Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jordan Peterson ridiculise le politiquement correct : "Le marché est dominé par les femmes"

De quoi faire convulser Marlène Schiappa

Jordan Peterson est un psychologue et professeur d’université canadien enseignant à Toronto qui s’est fait connaître à partir de 2016 pour ses critiques contre la loi C-16 : un texte qui rend obligatoire l’emploi de « pronoms trans » lorsqu’un transsexuel le demande et assimile tout désaccord en la matière à des « propos haineux ». Le succès de sa chaîne YouTube l’amène à participer à plusieurs débats public autour du politiquement correct. Dans la vidéo qui suit, il débat principalement de l’égalité salariale.

 

 

Les ouvrages fondamentaux sur la question sont chez Kontre Kulture :

Le féminisme en bout de course, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

86 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce type est interessant, j’avais vu une autre vidéo du lui : "Jordan Peterson - Les hommes ne peuvent pas contrôler les femmes ingérables"
    https://www.youtube.com/watch?v=dL3...
    Une explication de l’impuissance des hommes face a l’hystérie de certaines féministes.
    Court, précis, efficace.

     

    • Bonne vidéo... et il a raison, ce phénomène s’étend à toute la société, ce qui la mortifie, à cause de l’incompréhension mutuelle. Il y a un moyen pour faire taire l’hystérique, à part la violence, c’est de couvrir sa voix par la sienne : de gueuler d’un coup plus fort qu’elle, en la regardant dans les yeux, un peu comme un père autoritaire qu’elle n’a pas eu. Là elle tourne les talons.


  • Eh ben dites donc, vous avez mis du temps à le faire connaître. Cela prouve encore une fois à quel point la France est petite.

     

  • J’avais déjà vu cette excellente vidéo. Il y a un moment magique qui commence à 22mn30. La pauvre, qui pourtant se démène telle une harpie depuis le début pour le contredire systématiquement, se fait plier en quelques répliques et se retrouve sans voix. Malheureusement elle la retrouve dans la suite :-)

     

    • Mieux vaut tard que jamais, non ?

      Il est assez normal qu’un pays comme le Canada qui subit si fortement le politiquement correct le plus castrateur et le plus totalitaire (sans être au niveau de la Suède en matière de folie) sécrète sa propre dissidence.

      Les USA qui ont inventé le politiquement correct sont aujourd’hui les plus gros pourvoyeur de critiques, via des chaînes youtube...jusqu’à son président, premier grand président d’un pays occidental à afficher clairement son je-m’enfoutisme du dogme politiquement correct.


    • Elle fait aussi un excellent travail sur cette vidéo, notamment ce moment ou elle reste sans voix parce qu’elle s’est fait bloquer dans une impasse. Il faut de l’intelligence et de l’humilité pour admettre qu’il marque un point, et eviter le superbe piège tendu comme elle le fait.
      Essaye de trouver une de nos journalistes non chomeuse qui ne se serait pas fourvoyée totalement à ce moment (imagine une L.Ferrari ou N.Daam).


    • « Mieux vaut tard que jamais, non ? »
      En effet @matrix le gaulois, mais ai-je dit le contraire ?! En
      même temps peut-être ne vouliez-vous pas vous adresser à moi vu que la suite de votre commentaire, bien qu’intéressant, semble sans rapport direct avec le mien.
      @moyol, pas d’accord non. Elle se fait moucher et n’a pas d’autre choix que de le reconnaître, cents tout. Et d’ailleurs à d’autres moments elle a tort et verse dans le procès d’intention de manière persistante et dans un évident parti pris. Elle n’est ni dans la volonté de comprendre ni dans l’interrogation honnête. Si ça c’est un « excellent » travail, on est mal barré ! :-) En même temps, elle n’est pas au chômage non plus, c’est une possible explication aussi.


    • petite citation d’un certain ancien président :
      Plus je débattais avec eux plus j’apprenais de leurs dialectique. Premièrement ils calculent la stupidité de leurs adversaire, et quand ils ne trouvent plus de solutions, ils jouent eux-même l’idiot... si vous placez une phrase qui annihile entièrement leurs raisonnement, observé par l’audience, ils n’ont de choix que d’approuver mais le jours suivent votre surprise sera grande : Le pharisien ne se souvient de rien de ce qui fut dit la veille et répète les mêmes mensonges comme si de rien était (...) je ne sais ce qui est le plus étonnant. Leurs agilité verbale ou leurs art du mensonge.

      Cette journaliste est l’exemple typique. Aucune recherche de la vérité, juste la manipulation d’un public qu’on considère comme abruti.


