Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’État brade les forêts françaises aux multinationales

Les services de l’État, chargés de conserver et développer les ressources de nos forêts, succombent aux sirènes du lobby industriel : dans le Lot, soixante-dix hectares de vergers à graines forestiers vont être vendus pour destruction à une multinationale. C’est l’avenir des forêts françaises et européennes qui se joue dans cette tractation opaque et malsaine.

Soixante-dix hectares de vergers à graines forestiers, gérés par l’ONF sur la commune de Lavercantière (46) pour les principaux partenaires de la forêt française, sont en passe d’être cédés pour destruction à Imérys Ceramics France-Quartz.

Cette multinationale doit en effet satisfaire à tout prix l’appétit de ses actionnaires et exploiter jusqu’au dernier les galets de quartz situés sous ces vergers. Imérys invoque « des marchés stables, porteurs et la nécessité de sécuriser ses clients  ». Les services de l’Etat, pour leur part, ont l’ambition d’en retirer des compensations financières.

Et l’intérêt général, comme celui de la forêt française, où est-il dans tout cela ?

Après avoir déjà détruit une grosse part des landes du FRAU, milieu écologiquement fragile et riche en diversité biologique, et s’en être pris aux restes d’un patrimoine historique médiéval très prisé localement, IMERYS s’apprête maintenant à faire disparaître le patrimoine biologique et scientifique inestimable que représentent ces vergers à graines forestiers.

Il aura en effet fallu plus de quarante ans aux chercheurs de l’INRA et de l’IRSTEA, en collaboration avec l’ONF et d’autres partenaires de la forêt française, pour les créer. Ce fut de plus un investissement majeur de plusieurs dizaines de millions d’euros consenti durant toutes ces années aux frais du contribuable.

 

Lire l’intégralité de l’article sur reporterre.net

Voir aussi, sur E&R :

Penser écologie et patrimoine avec notre partenaire Aubonsens :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On voit la toute la finesse de ces satanistes,sabbataiste franquiste.Tout détruire ,tout éradiquer. Et qui vends tout en notre noms ?Les serviteurs du démon !!!
    Ils auront leurs place en enfer,cela est sûr !! Mais bon ,dans leurs gnose c’est lucifer qui est Dieu ,donc ,pour eux tout va bien... A nous de ne pas les laisser faire !!!

     

    • Intéressant cet article sur le pillage que nous subissons. Imeris fait des matériaux de construction utilses sur le territoire non ? Ça minore le préjudice. Faut voir je dirai. Mais en tout cas empêchons les abus et surtout les catastrophe écologique lourde comme les gaz de schistes.Gaz de S qui seront par ailleurs pompe à notre barbe en saccageant notre espace vital.C est du vol !


  • Lisez l’article et signez la pétition associée (suivez le lien sur l’article )


  • #862805

    Aux armes citoyens, mobilisation générale sur le Lot sus aux pourris de ces multinationales et boutons les hors de France, dénonçons les politiques qui se sont laissés corrompre pour que cette transaction puisse avoir lieu, ils sont où les verts là ? ils vont nous faire croire qu’ils n’étaient pas au courant ? il est où le José Bové ?


  • Eu égard aux mauvaises nouvelles permanentes qui alimentent notre triste actualité, comme celle-ci concernant des forêts qui feraient l’objet d’un rachat par une multinationale.
    Je crois sérieusement que le temps de l’empalement va arriver, afin de punir à leur juste valeur, certain de nos politiques, des oligarques internationaux faiseur de guerre, bref, toutes ces crevures qui commencent sérieusement à mettre notre avenir dans une spirale de destruction systématique, à tous les niveaux. À un moment donné, il faudra bien quitter nos claviers pour du concret…


  • Les forets domaniales devraient etre déclarées INALIENABLES, comme les œuvres conservées dans les Musées Nationaux .


  • et apres les responsables d’imerys vous disent qu’ils réduisent considérablement leurs effectif dans le jura car c’est la crise ! une honte il faut absolument sauvegarder ce patrimoine qui n’a pas de prix !


  • Pouritures ! et dire que la SAFER (encore un organisme privé) m’emmerde et m’empeche d’acheter un petit terrain agricole par le fameux droit de "préemption".

