Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Argentine dit "non" à l’avortement

Les militants pro-IVG se déchaînent contre la police

En Argentine, ce 9 août, les sénateurs ont mis fin aux espoirs de légalisation de l’avortement en rejetant un projet de loi approuvé par les députés en juin dernier. Des affrontement ont eu lieu dans la soirée entre des pro-IVG et la police.

 

 

Les sénateurs argentins ont finalement bloqué ce 9 août la légalisation de l’avortement en rejetant un projet de loi qui avait été approuvé par les députés en juin. 38 sénateurs ont dit « non » au texte prévoyant d’autoriser l’interruption volontaire de grossesse (IVG) pendant les quatorze premières semaines de grossesse, 31 ont voté pour et deux se sont abstenus, selon les résultats officiels.

 

 

Le vote a été accueilli par des feux d’artifice et des cris de joie parmi les militants anti-IVG rassemblés à Buenos Aires devant le Parlement, où se déroulaient les débats. Dans le pays dont le pape François est originaire, ce sont avant tout des motivations religieuses qui animent ces opposants.

 

 

À l’autre extrémité de la place du Congrès, les mines étaient dépitées et les larmes coulaient sur les visages des partisans de la légalisation de l’avortement, d’autant plus déçus par ce vote que le Parlement ne pourra plus se prononcer sur la question avant 2020.

 

 

Les pro-IVG s’étaient massivement rassemblés, dès le 8 août au matin, aux abords du Congrès, brandissant les foulards verts, symbole des revendications d’avortement légal, libre et gratuit. Une poignée de manifestants isolés ont incendié des palettes contre une des deux rangées de grilles séparant les deux camps et lancé des pierres sur les policiers anti-émeutes.

 

 

En lien, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

116 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2021805
    Le 10 août à 05:30 par Lovyves
    L’Argentine dit "non" à l’avortement

    Un spermatozoïde qui meurt, est un meurtre ?
    Une ovule qui meurt, est ce un meurtre ?
    Un spermatozoïde rassemblé à une ovule qui meurt, est ce un meurtre ?

     

    Répondre à ce message

    • #2021813
      Le 10 août à 05:45 par Titus
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      Non, car ni un spermatozoïde ni un ovule ne sont des personnes. En revanche un ovule fécondé est la première cellule d’une nouvelle personne, avec un ADN unique au monde.

       
    • #2021839
      Le 10 août à 06:43 par kabouli
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      Seul le baptême selon le christianisme est une vraie naissance. Parler d’assassinat à propos du foetus est une conception qui n’a rien à voir avec la conception chrétienne du monde. Le christianisme lui-même reflète une position ambiguë concernant la naissance. L’homme ne nait vraiment qu’une fois reconnu par l’Eglise. L’emploi du terme assassinat est une conception terroriste du christianisme. Le concept de LIMBES de la théologie chrétienne elle-même reflète bien que l’enfant par lui-même n’accède pas à Dieu. Les femmes qui avortent ne tuent vraiment que pour ceux qui ont une conception matérialiste de la vie. La femme qui avorte pour le chrétien authentique ne peut être rejetée totalement.

       
    • #2021941
      Le 10 août à 11:11 par goy pride
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      kabouli le théologien expert en doctrine chrétienne,

      Laisse moi deviner ton prochain commentaire...tu nous diras que le christianisme autorise le meurtre d’un nouveau né tant qu’il n’est pas baptisé et que donc l’avortement post-natal pré-baptême est parfaitement licite selon la doctrine chrétienne...c’est ça ? Avec des théologiens de votre trempe tu m’étonnes que l’Eglise s’effondre !

      @lovyves,

      Fais une petite recherche google pour voir à quoi ressemble un fœtus de 10, 11, 12 semaines. Même un ignorant absolu en biologie, même un trisomique...sera capable de reconnaître un être humain si on lui montre une photo d’un fœtus. J’ai l’impression que beaucoup d’entre vous ont été induit à penser qu’un fœtus n’est rien de plus qu’un amas informe de cellules, un vulgaire bout de bidoche...et qu’ils n’ont jamais vu à quoi cela ressemblait expliquant ce cynisme et cette insensibilité.
      Ce qu’il y a d’étrange c’est que nous vivons une époque où un nombre grandissant de gens sont sensibilisés à la souffrance animale, mais sont parfaitement insensibles au fait que l’on massacre des fœtus pour des raisons de confort. J’ai vu des gens s’offusquer parce que quelqu’un avait écrasé une guêpe plutôt que de la chasser en ouvrant la fenêtre...mais qui ne sont absolument pas gênés à l’idée de trucider un petit être humain en formation dans le ventre de sa mère !