  • Jordan Peterson s’en sort de manière magistrale !

    La classe, la journaliste l’ a par ailleurs remercié de son échange par tweeter après coup.

     

  • #1904043

    - "La crise de la masculinité" : uniquement pour ceux que ça concerne
    - "l’écart salarial" : prends soin de ton business
    - "l’imposition des pronoms trans" : on a pas encore ça ici*
    - "la gauche radicale" : n’en a que le nom, comme outil pratique du Pouvoir

    * C’est très théorique comme délire, dans la vie c’est plus complexe.
    Tu étudies la grammaire ?


  • Peterson est un génie du débat, regardez ses autres vidéos vous ne le regretterez pas.

    ps : Vous noterez qu’ici il débat contre plusieurs personnes : la "journaliste" et les gens de l’oreillette magique @ la 22 min


  • Jordan Peterson a récemment refusé de commenter sur la question juive.

    Un espèce de Zemmour américain quoi.


  • Jordan Peterson s’est comporté dans ce"débat" comme Roger Federer sur un court de tennis ! Un plaisir inégalable d’autant plus que j’ai pu suivre les échanges en anglais. Quand on ne maitrise pas son sujet comme cette journaliste on évite de marcher sur les plate bandes de son invité, cela évite de se faire ridiculiser.
    Contrairement à un match de tennis il n’a pas été nécessaire de compter les points : le résultat ne faisant aucun doute.
    Bilan de l’opération :le féminisme outrancier en déroute !!!


  • Ce psychologue clinicien sait vraiment de quoi il parle. Il maîtrise sa science en plus d’avoir du répondant et de la répartie.
    En France, pour avoir côtoyé professionnellement des psychologues (que des femmes) c’est le niveau 0 même pire le caniveau, sans cervelle avec un QI négatif et pauvres patients pris en charge par ces nullités .....Je suis une femme je précise.
    J’adhère à son discours. À titre d’exemple, ayant été discriminée professionnellement, pas pour être une femme, mais mes origines et parce que je suis HYPER compétente Hyper-professionnelle avec une intelligence carrément au-dessus de la moyenne et très sociable et cultivée sans oublier possédant un LIBRE ARBITRE, je n’ai jamais hésité à systématiquement demander et obtenir une augmentation de salaire alors que mes collègues payés à rien faire disposaient de salaires conséquents sur mon dos puisque c’est mon travail qui faisait rentrer l’argent pendant qu’ils brassaient de l’air.

     

  • L’argument répété ad nauseam par la journaliste est la différence de salaire.
    Si réellement cette question qui paraît centrale aux névrosées bourgeoises féministes était essentielle, pourquoi ne militent-elles pas pour une augmentation substantielle du salaire des infirmières ?
    Ah, non c’est vrai, j’avais oublié, les infirmières n’appartiennent pas dans leur majorité à la même couche économique que celles qui sont dans les médias...

     

    • Sur cette question répétée en boucle, il y a des moments ou je me disais que j’aurais répondu sèchement en disant que les hommes ne sont pas payés pareil non plus entre eux à même niveau de compétence. Que c’est un problème global, dans lequel il est difficile d’intervenir si les personnes se sentant lésées ne se prennent pas en main !
      Je suis certain comme l’indique l’invité que ces différences de 9% sont bidonnées car gommées dans la réalité par bien d’autres facteurs. Traditionnellement il y avait la prise en compte de l’interruption en cas de bébé par exemple et il arrive encore souvent que des femmes piègent des patrons en se faisant embaucher juste avant un congé maternité. Bien entendu il existe tous les cas possibles et parfois il existe aussi du machisme pur, cela existe aussi. Les femmes surdouées doivent utiliser des stratégies très complexes pour se faire accepter comme telles car elles inquiètent leur entourage masculin et provoquent souvent de facto un rejet de groupe.

      Il n’est pas abordé non plus les "réseaux" car trop tabou mais pendant longtemps les femmes n’étaient pas acceptées dans la franc maçonnerie et ne bénéficiaient pas de tout un tas de mécanismes d’entre-aide/piston. Bref, il y a des artifices bien moisis quand même aussi qu’on ne peut éluder. Et inversement des femmes intelligentes et sexy qui ont aussi utilisé la séduction voire le cul pour monter plus vite, cela existe. Si la journaliste avait été un peu plus percutante elle aurait pu évoquer l’argument des réseaux mais je pense qu’elle tient à son travail et ne veut pas être chomeuse.


