes sur des chars , les soldes, des salles de shoot, des MacDo c’est qu’on est encore dans trop de confort
      Va voir si à Gaza y’a la gay-pride, ou des spectacles avec des Bilal ou des Conchita Wurst
      Force et honneur camarade
      On va enfin redevenir des gaulois , et une sélection naturelle va nous rendre plus fort et les merdouilles vont disparaitre d’elles-mêmes


    • a Faribole
      j aimerais tellement te croire...


    • Espoir camarade, faut y voir quelque chose de positif
      Et si c’est pas le cas ,on s’en branle, puisque de toute manière on doit le vivre
      Autant se persuader que c’est une bonne chose
      Ainsi le matin tu te lèves avec la trique, le sourire et une pêche d’enfer
      Je dis toujours à mes gosses soyons heureux et même si on ne l’est pas faisons comme si on l’était
      Dirige ta vie, décide de ton chemin et vie jusqu’au bout
      Tu seras plus fort que ceux qui subissent


  • Ne vous inquiétez pas braves gens, tout est sous contrôle, les syndicats sont là pour encadrer les manifestants et calmer la foule. Grassement subventionnés par leurs maitres au gouvernement puis promus en fin de carrière au conseil économique et social pour ne pas travailler et être bien payé puis toucher une bonne retraite, vous ne pensez quand même pas que les leaders syndicalistes n’ont d’autres objectifs que de tuer toute opposition qui mettrait le système en péril ?! Leur appel à un défilé de masse des luttes conjointes GJ, services publics signe la mise à mort programmée de toute révolution. Pendant ce temps Macron, son gouvernement inique et ses maitres banquiers se gaussent et continuent bombance à nos frais. Tant que les gens ne comprendront pas que les syndicats ne sont que les kapos du pouvoir, la gauche du capital, il ne se passera rien. Et les Blackblocs de l’état profond mondialiste, encadrés par l’OTAN et financés mondialement par Soros seront là pour casser, délégitimer, désamorcer toute révolte possible avec la bénédiction de Macron. Tout cela c’est du cinéma, la seule vraie lutte a déjà été étouffée à coup de LBD par la gauche capitaliste Macronienne, car n’oubliez jamais, toutes les révoltes sociales dans l’Histoire ont été écrasées par le socialisme. Le socialisme c’est le caviar, la guerre et la misère.

     

    • "Ne vous inquiétez pas braves gens, tout est sous contrôle, les syndicats sont là pour encadrer les manifestants et calmer la foule."

      Nicole Notat est passée de la CFDT à la présidence du club "le siècle". Comme dit le patron : "ça, ça ne s’invente pas".


    • A noter également : tous les syndicats sont financés par l’European Round Table, c’est-à-dire la Commission.


    • Tout sera sous contrôle tant que nous entretenons en nous peur et désir.

      Vous croyez encore à la politique, au social, à l’argent, au travail, à l’armée, la police, au salaire, à la retraite,...
      qui sont les bâtons et les carottes qui mènent le monde. Quel effet aurait bâton ou carotte sur un robot, vu qu’il n’a pas peur de mourir ou envie de quoi que ce soit ? Aucun !

      Ça fonctionne sur nous car nous sommes des êtres sensibles qui nourrissons en nous des peurs et des désirs !
      Quel a été le pouvoir de Satan sur le Christ à sa sortie du désert ? Aucun ! Maîtrise totale du désir.
      Ponce Pilate (je crois) lui dit dit : "je peux te libérer" Jésus répond : "seul mon père le peut"
      Que devient le pouvoir de Pilate ?

      Nous ne pouvons faire sans la peur et le désir qui font aussi parti de nos mécanismes de survie. Mais ils ont une grande part subjective et tout notre pouvoir réside à travailler sur ça !

      Exemple perso :on nous bassine avec le seuil de pauvreté comme si c’était le seuil en deća duquel on était plus vivant/humain. Je suis dessous depuis 20 ans et ne souffre aucunement du manque !
      L’absence est phénomène objectif ; le manque, subjectif.
      Allez faire la révolution, la mienne est déjà faite ; )


    • C’est tout à fait exact ce que vous dites : les manifestations ne spnt pas ORGANISEES pour empêcher les réformes mais les rendre inéluctables.

      Puisque nous avons manifesté dans l’ordre et qu’on-a-ainsi-pu-faire-entendre-nos-légitmes-revendications.

