Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jeanne d’Arc, qui parle en son nom ?

par Bruno Gollnish

« Tu as de la chance, toi tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid. Je ne m’intéresse qu’à l’avenir. » Cette remarque de Nicolas Sarkozy à Philippe de Villiers, rapportée par Eric Branca et Arnaud Folch dans leur ouvrage consacré au créateur du Puy-du-Fou, a souvent été citée par nous.

Elle est plus que jamais à garder en mémoire au moment ou le chef de l’Etat, sur les conseils de ses communicants, dont Patrick Buisson, rendra hommage ce vendredi la mémoire de Jeanne d’Arc. Après notamment Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch, le chef de l’Etat s’est rendu sur le lieu de naissance de Jeanne voici 600 ans à Domrémy. Cet anniversaire sera célébré samedi par une délégation frontiste emmenée par Jean-Marie et Marine Le Pen devant la statue de l’héroïne nationale place des Pyramides à Paris.

Le site de TF1 précise justement qu’ « à l’exception de Georges Pompidou », « tous les prédécesseurs de la Ve République » (de M. Sarkozy) ont rendu cet hommage à Jeanne. Article qui relaye aussi cette analyse d’ « un cadre de la majorité » : « En essayant de se réapproprier, au titre de la Nation, le symbole de Jeanne d’Arc, le président espère démontrer aux électeurs frontistes que ses valeurs ne sont pas si éloignées des leurs, et donc qu’il est digne de leurs voix au second tour. »

Certes, Jeanne d’Arc appartient à tous les Français et comme notre drapeau national que nous avons ramassé dans le caniveau pour le brandir bien haut , le FN n’empêche aucune autre formation politique de célébrer à son tour comme il le fait chaque mois de mai, la geste johannique…Mais il apparaît tout de même que certains sont plus fondés que d’autres à le faire, plus en tout cas qu’un président bling bling endossant pour la circonstance le costume du résistant aux diverses invasions !

« Foi en la France éternelle, amour de la Patrie, défense du Peuple, autorité, indépendance, identité, sécurité, courage, foi, honneur et sacrifice, tels furent (les) principes (de Jeanne d’Arc) qui sont aujourd’hui les nôtres » rappelait Jean-Marie Le Pen en 2010, soulignant que « les hommes ne vivent pas seulement de pain et de vin, puisqu’ils n’ont pas seulement des corps mais aussi des esprits et des âmes. Nous récusons les matérialismes, qu’ils soient de gauche ou de droite, communistes ou capitalistes ».

« La geste johannique qui est aussi le vivant symbole pour les croyants du sens surnaturel des destinées nationales, incarne au plus haut pour l’ensemble des patriotes un mythe fondateur de la résistance à l’invasion et nous le savons, les mythes véritables ne meurent point. » Nous sommes loin ici de la philosophie qui sous-tend le programme de l’UMP et de sa vision de notre devenir obligatoirement « métissé » et « mondialisé »…

Le site de TF1 a d’ailleurs rappelé que « comme Jacques Chirac l’avait lui-même fait en 1996, le candidat Nicolas Sarkozy avait d’ailleurs déjà dénié au FN en 2007, à Rouen, entre les deux tours de la présidentielle, tout copyright sur Jeanne d’Arc. Jeanne, c’est la France, avait-il lancé, comment (…) avons-nous pu laisser Jeanne d’Arc confisquée par l’extrême droite pendant si longtemps ? N’empêche. Le soupçon de détournement électoral demeure. Sarkozy s’est fait une spécialité d’utiliser l’histoire à des fins politiciennes, concède un élu de l’UMP (…). Le politologue Jean-Yves Camus ne peut, lui non plus, s’empêcher de relever ce sacré hasard du calendrier qui voit le président honorer Jeanne d’Arc à cent jours de la présidentielle… »