    • Il faut ajouter le formidable machavelisme de l’égalité salariale.

      "Je ne peux pas vous augmenter monsieur, sinon je créé une inégalité"

      et voilou comment on créé le "gel du point d’indice" dans le privé

      dans tout les cs, merci ER, je ne connaissais pas ce monsieur. Il est très interessant.


  • Pour rester dans le sujet précis de l’écart salarial entre homme et femme, à travail égal, pour une même tâche, nonobstant la force physique, l’homme arrivera (presque) toujours à être plus productif que la femme.
    Le sexe masculin est le sexe faible, s’exerce sur lui la sélection sexuelle et donc la compétition. Grâce à cet esprit compétitif hérité de compétition entre mâles à la course à la reproduction, il parvient à être plus efficient que la femme dans son travail.
    La femme étant par nature un être empathique, sensible à la cohésion, et la stabilité elle ne peut être efficiente comme l’homme. Elle n’a pas, aussi, du fait de ses hormones, l’intelligence logique, déductive et la créativité qu’a l’homme, c’est donc logique qu’a travail égal, elle soit moins payée.

     

    • D’après ce que vous dites, il serait au contraire plus logique qu’à travail égal, elle soit MIEUX payée.
      A moins que vous ne considériez vraiment que nos tâches quotidiennes sont réellement rémunérées de manière honnête, et que tout ce système financier n’est pas une grosse blague malsaine.


    • On peut bien faire le même travail, c’est le rendement qui doit déterminer le salaire.


    • En mettant en concurrence l’efficacité d’un individu à celle d’un autre, on machinise le genre humain.
      Un employé surpayé par rapport à ses collègues, cela n’existe que rarement, la plupart du temps ce sont les autres qui sont sous-payés. Cette justification fallacieuse profite au capital avant tout.
      Ce n’est pas la ruée vers l’or où chacun travaille pour son compte ; le salaire est une émanation de la servitude. Les prétentions salariales se discutent à huis clos, de subalterne à subalterne.
      Le simple fait de constater et d’accepter que l’employé ne se verra pas octroyer une augmentation de salaire sans en avoir fait la demande – et le plus souvent dans une sorte de parade malsaine – contredit votre raisonnement sur l’efficacité.
      Prétexte n’est pas vérité.


    • Sur la fin vous dites un peu n’importe quoi, le travail ne se résume pas à se servir de ses bras ou à la compétition ; il est bien évident qu’en bien des domaines, les femmes sont meilleures que les hommes. Si on pousse un peu votre raisonnement on peut aussi indexer le salaire sur le QI, mais là non plus vous n’allez pas forcément en sortir gagnant.


    • Merci Doc Stewart, il y a du niveau dans la discussion...
      Ca fait du bien !

      Y’a pas à dire on se sent bien ici chez E&R...


  • Manque plus de parler de la façon dont la chaine les calomnient lui et ceux qui voient en lui un champion du bien, ce qu’il est, même si il reste assez naïf sur la bienveillance du capitalisme et l’efficacité des «  démocratie  » modernes.
    Il a le cœur au bon endroit et les roubignoles bien accrochées, celui-là.
    Ça fait un moment qu’il dénonce la bienpensance féministe et l’erreur de nombre d’athées qui voient en les religions une part perverse des cultures humaines.


  • A part ça, et quelques positions intéressantes, il faut savoir que le fond de commerce de ce type c’est de voir des "Marxistes" partout et de leur attribuer tous les problèmes de la planète. D’ailleurs, c’est simple, pour lui, l’idéologie Trans, c’est du Marxisme.
    Pour lui, les inégalités de la société se légitiment par le principe de Paretto, qui explique que 80% des richesses vont aux mains de 20% de la population.
    Bref, c’est encore assez médiocre à bien des égards, très très Américain, et très néo-libéral.


  • Personnage plutôt intéressant, à des milliards d’années-lumière de nos faux philosophes, humoristes bidons, et tout ce qu’on peut rencontrer de minable dans notre pauvre France. Je suppose qu’il ne doit pas avoir que des amis.........


  • Il parle bien mais je remarque un trait assez déplaisant, typique à nombre de mes coreligionnaires "occidentaux" : cette habitude de juger "l’autre". Qu’est-ce qu’un canadien, même aussi intelligent et sensé que lui, sait de la Chine populaire ou de l’Union Soviétique ?

    Mais bon, son propos et sa faculté à retourner la journaliste (gotcha) est assez remarquable.


  • Les européens aiment bien se gaver de mots et ne pas s’écouter.