    On ne cmpte plus les magouilles de cet organisme pour céder préférentiellement le foncier aux pollueurs mafieux de la FNSEA (qui eux-mêmes se gouinffrent de subventions PAC à l’hectare même en jachère)

    Pays de merde ! On a un niveau de magouilles et de paperasserie d’un niveau sans égal, je me demande bien parfois si il ne vaut pas mieux être totalement dirigé par les fritz... Rien n’est plus vicieux et perfide qu’une élite Française


  • Il faut relativiser.
    La pratique relativement récente (quelques dizaines d’années) qui consiste à replanter entièrement les forêts de feuillus après coupe, plutôt que d’utiliser les techniques ancestrales, qui consistaient à laisser les plus beaux sujets en place plus longtemps, afin qu’ils ensemencent les parcelles forestières a montré ses limites : production de bois de piètre qualité, et voire même catastrophique en terme de quantité.
    Avis aux néophytes, la forêt en effet , ça se cultive, ça s’entretient, mais pas en effectuant des plantations.
    Cette technique n’est valable que pour produire du bois de pâte à papier (épicéa, peuplier). Ce n’est pas ce qu’il a de mieux pour préserver la biodiversité.
    Il n’y a rien de malsain à ce que l’ONF et l’INRA abandonnent une méthode de culture totalement inefficace. Ce qui l’est plus, c’est le fait que ce type d’organisme recherche à faire du profit sur des opérations immobilières.

     

    • Ce que tu veux dire c’est que l’état cède la "destruction" des ces forêts hautement artificielles de faible valeur biologique à une multinationale mais qu’après on laissera se régénérer un couvert forestier naturel ? L’état reste propriétaire du terrain ? Si c’est le cas je trouve cela à la rigueur acceptable. Il est vrai que les forêts françaises sont trop artificielles et manque de diversité biologique, il faudrait renouer avec certaines techniques traditionnelles de gestion de la forêt...


    • @Sylvain



      une méthode de culture totalement inefficace




      C’est à cause de Colbert, hein, cette totale inefficacité responsable de l’accroissement de la forêt de plus de 40.000ha/an...
      Avis au(x) spécialiste(s) : un commentaire ça se nuance, ça se module...
      Il n’est plus a démontrer que les intérêts de l’INRA ne sont pas forcément ceux des générations futures, loin de là... La formation des professionnels a bien changé, certes, et depuis quand ?
      Europe quand tu nous tiens...


    • @Sylvain

      "La pratique relativement récente (quelques dizaines d’années) qui consiste à replanter entièrement les forêts de feuillus après coupe, plutôt que d’utiliser les techniques ancestrales"

      Le pays bourian, ou se situe Lavercantière, est une région plutôt aride, constituée de plateaux de calcaire à la végétation naturelle assez pauvre (causse) principalement peuplée de chênes (notamment) pubescents et genièvres,

      D’un point de vue sylvicole ou en foresterie, les forêts naturelles caussenardes ne présentent guère d’intérêt, sauf pour le bois de chauffe (et encore, il s’agit plus d’une idée reçue, car le chêne du causse est tellement "serré" qu’il n’offre pas un rapport calorifique intéressant, sa seule qualité étant de "tenir" le feu, mais sans dégager de chaleur, c’est pour cela, que les saloperies de bobos qui investissent nos campagnes et qui ne réclament QUE du "chêne du causse" et QUE de ce snobisme, où alors les crevards obsédés par le crédit d’impôt, devraient y réfléchir à deux fois et foutre la paix à ces magnifiques arbres "bonsaïs" à la croissance extrêmement lente, plutôt que de faire travailler les exploitants forestiers à peler ces régions sauvages.)

      - Effectivement, ces forêts artificielles en mono-essence sont écologiquement néfastes, ne produisent que du bois plutôt médiocre, plantée de variétés dites (botaniquement) "améliorées" au rendement plus important, avec un cycle de révolution forestière trop courte.

      Mais, d’une région à l’autre, l’impact écologique s’avère exponentiel suivant la diversité qui caractérise chacune d’elles ;

      - Ainsi, une région de causse en sera "moins" affectée qu’une région plus humide, au terrain plus frais. (Périgord pourpre, en région voisine)

      - Le causse présentant déjà, une quasi mono-essence naturelle.

      Cela dit, il est bien évident, que je ne cautionne pas l’artifice forestier, et que le biotope caussenard étant très fragile, toute modification en serait véritablement dommageable.

      Je rappelle aux internautes de ne pas se fier et de dénoncer le label PEFC, supposé de gestion raisonnée et durable, qui n’est qu’une fumisterie et un passage en caisse...

      RM.


    • Merci RichardM pour toutes ces informations. Je croyais moi-même que le chêne du causse était un des meilleurs bois de chauffe. Avez-vous des informations précises concernant le label PEFC ? Existe-t-il d’autres labels préférables ?

      Je me doute que de toute manière, comme dans tous les domaines, il doit sans arrêt se créer de nouveaux labels qui se révèlent être des arnaques pour bobos et que l’idéal est de ne faire confiance qu’aux producteurs locaux sans intermédiaires, qui se font de plus en plus rares comme partout...


    • 1/1

      @Paul Dupont

      concernant les labels, je ne saurais vous le dire.

