Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Allemagne durcit la censure sur les réseaux sociaux

Les "démocraties" européennes se débarrassent de leur opposition populaire

Le 1er octobre 2017, une nouvelle loi est entrée en vigueur en Allemagne, qui donne à l’État un pouvoir de censure sur les réseaux sociaux. Par ce texte, l’État allemand délègue à Facebook, Twitter et YouTube un droit de censure sur la parole de leurs utilisateurs. Les réseaux sociaux sont désormais tenus de supprimer ou bloquer toute « infraction pénale » en ligne qui relève de la calomnie, de la diffamation ou de l’incitation. Ils doivent agir dans les 24 heures qui suivent la réception de la plainte d’un utilisateur – que la plainte soit ou non justifiée. Les entreprises de médias sociaux ont un délai de sept jours pour les cas complexes. En cas de non-respect de la loi, le gouvernement allemand s’autorise à leur infliger des amendes pouvant atteindre 50 millions d’euros.

 

Cette censure d’État place la gestion de la liberté d’expression entre les mains d’entreprises qui seront tentées de censurer plus que nécessaire pour éviter une amende écrasante. Les salariés des médias sociaux sont officiellement devenus une police de la pensée. L’État leur a délégué le pouvoir de cadrer le tout-venant de la parole sur les sujets politiques et sociétaux ; eux seuls décideront désormais de qui est autorisé à parler et de quoi. Dans ces conditions, la liberté d’expression n’est plus qu’un conte de fées. Tel était peut-être le but recherché.

Au même moment, un tribunal d’instance de Munich a condamné le journaliste Michael Stürzenberger à six mois de prison avec sursis pour avoir posté sur Facebook une photo historique du Grand Mufti de Jérusalem, Haj Amin al-Husseini, serrant la main d’un haut dignitaire nazi à Berlin en 1941. Le procureur a accusé Stürzenberger (sur la photo) d’« incitation à la haine envers l’islam » et de « dénigrement de l’islam ». Le tribunal a condamné Stürzenberger pour « diffusion de propagande d’organisations anticonstitutionnelles ». Bien que l’admiration mutuelle entre al-Husseini et les nazis allemands soit un fait historique indiscuté, les tribunaux allemands ont entrepris de réécrire l’histoire. Stürzenberger a fait appel.

 

 

L’Allemagne n’a pas caché son désir de voir sa loi soit reprise à l’identique par l’Union Européenne, qui a déjà mis en place un code de bonne conduite qui oblige les géants des réseaux sociaux. La commissaire à la justice de l’UE, Vera Jourova, a récemment déclaré qu’elle légiférera si le code de bonne conduite ne produit pas les résultats escomptés. Elle a toutefois précisé que ce code fonctionnait « relativement » bien, Facebook ayant supprimé 66,5% des messages « haineux » dont ils ont été informés entre décembre 2016 et mai 2017. Twitter a supprimé 37,4% et YouTube a pris des mesures sur 66% des notifications des utilisateurs.

[...]

Theresa May, Premier ministre du Royaume-Uni, a également déclaré qu’elle demanderait aux géants de l’Internet de s’attaquer aux contenus extrémistes :

« L’industrie doit aller plus loin et plus vite en automatisant la détection et la suppression des contenus terroristes en ligne... fondamentalement, ce ne sont pas seulement les terroristes qu’il faut vaincre, mais aussi les idéologies extrémistes qui les incitent à passer à l’acte. Ces idéologies prêchent la haine, sèment la division et sapent notre humanité commune. Nous devons être beaucoup plus forts pour identifier ces idéologies et les vaincre – à tous les niveaux du corps social. »

Lire l’article entier sur fr.gatestoneinstitute.org

La surveillance, obsession du Système.
Lire chez Kontre Kulture :

Les tentatives de contrôler l’Internet existent depuis ses débuts, voir sur E&R :

 






Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1833297
    Le 4 novembre à 17:26 par Liberté
    L’Allemagne durcit la censure sur les réseaux sociaux

    Dictature de l’information, suppression des libertés de penser et d’être,
    contrôle de l’information, appauvrissement du peuple, : Big Brother et intelligence artificielle en Marche...

    Transhumanisme en marche objectif 2045 !!!


     

    Répondre à ce message

  • #1833322
    Le 4 novembre à 18:03 par Bébert
    L’Allemagne durcit la censure sur les réseaux sociaux

    Les Allemands ont la Proportionnelle, leurs législatives ne sont pas truquées comme les "nôtres", donc leurs dirigeants sionistes ont besoin de filtrer les informations, c’est à dire de censurer la vérité . Qui "délivre l’information" tient le pays captif .

     

    Répondre à ce message

    • #1833564
      Le 5 novembre à 00:24 par falanchon
      L’Allemagne durcit la censure sur les réseaux sociaux

      Parce qu’il n’y a pas de censure chez nous, Bébért ? Sur Twitter la France est championne.
      La différence ici est plus profonde, culturelle. Quand les Allemands font quoi que ce soit, ils le font bien, y compris donc leur suicide collectif.