  • Le type est impressionnant, la journaliste use de tous les subterfuges politiquement corrects et sophismes de bas étage pour le déstabiliser mais il reste serein et lui assène des réponses cinglantes de vérité qu’elle n’arrive pas à accepter, du fait de son sexe, c’est aussi ce qui explique son manque d’objectivité dans l’interprétation de ses réponses. Lui, de son côté, reste précis, calme, placide et détaille toutes ses réponses avec des arguments implacables. Un régal.

    Oui Monsieur, vous avez raison sur toute la ligne, et bravo pour oser dire tout haut des vérités tabous dans ce monde de fous.


  • Quel enfer cette journaliste, le féminisme et toute sa lourdeur. Je fais un croix sur les femmes d’occident. J’irais chez poutine ou bien ailleurs.

     

  • Duel merveilleux d ’intelligence , Jordan Peterson très british , brillant et logique contre une journaliste très coriace à l intelligence vive mais retorse , le nouveau média du net en pleine ascension contre le Média Unique en déclinaison inexorable : résulat : la " pensée " journalistique ou plutôt les sophismes de la pensée unique battus à plate couture ; la journaliste dominée , domptée et contrainte d ’avouer sa défaite ( "vous m ’avez eu ! " ) finira honteuse et vexée par fuir tout à fait le terrain du logos pour recourir aux habituels procès en sorcellerie "vous attisez les émotions , vous divisez . . . " pitoyable diversion qui ne trompe personne .Exeptionelle et jouissive vidéo .


  • Extraordinaire ! Elle laisse passer un ange la pauvre.

    Un homme physiquement affaibli car il est plus haut que sa nation.


  • La Caroline Roux anglaise aurait donc le cerveau d’un homard ?!

     

    • « Une concentration de 12 ng/L de fluoxétine a été mesurée dans l’eau de surface aux États-Unis… Finalement une concentration de 99 ng/L a été mesurée dans les effluents des usines de traitements des eaux au Canada. »
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Fluox...
      La fluoxétine inhibant la recapture de la sérotonine.

      Je pense que les homards acadiens vont désormais dominer l’économie mondiale : la tribu des “élus” organisés n’a plus qu’à bien se tenir !
      Je suis pour l’antispécisme si et seulement si c’est mon homard qui part tous les matins pour bosser à ma place afin de gravir les échelons de notre société moderne et faire le winner à ma place pour payer mes factures : ça me va parfaitement.


  • Le cas ’The Lindsay Shepherd Affair’ dans lequel ce professeur a été impliqué est assez symptomatique du délire LGBT et féministe.
    Une loi ’Bill 16’ a été adoptée au Canada qui punit des discriminations de genre allant jusqu’à l’usage des pronoms ’il’ et ’elle’ considérés comme étant des discriminations.
    Lindsay Sheperd est une assistante dans une université canadienne (the Laurier university) et elle lance le débat avec une vidéo de ce professeur.
    Suite à cela, elle se retrouve convoquée par sa hiérarchie à une commission disciplinaire lui notifiant qu’elle a enfreint la loi. Sous le stress, elle pleure et est ensuite accusée d’avoir utilisée une stratégie de femme blanche discriminatoire envers un de membres de couleur qui l’interrogeait. Si, si incroyable mais vrai.
    Elle garde son sang froid, médiatise intelligemment l’affaire et la présidente de l’université qui dans un premier temps avait fait des déclarations hostiles envers elle finit par s’excuser publiquement.
    Un vrai cas de délire orwéllien auquel on ne croirait pas s’il n’était pas tout simplement réel...


  • Croyant le coincer lorsqu’il commence à donner une réponse logique à sa comparaison entre Mao et les idéologues Lgbtistes, elle le coupe et enchaîne avec d’autres questions à dormir debout. De toute évidence, cette femme, comme les idéologues féministes, ne cherchent pas le dialogue, la vérité, l’évidence. Tout ce qui les intéressent c’est de leurs dire : oui majesté, vous avez raison.


  • Bonjour,
    "le marché est dominé par les femmes"
    _ !?
    Ou les femmes sont utilisées pour le marché ?
    Avec la sémantique, tout le monde a raison ; les fallacieux, à plus fortes raisons.

     

    • Historiquement le marché a utlisé les femmes en leur vendant de l’émancipation pour mieux les alliéner. Ce qu’il veut dire je crois c’est que le marché joue aussi sur le désir des femmes, elle consoment plus. Le mot domination en anglais et ici prend un sens ambiguë.