      Je dirais, que le meilleurs label est notre propre conscience ;

      - De se poser les bonnes questions en rapport à notre consommation de bois et dérivés,

      - De devenir économe, et non gaspilleur,

      - D’éviter le piège du "bois écolo" en tout genre (chalets...) , qui n’est qu’une supercherie éhontée, (bois (Douglas, épicéa...) provenant de reboisements artificiels au détriment des essences et de la faune endémiques, dénaturation et acidification du sol, acheminement, production de scies permettant le sciage de très longues billes, et entretien régulier par des solvants fongicides et insecticides pour cause de climats (trop tempérés, pas assez froids) inadaptés pour l’architecture "tout bois".(nous ne sommes pas au Canada ou en Scandinavie, et les zones de montagnes froides de nos régions sont quasiment inhabitables)

      - De ne pas cautionner le bois exotique, lequel, bien souvent, provient de massacres et pillages forestiers, déjà que dans nos régions "civilisées" nous avons du mal à tenir nos cupides tronçonneuses, imaginez les ravages en Indonésie, Afrique ou Amérique du Sud, avec une mention spéciale pour la merveilleuse Tasmanie, où nos chers "compatriotes" européens (industriels Allemands notamment) s’occupent de la brûler au napalm après lui avoir dépouillé ses eucalyptus pluricentenaires pour en faire du papier. (je ne sais pas indiquer des liens, mais il est simple d’en faire le constat sur un moteur de recherche...)

      - Ne pas tomber dans le piège du chauffage au bois, qui s’avère astreignant pour celui qui n’y connaît rien, (choix des essences, rendement calorifique, manutention, stockage, bois pas assez sec, trop sec, couteux...)

      - L’hypocrisie de l’industrialisation du chauffage au bois( bois déchiqueté, granulé...) mené et encouragé par l’Etat, sous couvert "d’écologie" avec l’appât d’un crédit d’impôt ou de subventions en tout genre, mène nos bois d’avenir au désastre, avec une gestion quasi-nulle, où cette solution est proposée mensongèrement comme une alternative au fuel, nécessite en amont des centaines de milliers de litres de gazole/an, pour produire le précieux combustible "écologique" (abattage, déchiquetage, transport, stockage, livraison) (une bonne déchiqueteuse consomme près de 40 L de gazole /heure)
      Sans compter que les statistiques calorifiques des fabricants de chaudières ne peuvent être tenues, le bois étant trop instable pour établir une précision.


    • 2/2

      Ainsi il faut se référer aux divers pathologies des plaquettes ou granulés, pour réellement s’apercevoir, que le rendement de chauffe et d’inertie peut diminuer considérablement.

      En outre, concernant le bois de chauffage idéal, je pense qu’il faut privilégier les essences à croissance rapide, dont la révolution de situe autour des 30 ans, tel que le châtaignier de souche ou cépée, le charme (un peu plus lent) voire le robinier (faux acacia) mais qui présente l’inconvénient d’être une essence allogène et colonisatrice.

      Bien souvent le Châtaignier est vendu au papier, ce qui est fort dommage, car il s’agit d’un bon bois de chauffage et pas très cher (14€/stère en 2M)

      Je finirais par la devise des compagnons menuisiers : “QUE CE QUE TU EN FERAS SOIT AUSSI BEAU QUE L’ARBRE”.

      Nous en sommes loin...

      Salutations.

      RM.


    • Merci infiniment RichardM pour ces riches précisions et pistes de réflexion. Le chauffage au bois est en effet un sujet que l’on connaît mal, qui a l’air très tentant mais sur lequel il est difficile de se documenter (il faut avoir vos connaissances poussées sur la forêt et sa gestion), ce qui en fait un objet idéal de green-washing... Je vais tenter à présent de me documenter, et conserver mon vieux chauffage au gaz avant de me lancer dans l’installation d’un truc ultra-moderne, "plus écolo tu meurs" et hors de prix (malgré le crédit d’impôt).

      Respectueuses salutations,

      Paul D.


    • Réponse à vous tous
      J’ai peur que beaucoup d’entre vous aient mal compris mon propos.
      Je ne me réjoui pas de la vente d’un bien public, loin de là. Je dis juste que son impact sur l’avenir de la forêt française sera négligeable voire inexistant. Je vous rappelle qu’il ne s’agit pas d’une forêt, mais d’une "pépinière" (verger étant le terme plus approprié), servant à produire des semences pour multiplier de jeunes arbres que l’on replantera en forêt après une coupe (pratique très critiquable je persiste).
      A certains dont la réaction me paraît hors sujet, je conseille de visionner cette vidéo.
      https://www.youtube.com/watch?v=N-B...


    • @Sylvain

      Merci de nominer vos cibles... tous les intervenants l’ont fait à votre endroit ou votre encontre.

