Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jair Bolsonaro devient le nouveau président du Brésil

"Dieu au-dessus de tout" ou le Marché au-dessus de tout ?

Dimanche le 28 octobre 2018, Jair Bolsonaro vient d’être déclaré le nouveau président du Brésil. Il remplacera officiellement le président actuel, Michel Temer, le 1er janvier 2019. Désormais l’extrême droite est au pouvoir avec « Dieu au-dessus de tout ». Jair Bolsonaro, le capitaine de 63 ans, a remporté la victoire avec 55,5 % des votes contre 44,5 % pour Fernando Haddad.

 

Le Brésil demeure divisé alors que Bolsonaro l’a emporté dans 15 états, dominant toutes les régions sauf le Nord-Est et l’état du Para (Nord) qui sont demeurés fidèles au candidat du PT. Haddad a conquis 11 états lors du deuxième tour. Sao Paulo (67,97 % des votes) et Rio de Janeiro (67,95 %) sont des états majoritairement bolsonaristes. (source : em.com) La géographie électorale est demeurée sensiblement la même qu’au premier tour pour l’ensemble des états.

L’annulation du vote a fortement augmenté au cours de ces élections : 7,4 % des Brésiliens (augmentation de 60 % par rapport à l’élection de 2014 ont annulé. « En tout, 42 millions de Brésiliens n’ont choisi aucun candidat » (30 % de la population). »(incluant les abstentions, les votes annulés et en blanc)

Cette campagne électorale s’est traduit par des comportements haineux de la part des partisans de Bolsonaro, la peur de l’autre, l’incertitude et la colère de plusieurs. Les réseaux sociaux ont également joué un rôle fondamental dans cette campagne. Une période électorale n’a jamais été aussi « émotionnelle » selon beaucoup de Brésiliens, particulièrement ceux qui ne voulaient surtout pas voter pour LUI (Bolsonaro). Des familles, des amis, des collègues de travail se sentaient divisés entre eux alors que l’extrême droite-droite prenait de l’avance dans les intentions de vote. De plus, le débat politique entre les candidats a été inexistant puisque Bolsonaro a refusé de débattre ses idées avec le candidat du PT, Fernando Haddad.

Après l’annonce de sa victoire Jair Bolsonaro a lu un discours en se disant pour « la démocratie et la liberté » et pour le respect de la Constitution. Mais Dieu aura-t-il un rôle à jouer dans ce gouvernement ? Bolsonaro a mentionné plusieurs fois le nom de « Dieu »,avec les mêmes expressions utilisées lors de sa campagne, comme « Dieu au dessus de tout ». Le nouveau président (évangélique) a prononcé son discours de sa maison à Barra Tijuca à Rio de Janeiro en commençant ainsi :

Vous saurez la vérité et la vérité vous rendra libre. Je ne me suis jamais senti seul, j’ai toujours ressenti la présence de Dieu et la force du peuple brésilien, des prières d’hommes, de femmes, d’enfants et de familles entières qui, devant la menace de suivre un chemin qui n’est pas ce que les Brésiliens veulent et méritent, Le Brésil avant tout. Je fais de vous mes témoins en disant que ce gouvernement sera un défenseur de la Constitution, de la démocratie et de la liberté. Ceci est une promesse non pas d’un parti, ce n’est pas la parole de l’homme, c’est un serment à Dieu. La vérité libérera ce grand pays et nous transformera en une grande nation. La vérité fut le phare qui nous a guidés ici et continuera à éclairer notre chemin. (Discours de Jair Bolsonaro)

La fin de son discours a été suivi d’une prière récité par le sénateur Magno Malta (PR-ES). Jair Bolsonaro était entouré de ses partisans et un noir avec le t-shirt jaune se tenait debout à l’arrière de celui-ci, comme si on voulait faire oublier le racisme du nouveau président. L’élection de Bolsonaro renforce ainsi l’influence des évangéliques au sein du pouvoir.

 

 

Au sujet de l’économie, on peut s’attendre à des négociations prochaines avec les créanciers, le FMI et Washington. Éliminer la dette publique à tout prix…

L’emploi, les revenus et l’équilibre fiscal font partie de notre engagement en nous rapprochant des opportunités et en travaillant pour tous. Nous briserons le cercle vicieux de la croissance de la dette pour le remplacer par le cercle vertueux de la réduction des déficits, de la réduction de la dette et de la baisse des taux d’intérêt. Cela stimulera les investissements, la croissance et la création d’emplois. Le déficit public primaire doit être éliminé le plus rapidement possible et converti en excédent, tel est notre objectif. (Discours de Jair Bolsonaro)

Le gourou du président, Paulo Guedes, a déjà été nommé le futur ministre des Finances. Guedes envisage la privatisation massive des entreprises d’État. Il prétend mettre à la fin de la crise économique. Cependant il est certain que de nouvelles mesures d’ajustement structurel risquent de fracasser davantage l’économie nationale et le Brésil pourrait connaître une crise beaucoup plus profonde.