       
    • #2021944
      Le 10 août à 11:15 par Emmanuel
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      Cher Monsieur Kabouli.
      Vous ne semblez pas bien connaître le catholicisme.
      - L’être humain est un être vivant dès rencontre du spermatozoide et de l’ovule.
      - La naissance naturelle de l’enfant a lieue lors de l’accouchement.
      - La naissance surnaturelle a lieue lors du baptême.
      - Les athées et adeptes de fausses religions sont bien humains, autant humains que les chrétiens. Toutefois, mis a part le cas très particulier du baptême du désir, leur vie surnaturelle est inexistante. Et c’est cette vie là qui compte pour le salut de son âme.

       
    • #2022047
      Le 10 août à 13:58 par kabouli
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      goy pride@ pas besoin de vous répondre puisque vous faites les réponses
      emmanuel@ tout ce que vous dites est contredit par le concept de LIMBES c’est à dire de lieu ou les enfants-morts nés errent après leur mort. Sinon pourquoi le catholicisme ne baptise-t—il pas dès la rencontre du spermatozoïde et de l’ovule. Pourquoi ne baptise-t-on les fœtus ?...la doctrine est ambiguë mais à son grand mérite comme la vie.
      Ce que je critique dans l’opposition à l’avortement c’est que ces fidèles vont au-delà des conceptions christiques en parlant d’assassinat. La doctrine chrétienne est bien moins assurée qui dans le cas du fœtus ne lui reconnaît pas une existence pleine et entière du moins jusqu’à maintenant car l’on dit que les prochains conciles vont réparer cet oubli millénaire. Je trouve qu’il est bien peu miséricordieux de condamner ces femmes au nom de certitudes si peu établies. La miséricorde elle est bien mieux établie et dans ce cas pourtant bien peu respecté.
      La conception anti-IVG est terrible à l’égard des femmes d’ailleurs presque toutes les interventions sur ER vont dans le sens que la femme serait la seule responsable de ces avortements et ne fait que rarement mention de l’homme. Dans la conception juive la femme naît d’une cote de l’homme, d’Adam dans la conception chrétienne c’est du ventre de la femme d’où naît Jésus et au-delà le sauvetage de l’humanité.

       
    • #2022076
      Le 10 août à 14:40 par michel amm
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      @ Lovyves

      Bon, imaginons que tu sois marié et que ta femme te dises Lovyves, j’ai une bonne nouvelle, j’attends un enfant !

      Le mois d’après elle se fait attaquer par un voyou dans la rue qui lui donne un bon coup de pied dans le ventre pour lui faire lâcher son sac.

      Suite à cette attaque, ta femme perd son enfant.

      Question pseudo-philosophique :

      Le voyou est responsable de meurtre ou simplement de coup et blessure ?

      A priori, d’après ce que tu dis, cela doit être considéré juste comme une petit coup de pied dans le cul. Car ta femme n’a qu’un petit bleu au ventre.

      Tu demanderas à ta femme ce qu’elle en pense.

       
    • #2022092
      Le 10 août à 15:04 par Francois Desvignes
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      @Kabouli

      Si vous vous piquez de connaitre le christianisme ne dites pas de sottises plus grosses que vous : ça se voit ;

      - le baptême n’est pas une naissance mais une renaissance
      - il en existe trois : dans l’eau, dans le sang et dans l’Esprit (Jean Baptiste, Le Bon larron, Saul)

      Pour un chrétien l’homme nait dès sa conception :

      - La Vierge Marie immaculée (sans péché originel) est née le 8 septembre et donc conçue le 8 décembre date de sa fête dans la liturgie catholique.

      - le Christ est né le 25 décembre pour avoir été conçu au jour de l’Annonciation par l’opération de l’Esprit Saint le 25 mars, fête dite de l’Annonciation célébrée dans toutes les Eglises. chrétiennes

      Dans ses visions sur la Vie divine de très Sainte Vierge Marie, Ste Marie d’Agréda a interrogé le Christ sur la date exacte à laquelle il s’est Lui-même "incarné" dans le foetus après la fécondation du 25 mars et la réponse du Christ a été que comme pour tous les humains, le foetus a reçu son âme 8 jours après la fécondation.

      Au regard de ces différentes précisions l’Eglise unanime depuis les Pères jusqu’à aujourd’hui considère que l’Homme nait dès sa conception raison pour laquelle elle condamne l’infanticide de l’I.V.G.