    • C’est tout le problème de qui commende, l’offre ? Ou la demande ?

      Si l’on arrête d’acheter des conneries , ces conneries n’ existeraient plu...

      C’est le consommateur qui commende... C’est sa théorie.

      D’où un soucis d’apprentissage , c’est bien ce que veut le système en "gérant" les jeunes et les femmes... Principaux acteurs de tendances...

      Jusqu’a ce qu’un "Despote éclairé" mette fin à ce cirque...


    • Il n’y a rien de fallacieux, il faut écouter ce qu’il dit. Et ce qu’il dit c’est que « le marché est dominé par les femmes, elles prennent 80% des décisions relatives à la consommations. ». Qui plus est, alors qu’il s’apprête à continuer à développer sa pensée, elle le coupe à nouveau sans aucune réelle volonté d’écoute mais dans une volonté obsessionnelle de creuser son sillon et de lui prêter les idées et opinions qu’elle souhaite lui faire endosser. Ce qui est « marrant », c’est quand elle soulève l’hypothèse selon laquelle plus de femmes à la tête d’entreprises auraient pu éviter la crise financière !!! Perso, je lui aurais demandé son avis sur Blythe Masters :-) Bref, ridicule.


  • Dans une autre vidéo, Jordan Peterson fait appel aux femmes de bon sens pour mettre face à leur bêtise agressive, au moins de temps en temps, les harpies qui nous pourrissent la vie à tous (et donc toutes). Car, dit-il, un homme ne peut utiliser sa force physique contre une femme pour défendre son honneur d’homme, comme il le ferait avec un autre homme quand celui-ci devient offensant. La réaction naturelle de l’homme, c’est alors de se battre.
    Les femmes de bon sens ont des hommes : maris, compagnons, fils, frères... qu’elles préfèrent je pense à toutes ces sophistes et mégères qui tordent la logique et les sentiments.


  • Les femmes consomment de plus en plus : si LVMH et Dior pèsent ensemble 125+55 milliards c’est à dire 180 milliards d’euros c’est grâce à leurs clientEs, qui font de Bernard Arnault l’homme le plus riche d’Europe et bientôt, si ça continue, du monde .


  • Merci pour la traduction, vraiment très intéressant. Le meilleur moment fut quand la journaliste ne pouvait plus repliquer aux arguments de Jordan Peterson ..

     

    • La traduction n’est pas d’E&R. Si c’était le cas, il n’y aurait pas de fautes ;)


    • Yannochka, quelles sont les fautes ? (J’ai fait le sous-titrage.)


    • Je n’ai repéré aucune erreur de traduction, plutôt au contraire quelques formules lumineuses.

      Bravo à votre travail de traduction.

      Je précise que je suis agrégé d’anglais.


    • @ Michauville : Si j’avais su que vous liriez ces commentaires, je ne me serais pas permis cette remarque (humoristique), qui peut paraître indélicate.

      Avant tout, merci pour votre traduction. Si nous l’avons partagée, c’est qu’elle est bonne ! E&R recherche des traducteurs, si le cœur vous en dit. Votre aide nous serait précieuse. Allez, la France a besoin de vous !

      Cependant, oui, il existe un certain nombre de fautes :

      - 1’19 : virgule intempestive
      - 1’39 : "cette faculté de redresser les choses" me paraît un peu maladroit. J’aurais employé "le pouvoir de changer le monde". Efficace, idiomatique, dynamique.
      - 2’20 : problème de typographie des nombres et des dates
      - 4’42 : Une plaisir
      - 8’28 : Parce je fais
      - 10’22 : "misérables" au lieu de "malheureuses"
      - 12’13 : bourse de Londres
      - 13’50 : "proportion inversée" : "inverse" aurait été préférable
      - 15’16 : "auditeurs", or, c’est un débat télévisé ; "Dark Ages" est le "haut Moyen Âge", ou "Moyen Âge" tout court, lorsqu’on l’utilise au sens figuré comme ici
      - 15’29 : "rivaliser sur un pied d’égalité" est pléonastique. Choisir l’un ("rivaliser") ou l’autre ("être sur un pied d’égalité")
      - 16’53 : "les femmes qui réunissent" au lieu de "réussissent"
      - etc.

      Voilà rapidement (il y en a d’autres) pour la première moitié de la vidéo.

      À noter également que les sous-titres débordent souvent de la "marge admissible" en largeur, et que l’organisation des dialogues n’est pas toujours respectée.

      Mais, effectivement, il y a d’excellents choix de traduction !