      Du reste, la représentation proportionnelle ne marche que si on en accepte la philosophie, à savoir que chaque parti représente une partie de la société.
      Mais à l’ère du turbo-capitalisme, ces partis ne sont plus que des mafias, dont les plus puissantes s’arrangent pour imposer la loi... et l’omerta - l’objet de cet article.
      La seule différence avec notre système majoritaire c’est la façade - quoiqu’on puisse objectivement préférer être gouverné par trois mafias plutôt qu’une...

       
  • #1833444
    Le 4 novembre à 20:57 par Domino
    L’Allemagne durcit la censure sur les réseaux sociaux

    Triste époque. Quand le bon peuple va-t-il réagir ?

     

    Répondre à ce message

  • #1833458
    Le 4 novembre à 21:16 par gourou67
    L’Allemagne durcit la censure sur les réseaux sociaux

    A ce rythme-là, la Stasi passera pour des petits bras...

     

    Répondre à ce message

  • #1833516
    Le 4 novembre à 22:39 par Christian
    L’Allemagne durcit la censure sur les réseaux sociaux

    l’État allemand délègue à Facebook, Twitter et YouTube un droit de censure sur la parole de leurs utilisateurs.

    Euh, si je comprends bien l’article, l’État ne délègue pas un droit mais ordonne un devoir. Devoir que ces grandes firmes américaines seront ravis d’exercer puisqu’elles ont été conçues pour ça : attirer, récolter, surveiller, identifier, contrôler.

     

    Répondre à ce message

  • #1833521
    Le 4 novembre à 22:46 par Joffe
    L’Allemagne durcit la censure sur les réseaux sociaux

    L’allemagne est à l’agonie. Un flic a décrit les récents recrutements de flics, majoritairement de jeunes turcs et afghans, qui dorment, insultent et crachent sur l’Etat allemand. On lui a enjoint de l’a fermer. C’est un jeu à somme nul. Les dirigeants paniquent devant la réalité de leur situation et serrent les boulons en craignant un réveil du peuple qui n’aura jamais lieu. Il n’y a qu’à prendre le métro à Berlin pour comprendre. De toute façon, tout s’accélère avec l’IA et alors...

     

    Répondre à ce message

  • #1833540
    Le 4 novembre à 23:15 par MA vertu, pas la tienne.
    L’Allemagne durcit la censure sur les réseaux sociaux

    Comme les grands médias ont leur propre site internet, ils doivent se censurer sur simple clic d’un utilisateur ?

    Par exemple, un lecteur d’ER va sur le site du Monde et y trouve un parti pris haineux et sans fondement réel envers les nationalistes ...

     

    Répondre à ce message

  • #1833559
    Le 4 novembre à 23:59 par Prof d’histoireS
    L’Allemagne durcit la censure sur les réseaux sociaux

    Les réseaux sociaux, c’est de la propriété privée, non ?
    Donc modérateur = juge privé sous les ordres de son patron, personne privée délégataire des actionnaires, personnes privées éminemment intéressées.
    Puis ensuite, punition par un bourreau privé lors de la suppression du commentaire.

    Ça rappelle la vente des offices sous l’ancien régime. D’après la dé-éducation nationale, ça a été la cause de la révolution autrefois, mais plus maintenant.

    Quoi d’autre encore ? L’affermage des impôts : Avec les autoroutes et les radars, c’est déjà fait. Les impôts excessifs, aussi. Les super-riches qui échappent à l’impôt, aussi.
    Je comprends qu’au gouvernement, ils ne veulent plus des mêmes cours d’histoire qu’en 1990.

     

    Répondre à ce message

    • #1833659
      Le 5 novembre à 08:23 par espritos
      L’Allemagne durcit la censure sur les réseaux sociaux

      Je vois que vous n’êtes pas au courant , les lois de censure s’appliquent également à votre vie privé et surtout y compris dans vos communications téléphoniques totalement privés , je vais vous prendre une anecdote qui fut raconter par un journal : deux animateurs de groupe d’enfants se sont téléphonés où il était question de se donné rendez-vous à une certaine heure précise à une scierie , un plan rouge fut mis en place , résultat des gendarmes les ont arrêtés et interrogés . Le plus inquiétant c’est le fait que toutes ces écoutes et censures sont dirigés par des machines .

       
  • #1834279
    Le 6 novembre à 09:47 par pierre verdier
    L’Allemagne durcit la censure sur les réseaux sociaux

    Cultivons du chanvre, (pas pour fumer, c’est mauvais pour la santé...et ça rend idiot) ,mais parce que nous aurons besoin de cordes un jour ou l’autre pour pendre tous ces psychopathes qui veulent nous imposer le "bien-penser".

     

    Répondre à ce message