Bolsonaro a indiqué qu’il avait l’intention de proposer l’indépendance de la Banque Centrale, « ce qui donnerait plus de liberté pour définir l’ensemble de la politique monétaire du pays » (nexojournal). L’indépendance de la Banque Centrale pourrait se résumer à un contrôle total de l’extérieur, soit Washington. À suivre de près…

Bolsonaro a terminé son discours en évoquant une fois de plus le nom de Dieu :

Nous sommes un grand pays et maintenant nous allons, ensemble, transformer ce pays en une grande nation, une nation libre, démocratique et prospère. Le Brésil avant tout et Dieu au dessus de tous. (Brasil acima de tudo e Deus acima de todos.) (Discours de Jair Bolsonaro)

Les Brésiliens qui ont voté « EleNao », Non, Pas Lui, ont vécu ce moment historique, élection d’un gouvernement d’extrême droite, comme une défaite pour la véritable démocratie, celles de tous les Brésiliens. Les Brésiliens devront s’organiser de nouveau et créer de nouvelles forces face à l’État qui a pris un virage radical vers la droite (voire extrême droite). Les Brésiliens, les activistes et tous les mouvements sociaux devront continuer leurs luttes et la résistance.

Voir aussi, sur E&R :

Comprendre les enjeux internationaux avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il semblerait que le sens du vent tourne , notamment au Brésil , mais pas que ... à suivre avec beaucoup d’attention !

     

  • #2072389

    A voir sur le long terme, si c’est un Trump brésilien tant mieux pour eux. Si c’est un Macron déguisé, ça va faire mal.


  • Les gauchiasses se font dessus... parfait, bientôt chez nous au coin de chaque rue !

     

    • #2072497
      le 29/10/2018 par El Vieillos Pas Tremblotos
      Jair Bolsonaro devient le nouveau président du Brésil

      Zut alors ... va falloir chausser les bottes, sinon y’en aura plein les godasses ...


    • #2072758

      Et donc ?
      Zemmour aussi c’est un laxatif pour gauchistes, et alors ?
      Les mêmes gauchistes qui en 68 étaient bien contents de faire chier les bourgeois au coin de chaque rue.

      Avec un peu de chance, Bolsonaro risque bien de "libérer" le Vénézuela d’ici 2022...
      On en reparle, je prends les paris.


  • #2072413

    Nos journalopes qui commentent le drame brésilien.
    Ah les gueules ! Presque comme pour l’élection de Trump. Un régal ! Rien que pour ça, Merci Monsieur Bolsonaro, Merci !


  • #2072416

    Un libanais mondialiste et gauchiste contre un national sioniste, élu.
    C’est ce qui s’appelle le choix en démocratie

     

  • #2072417
    le 29/10/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Jair Bolsonaro devient le nouveau président du Brésil

    "élection d’un gouvernement d’extrême droite, comme une défaite pour la véritable démocratie"
    lol, parce que c’est quoi, "la véritable démocratie" ?
    Le fric ?

    "un noir avec le t-shirt jaune se tenait debout à l’arrière de celui-ci, comme si on voulait faire oublier le racisme du nouveau président."
    Mais non, c’est juste le vigile...

     

    • #2072900

      Désolé ! Le noir avec le t-shirt jaune c’est Hélio BOLSONARO, c’est un militaire sous-lieutenant qui vient d’être élu député fédéral de l’État de Rio de Janeiro. C’est le député de Rio qui a obtenu le plus grand nombre de votes. Le nouveau Président Jair BOLSONARO l’a autorisé a utiliser son nom de famille pour dénoncer le racisme contre les noirs dont on l’accuse dans les médias.


  • #2072441

    La gauche corrompue a ruiné le pays au Vénézuela comme au Brésil par clientélisme envers les populations bigarrées habitant les favelas et en empruntant massivement en dollars profitant des taux zéro de la fed alors laissons à Bolsonaro le bénéfice du doute et voir comment il va redresser l’économie brésilienne.
    Même s’il est vrai que les mesures concernant la banque centrale et le bradage des champs pétrolifères off-shore aux majors américaines n’est pas de nature à rassurer.

     

    • #2072624

      Il ne pourra pas redresser l’économie pour deux raisons.
      La première, c’est qu’il est impossible de sortir du piège de la dette.
      La deuxième, c’est qu’une récession mondiale s’annonce et que l’économie du pays est orientée vers l’exportation de matières premières.

      Tout ce qu’on peut attendre de sa part, c’est qu’il enrichisse les banquiers et qu’il bloque les BRICS et l’avance de la Chine en Amérique du Sud.