      @ Estoc : Être agrégé d’anglais ne veut rien dire. Un bon traducteur est, avant toute chose, irréprochable en français. La langue source est le matériau brut, la langue cible est l’édifice.

      La preuve que le diplôme ne veut pas dire grand-chose (surtout en France, étant donné le niveau général à la Fac) : vous n’avez repéré ni les erreurs de traduction (peu nombreuses, c’est vrai), ni, et c’est là que le bât blesse, les fautes de français (orthographe, syntaxe, typographie, etc.).

      Bien à vous.


    • @ Estoc : À noter que "plutôt au contraire" est objectivement pléonastique, et subjectivement vilain comme tout, et qu’on dit "bravo pour votre travail" et non "bravo à votre travail"...

      Pardon d’être pointilleux, mais la langue française est notre essence, c’est notre culture et notre identité. Protégeons-la.


  • Dans 90% des cas il est parfaitement inutile de faire un débat avec une femme...
    Leurs arguments sont dictés par l’émotion. L’homme a une capacité plus grande à être rationnel et ceci donne de meilleures capacités à diriger.

    Et les féministes du monde entier n’y pourront jamais rien... Alors elles rétorqueront qu’il existe des femmes qui dirigent... Comme si ça devait de facto devenir une règle générale. Comme cette journaliste qui serait en extase de voir 95% des entreprises britanniques dirigées par des femmes.

     

    • Et si l’homme n’ était plu concurrent de la femme mais complémentaire...

      Voilà un vrais sujet , plus tôt (Je parle pour ces féministes en(r)agées) Ce qui me parrait être le plus rationnel possible ...


    • Le pire ce sont les femmes qui n’ont pas un très haut niveau d’éducation .
      Elles prennent tout au premier degré
      Elles vous soupçonnent constamment d’avoir des arrière-pensées
      Elles préfèrent le psychologisme à la sociologie ou à la philosophie
      Elles sont enfermées dans le politiquement correct.
      Elles ont plus de difficultés à faire le tri entre l’essentiel et l’accessoire etc...


    • @ Gustav Bordhals

      Je pense que l’on a aliéné effectivement les femmes dans cette idée de "Femmes vous êtes toutes des princesses" etc. "Femmes je vous aime" de Julien Clair... Pas sur qu’il pense cela de sa grosse femme de ménage (Excusez moi tout les femmes de ménages)

      Je veux dire que dans la bouche de tout ces communicants et artistes consensuels (Même s’il en faut un peu mais bon) c’est que une femme c’est :

      - Une belle poupée , raffinée, une muse, et quoi qu’elle dise c’est sacré...

      Il n’ empêche que , rien de mieux pour crée des névrosés hystériques... C’est comme (allons y) le juif qui grandi avec des parents qui attendent le messie en lui disant "Fonce mon petit c’est peut être TOI.

      Pour avoir lu récemment Romain Gary, qui s’est suicidé a la fin de sa vie (Lol) , sa mère lui a mis sur les épaules une charge si lourde qu’il le dit lui même, le suivra jusqu’au tombeau.

      Bonne soirée


    • ... En gros , pour agir sur une cathégorie de personne à fin qu’elle se sente "minorité opprimée" il faut qu’elle soit oppressée... Rien de mieux que de lui dire :

      "Tu es géniale et on t’empêche de l’être pleinement !" à l’instar d’une éducation (Et je vous rejoins là ...) qui tu dis "Sois humble ma fille..."

      ... C’est ce que SOS Racisme à fait avec les arabes "La Chance pour la France ! Mais certains vous Empêchent de vous épanouïr !" (Touche pas mon pote...)

      Etc. C’est toujours pareil...

      Donc cette minorité "Mordra" qui on lui désigne... Sabotera ce qu’on lui dit de saboter. Je disgresse un peu... Il est tard.


  • Etonné (positivement) par la qualité de ce débat !


  • Bon on va pas chipoter. La vérité est que c’est surement Alain Soral qui nous a concocté cette petite pièce. C’est pour ceusses qui auraient encore des doutes sur la disparité homme-femme. Notre maître à tous du logos est un pédagogue génial. Il a mis en scène le mec le plus rationnel du coin (un psychologue rationnel, c’est oxymorisant à plein, clivant pour les fragiles), et une nana “journaliste”, donc double emploi.