Cette récupération est à mettre en exergue avec cette déclaration de Jean-Marie Le Pen au lendemain du premier tour de la présidentielle de 2007 dans lequel il constatait que les nationaux, malgré cette défaite avaient « gagné la bataille des idées : la nation et le patriotisme, l’immigration et l’insécurité ont été mis au cœur de cette campagne par (ses) adversaires, qui, hier encore, écartaient ces notions avec une moue dégoutée. »

« Cette victoire idéologique est un acquis irréversible du Front National, dont je me félicite poursuivait-il. En revanche, je suis beaucoup plus inquiet pour l’avenir de notre pays a-t-il poursuivit. Je crains en effet que les Français n’aient été abusés, et je leur prédis, avec tristesse, des lendemains qui déchantent. Ceux qui se sont emparés des idées du Front National ne l’ont fait que pour nous empêcher de mettre en application les véritables solutions à tous les problèmes dramatiques qui menacent l’équilibre et la prospérité de la France contemporaine. Paroles qui sonnent plus justes que jamais et qui ont été pleinement confirmées !

Ainsi, lors de ses vœux à la presse hier, Marine a constaté qu’à l’évidence cette OPA sarkozyste sur Jeanne « montre très clairement que le FN est au centre de la vie politique. Nous sommes les inspirateurs de l’essentiel des thématiques de la campagne présidentielle : immigration, insécurité, protectionnisme et maintenant, les grandes figures historiques ».

En mai 2010, nous rapportions cette analyse pertinente du libéral anti-frontiste Alain-Gérard Slama qui relevait dans Le Point que ce qui différencie fondamentalement le FN de la droite sarkozyste c’est que l’opposition nationale ne définit pas l’identité française par l’héritage des « Lumières » sous l’angle de la seule idéologie des droits de l’homme, abstraite et désincarnée, mais par « référence à la doctrine barrésienne de la Terre et des Morts ».

Le compatriote lorrain de Jeanne, Maurice Barrès mettait déjà en garde de manière prémonitoire contre les conséquences de l’afflux de populations inassimilables voulant « nous imposer leur façon de sentir ». Il rappelait aussi dans « Scènes et doctrine du nationalisme »que « le nationalisme est acceptation d’un déterminisme » qui fait que « nos ancêtres pensent et parlent en nous. Toute la suite des descendants ne fait qu’un même être ». Bref qu’il n’y a pas de moi véritable sans le « support de la collectivité ».

Cette adhésion du FN à une conception organique, enracinée de la nation et du devenir de notre peuple constate Bruno Gollnisch, est bien en effet une des différences majeures de notre courant de pensée avec l’idéologie dominante, qu’elle soit grimée sous les couleurs de l’UMP, du PS ou des autres partis de l’Etablissement.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #82963
    le 06/01/2012 par Le Lion du désert
    Jeanne d’Arc, qui parle en son nom ?

    Le nain utilise les symboles du peuple en reniant les principes républicains au nom de la construction européenne, une martyre hautement symbolique fasse l’objet d’une récupération politique et faire de son sacrifice un outil de communication me répugne. On ne manipule pas impunément les symboles de l’Histoire. Le Parlement a voter une loi contraire à la Déclaration de 1789, il oeuvre à rétablir l’arbitraire de l’ Ancien Régime, il applique le mépris du droit du peuple souverain. A mesure que le pays s’enfonce dans des sables mouvants, une crise sociale aggravée, il se délecte avec sa caste politique d’une fin de règne qui, jamais dans l’Histoire, n’a jamais été aussi proche du début.


  • #82989
    le 06/01/2012 par Parti Social Français
    Jeanne d’Arc, qui parle en son nom ?

    Beau texte à diffuser vers les électeurs de droite floués par le nabot.


  • #83003

    La phrase de Sarkozy à De Villiers est tout simplement ahurissante ! On savait que ce type était un imposteur, un anti-français rabbique, tout ce qu’on veut, mais alors là... La France le laisse froid. Franchement, qui dit mieux ?

     

    • #83252
      le 07/01/2012 par Victor H.
      Jeanne d’Arc, qui parle en son nom ?