    • #2072784

      Allo ! Bolsonaro est un ultra libéral inféodé aux transnationales américaines ! Le type a chanté l’hymne américain dans un restaurant brésilien en Floride ! Il n’en a rien à foutre du bien être du peuple brésilien ! Ce mec est un croisement entre Sarkozy et Pinochet !


  • #2072462

    Ce sont tous des nationalistes de carton...
    Personne ne parle de contrôler les mouvements de capitaux ou de privatiser leurs banques centrales respectives, donc rien ne changera. Où, comme la célèbre réplique de Alain Delon dans le Guépard : « il faut bien que les choses changent pour que rien en bouge »...

     

    • Delon, qui en dehors du Guépard, à une analyse juste de la situation. On se rappellera son mot à l’adresse de son fils qui faisait médiatiquement dans le bobo-gauchisme : « Il ferait bien de la fermer ! »


    • Le national socialisme, ont a déjà testé..le national libéralisme on verra bien ce que ça donne,j’ai bon espoir.


    • #2072739


      Ce sont tous des nationalistes de carton...
      Personne ne parle de contrôler les mouvements de capitaux ou de privatiser leurs banques centrales respectives, donc rien ne changera.



      Exact.

      Sur les sujets stratégiques, le programme de Bolsonaro se situe à peu près dans la continuité de la ligne du gouvernement Temer (le président par intérim sortant, parvenu au sommet de l’état brésilien à la faveur de la destitution douteuse de Dilma Rousseff).


    • #2072772

      @Kimi
      Le libéralisme se passe bien du national ou du global, c’est la même marche en avant, que ce soit du haut de la Commission Européenne ou dans les bureaux du Palacio da Alvorada. Privatiser les principaux secteurs stratégiques du pays dont le géant Petrobras, c’est une conception très personnelle du patriotisme. Le réal-or, c’est pas pour demain...
      Poutine, c’est un vrai nationaliste : https://www.youtube.com/watch?v=nJZ...
      Pour l’heure, Bolsonaro est une sorte de fantoche, un mix entre Pinochet, Margaret Thatcher et Henry de Lesquen.
      Ce qui est terrible dans l’affaire, c’est que les gens saturent tellement du politiquement correct qu’ils sont prêts à suivre n’importe-qui qui sente un peu le soufre. Visiblement, l’oligarchie - qui a toujours 3 coups d’avance sur le peuple, tel Attali l’astrologue - a bien pris note et maîtrise la situation.


  • "Dieu au-dessus de tout"... Mais quel Dieu ?! Peut-être juste Mammon ? ...

     

    • Mammon exactement. Il ne faut rien attendre de ce demi demeuré qui s’était rendu en israhell se lamenter et plaider sa cause en échange de beaucoup de promesses. La banque centrale du Brésil devrait connaître le même sort que celle de la banque de France qui par sa loi du 01/01/1973 ne pouvait plus battre monnaie. Voulue par des banques privées (rothschild, en particulier), les brésiliens emprunteront auprès des banques privées avec remboursement des prêts à taux prohibitifs. A partir de là, la dette explosera. Ce futur micron puissance 1000 a la ferme intention de vendre les terres et forêt amazoniennes à des groupes américains/ canadiens qui tueront ce poumon de vie que représente la forêt amazonienne. L’ultra libéralisme entrera, donc, en action ce qui sabotera l’alliance des Brics. Un coup de plus porté à l’alliance russo-chinoise et un pays de plus dans le giron américain.

      Vraiment, je ne comprends pas ce qui s’est passé dans la tête des brésiliens pour voter un tel national sioniste, dans les mains des élites judéo-sionistes (député depuis 37 ans, un seul amendement déposé durant toute cette période, un absentéisme record, misogyne réputé pour tabasser des députées et encore nous ne connaissons pas tout) mais ce serpent à sonnettes se tire toujours des situations (poignardé en septembre, ce fait lui a permis d’échapper à tous les débats politiques en sur-jouant de sa situation depuis sa chambre d’hôpital).


    • #2072811
      le 29/10/2018 par Identité effacée
      Jair Bolsonaro devient le nouveau président du Brésil

      Bolsonaro est un homme bon, Dieu est dans son coeur ! Il est le sauveur du Brésil, pays qui était en train de basculer inexorablement dans une guerre raciale. Enfin ! Les brésiliens ont voté pour l’ordre ! Ca risque pas d’arriver en Fronce, pays marxiste contaminé par le droit-de-l’hommise et le gauchisme mental ! Vive le général Humberto de Alencar Castelo Branco !


    • #2072839

      Mais quel Dieu ?!



      Du Créateur de l’univers, évidemment !

      Cf. Genèse 1 - 2.7.


    • #2072935

      A Identité effacée...

      Dieu est dans son cœur ? Ah bon ? Vous avez sondé ses reins et son cœur ? A 8000 où 9000 km de distance ? Ce n’est pas parce que nous avons subi 40 ans de politiquement correct qu’il faut automatiquement adouber celui qui parle le langage inverse. Un peu de bon sens...


