Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Janvier : chaud devant

Euthanasie et avortement dans l’agenda politico-judiciaire

7 janvier : la Cour européenne des droits de l’homme examine le cas Vincent Lambert

La CEDH se réunira dans sa formation plénière appelée «  Grand chambre  », composée de 17 juges, pour examiner la requête, déposée le 23 juin 2014 par les parents, la sœur et un demi-frère de Vincent Lambert.

Ces proches, contre l’avis d’autres membres de la famille du patient toujours hospitalisé à Nancy, demandent la suspension de l’exécution de la décision du Conseil d’État français qui, le lendemain 24 juin, autorisait l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation de Vincent Lambert, lourdement handicapé depuis 2008.

Cette procédure exceptionnelle est prévue «  si l’affaire soulève une question grave relative à l’interprétation de la Convention ou s’il y a un risque de contradiction avec un arrêt rendu antérieurement par la Cour   ». L’examen se fera en audience publique, mais la décision de la CEDH sera rendue ultérieurement. On peut s’attendre à une forte médiatisation de l’avis des deux «  camps  » qui s’affrontent.

Rappelons qu’une partie de la famille de Vincent Lambert, contre l’avis du médecin qui le soignait, jusqu’à sa démission, en soins palliatifs, demande sa prise en charge dans une unité spécialisée pour les patients en état végétatif chronique ou pauci relationnel (unité EVC/EPR).

 

17 janvier  : un nouveau plan pour célébrer les 40 ans de la promulgation de la loi de 1975

Le gouvernement a déjà fait voter le 26 novembre 2014, jour anniversaire du début des débats à l’Assemblée nationale, une résolution solennelle, cosignée par tous les présidents de groupes, pour «  réaffirmer le droit fondamental à l’interruption volontaire de grossesse en France et en Europe  » que sept députés seulement ont contesté.

Marisol Touraine a aussi annoncé pour «  la mi-janvier [2015], à l’occasion de l’anniversaire de la promulgation de la loi, un plan cohérent pour améliorer l’accès à l’IVG sur l’ensemble du territoire  ». Elle menace notamment les médecins qui refusent de pratiquer l’IVG au-delà de l’ancienne limite légale de 10 semaines de grossesse  : «  Il est inadmissible de prendre des libertés avec ce droit. » Pour la ministre de la Santé, l’IVG est «  un droit fondamental qu’il faut célébrer et réaffirmer  ».

À noter que le projet de loi de Santé, retardé pour le mois d’avril, envisage à nouveau la pratique de l’IVG par les sages-femmes, réforme deux fois invalidées par le Conseil constitutionnel.

 

21 janvier  : un grand débat sur la fin de vie à l’Assemblée nationale

Ce débat majeur, quoique sans vote, a été annoncé le 12 décembre 2014 par le président de la République lors de la remise du rapport et de la proposition de loi co-signés par les députés Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (UMP). Ce débat viserait à mesurer le degré d’adhésion des groupes politiques à ces textes qui tentent d’éviter «  les mots qui fâchent  » selon l’expression du Premier ministre, tout en introduisant un «  droit à la sédation profonde jusqu’à la mort  ».

Le mouvement Soulager mais pas tuer, parrainé par Philippe Pozzo di Borgo, qui a inspiré le film Intouchables, analyse cette expression comme «  ouvrant la porte à certaines formes d’euthanasie, d’autant plus graves qu’elles seraient masquées   ».

Manuel Valls, qui avait promis un débat consensuel au Parlement, a confirmé depuis son intention de légiférer «  par paliers   » afin, croit-il, de ne pas provoquer un mouvement social comparable à celui qui s’est opposé à la loi Taubira.

 

29 janvier  : la proposition de loi écologiste pour l’euthanasie débattue par les députés

Dans le cadre de la niche parlementaire des députés verts est déjà programmé l’examen de la proposition de loi de Véronique Massoneau (EELV), qui vise à légaliser explicitement «  une aide active à mourir [NDLR euthanasie] ou d’un suicide médicalement assisté ».

Son colloque avait reçu, le 27 novembre 2014, le soutien remarqué de Jean-Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale. Un fort courant de l’actuelle majorité parlementaire peut en effet être tenté par le vote d’une loi plus permissive que celle proposée par le duo Leonetti-Claeys.

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1069130
    le 27/12/2014 par Unrath
    Janvier : chaud devant

    M.Touraine : "500 avortements par jour, ce n’est pas assez ! Bien sur ils sont compensés par l’arrivée de 500 immigrants légaux, mais ça serait tellement mieux si on atteignait le chiffre de 1000 avortements par jour, compensés par 1000 immigrants par jour ! le hideux faciès de cette France incurablement pétainiste pourrait, grace au métissage, devenir enfin regardable ! avec 1000 avortements par jour, la moitié de la progéniture des Français serait enfin abolie !"

     

    • #1069440
      le 28/12/2014 par matrix le gaulois
      Janvier : chaud devant

      Vous avez remarqué les initiales de notre ministresse de la santé, initiales qui ne sont pas de très bonne augure : M.S.T.


  • #1069176
    le 27/12/2014 par l’oracle a dit...
    Janvier : chaud devant

    Finalement, pas besoin de grand remplacement ! le législateur se suffit à lui-même et tranche dans le vif....c’est le cas de le dire.


  • #1069229
    le 27/12/2014 par fadge
    Janvier : chaud devant

    le droit à la vie, c’est pour quand ?

     

    • #1069662
      le 28/12/2014 par Leïla
      Janvier : chaud devant

      Ce n’est pas au programme à mon avis. Entre le discours de jaquadit et les cercueil de la FEMA.....


  • #1069295
    le 27/12/2014 par julius caius
    Janvier : chaud devant

    En ce moment, la seule préoccupation du gouvernement c’est la reproduction et l’abattage du bétail !


  • #1069377
    le 28/12/2014 par anonyme
    Janvier : chaud devant

    Blague à part, certaines personnes atteintes de cancer militent pour le droit à l’euthanasie, alors que l’origine de certains cancers reste floue (vaccins, contraception, alimentation, produits hygiéniques, etc). Au lieu de militer pour plus de transparence sur leur environnement et la raison de leur maladie, et leur droit à la santé, ces gens se retrouvent à réclamer seulement le droit de crever. C’est la culture de la mort qui a pris le dessus.

     

    • #1069500
      le 28/12/2014 par Matthieu01
      Janvier : chaud devant

      "Au lieu de militer pour plus de transparence sur leur environnement et la raison de leur maladie, et leur droit à la santé, ces gens se retrouvent à réclamer seulement le droit de crever. C’est la culture de la mort qui a pris le dessus."

      Excellent résumé de cette espèce de maladie mentale qui frappe l’Occident. Comme je le dis à chaque fois que le sujet est abordé dans une discussion, avant de demander le droit à mourir dans la dignité, il faudrait se poser la question du devoir de vivre dans la dignité ! Mais c’est effectivement plus long, plus difficile et plus exigeant.


  • #1069560
    le 28/12/2014 par babar
    Janvier : chaud devant

    Priez pour la France car notre cas est sans espoir !


  • #1069563
    le 28/12/2014 par Nicolas Tesla
    Janvier : chaud devant

    Après, il y en a qui se plaindront du "Grand remplacement" : "Grand remplacement" impossible sans féminisme et avortement. On récolte ce que l’on sème.


  • #1069676
    le 28/12/2014 par david
    Janvier : chaud devant

    quand on lit trop vite on rate de mots et c’est marrant :
    "la proposition de loi écologiste pour l’euthanasie des députés"