      C’est comme dans les discours : ce qui est important c’est le non dit.
      La question, c’est : quelle est la question taboue que la manifestation empêche de mettre sur la table ?

      Cette question taboue que les organisations syndicales ont mission d’étouffer c’est : quelle est le coût pour les GJ, imposés finaux, de l’immigration et de la fonction publique ?

      Réponse :
      30% du PIB, 700 milliards.
      Il n’y AUCUN problème de retraites.
      Il n’y a qu’un problème de cout exorbitant de l’immigration et du secteur public.


    • @François

      Je crois que la part totale des dépenses publiques dans le PIB français est de 56%


    • @ F. Desvignes
      Mettre sur le même plan immigration et fonction publique, c’est inédit et cela mérite quelques explications...


    • « Puisque nous avons manifesté dans l’ordre et qu’on-a-ainsi-pu-faire-entendre-nos-légitmes-revendications. »
      Moi aussi, comme le commentaire précédent, j’ai une question et pas seulement sur le fait de n’aborder la fonction publique que comme un « coût ».
      Et c’est la suivante : Quand vous dites « nous », vous incluez-vous au nombre des manifestants ? Je dis ça parce que vous disiez vous-même vivre en Chine. Donc a priori ça fait cher de budget hebdomadaire de transport si vous étiez du mouvement des gilets jaunes ! :-) Et je n’ose pas envisager le fait de la mythomanie car ce n’est pas du tout votre genre exagérer !


  • On demande au président MACRON de régler les factures impayées depuis quarante ans. Vaste programme !!

     

  • il a raison Mr Sapir, d’ailleurs tout travail est pénible, sans exception, si a cela on s’emploie de supprimer, brique par brique, tout ce qui donnait encore un sens a l’effort consentit dans l’accomplissement d’un travail, et bien une radicalité binaire apparait : que creve ceux qui nous feront crever

    juste un exemple, les femmes de chambres d’un groupe hôtelier bien connu que je ne citerais pas, sont payées à la chambre, salaires minables, horaires minables, direction ignoble, qu’elle sens peut encore avoir ce type d’activité dans le cadre d’un emploi salarié ? A MES YEUX AUCUN, et c’est ce qu’elles ressentent, étant elles aussi en grève
    tant pis ( ou tant mieux ) si les réservations hôtelière ont baissées de 70% début décembre

    ce qui pose problème a tous ces putassiers, c’est que face a leurs nihilismes, se dresse un autre nihilisme, ça ce n’était pas prévu

    https://www.youtube.com/watch?v=_Wh...


  • Les français sont beaucoup trop divisés pour qu’il y est une quelconque révolte sociale qui puisse aboutir.

    Je le constat moi même chaque jour au travail (dans un milieu d’employés de bureau) ou beaucoup de mes collègues exècrent les grévistes et les traites de pouilleux...

    Ce qui se passe dans ma société se passe surement dans tout le pays... C’est triste a dire mais il ne se passera rien (en tout cas pas de si tôt) et Macron fera passer sa réforme comme il l’entend.

     

    • Alors soyons D’Artagnan et faisons le message que s’ils ne veulent plus de grévistes et de grèves qui cassent les..., qu’ils les rejoignent ! Ou bien ce sont des lâches et des râleurs !

      La dialectique peut casser des briques, y compris le mur capitaliste qui n’est que le rempart de la mafia mondialiste !


  • Donc si je résume bien, cette réforme est une pure entreprise de racket de masse par des prétextes fallacieux, dans le but élitiste d’affaiblir toujours plus la France tout en gonflant les poches des amis.

    Merci Manu.
    Il ne faut pas "demander sa démission", il faut virer cet imposteur > direction l’Élysée !

     

    • Rendons à César ce qui est à César. L’argent est une escroquerie, tout le monde le sait ici !
      Quel poisson continue à courir après un leurre lorsqu’il a pigé que c’en est un ? Nous sommes bien plus cons que des poissons !
      Nos zélotes fabriquent l’argent et nous l’agitent sous le nez pour nous faire bosser. C’est tout.
      Avec notre sueur, vous croyez que c’est de l’argent qu’ils gagnent ? Ils s’en foutent, ils en ont et ils le fabriquent !
      Ce qu’ils gagnent, c’est LE CONTRÔLE...
      Outil de production, terre, argent, médecines, lois, guerres..
      ils veulent le contrôle, ce qui est leur façon de gèrer leurs peurs. On n’écrase pas un serpent qui ne nous effraie pas !