    • #2073029

      @ leking

      Et alors ? Il a sondé ses reins et son cœur à 9000km de distance, vous, vous dites bien connaitre par cœur son programme politique sans avoir mis les pieds une seule fois au Brésil (ce que j’ai fait, moi). Chacun son hypocrisie...mais les pries hypocrites restant ceux qui fassent la morale aux autres.


  • #2072512

    Grosse inquiétude pour l’Amazonie et ses peuples Amérindiens. Je crains le pire car si le capital s’en mêle cette forêt pourrait bien finir en meubles Jardiland.


  • #2072516

    c’est le candidat du grand capital spéculateur - blanc comme toute la classe supérieure du Brésil ... - des fazenderos, de patrons esclavagistes (ça existe encore au Brésil, par des dettes artificieuses ! bref comme au niveau international !) des tueurs et des donneurs d’ordres, jamais condamnés, des escadrons de la mort, jamais condamnés, qui assassinent les paysans qui luttent ou les écologistes, ou les lanceurs d’alerte, bref tout ce qui leur déplait. C’est le candidat des américains (comme le fut Hitler au début). il veut que les "bom gente", bref les riches ! aient le droit de porter des armes pour tirer sur qui ils veulent, impunément, vu les habitudes de violence au Brésil tça prome !

     

    • #2072724

      @anonyme (gauchiste ??)va vivre au Brésil ne serait-ce qu’un mois dans un quartier populaire et tu reviendras me parler de port d’armes et de légitimes défenses.
      Ce n’est pas les riches qui là-bas subissent le plus le crime et l’insécurité et sont demandeurs de fermeté mais bien les classes populaires et la petite classe moyenne qui elle n’a pas les moyens de vivre dans des quartiers ou immeubles sécurisés par des vigiles ou dans des villas avec murs de huit mètres de haut,gardiens et miradors...
      Quand aux escadrons de la mort,c’est certes un peu trash mais il faut bien que quelqu’un fasse le travail,la police et surtout la justice brésilienne étant encore plus corrompues que les mexicaines et les colombiennes et qu’il suffit aux gros mafieux et aux chefs de gangs de graisser la patte à certains juges,chefs de la police et politiciens pour être,sauf à être pris en flagrant délit de crimes sataniques sur des enfants en bas-âge ou de massacres en plein jour sur la voie publique,sûrs de ne jamais être condamnés...
      Le Brésil aujourd’hui c’est un peu comme la Colombie d’Escobar ou le Marseille de l’après-guerre,les politiciens libéraux ou socialistes marchant main dans la main avec les parrains,les gros trafiquants,les tueurs mafieux,etc...les gens ne se sont pas levés un jour en se disant :"Bolsonaro est un gros faf,cool je vais voter pour lui".
      La vérité est bien plus compliquée que ça et là encore nous avons le droit à la diabolisation injustifiée d’un homme qui dérange le système auquel il s’oppose et que le système,n’arrivant pas à l’acheter,a d’ailleurs presque réussi à faire exécuter !!!


    • #2072813

      A Lonewolf...

      la pretendue « diabolisation » que subit votre champion est du même bois que celle endurée par Trump : une promotion non stop, 24/24 et qui éclipse ses rivaux... le politiquement incorrect aujourd’hui à la mode est le parfait leurre pour duper le populo.
      Il suffit aujourd’hui de diaboliser n’importe qui, tout en lui offrant une couverture médiatique ininterrompue ( voir le cas Zemmour) pour transformer le candidat du système ( loup) en candidat anti système ( agneau)...

      Votre champion parle-t-il de contrôler les mouvements de Capitaux ? Non ? Alors, il est bidon.


    • #2073030
      le 30/10/2018 par matrix le gaulois
      Jair Bolsonaro devient le nouveau président du Brésil

      @ leking



      la pretendue « diabolisation » que subit votre champion est du même bois que celle endurée par Trump : une promotion non stop, 24/24 et qui éclipse ses rivaux... le politiquement incorrect aujourd’hui à la mode est le parfait leurre pour duper le populo.



      Sauf que le système met tout ce qu’il faut en place pour que Trump perde les Mid-terms et qu’il soit destitué. S’il l’emporte, ce qui est peu sûr, ce sera la preuve flagrante que l’arme médiatique du système ne fonctionne plus trop. Hélas, rien n’est moins sûr.



      Votre champion parle-t-il de contrôler les mouvements de Capitaux ? Non ? Alors, il est bidon.



      De quel contrôle des capitaux peut parler quelqu’un qui répète jusqu’à la nausée (pour ceux qui lisent) les mensonges médiatiques sur les grecs ? Se mobiliser contre l’immigration, ou juste adoucir les relations avec les russes, est suffisant pour que le système veuille votre mort (voir Fillion).