      "Je vous rappelle qu’il ne s’agit pas d’une forêt, mais d’une "pépinière" (verger étant le terme plus approprié)"

      Vous vous faites le pinailleur sans déboucher (et sans débouché(s) verbe + nom) d’une cause, pour une autre (indirectement de votre part) bien plus morbide.

      Vous jouez avec les mots, le résultat est le même, qu’il s’agisse d’une plantation à production de bois ou de graines, en finalité il s’agit d’une forêt artificielle d’exploitation, aussi bien dans l’impact paysager qu’en valeur marchande ;

      - Les arbres seront (tous) abattus pour leur bois le moment venu !

      La "domestication" des pinèdes du Périgord, mais aussi de Gascogne, où les arbres étaient résinés, forma de véritables forêts, or, on peut dire qu’il s’agissait également de vergers, pas pour leurs fruits naturellement, mais pour leur résine.

      - Depuis que la résine n’est plus exploitée, une bonne partie de ces arbres furent abattus. (aujourd’hui encore)

      Concernant votre interprétation nuancée sur l’impact de la vente, considérez que le danger réside dans la normalisation de ce type de transaction. Soyez visionnaire. Votre argument ne tient pas.

      De plus, vous êtes bien naïf d’imaginer qu’il puisse s’agir d’un bien dans un mal, sous entendu que la disparition des ces vergers serait de bon augure ;

      - Ces vergers sont obsolètes,

      - La science prendra le relais sur la production de graines 100% "in vitro",

      - N’empêchant en rien le déboisement du naturel ou un reboisement artificiel plus facile d’exploitation (industrialisation) et donc, plus juteux.

      Et à choisir entre une forêt (même) artificielle ou une carrière, personnellement "il n’y a pas photo" comme on dit, je vous laisse le voisinage de la carrière, préférant tout même ce quelque peu de verdure "robotique" ...

      RM.


    • https://www.youtube.com/watch?v=N-B...
      Regarder cette vidéo permettrait de se passer d’une discussion qui n’a guère lieu d’être.
      Je ne vois pas en quoi mes propos sont à ce point choquants. Il faut être réellement peut au fait des questions sylvicoles pour pleurer dès que l’on sort une tronçonneuse, alors que l’abattage des arbres fait partie de l’exploitation et de l’entretien de la forêt.
      Je ne me réjoui pas de la disparition de ce verger, je dis simplement que son impact sera négligeable (il faut bien répéter pour ceux qui ne veulent pas comprendre). Ma réaction était surtout lié au titre alarmiste de l’article, les fait relatés ne pouvant pas être analysés comme révélateurs d’une future privatisation des forêts domaniales. Ce qui est choquant dans cette information, c’est que l’ONF en soit réduit à se financer par des opérations foncières. Ce n’est pas dans l’objet de ce type d’organismes.
      Si ma précédente remarque en a heurté certains, je crois que Dieu y a reconnu les siens.


    • @u petit pédant qui ne prend pas la peine de nominer

      "dès que l’on sort une tronçonneuse.."

      Qui vous parle de pleurer "dès que" ... ?

      Non content de contourner mon raisonnement, vous déformez malhonnêtement mes propos, on sens là l’essoufflement de vos arguties ;

      - Il y a manière et manière de dégainer une tronçonneuse mon cher, et certaines sont à dénoncer, surtout lorsque l’on s’implique dans la gestion forestière qui nécessite, au minimum, un regard qui se doit visionnaire (encore une fois ) car la forêt se pense au futur ;

      Et là, à pieds joints dans le plat, vous vous donnez d’une importance injustifiée, en paradant sans avoir à rougir de vos causeries sournoises et malhonnêtes, que mes dires seraient inutilement larmoyants... vous qui avez l’audace de nous caqueter de "techniques ancestrales" !! (qui ne veut rien dire d’ailleurs, il y a bonnes et mauvaises "techniques", qu’elles soient "ancestrales ou pas ; la gestion forestière française au XVIII fut réellement dramatique...)

      Vous qui vous élevez contre les artifices forestiers, vous ne connaissez sûrement l’histoire et la beauté de la cédraie du Lubéron...

      " alors que l’abattage des arbres fait partie de l’exploitation et de l’entretien de la forêt."

      Sans blague ?

      Que l’Homme se sente obliger de l’entretenir, soit,

      - Mais toute forêt naturelle fonctionne suivant ses "règles", se gère d’elle-même, et nous a pas attendu, et surtout votre déballage de poncifs orgueilleux, pour prospérer.

      Vous vous exprimez comme un piètre maquignon réduisant les forêts à l’action (savante) humaine ;

      - Croyez-vous que les forêt primaires équatoriales qui regorgeaient (et qui regorgent de moins en moins) d’essences exceptionnelles résultent d’une régulation de l’Homme ?

