Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jacques Sapir sur la situation en Crimée


 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #758005

    Je pense que les événements en Crimée servent bien la cause mondialiste et qu’ils connaissent bien les conséquences que ça peu engendrer. Poutine passe pour un dictateur pour la majorité des gens de mon entourage et il n’ont aucune idée de l’ampleur du problème.Dites vous que ce sont des joueurs d’échec, qu’il ont au moins un coup d’avance et c’est bien là toute la difficulté pour la dissidence ou toutes initiatives de lutter contre un coup d’état.
    Maintenant je reste optimiste car la Russie a la balle dans son camp et sa politique est cohérente.
    J’avoue envier leur président quand je m’attarde à regarder nos politiques.
    PS : MR Philippot me semble être un bon candidat pour les années a venir.Désolé pour Marine mais elle aura beau faire la désinformation sur son nom est un travail d’expert.


  • #758008

    Et pourquoi pas l’indépendance de la Casamance ? : ça serait une belle quenelle dans le cul de l’Empire.

     

    • #758194

      Parce qu’il n’y a pas de pétrole ni de gaz en Casamance et qu’il n’est pas prévu d’y faire déboucher un pipe, ce n’est pas plus difficile que ça !


  • #758071
    le 15/03/2014 par Monsieur Michu
    Jacques Sapir sur la situation en Crimée

    A propos de la Crimée :
    Jusqu’à maintenant seuls les dirigeants américain et britannique avaient dit qu’il ne reconnaîtraient pas le référendum en Ukraine.
    Je pensais qu’Hollande s’était tenu à l’écart par prudence politique ou par bon sens après le cas kosovars.
    Erreur de ma part : ce 15 mars à l’Elysée avec le président du conseil italien Matteo Renzi, Hollande vient de parler de "pseudo consultation" en Crimée.
    Je note qu’il a évité le mot "référendum".

     

  • #761146

    Clair et concis.
    Jacques Sapir est vraiment bon. ça fait plaisir ce genre d’universitaire (je sais de quoi je parle, j’en suis un).