    • #2073032

      @ le king

      Zemmour a été poignardé ?

      Il faut vous calmer un peu : on connais peu le bonhomme,en fait, jusqu’a il y a 2 mois, a peu prêt personne n’avais entendu son nom.

      attendons et voyons.


  • Pour pouvoir faire quelque chose au Bresil il faudrait d abord changer de peuple .

     

  • Un hérétique "évangéliste" qui propose des privatisations massives et l’"indépendance" (?) de la banque centrale.... Eh ben ca promet !

     


  • De plus, le débat politique entre les candidats a été inexistant puisque Bolsonaro a refusé de débattre ses idées avec le candidat du PT, Fernando Haddad.



    J’avais prévenu une certaine M. de ne pas y aller. On a vu le résultat.


  • #2072626

    Pas un qui ne commet pas les pires atrocités au nom de Dieu, comme mandatés par lui. Pas très prudent comme démarche. Ils ont dû parier qu’il n’existait pas, autrement... La facture sera salée.

    J’ai toujours aimé les gens qui privatisaient en arrivant au pouvoir. Le mec est choisi par des gens, pour vendre leurs richesses et celles de leurs ancêtres, pour payer des dettes qui ne sont pas les leurs (aux petites gens). Et c’est souvent pour vendre les boîtes les plus rentables et laisser à la charge du contribuable les services déficitaires ou improductifs.

    Moins de revenus, moins de services, mais plus de taxes.

    Ce genre de politique à l’avantage de simplifier les hypothèses pour la suite par un seul choix : Soit le mec massacre sa population (guerres, épidémies etc.), soit il y’a révolution (populaire, dictature, coup d’état). On sera fixé dans 20 ans quoi, et dans 40 ans le Brésil sera un paradis sur terre tellement ils en auront bavé.


  • #2072708

    "La fin de son discours a été suivi d’une prière récité par le sénateur Magno Malta (PR-ES). Jair Bolsonaro était entouré de ses partisans et un noir avec le t-shirt jaune se tenait debout à l’arrière de celui-ci, comme si on voulait faire oublier le racisme du nouveau président. L’élection de Bolsonaro renforce ainsi l’influence des évangéliques au sein du pouvoir."mondialisation.ca.
    Rien que le nom de l’agence de presse fleure bon l’enfer oligarchique et leur projet inhumain d’esclavage généralisé des populations...
    Avec nos merdias menteurs aux ordres des banques,des technocrates de Bxl et de la finance apatride et mondialiste on n’arrive même pas à connaitre la réalité sur ce qu’il se passe vraiment en Italie ou en Grèce,donc tout ce qu’ils disent sur le Brésil,surtout relayé par des torchons gauchistes idéologiques comme Libé ou le Huffington Post,je n’y crois pas un traitre mot,c’est un peu comme les érudits du Moyen-Age avec les "Terra Incognita",ils avaient une idée de qui les peuplaient sans y avoir jamais foutu les pieds !!!
    Une connaissance argentine qui est largement à la gauche du Merluchon m’a dit il y a quinze jours que la presse occidentale exagérait sur Bolsanaro en lé déclarant raciste et fasciste et qu’en gros ce n’était qu’un souverainiste de droite du style de Dupont-Aignan voire le Wauquiez brésilien.
    Il faut se remettre dans le contexte,les Brésiliens,dans leur immense majorité,sont demandeurs de calme,de sécurité,d’emplois,d’éducation et surtout de lutte contre les gangs criminels et la corruption étatique généralisée là-bas,etc...ne pas oubliez que le Brésil est,hormis les pays en guerre,dans le trio de tête mondial au niveau des vols,braquages,viols,homicides et trafics en tous genres,ses grandes villes sont souvent parmi les plus dangereuses au Monde,même la capitale Brasilia réputée plutôt calme là-bas est deux fois plus criminogène que Marseille,d’ailleurs quand les Brésiliens viennent à Marseille ils trouvent que cette ville est un havre de tranquillité et de probité,et oui pour eux Marseille c’est pépère,un peu comme la Rochelle ou Limoges chez-nous.

     

    • #2072826


      qu’en gros ce n’était qu’un souverainiste de droite du style de Dupont-Aignan



      Bolsonaro souverainiste à la NDA, c’est à peu près aussi crédible que Mimi Mathy championne olympique sur 110 mètres haies. Faites l’effort de vous fader son programme, au moins dans les grandes lignes, et vous constaterez par vous-même que ce gars est l’anti-souverainiste par excellence : ultra-libéral, soumis au lobby des exportateurs de matières premières, favorable au bradage des entreprises publiques.