      - La forêt de Bialowieza doit-elle sa grandeur et ses arbres séculaires à l’Homme ou au contraire à la non intervention de ce dernier ?

      Vous avez un discours velléitaire et inconsistant, frappé du sceau d’une "pensance" pathologiquement réactionnaire mais molasse, propre à certains, où les idées se veulent " exclusives" et ne se partagent pas (certaines des miennes convergent aux vôtres !)

      - D’une manière ou d’une autre, à Lavercantière il s’agit bien d’une forêt (artificielle), peu importe sa destination, malgré vos jeux de jambes et ruses de lui subtiliser cette caractéristique.

      L’article de ER n’est donc pas déplacé...

      Et de vous cacher derrière Soral ne m’étonne guère, à défaut de penser on fait parler les autres...

      RM.


    • Ben justement tu relativises pas assez !

      Un colonie de fourmis moissonneuses fait par inadvertance (athé) ou par providence (déiste) du boulot de meilleur qualité que cette armada de fonctionnaires incompétents soumises.
      Vivement l’effondrement que l’on retrouve un peu de simplicité.


    • @Richard M
      L’anonymat du net ne devrait pas nous dispenser de faire attention aux mots que l’on emploie.
      Je me permet d’insister, as tu visionné la vidéos que je te conseillais camarade. Je crois que cela te ferait beaucoup de bien.
      Pour prévenir toute nouvelle critique, saches que je n’approuve pas le vocabulaire parfois vulgaire du président, ce qui m’intéresse, ce n’est pas la forme, mais le sens global de son propos (et non pas un ou deux termes tronqués ça et là).
      Après avoir déclenché des échanges aussi stériles, je me pose la question de l’intérêt de mon commentaire. J’espère cependant qu’il conduira les personnes capables de remises en question à analyser le fond d’une information au delà de la forme de l’article. C’était là surtout le sens de mon intervention.
      Ce n’est pas parce qu’un textes est issu d’une source autre que les médias dominants qu’il ne faut pas prendre du recul par rapport au document brut.
      Sur ce adieu.


    • @ux lecteurs d’ER 2/2

      "plutôt que d’utiliser les techniques ancestrales, qui consistaient à laisser les plus beaux sujets en place plus longtemps, afin qu’ils ensemencent les parcelles forestières a montré ses limites"

      Cette phrase tirée du commentaire "réac’ " du sieur "Sylvain" mérite d’être analysée pour quantifier la simplicité d’esprit qu’il a fallu pour la pondre :

      - Il semblerait que l’auteur n’ait, sans aucun doute, aucune notion de foresterie, ainsi, ses (et ces) "techniques ancestrales" ne s’en réduisent qu’en exploitation de futaies pour bois d’oeuvre,

      Ce raccourci ne prend pas en compte les besoins et les caprices inhérents et consubstantiels à l’évolution technologique, démographique, économique, etc, etc.. ;

      - En cela, l’exploitation forestière ne se résume pas au "simple" bois d’oeuvre, (menuiserie, ébénisterie, charpente...), mais à tout un panel de secteurs,

      - Et quand bien même, le bois d’oeuvre peut être (également) issu de taillis et non de futaies, comme pour le châtaignier à destination de la merranderie, où la gestion forestière n’a rien à voir avec des "techniques ancestrales" d’ensemencement pour la simple et unique raison que les essences "rejettent" de souche.

      Par conséquent, il bon de rappeler à ceux qui se font les experts, blasés, leçoneurs et pinailleur, postés à minimiser le pire pour se montrer de la critique distinguée ;

      - Que, la forêt se "traite" pour le papier et la trituration, le charbon, les piquets, les poteaux, l’endigage, source énergétique, en particules pour les panneaux, isolation, etc, etc,

      - Et il est bien évident, qu’en fonction de l’essence, l’usage, et de la quantité, les techniques d’exploitation différent forcément, donc l’ancestralité de la bien-pensance sylvanesque retentit comme une grossière synthèse de néophyte sûr de lui... (et dominateur ?)

      Je ne cautionne pas l’industrie du bois, et n’en déplaise au néophyte, il faut se mettre à l’évidence, qu’une plantation peut s’avérer utile et presque nécessaire (lorsqu’il ne s’agit pas d’un reboisement au détriment de la nature) à la place de terres agricoles inexploitées, et ce, pour désengorger et épargner la forêt naturelle, qui est avant tout, un biotope et une source de Vie(s).

      (Par épargner j’entends par uniquement les coupes (en elles-mêmes) irresponsables que certains occultent, mais l’impact de la mécanisation dans l’environnement naturel forestier (le poids des porteurs, têtes abatteuses...)

      RM.


    • 3/3 Dernier message.

