Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Allemagne tente de contenir la contagion de la crise bancaire autrichienne

L’association des banques privées allemandes a pris le contrôle de la Düsseldorfer Hypothekenbank. L’établissement était menacé par les conséquences de la suspension de paiement de la banque nationalisée autrichienne Heta.

Les conséquences de la décision de l’État fédéral autrichien de cesser de renflouer Heta, la « bad bank » issue de la banque nationalisée Hypo Alpe Adria (HAA), le 1er mars, commencent à se faire sentir à l’étranger.

En Allemagne, particulièrement, où, ce week-end, l’Association des banques privées (BdB) a décidé de prendre le contrôle, via son fonds de sécurité des dépôts (Einlagensicherungsfonds), de la banque Düsseldorfer Hypotherkenbank, connue sous le nom de Düsselhyp.

Petite banque si fragile...

Düsselhyp est une petite banque, son total de bilan s’élevait fin 2013 à un peu moins de 12 milliards d’euros. Elle est spécialisée dans l’émission d’obligations sécurisées, les fameuses Pfandbriefe, qui sont des titres de dettes adossées à un ensemble de garanties, notamment des garanties de collectivités locales et des biens immobiliers. Dans ce cadre, Düsselhyp avait pris une exposition notable à la banque autrichienne Hypo Alpe Adria qui, rappelons-le, s’était développée grâce aux garanties du Land autrichien de Carinthie.

Fin 2013, Düsselhyp avait ainsi dans son bilan 348 millions d’euros de titres Heta (l’établissement qui a succédé à HAA en 2014). Selon le quotidien viennois Wiener Zeitung, l’engagement de la banque de Düsseldorf ne serait plus désormais que de 280 millions d’euros. La somme peut paraître faible, mais Düsselhyp est une banque très fragile, sauvée déjà de justesse de la faillite en 2008 par la BdB. Ses fonds propres n’étaient en juin 2014 que de 233 millions d’euros.

Autrement dit, un effacement total des créances sur Heta placerait la banque en situation de faillite. Dès jeudi, l’agence de notation Fitch mettait en garde : « L’effondrement de la banque est inévitable »...

Lire l’intégralité de l’article sur latribune.fr

Voir aussi, sur E&R :

Découvrir le lien entre les banques germaniques et la finance internationale avant le second conflit mondial avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un article à prendre avec des pincettes puisqu’il est écrit par Romaric Godin, un journaliste de La Tribune qui semble s’être donné pour mission de soutenir Syriza jusqu’à son dernier souffle et qui critique l’Allemagne systématiquement. La plupart du temps au prix de toute rigueur analytique.


  • Rappelons tout de même que c’est bien la faillite du Creditanstalt (fondée en 1855 par le fils de Salomon Mayer un certain Anselm de Rothschild), en 1931, une banque Autrichienne, qui a conduit a la grande crise monétaire allemande de 1932.
    Le NSDAP certes fondé en 1920, fut réorganisé en 1931, aussi, a l’initiative de Gregor Strasser, ce qui amena l’ascension d’Hitler a partir de Janvier 1933.
    On dit, cependant, que l’histoire ne se répète pas.


  • Toute cette crise est purement fictive et organisée de main de maître par l’Empire. Détruire les nations européennes et leurs super structures ( banques, firmes, sécurité sociale, système de retraite...) et faire le jeu de l’UE !

    N’oubliez pas : la promotion de l’UE ne se fait, ne peut se faire qu’en détruisant les nations européennes...