      Quelques mois avant les élections présidentielles de 2007, il s’était rendu aux États-Unis et avait dit qu’il se sentait patriote Américain bien plus que Français ...


  • #83086

    Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’intérieur, écrit en 2006
    « Cette France [qu’il faut construire] est un pays réconcilié. (...) C’est une France où l’expression "Français de souche" a disparu. Où la diversité est comprise comme une richesse. Où chacun accepte l’autre dans son identité et le respecte. Où la surenchère des mémoires s’incline devant l’égalité devenue enfin réalité »

    Eric Besson
    La France n’est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion, c’est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n’y a pas de Français de souche, il n’y a qu’une France de métissage.


  • #83126
    le 07/01/2012 par duc de Guise
    Jeanne d’Arc, qui parle en son nom ?

    A l’approche des élections, la Pucelle fait le plein des voix.
    (Un) happy birthday to you, Miss Jeanne d’Arc.

    Le COURRIEL
    Association progressiste et internationaliste luttant contre le tout-anglais patronal, le COURRIEL (COllectif Unitaire Républicain pour la Résistance, l’ Initiative et l’ Emancipation Linguistique) réagit vertement à la tentative de Sarkozy de s’approprier Jeanne d’Arc à l’occasion de son 600ème anniversaire. Alors que le gouvernement UMP "cauchonne" l’ensemble de l’héritage national progressiste issu des Lumières, de la Révolution française et du CNR, que plusieurs ministres UMP travaillent avec acharnement à basculer notre pays à la langue de l’Empire états-unien, défendons la langue de la République et l’ensemble des langues de France et du monde contre la langue unique destructrice de diversité et facteur de politique, d’économie et de pensée uniques.

    Il y a exactement 600 ans, dans un village nommé Domrémy que l’occupant anglais n’allait pas tarder à mettre à sac, naissait Jeanne Darc (sans particule), la jeune fille patriote qui symbolise universellement la fierté des peuples qui combattent l’occupation étrangère et qui s’insurgent contre l’esclavage national. Depuis que cette héroïne populaire, - livrée aux flammes anglaises à l’âge de 19 ans par l’évêque « français » Cauchon - , est devenue une figure éminente du « roman national » français, elle a souvent été récupérée par l’extrême droite et la réaction monarchiste (alors que l’opposition entre républicains et royalistes n’avait aucun sens au 15ème siècle…) ; mais la libératrice d’Orléans n’en fut pas moins ardemment célébrée par des révolutionnaires en lutte contre le fascisme et l’impérialisme. Bête noire de Hitler, Dimitrov évoque ainsi la jeune patriote française dans un rapport fameux prononcé en 1937 à la tribune de l’Internationale communiste ; quant au Procès de Jeanne d’Arc de Brecht et d’Anna Seghers, il (...) Lire la suite »

    c’est sur le site : legrandsoir.info


  • #83129
    le 07/01/2012 par duc de Guise
    Jeanne d’Arc, qui parle en son nom ?

    Barrés dit : " rappelait aussi dans « Scènes et doctrine du nationalisme »que « le nationalisme est acceptation d’un déterminisme » qui fait que « nos ancêtres pensent et parlent en nous. Toute la suite des descendants ne fait qu’un même être ».
    c’est ambiguë ce déterminisme il peut faire fi de la nécessaire éducation le soir au coin du feu et aujourd’hui de l’enseignement de l’histoire . une mémoire cela se cultive sinon on devient un inculte comme ce sarko qui ne ressent plus rien . Pourquoi parce que son histoire s’est déroulé aux Etats Unis , la matrice d’un pays qui croit pouvoir se passer d’enracinement, au fondement de la naissance des etats unis c’est le dollar( ce qui par ailleurs n’emp^che pas le peuple américain d’en souffrir) . Non l’amour de la patrie n’est pas inscrite dans les gènes , certes Barrés ne va pas si loin, il reste un écrivain splendide qui réchauffe dans un mode aseptisé macdonaldisé


  • #83151

    Très bon texte de B gollnich ...sarkosy s’en tape de la france il gère son image et rien d’autre...pour lui la france c’est un endroit...rien d’autre...son histoire ..quelle histoire ? il s’en tape !!! ...il ne parle aucune langue étrangère,préfère le bing bling à l’histoire et la culture de la France, il a trahi la France et insulté les français . J’espère que le sursaut français va le déboulonner et s’apercevoir enfin que cet homme n’a rien à voir avec la france...il ne l’a jamais compris !!!