      "Il n’y a rien de malsain (...) abandonnent une méthode de culture totalement inefficace. "

      puis :

      "Je ne me réjoui pas de la disparition de ce verger"

      N’y a-t-il pas une certaine contradiction ? l’auteur, une nouvelle fois, joue avec les mots ;

      Pour résumer ;

      - déjà, qui parle d’abandonner la "technique" ?? Le problème est ailleurs, ici c’est la forêt "verger" dont il est question.

      - Il n’y aurait rien de malsain d’abandonner cette forêt "verger" par le fait même " d’abandonner la technique", car elle (la forêt "verger") cacherait, en aval, l’utilisation des graines à des fins de reboisement artificiel, donc symboliquement et activement, elle représenterait un monde de procédés néfastes à la biodiversité et à la qualité du bois (blablabla...), MAIS, il n’y aurait rien de réjouissant de l’abandonner tout de même !? (devient-il pleurnichard aussi ??)

      Je signale à l’auteur que pour sacrifier "une méthode de culture totalement inefficace" (comme il le dit), il faut commencer à par le sacrifice des lieux de production.

      De plus :

      "Cette technique n’est valable que pour produire du bois de pâte à papier (épicéa, peuplier). Ce n’est pas ce qu’il a de mieux pour préserver la biodiversité. "

      L’auteur admet qu’il existerait une forme d’exploitation forestière, qui ne dépendrait pas des fameuses "techniques ancestrales" (terme simpliste et fourre tout...) ;

      - C’est bien beau de décrier, mais faut-il pouvoir apporter des solutions à court terme, et dont l’usage, serait écologiquement préférable en production artificielle, qu’à partir des forêts naturelles comme c’est le cas bien souvent.

      - Autant je m’oppose au remplacement du milieu naturel qu’il nous reste (marais, landes, forêts...) par des cultures forestières, (plateau de mille vaches, Monédières ...), autant, (comme je l’ai déjà signalé) je pense qu’un (re) boisement des terres agricoles abandonnées, pour en exploiter une ressource à papier (entre autres ) préservera la qualité de nos milieux naturels.

      - L’auteur, simpliste au possible, tout en moralisant de son peu de savoir, nous cause (que) d’une seule "technique", et que le reboisement artificiel serait préjudiciable (à juste titre) sans prendre la peine (là réside le manque de jugeote) d’imaginer que les plantations forestières peuvent se faire autrement qu’en remplacement d’une forêt naturelle, et par conséquent, servir à cette dernière pour la préserver, tout en créant de nouveaux secteurs forestiers.

      RM.


    • @Sylvain

      "L’anonymat du net ne devrait pas nous dispenser de faire attention aux mots que l’on emploie.
      Pour prévenir toute nouvelle critique, saches ..."

      Les leçons continuent ... le tutoiement s’impose, (pas pour moi) et l’hôpital se fout d’autant plus de la charité.

      "Ce n’est pas parce qu’un textes est issu d’une source autre que les médias dominants qu’il ne faut pas prendre du recul par rapport au document brut."

      Est-ce cela votre argumentaire ?

      Est stérile celui qui n’impose pas d’arguments viables à son contradicteur.

      Remarquez, me mettant à votre place, que dire d’autre... en tout cas le mien subsiste.

      Je vous souhaite de mûrir.

      RM.


    • @Richard
      Toute confrontation de point de vue entre deux individus est, si elle en vient aux attaques ad hominem, destinée à finir en pugilat ; ou à se régler aux aurores avec deux témoins. Ces deux cas de figure sont inenvisageables compte tenu du caractère virtuel de notre "discussion". Je n’aurai donc pas la bassesse d’en arriver à de tels arguments, qui ne pourraient que révéler une certaine lâcheté d’un individus n’ayant pas à assumer ses propos (je sais, à ce point précis, je m’y abandonne, mais vu l’argumentaire précédent, j’estime avoir le droit de faire preuve d’un peu de faiblesse).
      Tu as, entre deux attaques personnelles bien montré l’étendue de ta science, c’est très bien. J’espère que cela encouragera les lecteurs à se documenter sur ces sujets (je dois reconnaître que tes propos sont fort justes lorsqu’ils sont remis dans les différents contextes auxquels ils s’appliquent). Je ne pense pas cependant que le rôle de cet espace soit de créer une encyclopédie virtuelle.
      Nous nous sommes considérablement éloigné du sujet, regardes cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=N-B... .
      Cela te permettrais peut-être toi aussi de mûrir.
      Désolé pour le tutoiement, mais je trouve cela beaucoup moins vulgaire que l’emploi de certains termes.

      ps : fais attention, avec "réac", tu approche le point Godwin.


    • @Sylvain (dernier message)

      "Je ne pense pas cependant que le rôle de cet espace soit de créer une encyclopédie virtuelle."