    • @Nobru, Tu vois clair. Lis Le Civisme, ou théorie de la Cité de Philippe Landeux, une substantielle proposition politique révolutionnaire pour remettre la nation à l’endroit, débarrassée du système marchand et totalitaire.


  • Cette grève c’est de la pure connerie. C’est en attendant Noël ou quoi ? Allez, au boulot. Français franchement branl***

     

  • Jacques Sapir et ses invités expriment des opinions tout à fait compatibles avec la pensée générale d’AS et ER : Macron et son gouvernement, sur la réforme des retraites mais pas que, travaillent ensemble pour la Banque et contre le peuple. Sputnik News m’impressionne parfois. J’aimerais bien toutefois qu’ils invitent Alain Soral une fois. Pouvez-vous faire qqchose M. Sapir ?


  • Ce qui m’embête dans les régimes spéciaux, ce n’est pas qu’ils excèdent les droits à la retraite du régime général mais c’est que le régime général doit renflouer les RS quand ils sont en déficit. Et ça, c’est du racket depuis 70 ans.
    Ceux qui dont nombreux, coordonnés, soutenus ont plus de voix que les petites gens. Si vous voulez parler d’égalité.

     

  • Penser que Ruffin et Martinez et surtout la Merluche vont faire tomber le gouvernement c’est vraiment délirant. Vous voyez Mélenchon président !

    Les vrais français ceux qui bossent, ceux qui réclamaient pour le prix de l’essence, les vrais gilets jaunes, en ont marre de ces grèves, de ces blocages d’un autre temps pour la retraite des bobos ou des boomers, pour l’arnaque climatique, le féminicide etc.... tout ça bien touillé pour en faire une bouillie infâme servie par une gauche anticapitaliste et les syndicat vendus. Beurk !!!

     

  • Sapir : "Une immense colère sociale monte des tréfonds du pays, bien au-delà de la question des retraites"

    — > Soupir. Il plane. j’aimerais beaucoup que ce soit vrai mais je n’y crois pas du tout : quand chaque personne descend dans la rue, c’est pour sa gueule à elle et pour personne d’autre. Si Macron retire sa merde sur les retraites, vous verrez qu’après, tous ces gens ne seront pas solidaires des gilets jaunes et des personnes dans l’embarras.
    Et cerise sur le gateau : ils revoteront tous pour Macron ou pour un type similaire en 2022, comme ils le font depuis 60 piges !

    En réalité, les peuples modernes, c’est de la très grosse bouffonnerie.

     

  • Cette réforme est aussi (surtout ?) la porte ouverte à la capitalisation. Non pas une capitalisation librement décidée par les citoyens (qui peut être une bonne chose pour ne pas mettre ses oeufs dans le même panier), mais une capitalisation de connivence entre l’Etat et de grands financiers.
    https://insolentiae.com/avec-delevo...
    Mais en effet, au-delà de tous les arguments contre cette réforme, c’est la volonté de mettre fin au mandat désastreux de Macron que cachent les contestations visibles.


  • Le peuple veut dégager pour de bon la caste malfaisante qui le dirige et mettre fin a la blague de la "démocratie républicaine".


  • grande est la tentation ici (au plus haut niveau) de croire à une convergence des luttes...mais comme plusieurs l’ ont bien compris : il n’ y à pas de cause commune face à l’ ennemie !
    l’ ennemie c’ est celui qui mène la guerre économique aux autres = c’ est à dire qu’il n’est pas pour la justice sociale, mais pour la domination par l’ argent, voire la mort économique jusqu’ à disparition financière totale (sdf).

    hors, cette guerre économique globale EST le cœur du projet républicain ! que la république soit Socialiste ou $ioniste, elle est unie par ce contrat anti-Nature, anti-Vie, anti-Dieu : l’ argent s’impose à la Loi et la Loi s’ impose à tous !

    les joyeux statutaires en colère, que vous voyez taper des pieds, se rouler dans la boue et vomir leur écœurement du système, jamais ne rejoindront les valeureux combattants du privé, ceux qui se battent pour de vrai contre la concurrence chinoise, indienne ou brésilienne,
    ils ne sont pas assez courageux pour faire fonctionner correctement NOS services-publics (malgré des budgets de fonctionnement hallucinants), mais ils sont assez malins, par contre, pour comprendre que le pire pour eux serait d’ être soumis aux même règles que tout le monde : 1 régime universel !
    (la république va quand même conserver 2 corps de mercenaires : les flics et les profs...comprendre : la force et l’ endoctrinement...corporations faciles isoler du reste de l’ humanité...1 $ionisme du pauvre en quelque sorte.)