      La science donne raison au Christ et à l’Eglise : nous savons aujourd’hui que l’ADN du foetus est distinct de celui de sa mère, unique en lui-même, et qu’il contient dès la fécondation, toutes ses caractéristiques identitaires qu’il gardera jusqu’à sa mort.

      Qu’il n’est donc pas une chose mais un être vivant , et vivant en l’homme et de l’homme, un être humain dès sa conception.

       
    • #2022282
      Le 10 août à 18:55 par kabouli
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      desvignes@
      Je ne juge pas du christianisme par la lettre mais par l’esprit et surtout par le cœur. C’est le reproche qu’adressais Jésus aux juifs pré-talmudique. Vous êtes drôle pour un chrétien d’invoquer l’autorité de la Sciences plutôt que l’esprit de sa religion. La sciences peut prouver la naturalité du fœtus sans que cela contredise que le christ n’est pas venu pour rien et non pas pour dire ce que tout le monde peut constater mais pour nier ce que tout le monde peut constater et entre autre que l’homme ne naît vraiment que baptiser. Allez vous chercher un gêne du baptême ?...Je ne me pique pas de connaître le christianisme plus qu’un autre mais je vois l’erreur qu’il y a a maudire de pauvres femmes affolées par des naissances imposées j’y vois une insulte à la Vierge car toute femme enceinte est à son image. Sinon , Thomas d’Aquin pensait que l’embryon était un être vivant mais pas encore humain. Qu’il le devenait après seulement 40 jours et non pas huit comme votre post-sainte contestée l’affirme l’avoir entendu du Christ lui-même. Dans tous les cas le statut de l’embryon est incertain comme voulez vous qu’il ne le soit pas pour des pauvres femmes et leurs hommes affolés par le libéralisme et rien dans l’esprit du christianisme ne peut contribuer à damner nos sœurs.

       
    • #2022299
      Le 10 août à 19:22 par Kalel
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      Le concept de LIMBES de la théologie chrétienne elle-même reflète bien que l’enfant par lui-même n’accède pas à Dieu



      Les Limbes ne sont pas un dogme, et on toujours fait débat. Est-ce que Dieu dans sa grande miséricorde accepterait-t’il un tel sort pour des enfants qui n’ont pas eu le choix et n’ont pas été baptisés ?
      D’un point de vue de la logique du baptême, l’Église a répondu par les Limbes, mais d’un point de vue de la miséricorde Divine et de la non responsabilité des enfants, c’est autre chose... Et l’Église le sait, voilà pourquoi ce n’est pas un dogme.

      @françois desvignes si vous lisez ce message, n’hésitez pas à me donner votre point de vue, ainsi que les éventuelles visions de saints/mystiques à ce sujet, s’ils existent.

       
    • #2022561
      Le 11 août à 08:06 par minette
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      oui c est un meurtre

       
    • #2022916
      Le 11 août à 21:14 par Jay
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      #Kabouli
      « L’homme ne nait vraiment qu’une fois reconnu par l’Eglise »
      Donc on peut tuer tous les non baptisés : foetus, nouveau-nés, et les autres, qui ne sont pas humains.
      Ai je bien lu ?

      Pour les limbes, on voit bien l’impasse philosophique dans laquelle le christianisme est tombé.
      En effet si les nouveau-nés morts vont au paradis, alors pourquoi prendre le risque qu’ils se damnent plus tard, tuons-les tous !

       
  • #2021857
    Le 10 août à 08:08 par Kalel
    L’Argentine dit "non" à l’avortement

    L’Eglise catholique, malgré les reproches que l’on peut lui faire depuis Vatican II, s’est toujours opposée à l’ivg, et le fera toujours. Il y a certaines choses essentielles qui ne passeront pas, malgré l’énorme pression qu’elle subit. Il n’y a pas d’autres institutions aussi engagées et influentes qu’elle à ce sujet dans le monde. Les évêques argentins ont mené un lobbying intensif, ainsi que certains ordres religieux (Opus Dei) et laïques catholiques. On ne connaîtra pas le rôle complet de L’Eglise dans cette histoire, et comme tant d’autres fois, elle ne s’en ventera jamais... Mais connaissant ses actions dans ce domaine dans tous les pays du monde, et connaissant un peu le rôle qu’on les évêques avec les politiques dans ce pays (le pape alors archevêque était lui-même aussi influent que le maire de Buenos Aires), ça ne fait aucun doute qu’elle a eu un rôle majeur. C’est une grande victoire ! La première depuis belle lurette pour l’Eglise, acquise dans le silence et la discrétion (ou presque) de François , ce qui semble être la meilleur façon d’agir contre les mondialistes. J’ose espérer que François joue un double jeu, et cet événement parle pour lui, en plus de la nomination inattendue de certains prélats pour un pape dit "progressiste". Le temps nous en dira plus.