      Par là même, on entend informer, surtout lorsqu’il y a intoxication... donc toute connaissance apportée, est utile.

      "Nous nous sommes considérablement éloigné du sujet, "

      Surtout lorsque cela ne vous arrange pas,

      "éloigné", Je ne le crois absolument pas, lorsque que vous aurez compris qu’en matière de Nature TOUT se tient, dès lors, vous en serez grandi, pour l’instant, faute de cela, vous êtes dans le bac à sable...

      Le seul éloignement que vous pourriez relevé sur "votre" fil, est mon propos concernant le label PEFC, et l’échange avec Dupont, où je n’ai fait que répondre à ses questions.

      Tout le reste est un fil conducteur au vôtre, ( au mieux de la mauvaise foi, au pire, de ne pouvoir vous en rendre compte...) et ceci, en réponse à vos demi-vérités et votre manque de culture à ce sujet, saupoudré d’une hautaine certitude d’expert.
      (relisez donc vos messages, vous vous imposez comme un "leçonneur" )

      "regardes cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=N-B... .
      Cela te permettrais peut-être toi aussi de mûrir."

      A présent, vous faites dans le "nananère toi-même" confirmant votre dextérité à édifier des châteaux de sable, et je ne vois pas en quoi les propos de Soral me concernent ;

      - Je ne fais qu’évoquer du FACTUEL,

      - Trouvez moi un "moi je" dans mes commentaires, où généralement, je ne fais que m’appuyer sur des faits, or, vous, vous nous balancez vos impressions personnelles à relativiser, sans pour autant les développer correctement, cela reste que du subjectif, une sorte de "moi je".

      - Lorsqu’on s’avance formellement sur un sujet, autant le maîtriser, où la cerise sur le gâteau est l’inversion accusatoire à faire passer l’autre pour un fumeux en lui prêtant ce qu’il n’a pas dit.

      Je vous l’ai déjà signalé, et je vous le redis ;

      - Vous vous servez de cette vidéo comme d’un arbre qui cacherait la forêt... la vôtre en somme, dont le substrat est quelque daubé, amer et guère nutritif, si ce passage qui vous tient à coeur, vous a marqué, et a fonctionné sur vous, c’est que vous en aviez (et avez) sûrement besoin, (l’hôpital qui se fout de la charité, encore et toujours...)

      RM.

      " moins vulgaire que l’emploi de certains termes."

      Je ne suis pas vulgaire, elle est bonne celle-là (! ?) mais incisif, voire arrogant avec les faux-semblants qui détournent mes propos, comprenez-vous ? potassez le dico...


  • Je crois qu’on va se remettre à allumer des bûchers, il y a du suppôt de Satan à rôtir,finalement ils étaient pas si fou au moyen age.


    • Surface totale de la forêt : 16 millions d’hectares (29 % du territoire français).

      Et ajouté à cela... MATERIAU renouvelable par excellence... Moins d’année pour faire un chène qu’un baril de pétrôle brut ! Donc une source inépuisable pour notre espèce. Faudra simplement arrêter de bétonner un département tous les 7 ans en France. Pensons à reboiser la France et à relancer la culture maraichère à outrance... Révolution, retour à la paysannerie ? La permaculure donne déjà le ton, et le couple Claude Bourguignon nous met déjà en garde face à la crise fossile qui arrive...

      Pour la culture y’a Kontre Kulture et la culture y’a le jardin potager et le verger... C’est parti.

      http://senshumus.files.wordpress.co...

      Investir dans le bois, c’est l’avenir... Le spéculateur le sait.


  • #863097

    Bonjour. Dans le village de Champigny sur Yonne, dans l’Yonne, depuis 1981 se trouve une grosse décharge d’ordures et de déchets industriels qui appartient à la COVED, SAUR, BNP Paribas, c’était à la caisse des dépôts et consignation, et aussi à Bouigue (TF1) et aussi à d’autres sociétés, la décharge d’ordures est énorme, elle se trouve à quelques mètres d’une clinique psychiatrique, les malades sont surement très perturbés par les bruits des gros engins et les mauvaises odeurs des ordures, qui brûlent parfois, et les groupes de mouettes qui viennent dessus (on est pourtant loin de la mer). Depuis plusieurs jours, au printemps 2014, ils font sauter des explosifs dans cette décharge pour faire des trous pour y enfoncer les ordures, c’est très bruyant, ils appellent ça des tirs de mine, ça fait trembler notre maison, on dirait des séismes, le préfet de l’Yonne a donné l’autorisation pour qu’ils fassent ça. Mettre les ordures et les déchets dans notre village, ça leurs rapporte beaucoup d’argent, avant c’était une forêt, maintenant c’est une montagne d’ordures sur la colline, au-dessus de chez nous, ils sont riches, ils se foutent éperdument de déranger, de polluer les habitants de ce village Champigny sur Yonne, ils sont dangereux avec leurs grands camions d’ordures et de déchets secrets qui traversent ce petit village médiéval, sans trottoir par endroit, j’y ai même vu passer un convoi exceptionnel, les matins quand nos enfants montaient dans les cars de ramassage scolaire pour aller aux collèges, les gros camions des ordures de la COVED les frôlaient. Les gens riches se moquent des gens pauvres, si un camion écrase un enfant, ça fera rigoler les riches plein aux as. Je déteste les ordures. Nous avons quitté Paris pour profiter de l’air pur et du silence de la campagne, mais les ordures nous pourrissent la vie. Salut cordial. Béatrice Berthelage-Hervé