  • #83167

    vive SAINTE JEANNE D ARC PAIX ET BENEDICTION SUR ELLE


  • #83182
    le 07/01/2012 par fan de vichy
    Jeanne d’Arc, qui parle en son nom ?

    gollnish est plus patriotique que marine le pen je trouve !!
    enfin,c’est mon avis !!

     

    • #83523
      le 08/01/2012 par francky
      Jeanne d’Arc, qui parle en son nom ?

      Mais Gollnisch (que je respecte beaucoup) n’est pas en campagne presidentielle... Combien de fois devrais je encore le repeter.... Marine EST EN CAMPAGNE POUR GAGNER pas pour faire de la figuration... En consequence elle est obligé de faire de la politique politicienne et par consequant, parfois vous choquez... L’essentiel est qu’on votent tous pour elle... Le reste n’est que conjecture.


  • #83418
    le 07/01/2012 par Markovitch
    Jeanne d’Arc, qui parle en son nom ?

    Les grand esprits se rencontrent !
    Début d’une session sur Sainte Jeanne d’Arc sur le site de l’Abbé Zins :

    http://www.phpbbserver.com/phpbb/in...

    Sinon les meilleurs livres sur Jeanne sont à chercher aux éditions Saint Rémi :

    http://www.saint-remi.fr/recherche....

    Je recommande TOUS les livres du Révérend Père Ayrolles et tout particulièrement :

    "Jeanne d’Arc sur les autels et la régénération de la France"

    Bon courage à tous !


  • #83456

    Sur Jeanne d’Arc, il ne faut lire ni Sarkozy ni Gollnisch, il faut lire Péguy.


  • #83486

    Quelque chose m’échappe ; durant ces derniers jours on a vu se répandre un peu tout le monde au sujet de Jeanne d’Arc dans les journaux télévisés ou autres émissions. Certains disaient sur France2 par exemple qu’"elle" aurait en réalité été un homme, d’autre que c’était un mythe bref... Tout cela ne flirterait-il pas un peu avec d’odieuses positions révisionnistes ?

     

    • #83681
      le 09/01/2012 par Sol Invictus
      Jeanne d’Arc, qui parle en son nom ?

      Elle a bien existé, les historiens médiévistes sérieux n’ont aucun doute à ce sujet. Elle était bien une femme, comme en témoigne entre autres preuves le compte-rendu de son procès, les compte-rendus de ses lieutenants.

      Des doutes demeurent sur sa véritable origine sociale, elle était peut-être une bâtarde d’une famille de la noblesse, voir du roi lui-même. De plus, cette période du Moyen-Âge a vu plusieurs "Jeanne", dans le sens mystique du terme. C’était une période de chaos comme rarement la France, tout du moins les régions qui la forme aujourd’hui, n’en a connu (bataille de Brignais par ex.).

      Ce qui est sûr c’est qu’après elle la France devient une nation. Jeanne d’Arc n’est d’ailleurs pas qu’une sainte française, mais le symbole de la femme guerrière un peu partout dans le monde. Donc nos éminents révi-sionistes feraient bien de la fermer définitivement.


    • #85930
      le 14/01/2012 par Will Farnaby
      Jeanne d’Arc, qui parle en son nom ?

      Jeanne la Pucelle, n’était certainement pas une bâtarde du roi Charles VI, devenu fou.
      Par contre, elle était très probablement la fille de la reine, Isabeau de Bavière, et du frère du roi, Louis d’Orléans. Et donc, la demi-soeur, ou même, pour certains historiens, la soeur du dauphin Charles VII.