    En définitive, le monsieur à la fin se marre bien. La petite, pantelante, subjuguée (la burne intellectuelle, que voulez-vous), quand enfin les lumières du studio sont en veilleuse, lui fait une proposition. Le mec, scandale, lui dit :"Non merci, j’ai quelqu’un à la maison qui fait très bien cela ".
    Morale :"Écoute ce qu’on te dit, réfléchis, pose des questions pertinentes, et ne la ramène pas !".

    C’est dommage qu’il en soit ainsi mais tant que les femmes seront représentées par des harpies incultes, harceleuses et pimbêches de surcroît, la misogynie aura encore de beaux jours devant soi.


  • En dessous du titre de cet article il est écrit et envisagé ceci :
    "De quoi faire convulser Marlène Schiappa."
    Or Schiappa signifie Cancre en italien.
    A vous de voir quelle leçon en tirer.

     

  • Le retour, imparable, du réel, de l’empirisme et des sciences naturelles contre les délires paranoïaques de quelques tarées frustrées.
    Ouf, ça fait du bien un peu d’air frais même pour ceux qui ne sont pas à la montagne !


  • Elle n’est tout simplement pas à la hauteur, mais juste à celle du wagon de base dans ce genre de profession qui n’a que faire d’autre chose que de perroquets formatés selon la doxa dominante. Les dits dominants n’ayant d’ailleurs fondamentalement que foutre de ce qu’ils ne distillent que pour entretenir les conflits horizontaux.selon un niveau d’étiage intellectuel qui permet d’y faire participer n’importe qui et à fortiori des ’’journalistes’’ payés pour animer ad libitum ces ’’débats’’ foireux de clochards mentaux mâles et femelles.


  • Je viens de lire son livre "12 Rules for Life" qui est un best-seller ; il est très interessant, et pour les anglophones, je conseille ses lectures qui analysent la Bible sur Youtube et ses analyses dans le domaine psychologique (ses influences : Nietzsche, Jung et Piaget).

    Seul problème : il ne cite jamais René Girard (ce qui lui a été reproché).

     

    • Nietzsche et Jung ? Humm, ça sent bon ! On ne dira jamais assez de bien de Jung.


    • La vidéo est vachement bien parce qu’elle montre à quel point la journaliste n’est armée que d’une idéologie qui tient en une phrase. "Les femmes sont moins payées !" Elle n’a pas besoin de réfléchir : elle a un slogan dans la tronche et le slogan, il sert à tout. Il a tout remplacé. On lui secoue la tête et on entend "les femmes sont moins payées ! les femmes sont moins payées !" Elle est à la limite du grotesque : son idéologie a depuis longtemps remplacé sa capacité de réflexion. C’est Cohen. C’est Haziza. C’est Moix. En femme.
      L’autre en face, il a un cerveau, lui. Il ne lui répond qu’en terme de complexité. D’où le moment de silence : c’est un bug. Elle vient de prendre conscience que le monde est peut-être un peu plus compliqué que "les femmes sont moins payées ! les femmes sont moins payées !", et qu’un jour, à une autre époque, elle a eu un cerveau. Il lui a remis en marche quelques synapses mais, bon, c’est pas gagné : le disque dur est formaté.


    • C’est un personnage intéressant mais avec de grosse lacunes sur l’économie, notamment le rapport communisme/capitalisme, et surtout sur la JQ (Jewish Question) : interrogé sur le livre de Alexandre Soljénitsyne, 2 siecles ensemble, il a eu le même genre de réaction que n’importe quel journaliste de base. Il a également accepté de faire un conférence pour Montsanto ...

      Bref un psychologue intéressant qui devrait éviter de faire de la politique.


    • @H.M, Oui, Jung est excellent et très sous-estimé.

      @Auguste, pour le rapport Communisme/Capitalisme et sa haine de Karl Marx, disons qu’il est typiquement "Américain" (enfin Canadien). Ils sont biberonné à ça.
      Il reduit aussi toute la faute du gauchisme moderne à la "French Theory", pour dédouaner l’Amerique. C’est le travers typiquement Américain.


  • la pauvre n’a aucune idee de ce qu’est une analyse statistique et par consequent s’epoumonne en vociferations steriles et haineuses.
    Ca me rappelle Anne Sinclair.


  • Incommunicabilité, égo sous-dimensionné, rejet de l’évidence, retour à la tétine : (Le raccrochement systématique à un objet ayant comblé le besoin affectif infantile et un moyen d’échapper à une réalité trop brutale pour ses convictions), l’aliénation féminine à son paroxysme. La virilité de nos jours est fortement réprimée et n’est jamais encouragée, c’est parce que les femmes en n’ont peur tout simplement, c’est pour ça qu’elles s’entourent d’ersatz de masculinité comme les pédés ou les mecs frêles, les sadiques comptent dans le lot parce que le sadique à la base est un étre psychologiquement faillible.