      La violence urbaine au Brésil existe évidemment, mais sans commune mesure, à mon avis, avec ce qui peut se passer en Amérique Centrale (Mexique, Honduras) ou en Afrique du Sud. J’ai vécu près de 3 ans dans une grande ville au centre-Sud du Brésil, et dans un quartier plutôt populaire (habité par le bas de la classe moyenne locale pourrait on dire). Je ne m’y suis pas senti plus en danger que dans les quartiers Nord de Marseille ou à Saint Denis, ce serait même plutôt le contraire.

      Ce qui frustre véritablement les brésiliens en revanche, c’est plutôt le coût de la vie. Salaire minimum = 900R$, avec une inflation galopante, le panier de la ménagère atteint facilement les 250 R$, l’électricité et le téléphone coûtent à peu près la même chose qu’en Europe.

      Autant dire que les temps sont durs et que les classes moyennes et populaires morflent. Mais c’est illusoire de croire que Bolsonaro arrangerait quoi que ce soit, l’application de son programme neolibéral ne fera qu’accroître les inégalités.


  • #2072775

    Brésil : la vérité sur Bolsonaro !
    Vidéo 11 mn

     

    • #2072805

      Vidéo à deux balles ! Comme si la seule gauche était corrompue au Brésil ; comme si la droite ultra libérale ne l’était pas autant ; comme si la quasi totalité des hauts fonctionnaires ne l’étaient pas ! Comme si ce mec une fois au pouvoir n’allait pas profiter de ses fonctions pour vendre son pays à la découpe et prélever au passage sa dîme , lui et ses affidés...

      Ce mec va régler la question sociale en armant la population, favorisant ainsi les guerres horizontales pendant que les classes privilégiées ( blanches à 95%) préserveront leurs rentes... il a été élu pour cela et pour rien d’autre...


    • #2072966

      Merci pour la video . Tout y est


    • #2072982
      le 30/10/2018 par oui oui oui mais
      Jair Bolsonaro devient le nouveau président du Brésil

      @ le King
      Oui oui oui, les blancs les noirs, les mélangés, c’est pas juste.
      Mais.
      Quand les blancs dirigent en Afrique du Sud ou ailleurs, l’économie fonctionne correctement. Son but premier : alimenter, vêtir et loger correctement la population, majoritairement active et productive, est rempli. Les blancs sont plus riches, ok.
      Quand les noirs et les mélangés sont au pouvoir dans un pays multiracial ou seulement noir ou métissé, les noirs et métissés sont plus pauvres en général, souvent affamés et dépendant d’aides extérieures, quelques-uns d’entre eux sont riches, et l’économie s’écroule.
      Au lieu de "noir et métissé" on peut écrire "socialo-communistes" ou "verts".
      Donc il est statistiquement préférable dans un pays multiracial ou noir ou métissé d’avoir un blanc non socialo-communiste au pouvoir qu’un noir ou un métis la démocratie à la bouche. D’ailleurs sous Obama, l’Usamérique noire et métisse s’est appauvrie.


    • #2073028

      @ leking

      N’importe quoi !

      Pour avoir vécu au Brésil un moment je témoigne : les armes sont déjà en circulation dans les favelas où règne la culture du gangsta à l’américaine et ce ne sont pas les blancs qui ont la main sur ces armes. La guerre civile règne déjà mais est soigneusement cachée par les médias et reste globalement froide tant que le gouvernement (quel qu’il soit) ne touche pas au trafic de drogue et d’armes, ça ne s’enflamme pas, mais c’est bien la seule raison. Il suffit d’éplucher la rubrique nécrologique de la presse locale pour se rendre compte que certaines années, on a autant de morts que dans les périodes les plus calmes du conflit syrien.

      Il n’est pas dit qu’il arme la population, mais si c’était le cas, ça serait la meilleure des choses. Armer la population "blanche" c’est lui donner une possibilité de se défendre (ce qu’elle n’a pas pour le moment) et même de faire pression sur le gouvernement (un peuple armé est bien plus écouté par le pouvoir qu’un peuple nu et désarmé).

      Comme si on savait à l’avance ce qu’il allait faire ! Vous pouvez faire la morale aux autres, en attendant, vous avez Macron au pouvoir qui n’en a rien à cirer que vous creviez tous pourvu que ça arrange les banquiers. Je ne sais pas ce que vaudra réellement Bolsonaro sur le moyen ou long terme, il est possible qu’il fasse beaucoup de mal comme il peut faire beaucoup de bien. On verra, en attendant, mieux vaudrait éviter les leçons de morale : le brésilien moyen est bien plus impliqué politiquement que le français moyen (suffit de voir les votes).


    • #2073159

      A oui oui mais....

      De quoi parlez-vous ? Les Blancs ont toujours dirigé le Brésil et sont donc à l’origine des bienfaits comme des catastrophes que ce pays a connus. La question est ailleurs : ce personnage nouvellement élu est-il libre et indépendant ? Évidemment non ! On est toujours l’homme d’un réseau et d’une idéologie. Ce type, qui magouille dans la,politique depuis 30 ans, est aussi corrompu que les autres, de droite et de gauche confondus et se prépare déjà à privatiser la banque du Brésil ; c’est L’homme des Américains !