  • #863115

    Le gouvernement PS (mais cela aurait été de même avec l’UMP) brade en douce le patrimoine des Français pour combler un déficit creusé par l’U.E et la perte de notre souveraineté. Le système mafieu qui gouverne le pays depuis 200 ans ne cherche que son enrichissement pour plus de châteaux, maisons de maîtres, larbins, voitures de luxes, avions siglés, baignoires en or, putes et cocaïnes. Satanique.


  • L ’état français en quelque mots...

    Messieurs les ministres et députés de ce pays

    vous êtes une honte pour la France

    que tout le monde se souvienne de ce que vous êtes...

    une catastrophe pour la France


  • De toute façon,le patrimoine qu’il soit biologique,scientifique,culturel,immobilier...etc,nos gouvernants,soumis au nouvel ordre mondial sioniste,"bazarde" a tout va tout ce qui nous lie de près ou de loin avec notre passé et surtout nos racines.Il faut que disparaissent a jamais notre passé,notre histoire,notre culture tout ce qui faisait notre force,notre identité,notre ADN... !!Il est nettement plus facile de manipuler un peuple "dérouté,hagard,perdu" sans repère quand on veut lui faire "avaler des couleuvres" !!Quand a ceux qui croient encore a l’arriviste BOVE ;la seule chose qui intéressait cette sangsue,c’était de faire partie du système et de profiter de ces largesses financières:député européen a 6000e/mois+ ce qui lui ai mis a disposition...pas mal pour un ancien paysan agriculteur !!


  • #863319

    Pas plus loin, dans ce site, on parlait de vente en gros et dans le détail de la Grèce, et certains idiots croyaient que la France est à l’abri de tout ça pour encore longtemps...
    Il faut savoir que les traitres avancent toujours à petits pas hésitants, testant par là même, la détermination de ceux qu’ils trahissent, cette petite parcelle de terre (que Dieu ait pitié de son âme) n’est qu’un test pour voir le degré de "je m’en foutisme" généralisé en France et s’attaquer en fonction de la réponse à quelque chose de plus juteux, demain par exemple, on viendra vous exproprier parce que votre terrain est situé sur un gisement de shit euh..schiste, et encore c’est très loin de qu’ils ont l’intention de faire

    On ne vous déchire jamais le pantalon pour vous empaler sur un manche à balais, on enlève d’abord la ceinture, puis bouton par bouton (ou centimètre par centimètre pour ceux avec une braguette), puis on le baisse doucement...tout en finesse et en douceur, le temps que vous réagissiez, le manche est déjà à hauteur d’estomac. Tout en finesse la première fois mais avec nettement moins de précautions pour les suivantes.

    Et pour les cons qui croient que le désespoir dans lequel ils sont leur suffit, crevez dans votre coin, anonymement mais ne venez surtout pas vous plaindre, sauf si dans un dernier élan suicidaire, vous préférez vous sacrifier en emportant avec vous ceux qui vous ont mis dans cet état.

    A méditer ... pendant que vous regardez votre coupe du monde pour vous changer du quotidien morose


  • n’oubliez pas de signer la pétition pour esperer sauver cette foret .
    http://www.change.org/fr/p%C3%A9tit...


  • Et bien chez moi (forêt domaniale de Montmorency), ils ont effectué des coupes franches sur plusieurs kilomètres, il ne reste qu’un infâme bourbier sans vie... J’en ai pleuré de rage... Elle est belle la gestion du patrimoine !


  • Le traité transatlantique nouveau est arrivé !!!.........................bien avant le Beaujolais !!!.............. .Merci l’état Socialo-sionard !!!

     

    • Ce que font ces abrutis à notre paysage français est affreux, ils passent leur temps à tout enlaidir, ils déforestent pour ensuite replanter EN RANG D’OGNONS d’autres espèces ! Au lointain on peut voir que nos forêts ne ressemblent par endroit a rien ! Hectares de sapins bien alignés, où de grands carrés de peupliers bien en rang, bien géométriquement plantés, ça fait vachement naturel !


  • Afficher les commentaires suivants