  • Je ne comprend même pas le débat sur les dirigeants, une femme n’est elle pas libre d’entreprendre, de créer son entreprise ? S’il y a moins de "patronne" c’est que sa les interressent moins, ou bien qu’elle sont moins competentent pour mener a bien leur projet.


  • Oh mon Dieu, le débat m’a donné envie d’apprendre et de m’exprimer....Waouh je reste choquer par la qualité de l’intervenant. Très intelligent cet homme


  • Super débat !
    À quand en France ?


  • C’est terrible, la femme ne se pause pas une seule seconde sur 25min pour réfléchir aux arguments de Peterson. Le débat etant tellement excitant que pour ne pas si plonger, elle dispose d’une lourde camisole sur son esprit. Aussi je felicite le bonhomme qui lui dispose d’un sacré sens de la retenue pour ne pas la mettre à terre au premier round.
    Il subsiste là mesdames, un iceberg de galanterie et je gage qu’il ne vogue pas à vos dépends.


  • Mr Peterson est une personalité tout-à-fait remarquable à certains titres et qui fait indubitablement parti de l’intelligensia Canadienne. Un universitaire dont les prises de position et argumentations appellent l’attention, suscitent la réflexion, et méritent le respect, même si, à certains égards, on peut ne pas abonder dans sa vision d’une ’’religion’’ indispensable (le débat n’est pas récent). Contreversé agressivement par les serviteurs de la névrose et les complices qu’ils ont dans les institutions, il en est peu qui lui résistent bien longtemps dans un débat loyal. Quelqu’un qui relève indiscutablement le niveau intellectuel dans un endroit du monde qui nous habitue bien trop souvent, au travers de ceux qui prétendent le représenter(pouvoir et médias), à un niveau de médiocrité assez pathétique. S’il parvenait seulement à faire comprendre que ça n’est pas en tyrannisant jusqu’au délire, l’immense majorité de la population, que les problèmes pathologiques de ceux qui les veulent inscrirent dans la loi vont être résolus, il aurait déjà bien mérité de son pays.


  • Très intéressant, quelle clarté et précision dans sa communication, l’exact inverse de la journaliste qui amalgame et mélange tout. Un grand moment que celui du silence de la journaliste, échec et mat :-) !

     

  • Euh, arrêtez de parler de débat. L’évidence est tellement inégalitaire qu’on aurait dit un match de ping-pong entre Gatien et un homard.
    Cette "journaliste" qu’on a mis là uniquement pour son physique et sa capacité à japper n’a aucune compétence pour se permettre de donner des leçons à Peterson. Ses questions complètement connes et téléphonées le démontrent à tel point qu’il est systématiquement obligé de la reprendre car elle invente et lui attribue des propos qui n’existent pas. Ni plus ni moins qu’une Léa Salami.
    Peterson est un libéral au sens "pur" du terme. On voit bien le totalitarisme "communiste" (qui est le plan du Nouvel Ordre Moral) qui se met en place, et qui oblige chaque individu à choisir un camp, la pub capitaliste ne servant qu’à donner le change en faisant croire aux individus qu’ils sont libre. "Féminisme macht frei"...
    Ce visonnage est effrayant quant au niveau de bêtise dans lequel on est tombé.


  • Waw cette fille en est arrivé là par promotion canapé, réseau ou coups en douce. Quelle médiocrité et grossièreté. Détestable personnage. Tout l’inverse de ce monsieur Peterson.


  • N’oubliez pas cette phrase attribuée à Bossuet : "Les femmes sont comme des miroirs, elles réfléchissent mais ne pensent pas."

    Pour avoir été à la recherche d’une femme après mon divorce, j’ai remarqué que les femmes étaient devenues encore plus stupides, infantiles et avec un égo surdimensionné que ce que je pensais. Du coup je lâche l’affaire et attends patiemment de trouver une femme qui a échappé à cet empoisonnement de l’esprit qui a sévi ces dernières années et je ne suis pas sûr de la trouver en France, à mon grand désespoir.

    Il y avait un article sur E&R il y a quelques mois en arrière avec un titre comme "Les femmes sont-elles folles ?". La réponse est dans la question !


  • Le jour où il y aura autant d’hommes que de femmes sur un chantier, qui feront exactement les mêmes tâches pour exactement le même revenu...je commencerai à écouter ces pseudo féministes.


Commentaires suivants