      Elle est née à Paris, puis, pour des raisons politiques, a été immédiatement emmenée à Domrémy, situé à la frontière avec l’Empire germanique, chez les d’Arc (auxquels elle ne fera jamais référence lors de son procès), une famille liée à la cour de France. Là, elle sera suivie et formée à sa mission par les gens de Yolande d’Aragon (devenue par son marriage Yolande d’Anjou), véritable chef de la maison d’Anjou-Orléans.

      Tous ces éléments ont été analysés par un grand nombre d’historiens, ostracisés depuis la fin du 19e siècle puisqu’ils n’allaient pas dans le sens des politiques qui ont voulu, à partir de la défaite de 1870, instrumentaliser la figure de Jeanne "d’Arc" pour souder le peuple français autour de leur projet de reconquète.

      Toutes ces connaissances ont récemment été reprises par un journaliste alsacien, Marcel Gay, qui a écrit "L’affaire Jeanne d’Arc", publié il y 2 ou 3 ans. Il semble (je n’ai pas lu le livre mais je l’ai offert à qqn qui me l’a confirmé) que ce monsieur présente cette version de l’histoire de la Pucelle d’Orléans comme si elle était le fruit de son travail, sans jamais citer les véritables auteurs des recherches desquelles il tire ses informations.

      Rendons leur donc justice ici :
      - Jean Jacoby, Le secret de Jeanne d’Arc, 1932
      - Edouard Schneider, Jeanne d’Arc et ses lys, la légende et l’histoire, Grasset, 1952
      - Gérard Pesme, Jeanne des Armoises, vraie Pucelle d’Orléans, 1960
      - Maurice David-Darnac, Histoire véridique et merveilleuse de la Pucelle d’Orléans, La table ronde, 1965
      Le dossier de Jehanne, JJ Pauvert, 1968
      - Henri Guillemin, Jeanne, dite Jeanne d’Arc, Gallimard, 1970
      - Jean Bancal, Jeanne d’Arc, princesse royale, Laffont, 1971
      - Etienne Weil-Raynal, Le double secret de Jehanne la Pucelle, révélé par les documents de l’époque, Roger Maria, 1972

      Même si Jeanne ne fut point bergère, même si elle n’entendit point de voix surnaturelles, il n’en reste pas moins vrai que, dans les conditions où le Royaume de France était, le fait qu’elle soit parvenue à mener à bien le projet de Yolande d’Anjou tient sans doute du miracle.


  • #83552

    ce traitre à la nation devrait se faire corriger par des nationalistes dignes de ce nom.
    la France est un héritage culturel,linguistique ,patrimonial et historique et nous nous devons de sauvegarder avec fierté ce que nous ont légué nos aieuls


  • #83858

    Le 27 decembre 2011 dans une intervioew à CNN,Hilary Clinton reconnait que la CIA avait bien créé ALQUAIDA du temps des soviets en Afghanistan et qu’ apres,"nous avions jugé utile de continuer avec eux pour d’autres tâches."

    http://www.youtube.com/watch?v=Dqn0...


  • #83976
    le 09/01/2012 par laurent
    Jeanne d’Arc, qui parle en son nom ?

    Jeanne la pucelle,sarkosy tente de te prendre de force mais n’aie pas peur,Marine veille.


  • #84492
    le 11/01/2012 par Miville
    Jeanne d’Arc, qui parle en son nom ?