  • Colère ?
    Mais c !est plus que ça !
    Ignobles ces gens au pouvoir..
    ..bientôt les ’’vacances a points’’, les ’’samedi et dimanche a points’’, etc...
    Ils ont la maladie de la pointeuse ?
    Et les radars-portiques-benalla-Crase-Delevoye-Castatirelire-Hulot-Hidalgo
    c’est reparti pour combien de temps ?
    Tous les GJ dans la rue et sur les routes !
    Tant pis pour nous si internet, l’électricité, les médias, approvisionnements, essence, ...seront mega-bloques !


  • Pour ceux qui n’auraient pas le temps de visionner en entier, allez voir directement l’intervention de Nicolas Da Silva qui prend la parole à partir de 27:30.
    Son angle d’analyse critique et sa manière d’aborder le problème sont à mon avis très pertinents.


  • Dès que j’entends le mot "points", je sais qu’on essaie de m’arnaquer. Les points des compagnies aériennes, des cartes de crédit, ceux des time share, et maintenant les retraites. Et aussi, quand on donne notre argent à gérer par d’autres, on le perd.


  • Jacques Sapir : "Nous ne travaillons pas tous dans les mêmes conditions. Certains travaux sont particulièrement pénibles, que ce soit physiquement ou nerveusement."
    Incroyable de malhonnêteté ! Conduire un train est un travail plus pénible que celui d’un ouvrier de l’automobile ou d’un employé de centre d’appels, ou même que de n’importe quel salarié à faible revenu du privé ? Et pourtant eux ne bénéficient pas d’un régime spécial !
    _

     

    • Il n’y a aucune malhonnêteté mais juste une totale incompréhension et extrapolation de votre part ! Comment pouvez-vous lui prêter des idées aussi absurdes que celles que vous formulez sur la base de la phrase de lui que vous citez et qui est une considération d’ordre général ?! Il ne nie pas qu’il y a plein de boulots dont la pénibilité devrait être prise en compte et qui ne le sont pas. Il dit d’ailleurs qu’il y a des spécificités et des avantages et inconvénients inhérents à chaque travail. Vous devriez rejoindre cette analyse de bon sens comme il reconnaîtrait certainement que certaines pénibilités que vous notez ne sont possiblement pas reconnues à leur juste mesure.


    • pensons aussi aux routiers, les forçats de la route, sous payés, fliqués, suivis au gps, obligés de s’arrêter quelque fois un weekend complet loin de chez eux pour ne pas dépasser les heures de conduite, etc, etc ...pas de régime spécial pour eux, ces fameux régimes acquis en 1945 , condition impérative des cocos pour déposer les armes face à De Gaulle... renseignez -vous sur les 400 000 exécutions sommaires à la libération, lisez les historiens, n’attendez rien des médias actuels et moins encore des RMC découverte et "spécialistes" d’Arte et LCP..


    • @Eric

      Si M. Sapir était conséquent dans sa logique de fixer l’âge de départ à la retraite en fonction de la pénibilité du travail, il devrait en conclure que celui des agents de la SNCF devrait être relevé de quelques années (ou a minima reconnaître qu’il n’est pas normal), tandis que celui des métiers les plus pénibles dans le privé être abaissé d’une dizaine d’années.
      Là où il y a malhonnêteté intellectuelle, c’est d’utiliser cet argument (en soi fort juste) pour défendre un régime de retraite bénéficiant à une profession où il n’est pas justifié.


    • Non @J. Ce que cela signifie (je parle de votre premier paragraphe), c’est qu’il ne partage probablement pas votre avis sur ce métier et qu’il considère certainement que certains aspects justifient des particularités, ce qui ne préjuge en rien des autres professions. Ensuite, rien ne dit qu’il ne pense pas par ailleurs que certains avantages ne sont pour autant pas justifiés (je pense notamment aux voyages gratuits pour toute la famille). On peut aussi essayer d’avoir un avis nuancé et de ne pas réagir de manière binaire et excessive en mode tout ou rien. Vous extrapolez donc grandement sur une malhonnêteté intellectuelle (terme excessif et inapproprié) qui n’est qu’un procès d’intention largement gratuit de votre part. C’est dommage.