    • #2073258

      @ leking



      Les Blancs ont toujours dirigé le Brésil et sont donc à l’origine des bienfaits comme des catastrophes que ce pays a connus.



      Donc les blancs du petit peuple n’existe pas ?! Sympa ! Et après il y en a qui se plaignent, en tant que français, d’être assimilés à Macron.



      La question est ailleurs : ce personnage nouvellement élu est-il libre et indépendant ? Évidemment non ! On est toujours l’homme d’un réseau et d’une idéologie. Ce type, qui magouille dans la,politique depuis 30 ans, est aussi corrompu que les autres, de droite et de gauche confondus et se prépare déjà à privatiser la banque du Brésil ; c’est L’homme des Américains !



      En attendant, dire qui est corrompu et qui est clean quand on est soi-même à la botte d’un Macron qui est largement pire. Les français comme vous ne devraient pas s’étonner d’être moqués par le monde entier et considérés comme des hypocrites arrogants. Pauvre pays !


  • #2072791

    Pauvres Brésiliens : Bolsonaro, le croisement entre Pinochet et Sarkozy !

     

    • #2072816
      le 29/10/2018 par Identité effacée
      Jair Bolsonaro devient le nouveau président du Brésil

      Revois ton histoire sur Pinochet. C’était un grand homme , les chiliens lui rendent un hommage très appuyé chaque année. Il a sauvé l’économie du Chili en exportant le cuivre et tout Valparaiso regrette cet immense militaire.


    • #2072970

      @identité effacée
      Dans le cas de Pinochet il faut aussi se souvenir que son coup d’état était appuyé par l’empire américain, certains disent que la judiciarisation actuelle des mouvements d’opposition au néolibéralisme est fomentée par les mêmes, Lula mis sur la touche par les mêmes, Bolsonaro porté par eux. Je comprends qu’on soit tenté par la dictature dans l’époque actuelle mais mon éducation, pas celle des médias, celle que j’ai reçue des miens m’en empêche.
      La police de la pensée sous Pinochet ou Franco ne ressemble pas à BFM, c’est ton oncle écrivain qui disparait du jour au lendemain.


    • #2073257

      @ Identité Effacé

      L’Opération Condor ça te parle ? Pareillement révises ton histoire...

      Pinochet était un traître à sa patrie et très ami avec Kissinger au demeurant —> Oh la jolie poignée de main ! https://www.telesurenglish.net/opin...

      Combien de Chiliens torturés et morts sur l’autel néolibéral ?

      L’économie passe avant le sociétal ! Qu’en a-t-on à cirer d’un pseudo-conservateur qui vent son peuple et son pays aux forces mamoniques ?!


  • #2072808
    le 29/10/2018 par Identité effacée
    Jair Bolsonaro devient le nouveau président du Brésil

    Quelle émotion ! J’ai envie de prendre un avion direction Rio de Janeiro ! Le nationalisme a gagné. Notre idéologie est en train de vaincre partout ! Ça rappelle le bon vieux temps du General Humberto de Alencar Castelo Brancoque je n’ai pas connu malheureusement mais mon grand père m’en a beaucoup parlé. Avec Ernesto Geisel ! On va peut être reparler allemand au Bresil !

    Preuve que notre combat n’est pas vain. Macronella et la mère Merkel vont se retrouver vachement isolées sur la scène internationale.

    Au fait,quelqu’un a des nouvelles de Lula ? :-D

     

    • #2072852

      Bolsonaro a été mis en place pour appliquer la même politique économique que celle de Macron....


    • #2072930

      @Mercader
      Bravo, vous avez résumé en une phrase ce que représente ce monsieur qui n’a rien avoir avec la politique protectionniste de Trump, qui lui semble être un véritable nationaliste.

      Autant, j’ai été ravi de l’élection de Trump, de Salvini et Di Maio, des succès électoraux réitérés d’Orban et de Poutine. Mais là je n’accroche pas du tout. Néanmoins, j’espère pour les brésiliens que je me trompe et qu’il va réussir à améliorer leur situation.


    • #2073011
      le 30/10/2018 par Identité effacée
      Jair Bolsonaro devient le nouveau président du Brésil

      Ramon,

      Bolsonaro va appliquer la même politique que Macron ? Vraiment ? Le président brésilien est contre le mariage homo, contre l’avortement, contre l’immigration, contre le féminisme... Quant aux gauchistes, il leur propose l’exil ou la prison. Enfin une bonne nouvelle, pleine de bon sens. Et moi qui connait un peu le Bresil, je souhaite de tout mon coeur le retour à la dictature militaire pour enrayer le péril rouge qui a pourri l’Amérique du sud. Une dictature militaire au Brésil est-elle plus à craindre qu’une dictature intellectuelle qui sévit depuis 50 longues années dans un pays surnommé terre d’accueil entraînant toute une Nation dans un gouffre sans fond ? Je pare de la France , evidemment !