    Je suis sidéré de la remarque méprisante de Carlo Bruni sur Jeanne d’Arc. Surtout que tout au début de son mandat il a commencé à discourir que les Noirs ça ne compte pas en tant que force politique vu qu’ils n’ont pas vraiment une histoire, ni non plus les grandes figures qui vont avec. En tant que personne qui baigne dans la culture haïtienne je m’en souviendrai toujours. Si je comprends bien il est contre Jeanne d’Arc qui a libéré la France, mais pour Napoléon qui a ordonné l’holocauste haïtien de 1800-03. Il est comme un chancelier allemand qui serait contre Beethoven, le libérateur musical de l’âme allemande, mais pour Adolf Hitler. Je ne suis pas pour le FN, mais ce n’est pas un parti fasciste, c’est un parti de bons conservateurs comme il en faut dans toute nation pour que la gauche digne de ce nom puisse ambitionner de faire mieux. Le FN ne parle pas de mettre en place l’apartheid, il dit simplement que dans l’état actuel des choses il faut ralentir beaucoup l’immigration le temps de digérer ce qui est assimilable et de conseiller des cieux meilleurs à ceux qui ne seront jamais heureux dans ce pays, comme par exemple Bouteldja, comme par exemple Alain Finkelkraut. Je suis tout à fait d’accord en principe avec Monsieur Finkelkraut quand il dit qu’il se sent mal en France, moi aussi je me sens hypermal et pas du tout chez moi dans le Paris actuel et sa banlieue pavillonnaire de petits chiens méchants, qui n’ont plus rien à voir avec le peuple français de jadis, qui méprisent Édith Piaf, Baudelaire, Saint-Exupéry et consorts comme étant des ringards tout juste bons pour les immigrés qui y croient encore, sauf que j’en prends mon parti et que je n’habite plus cette prétendue capitale. Quand on m’offre un voyage je préfère le Maroc ou l’Algérie. Alors que Monsieur Finkelkraut fasse pareil et dégage en direction d’un meilleur climat pour lui, surtout qu’il a les moyens d’une existence plus riche ailleurs dans le monde. Quand par contre Monsieur Finkelkraut dit qu’il se sent mal à cause de la collaboration des Français en 40-44, alors là non, parce qu’il y a eu un plus haut taux de pro-nazis parmi les sioniste de l’époque qu’en France. Carlo Bruni devrait être déchu de sa citoyenneté française, il la mérite moins que le plus paumé des réfugiés haïtiens en France, car ce dernier a en général rêvé aux vrais héros qui ont fait la France avant de se retrouver dans un pays qui n’existe plus et qui usurpe le prestige de ceux qui l’ont construit.

     

  • #87485
    le 18/01/2012 par Alexis Martinez
    Jeanne d’Arc, qui parle en son nom ?

    "« Cette victoire idéologique est un acquis irréversible du Front National, dont je me félicite poursuivait-il. En revanche, je suis beaucoup plus inquiet pour l’avenir de notre pays a-t-il poursuivit. Je crains en effet que les Français n’aient été abusés, et je leur prédis, avec tristesse, des lendemains qui déchantent. Ceux qui se sont emparés des idées du Front National ne l’ont fait que pour nous empêcher de mettre en application les véritables solutions à tous les problèmes dramatiques qui menacent l’équilibre et la prospérité de la France contemporaine. Paroles qui sonnent plus justes que jamais et qui ont été pleinement confirmées !"

    Donc en fait, si j’ai bien compris le raisonnement, les seuls qui sont légitimes à voter FN sont ceux qui sont d’accord avec les solutions préconisées par le FN ?
    Fort bien, voilà qui ferait une sacrée surprise. J’ai lu à plusieurs reprises ici ou là (peut-être même dans les commentaires d’articles publiés sur ce site) des gens qui battaient leur coulpe de sondages expliquant qu’un tiers environ des Français partageaient les constats du FN. Ces mêmes sondages précisent cependant, et cela n’est jamais précisé par ceux qui se réjouissent de la donnée précédente, que seuls 11% des Français partagent les solutions préconisées par le FN quand 87% s’y disent opposés à un degré ou à un autre (depuis "totalement" jusqu’à "plutôt").
    De quoi penser que le résultat de Jean-Marie Le Pen en 2007 fut au fond le plus logique qu’ai jamais connu le FN.


Afficher les commentaires suivants