     

    Répondre à ce message

  • #2021875
    Le 10 août à 09:14 par Pécore
    L’Argentine dit "non" à l’avortement

    Le véritable problème n’étant pas pro-IVG ou anti-IVG en la société, le vrai problème c’est plutôt de savoir pourquoi le capital veut-il faire avorter les femmes ? pourquoi vit-on dans une société où faire des enfants peut amener à des situations de précarité ? pourquoi les deux membre du couple sont-ils obligés de travailler pour payer quelqu’un d’autre pour s’occuper de leur progéniture ?

    Finalement, d’un côté il y a l’humain et de l’autre cette société de merde qui fait de nous des machines, au point de vouloir tuer les enfants que portent nos femmes pour qu’elles puissent être plus rentables...

     

    Répondre à ce message

    • #2023009
      Le 12 août à 02:11 par Le beau bobo
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      C’est un peu facile de tout mettre sur le dos du systeme. Il y a aussi la cupidité chez les parents qui répond a vos questions. C’est surtout pour se payer le monde moderne et des babioles que c’est de plus en plus dispendieux d’avoir des enfants. Pour ça aussi que les deux parents doivent travailler. Dans les pays pauvres ils font plein d’enfants et souvent les femmes restent à la maison. Leurs priorités sont ailleurs.

       
  • #2021900
    Le 10 août à 10:01 par toto
    L’Argentine dit "non" à l’avortement

    L’Eglise et l’Argentine ont raison de s’opposer à l’avortement légalisé : on protège ses ouailles et ses nationaux en priorité, sans même prendre en compte le principe du respect de la Vie.
    En revanche, la Nature est une tueuse, une avorteuse, une sélectionneuse impitoyable. Elle avorte les gosses mal barrés, tue, par la faim et les prédateurs, les plus faibles, incluant d’adorables bébés gazelles, etc.
    Je m’oppose à la légalisation de l’avortement dans mon pays, sauf pour les enfants qui naîtront trop abîmés pour pouvoir envisager une vie d’adulte indépendant, si les parents le souhaitent ainsi.
    Aussi dans le cas de viol avéré. Le cas de la mineure enceinte de son petit ami est épineux. Proposer son enfant à l’adoption, c’est la traumatiser à vie, et jouer le jeu des mondialistes : elle devient une pourvoyeuse de bébé, pour couple (ou paire) incapable de procréer. Une mère porteuse bénévole.
    L’idéal, c’est de donner toutes les conditions aux jeunes mères pour qu’elles élèvent elles-mêmes leurs enfants, même si rien ne remplace le père.
    La plupart des jeunes filles souhaitent un métier (indépendance) de préférence à domicile, un homme fidèle et des enfants. Elles ne sont pas si compliquées ni si perverses que vous les présentez.
    La plupart des mères sont dévouées et aimées de leurs enfants.
    Et si ces quelques filles argentines hystériques mises en relief par la presse n’ont jamais d’enfant, tant mieux après tout : elles sont moches et stupides, et le monde explose sous la pression des imbéciles.
    C’est une sorte de sélection naturelle.

     

    Répondre à ce message

  • #2021907
    Le 10 août à 10:12 par nounou
    L’Argentine dit "non" à l’avortement

    Quel est le seul être vivant qui revendique comme un droit le meurtre de ses propres enfants ? L’être humain

     

    Répondre à ce message

    • #2022093
      Le 10 août à 15:07 par Francois Desvignes
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      La lapîne aussi quand vous touchez ses petits ou dérangez son nid.

       
    • #2022617
      Le 11 août à 10:48 par H. K. Daghlian
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      Les animaux n’en ont rien à battre des droits, ce qui les anime ce sont les instincts. Il n’ont aucune notion de bien ou de mal, comme ces avortons qui militent pour le génocide de leur propre civilisation.
      Quand à tuer sa propre progéniture, beaucoup de carnivores en sont capables et le font. La notion de progéniture même n’est pas présente chez tous les animaux, encore une fois, comme les avortons pré-cités.