    • A J,

      Monsieur Sapir et Monsieur Eric,

      Vous parlez trop franchement aux oreilles de Gôche,
      de ces intellectuels qui sont les meilleurs alliés de la Banque,
      et adversaires de la Nation depuis mai 68 .


    • Je ne suis pas sûr de comprendre votre post @bertin qui, et j’en suis désolé, n’a en tant que tel aucun sens. J’espère me tromper mais j’ai l’impression que vous êtes encore de ceux qui jouent avec des gommettes droite-gauche. Faut arrêter avec ça, c’est périmé depuis longtemps. On peut d’ailleurs ironiser sur le fait que J. Sapir avait été qualifié d’extrême-droite sur un plateau télé par un certain Moscovici par rapport à certaines de ses analyses. Attention donc à ne pas tomber dans ce genre d’approche grotesque (je parle d’un point de vue général), d’autant que tout nous pousse à ça quand c’est d’en sortir dont vous avons absolument besoin.


    • Moralité : il faut éviter de parler comme une caricature de droâte, ce n’est ni vous rendre service ni rendre service à « la droite ».


  • On nous prend de nouveau pour des cons
    Question :
    ’’le cumul de mandat de membre du gouvernement et d’une activité professionnelle est prohibé par la Constitution !’’
    Que fait J’P’ DELEVOYE dans cette commission des Assurances avec une rémunération de plus de 5000 euros/mois, tout en étant ministre ?
    Arnaqueurs, des arnaqueurs en qui on ne peut pas placer notre confiance !
    Bravo Macron avec ton réseau de petits culs francs-maçons, Benalla-Crase, Cahuzac, Castatirelire. Continue et ça va être très très chaud, la France est tte jaune, c’est bizarre non ? Ce ne sont que des sans-dents ? A eux les reformes, nous a l’Elysée on s’en tape le cocotier !


  • Sapir : "Une immense colère sociale monte des tréfonds du pays, bien au-delà de la question des retraites".
    Les syndicats roulent pour leur gueules, c’est à dire les régimes spéciaux.
    L’éducation nationale, idiots(diplômés)utiles du pouvoir profond, qui ne sert plus qu’a abrutir les jeunes, histoire de les rendre plus malléables, perméables à la bêtise.
    Ouais, tout cela on le sait, mais on fait quoi maintenant ?


  • Elle est où l’immense colère ? Non elle n’est pas là et ce n’est pas avec des titres comme ça que l’on mobilise davantage.
    Au contraire

     

    • Si c’était un titre d’article qui décidait de la mobilisation ou de la démobilisation des gens, alors ce serait vraiment grave ou alors c’est qu’ils seraient soit bêtes soit qu’ils n’en auraient pas plus à foutre que ça ! Je ne le pense pas puisque le mécontentement est assez général et que l’état de crise qui en est le symptôme est maintenant permanent depuis un bon moment.


  • Et le régime spécial des députés et sénateurs et autres parasites de la raie publique, ils sont pas concernés par la réforme ?


  • En évitant les braises, jeter de l’eau sur les flammes n’a jamais éteint un feu...
    Et n’en déplaise, la France et le Monde ne seront libérés des flammes que lorsque la Palestine sera délivrée du feu...
    Combattre le sionisme et son projet létal est une guerre sainte, la victoire finale ne se fera qu’en Terre Sainte...

     

  • "l’« acte 2 » de la contestation sociale."

    Que Dieu vous entende.


  • J’espère bien que c’est au delà des retraites , parce que personnellement sur ce sujet, j’ai décroché une première fois quand j’ai vu tous les lobotomisés agiter leur drapeau de la CGT , ce syndicat qui crachaient à la gueule des gilets jaunes qui eux manifestaient pour TOUT LE MONDE , et non pas seulement leurs petits avantages perso.

    J’ai décroché définitivement quand j’ai lu que même les danseurs de l’opéra de Paris songeaient à faire grève pour conserver eux aussi leur "régime spécial" de retraite.

     

  • Du pipo et rien que du Pipo !...
    Ils savent par experience que ce peuple a bouffer ses c.. et qu’il ne fera que brailler dans les rue pour retourner chez lui et dans sa campagne la queue entre les jambes, fatigué, épuisé en ayant le sentiment d’avoir fait quelque-chose !


Commentaires suivants