      Le peuple brésilien est souverain ,il a voté respectons son choix .Arrêtez ces procès d’intention ,attendons de voir les actes pour nous faire une opinion .Vox populi vox dei ,n’en déplaise aux "progressistes" et jupiteriens de tout poil.Le Brésil c’est : 206 millions d’habitants, PIB nominal 7eme du monde, chômage de 4,84%.Alors, la liberté d’expression reste fondamentale, néanmoins, l’arrogance superflue. Bolsonaro sait que les peuples tiennent à leurs cultures et leurs identités.


    • #2073134

      @ identitée effacée
      Les régimes "communistes" n’ont jamais été libertaires mais plutôt militaires et ultrasécuritaires. La preuve, difficile d’être homo ou fémino-hystérique en Corée du Nord ou de faire le mariole en pleine rue.

      Le libertarisme sociétal (libération des mœurs) est le pendant du libéralisme économique prôné par Bolsonaro. Le libéralisme et le conservatisme sont donc profondément antinomiques. C’est pour cela que je ne crois pas à Bolsonaro.


    • #2073262

      @ identité effacé

      Non mais c’est hallucinant vous comprenez rien ! C’est à cause de gens comme vous que l’oligarchie imposé toutes leurs merdes aux peuples !

      Bolsonaro est un libéral-conservateur i.e. Une escroquerie de même que les socialistes-libertaires que l’on nomme "gauchiste" : bonnet blanc et blanc bonnet !

      Cultivez-vous, vous êtes encore bien pris dans le piège idéologique Dans lequel on nous noie depuis très longtemps !


    • #2073341
      le 30/10/2018 par Identité effacée
      Jair Bolsonaro devient le nouveau président du Brésil

      Quelle arrogance Francette ! J’ai une histoire avec l’Amérique du Sud, et ce n’est pas toi qui va dicter à 206 millions de brésiliens pour qui ils doivent voter. Oui les brésiliens, comme les chiliens, ainsi que de nombreux argentins sont nostalgiques de Geisel , de Pinochet ou de Perron ! Les urnes ont parlé,alors évite de te prendre pour Jupiter ! À l’image de Macron tu oses faire la morale aux millions de sud américains ? Mais si seulement tu savais...


    • #2073623

      @identitée effacée

      Les spécificités culturelles, ça vous parle ?

      Macron en France, Bolsonaro au Brésil...

      Qu’est-ce qu’il y a de choquant... L’empire sait s’adapter voilà tout.


  • #2072849

    A l’attention des gauchistes en résidence, une simple remarque : Lula s’est vautré dans le plat de bonbon, ses proches aussi...

    Svp, restez discret... nous verrons bien de quoi il en retourne.

     

    • #2073499

      Lula est un gauchiste libertaire. C’est son libertarisme (délitement moral) qui lui a peut-être fait céder à la tentation corruptrice.

      Pour garantir les valeurs de gauche (égalité et compassion), il faut avoir de hautes valeurs morales de droite. Effacer et renoncer totalement à son individualité et à sa vie personnelle, afin de faire le don total de son existence à l’intérêt général ; une sorte de sacrifice. Autant, dire que Lula n’était pas de cette trempe...


  • #2073008

    Pour les plus basiques d’entre nous
    Juninho -> anti bolsonaro
    Ronaldinho -> pro bolsonaro


  • #2073074
    le 30/10/2018 par lecteur Soralien
    Jair Bolsonaro devient le nouveau président du Brésil

    ils seront foutus. ce "nationaliste" qui veut dénationaliser.. un comble. Les amoureux de la branlette populiste et des solutions extrêmes seront servis, ils auront la main au coeur, il faut espérer qu’ils l’auront aussi à la poche.. parce qu’il a l’intention de réduire le déficit de l’état (adios los aidos socialos) mais aussi la réduction des fonctionnaires, médecins.. et périclitation du service public. Les organismes d’assurance santé Américains vont jubiler : extension du marché !!

    La banque nationale sera "libre" elle aussi, ce qui veut dire qu’elle devra se financer à Washington et l’Amazonie sera rasé pour cultiver de l’huile de palme.

    Le Brésil va mal ? bah, coulons-le.

    Géniaux les Brésiliens.

     

  • #2073288

    Gauchiste, gauchiasse... bonjour le niveau sémantique de certains.

    Les droitards devraient monter un blog avec les antifa. Là ils auraient l’occasion de s’envoyer des "facho", des "gauchiasse" à travers la tronche. Ca reste du même niveau.

     

Commentaires suivants