       
  • #2021932
    Le 10 août à 10:48 par Georges 4bitbol
    L’Argentine dit "non" à l’avortement

    L’avortement va de paire avec la destruction de la famille et la liquidation des blancs.
    6,4 enfants par femme en Afrique subsaharienne et moins de 2 pour l’Europe,
    le compte est vite fait.
    l’avortement est aussi un pur produit de la décomposition des moeurs : coucher avec n’importe qui et tomber accidentellement enceinte d’inconnus.
    Le piège diabolique est bien ficelé et trouve ses géniteurs dans la maçonnerie.

     

    Répondre à ce message

  • #2022414
    Le 10 août à 22:12 par sylvie une française
    L’Argentine dit "non" à l’avortement

    @kabouli

    Je suppose que vous avez eu une grande conversation avec Jésus !
    Pourquoi tergiverser, dites simplement que vous êtes pour l’avortement.
    Faites simple, comme pour un avortement, c’est tellement simple.
    J’ai halluciné en lisant votre commentaire.

     

    Répondre à ce message

    • #2022622
      Le 11 août à 10:56 par kabouli
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      "Dans les choses douteuses la liberté," disait Saint Augustin.

      Et j’ai tenté de montrer par le simple bon sens et un peu de culture que la chose "fœtus" était douteuse même pour l’Église actuelle. Mais la curiosité et quelques clics peuvent vous apprendre des vertes et des pas mures sur la position historique de l’Église , de la Bible et des connaissances médicales de ces époques sur cette question. Bien entendu pour qui cherche modestement une Réconciliation

       
    • #2022692
      Le 11 août à 13:45 par Semper Fidelis
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      @kabouli
      "fœtus" était douteuse même pour l’Église actuelle
      Mon cher @kabouli c’est l’église actuelle qui est douteuse et à c’e sujet (faux pape & église actuelle) Saint Thomas père de l’Eglise (la vraie) disait :
      le droit naturel justifie parfois la désobéissance. Saint Thomas D’Aquin (il ne faut pas mépriser le précepte de catholicité et respecter les dogmes, la doctrine et la théologie authentique de plus de 1500 ans d’Eglise d’avant Vatican d’EUX), la Vérité d’hier est valable hier, mais aussi aujourd’hui et demain d’ailleurs "La religion qui vient du ciel est vérité, et elle est intolérante envers les doctrines et elle est intolérante avec le mensonge" (L’intolérance doctrinale Œuvres sacerdotales du Cardinal Pie 1841 et 1847 ) « L’intégrité des doctrines est l’unique chance des rétablissements de l’ordre dans le monde. » Cardinal Pie
      Faut lire autre chose que le cardinal Béa ,Roncalli,Battista Montini, Wojtyła, Ratzinger, et autres Bergoglio qui ont vidés nos Eglise et tourner le dos à Dieu
      Mais ils auraient du lire mieux les saintes écritures
      «  Et je te dis aussi, que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise ; et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle (NSJC-Roi) »

       
    • #2022722
      Le 11 août à 14:42 par kabouli
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      J’ai déjà signalé que le Grand Thomas d’Aquin (père aussi de la philosophie contemporaine analytique) était plutôt "cool" sur l’humanité du foetus et en désaccord avec l’Eglise actuelle. Sur la question papale ...Je pense plutôt avec Simone Weil que la papauté est l’héritière de l’immonde empire romain heureusement renversés par nos ancêtres les barbares.....mais nous parlions de l’avortement. Ne vous empariez vous pas de ce sujet pour faire de la publicité à vos convictions et pour masquer la minceur des raisons de vos convictions

       
    • #2022766
      Le 11 août à 15:54 par Semper Fidelis
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      @kabouli
      Non n’essayez pas avec une de vos pirouettes habituelles, de dénoncer une paille fictive dans mon œil, alors que c’est un IPN qui obstrue votre vision et vos facultés de discernements et de mensonges
      Si on relève vos commentaires ,un coup vous êtes théologien, un coup historiens, là adepte de Simone Weil et descendants de barbares (rien que être fier d’être un barbare, ça en dit long), il me semble que E&R et Soral nous donnent les clefs de nos anciens et de notre civilisation chrétiennes, pour nous éviter la barbarie de Daesh, Tsahah, Conservano, Papacito et autres anglo-saxons ou j’ai mal saisi leur grille de lecture
      Connaissant en plus un peu Simone Weil je ne pense pas qu’elle revendiquait la barbarie, vous devez confondre avec Simone Veil du PanthéFion (ceci explique cela)
      Juste je répondais, à vos discours, logorrhées, dialectiques et écritures que seul vous saisissez, en fait, vous vous écoutez parler et vous écrivez vos commentaires pour vous seul, je suis certain, que tel un paon, vous faites la roue et vous gloussez en vous relisant ,c’est triste les con-vaincus comme vous
      Cordialement monsieur le maître du catéchisme selon KTO et Arnaud Dumouch
      Bien à vous

