Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Indonésie cherche une île pour y rassembler les migrants

L’Indonésie cherche une île pour relocaliser les 10 500 demandeurs d’asile enregistrés dans le pays, ont déclaré il y a quelques jours des responsables indonésiens en réponse à un nouveau durcissement de la politique migratoire de l’Australie voisine.

Canberra a en effet annoncé récemment au Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés que le pays n’accueillerait plus de requérants à partir de juillet dernier. Et qu’il réduirait même les quotas d’accueil des personnes enregistrées avant cette date.

Qualifiant de « fardeau » les milliers de migrants en transit qui sont ainsi bloqués en Indonésie, Yasonna Laoly, ministre de la Justice et des droits de l’homme, a déclaré que son pays réfléchissait à relocaliser ces requérants « sur une île ». Une option qui avait été écartée par le passé. « Nous y pensons à nouveau », a affirmé le ministre au quotidien The Australian. « Il ne nous reste qu’à trouver une île. » Déserte, si possible, a pour sa part soutenu Tedjo Edhy Purdijatno, ministre coordinateur de la Politique, du droit, et de la sécurité. Afin bien sûr que les migrants « ne dérangent pas » les locaux.

Le plan a été présenté au président Joko Widodo la semaine dernière. L’Indonésie, comme la plupart des pays d’Asie du Sud-Est, n’est pas signataire de la Convention de Genève, et n’estime donc pas avoir l’obligation de prendre en charge les demandeurs d’asile. En 2013, le ministère de l’immigration indonésien avait déjà proposé la relocalisation forcée des migrants sur l’île de Sumba, une des plus pauvres et isolées de l’est de l’archipel. Le plan avait finalement été abandonné.

La vaste majorité des migrants, surtout originaires d’Afghanistan, d’Iran, de Somalie et d’Irak, espèrent atteindre l’Australie de manière légale en s’inscrivant au HCR ou en embarquant sur des bateaux de passeurs. Mais l’Australie mène une campagne anti-immigration féroce depuis l’arrivée au pouvoir en 2013 du premier ministre Tony Abbott, élu sur le slogan « Stop aux bateaux ! » L’armée remorque systématiquement les bateaux de migrants qu’elle intercepte à proximité des côtes vers les eaux indonésiennes.

La politique australienne anti-immigration a créé des tensions avec Jakarta, mais, le ministre de l’immigration australien Scott Morrison, a assuré que la dernière mesure annoncée serait bénéfique à l’Indonésie. L’Australie veut, dit-il, que l’Indonésie « cesse de devenir un pays dans lequel [les migrants] attendent d’obtenir un visa pour l’Australie ». Peu convaincues, les autorités indonésiennes ont fait part de leur « grande préoccupation » et l’ambassadeur d’Australie à Jakarta a été convoqué au Ministère des affaires étrangères.

Voir aussi, sur E&R :

Sur l’immigration, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pourquoi pas la Papaouasie, qui est à coté, riche, sous peuplée.
    Faite un bagne et défrichez.

    Peu importe des indigènes locaux qui se baladent en étui pénien ?
    La République Islamique et Maçonnique se doit de civiliser ces gens, on ne se balade pas à poil !

     

    • #1045791
      le 02/12/2014 par j’vous l’dirais pas..
      L’Indonésie cherche une île pour y rassembler les migrants

      L’Indonésie est constituée de nombreuses iles.. c’est tout simplement sa réalité géographique..

      C’est le même principe que de mettre en Europe des clandestins dans des camps de rétentions (ouverts) comme le fut Sangatte à Calais avant qu’il ne soit démanteler.. N’oublions pas les rapports de force.. la Grande-Bretagne à fait démantelé Sangatte car ça ne convenait pas à l’establishment : les tabloïds faisaient tout un tapage médiatique alors le peuple British n’arrivaient pas à accepter la nouvelle armée de réserve pour travailler dans les kebabs (pas cher), les restos currys (pas cher), les bars (pas cher), les hôtels (pas cher).. bref tout ce que les British considèrent comme un droit (vivre pas cher).
      L’Australie veut bien introduire des nouveaux esclaves dans le marché du travail mais tous ces boat-people sont trop visibles.. Le gouvernement Australien et ses relais mettent la pression sur l’Indonésie afin qu’ils réunissent tout les indésirables sur une seule ile afin de concentrer géographiquement le problème sécuritaire.. Plus facile à gérer sur les radars australiens.
      Pour les indonésiens leurs iles possèdent de nombreux groupes distincts culturellement, linguistiquement et religieusement un équilibre précaire qui peut facilement être remis en question par l’arrivée importante de clandestins (bien plus qu’en Europe ou la majorité de la population est homogène)..


  • La Corse ?, l’ile du Frioul à Marseille ?, l’ile de Sein ?


  • L’ile de France suffira à accueillir tout ces "damnés de la Terre".