       
    • #2022849
      Le 11 août à 18:53 par ole
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      Kabouli,

      Saint Thomas d’Aquin, bien que s’interrogeant sur le moment de l’animation spirituelle du corps humain en gestation, considérait l’avortement comme un péché grave, car qu’il s’agisse ou non d’un homicide volontaire durant les premiers jours de grossesse (qui est le point sur lequel vous insistez), l’avorteur empêche sciemment la venue au monde d’un être humain que la Providence a pris en charge. C’est une offense à Dieu.

      Homicide ou pas, pour Saint Thomas comme pour l’Église, l’avortement est inadmissible en toute circonstance.

       
    • #2022890
      Le 11 août à 20:16 par kabouli
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      j’ai hésité a vous répondre tant votre sottise "m’a tué "mais puisque vous m’insultez je relèverai votre sous culture. Les barbares dont je parle sont nos ancêtres, les francs et ils ne sont barbares que pour les romains esclavagistes et les historiens médiatiques. Pour Simone Weil je ne ferais pas de recherches assez faciles et votre ignorance à son propos sont encore plus évidentes que votre ignorance des raisons religieuses invoquées envers l’avortement.
      En plus, de n’avancer, ni arguments, ni raisonnements vous faites des attaques personnelles, condamnées sur ce forum ou des gens sont animés d’intentions communes, comme si j’avais élevé des cochons avec vous. Vous êtes la caricature qu’en font les gauchistes. Votre christianisme est policier et vous chiez gentiment sur "le pardon" dont Jésus faisait la pierre de touche d’une attitude chrétienne bienveillante envers les hommes mais rigoureuses envers les fausses idées.

       
    • #2022902
      Le 11 août à 20:48 par Semper Fidelis
      L’Argentine dit "non" à l’avortement

      @abouli
      Je réponds pas tellement c’est absurde et clos cette discutions sans fin , et oui j’élève des cochons qui sont moins con que toi, non loin du Gers, tu as tapé dans le mille
      Que Dieu t’éclaire

       
  • #2022549
    Le 11 août à 07:37 par Paix et paix
    L’Argentine dit "non" à l’avortement

    L’Argentine va donc avoir quelques difficultés dans les prochaines jours. L’empire ne laissera pas impuni un tel affront .

     

    Répondre à ce message

  • #2022628
    Le 11 août à 11:15 par H. K. Daghlian
    L’Argentine dit "non" à l’avortement

    Le débat n’est pas tant de légaliser ou non l’avortement mais le fait même de se poser la question, qui au fond reflète un aboutissement logique de la société de consommation où tout n’est que chiffre, bénéfice et utilité. L’être humain n’étant plus qu’un tas de cellules empilées et collées, rien ne justifie sa sur-cotation, voire, sa cotation tout court.
    Un autre débat est celui de l’héritage de la société et le relais générationnel dans la construction (rompu post 68 un peu partout dans le monde). Pour ne citer que l’exemple des retraites qui n’est rien d’autre qu’un système de Ponzi élaboré, qui a toujours besoin de nouveaux arrivants pour que les plus anciens puissent en bénéficier . J’aimerais bien voir la tête des pro-IVG le jour où on leur dira qu’ils ont tué ceux qui devaient la leur payer dans le ventre de leurs mères et qu’il devront accepter leur vie de clochard, bien méritée.
    Quant à l’Argentine, ce n’est que partie remise, les mondialistes reviendront à la charge dans quelques années après avoir bien lavé les cerveaux et censuré ou éliminé certaines voies dissidentes.

     

    Répondre à ce message

  • #2022970
    Le 11 août à 23:42 par sylvie une française
    L’Argentine dit "non" à l’avortement

    @kabouli

    Votre prose est remise en question par plusieurs internautes et vous devenez insultant, c’est une réaction que je désapprouve.
    Il est question de l’avortement qui n’est pas légalisé en Argentine et des jérémiades de gamines qui attendaient de se faire avorter dans un temps proche.
    C’est comme la peine de mort, on est pour ou contre mais on n’essaie pas de promener les gens avec des discours stériles.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents