Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Islande veut redonner le monopole de la création de monnaie à sa banque centrale

Le gouvernement islandais envisage de retirer des banques la création monétaire pour la confier à la seule banque centrale de l’île. Dans un rapport de 113 pages commandé par le Premier ministre islandais, intitulé « A better monetary system for Iceland » (« Un meilleur système monétaire pour l’Islande » – voir ci-dessous), Frosti Sigurjonsson recommande au Framsóknarflokkurinn (Parti progressiste) au pouvoir de confier entièrement la création de l’argent à la banque centrale, avant de remettre cette prérogative au Parlement.

L’Islande veut ainsi mettre fin à un système qui s’est caractérisé par une série de crises, y compris la crise financière de 2008, qui a mis le pays en quasi-faillite.

Si ce plan est approuvé par le parlement islandais, il changera totalement la donne et apportera un changement radical dans l’histoire de la finance moderne.

On peut donc supposer que les banques commerciales du monde occidental doivent suivre cette initiative beaucoup d’attention, et d’inquiétude, dans la mesure où il vise à les déposséder d’un certain pouvoir.

Selon l’étude, à laquelle ont participé quatre banquiers centraux, l’île a connu plus de 20 crises financières de divers types depuis 1875, avec six crises graves qui se produisent environ tous les 15 ans. Sigurjonsson précise que ces passages de crise surviennent à des moments bien déterminés : « Le problème survient à chaque fois à partir d’une bulle de crédit pendant un cycle économique fort. »

Selon Sigurjonsson, les banques centrales n’ont pas le pouvoir de restreindre cet emballement du crédit, ce qui fait grimper l’inflation, favorise les prises de risque excessives et la spéculation, fragilise les banques et mène à des interventions coûteuses de l’État.

En Islande, comme dans les autres pays développés, la banque centrale contrôle l’émission des pièces et des billets, mais ce n’est pas elle qui est à l’origine de la création de la plus grande partie de la masse monétaire (« M1 »). Celle-ci provient des lignes de crédit que les banques octroient à leurs clients. La seule possibilité de la banque centrale, c’est de tenter d’influencer le rythme de cette création monétaire au travers de sa politique monétaire.

Le rapport indique ainsi que les banques commerciales en Islande ont créé environ 91 % de l’argent en circulation, comparativement à 9 % pour la banque centrale islandaise.

En vertu de la proposition nommée « Sovereign Money » (« Argent souverain »), la banque centrale islandaise deviendrait la seule instance ayant le pouvoir de créer de l’argent.

« De façon essentielle, le pouvoir de création de la monnaie est isolé du pouvoir de décider comment cet argent sera utilisé », a écrit Sigurjonsson dans sa proposition. « Comme pour le budget de l’État, le Parlement débattra sur ​​la proposition du gouvernement concernant la répartition de la monnaie nouvellement créée. »

Les banques poursuivraient leurs activités de gestionnaires des comptes et des transferts bancaires et elles agiraient comme des intermédiaires entre les prêteurs et les emprunteurs en matière de crédit.

Frosti Sigurjonsson est un homme d’affaires et économiste, et il est l’un des cerveaux à l’origine du programme d’allégement de la dette pour les nombreux ménages islandais qui se sont retrouvés en 2014 en situation de surendettement à la suite de la crise de 2008.

 

La réforme monétaire de l’Islande :

 

Voir aussi, sur E&R :

Sur le rôle des banques centrales dans l’économie moderne,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Là n’est pas l’essentiel : ce qui compte, c’est de valoriser le travail et de taxer lourdement la spéculation - le reste est secondaire...On peut très bien faire la même chose avec la banque de France : qu’est ce que cela changera ? si la spéculation n’est taxée qu’à hauteur de 20% et que le Travail supporte la plus grosse part de la fiscalité, je ne vois pas en quoi la Finance serait lésée....

    Et même, cela favoriserait le marché obligataire : on retrouverait les taux stratosphériques des années 60 et 70, quand les bons à 10 ans rapportaient 16% !!!

    Ne vous fiez pas à cette info : la petite Islande n’a pas les moyens de résister à la finance cosmopolite...

     

    • Le droit n’est au départ qu’une question de volonté de la part du pouvoir législatif...
      Pour ce qui est de l’utilité de cette réforme, on en reparlera quand l’effet de levier délirant que l’une de nos banques multinationale systémique a constitué en prêtant à n’importe qui pour n’importe quoi (et surtout jouer au casino) partout sur terre va la menacer de faillite et que l’état devra intervenir et faire une nouvelle "socialisation des pertes" pour éviter que des épargnants encore à moitié Français soient ruinés et que toute l’économie mondiale explose à la suite de notre banque.
      Pour info, les rumeurs chuchotent que la BNP serait 3eme du monde par le volume de ses actifs et parlent de quelques choses comme 40 000 milliards de prêt et pas forcément que de la première main dans le tas. Vous prêtez 1000€ à la banque en tant que particulier ou que banque centrale et ça lui donne légalement le droit de créer et de prêter 10 000€ utilisable à sa convenance sans que personne n’ai un quelconque droit de regard dessus.
      Les Islandais ont cherché à comprendre et ont très bien compris d’où était venu la crise de 2008 et ce n’est pas votre cas : la politique monétaire détermine la politique économique et budgétaire d’un état et figurez vous que c’est la politique budgétaire qui impose la politique fiscale. Pour décrypter ce jargon abscons disons que les états dépendent des banques privées, qui assurent la majorités de la création monétaire par leurs prêts, pour se financer et les banques privées réalisent la majorités de leurs profit par la spéculation boursière, donc si les états souhaitent continuer à pouvoir être financé, ils se doivent de faire plaisir aux banques en ne s’occupant pas de quoi que ce soit en matière spéculation, CQFD. La monnaie c’est du droit objectivé certes mais essentiellement par le pouvoir de corruption qu’elle exerce sur les individus...
      Je conclurai en disant : vive l’Islande ! Tout ce qui affaibli le pouvoir bancaire sera bon pour le citoyen moyen.


    • La réserve fédérale est une banque privée tenue par des particuliers qui a été créée en 1913 dans l’état du Delaware, par des familles de Bilderberg qui ont obtenu le droit, par la corruption de fonctionnaires, de créer la monnaie pour le gouvernement contre intérêts. Ces fondateurs ont réussi, à l’époque à prendre le pouvoir, non seulement sur le gouvernement américain et son peuple, mais aussi sur la population mondiale, au travers d’autre banque centrale similaire. Toutes les banques du G8 sont privées ! La plupart des taxes et des impôts n’existent que pour générer un esclavage par l’argent ! Ce n’est pas compliqué la mondialisation, plus tu as de dettes ou de crédit, plus tu es l’esclave d’une bande de ploutocrates et de banquiers polycentriques ! Et souvent, pour des décennies ! Lincoln, puis les Kennedy se sont pris une balle, parce qu’ils remettaient en cause précisément le pouvoir « mafieux » des banquiers.
      Le Contrôle de l’argent Rothschild Rockefeller – Reportage complet français
      https://www.youtube.com/watch?v=dad...


    • Je ne suis pas d’accord avec toi se libérer des chaines de l’usure c’est L’ESSENTIEL. Si la monnaie que nous créerons n’est plus une dette il ne sera plus mécaniquement nécessaire d’augmenter les impôts pour financer le remboursement de la dette.
      Et contrairement à ce que tu penses la sphère monétaire influence la sphère réelle à savoir le marché des biens et services et le marché de l’emploi.
      Le danger, qui selon moi n’en ai pas un, étant donné qu’il existe des parades et qui c’est déjà produit dans les années 70 c’est que l’on attaque notre monnaie.
      Pour se faire des états et ou des institutions financières étrangères rachètent des grandes quantités d’une devise national ( ce qui entraine l’augmentation du cours de cette devises), après cette étape ils se mettent à la revendre en masse, ce qui entraine une baisse des cours de la devise et est toujours source d’inflation. (C’est ce qu’ils ont fait récemment gontre le rouble) L’effet de l’inflation pour les ménages peut être amorti si les salaires sont indexés à l’augmentation du niveau général des prix. Cela n’est plus possible en france depuis que certain hommes de "gauche" ont faient passer une loi l’interdisant...

      D’une manière générale il faut 2 leviers pour que l’action d’un gouvernement puisse être efficient et efficace sur l’économie (raison pour laquelle les anglais ont gardé leur monnaie) :
      - le levier monétaire
      - le levier budgétaire

      Donc désolé camarade mais tu te trompes lourdement.

      Pour ceux que ça interrese je peux vous donner un lien vers un cours très clair sur le sujet.


    • @momo,
      ne demande pas, donne le lien, ça intéressera toujours quelqu’un et cela donne une source crédible à ton argumentation


    • Personnellement, je serais favorable à un système de taxation de la spéculation qui taxerait d’autant plus les bénéfices réalisés que la personne a conservé les actions peu de temps.

      Exemple :
      - Les bénéfices sont taxés à 99% si les actions sont revendues dans les 24h après les avoir achetées
      - à 90% si elles sont revendues dans la semaine
      - à 80% si elles sont revendues dans le mois
      - à 60% si elles sont revendues dans l’année
      - à 40% si elles sont revendues dans les 3 ans
      - à 20% si elles sont revendues dans les 10 ans
      - à 10% après cela

      Cela encouragerait les spéculateurs à conserver des actions pendant de plus longues périodes et à cesser de spéculer à court terme, ce qui est catastrophique pour l’économie.

      Les chiffres et les délais pourraient bien entendu être discutés et on pourrait avoir plus de paliers pour une taxation plus fine.

      Le problème c’est que c’est un système qui devrait être déployé dans le monde entier...


  • Courageuse initiative. Mais JFK est probablement mort d’avoir pris la même, entre autres.


  • Justement en parlant de l’Islande, hier j’ai cherché la constitution qu’ils sont censé avoir écrite grâce à la constituante. Je ne la trouve pas. où çà en est ?


  • Toutes les banques du G8 sont privées !

    Un serpent de mer du Net.
    Seule la FED est un organisme privé.
    La Banque de France est un organisme public, comme la banque d’Angleterre, comme la Banque Centrale Russe, etc.
    Vous confondez banque centrale a capitaux privé ( la FED ) et indépendance...........

     

    • Si les banques centrales que tu évoques sont publiques pourquoi l’état doit- il emprunter à des taux d’intérêts ruineux ?
      Ça tient pas debout ton histoire
      Étonnant de voir le niveau d’embrouille sur ce site concernant la monnaie à croire que les banquiers lisent assidûment ER


    • La Banque d’Angleterre est privé à 100%, elle appartient dans sa tres grande majorité à la couronne d’Angletesserre (cad à la famille royale) et en inorité DE BLOCAGE à la banque.... Rothschild !!!!!!

      Tu en doute achète le livre chez KK "Les secrets de la reserve federale" d’Eustace Mullins un chapitre est consacré à la banque d’ "Angleterre".....

      A plus....


    • Et pour la Banque de France, pas entièrement sûr que ce soit un organisme public... Selon Henri Guillemin, Napoléon aurait (par une forme de lâcheté) concédé l’usage exclusif du nom "Banque de France" à un banquier privé... Elle n’a donc pas été créée par l’Etat français. Il faudrait connaître la suite de son histoire...


  • Reste à savoir qui contrôle réellement la banque centrale islandaise


  • Pour répondre à paramesh,

    Le cours sur le modèle IS/LM explique très bien comment la sphère monétaire influence la sphère réelle. Je recommande à tous ceux qui souhaitent comprendre de le lire ce n’est pas si compliqué que ça. Une fois qu’on a compris ça il devient plus aisé de comprendre que nous priver de création monétaire revient littéralement à mettre en esclavage une nation entière.

    Cela permet aussi de comprendre la clef de voute de l’escroquerie de la construction européenne,qui avec une seule monnaie a mis toutes les nations européennes en esclavage. En effet la monnaie unique est le moyen par lequel les états européens sont tenus en respect, pourtant on nous l’a vendu comme le moyen de devenir plus fort, de peser au niveau international, force est de constater que ce n’est absolument pas le cas. Je me répète mais une fois qu’on a compris le modèle IS/LM on ne peut plus tomber dans le piège, je ne parle même pas de la BCE...car il faut commencer par le commencement.

    Je vous recommande tous les liens sauf wikipedia et autres source américano sionistes taper dans recherche modèle IS/LM et copier,coller toutes les infos que vous pourrez trouvez et essayer de les comprendre.

    Le savoir est une arme, vive la France libre


  • Une décision logique prise par un état qui refuse d’hypothéquer sa souveraineté et entend protéger les intérets de la population et non ceux des banquiers.


  • Eh bien esperons pour Frosti Sigurdjonsson et les islandais que celui-ci ne sera pas assassine comme tout plein de ses collegues dernierement aux USA ....


  • Si le peuple islandais compte aller jusqu’au bout de sa révolution, il ferait mieux de s’entendre à prendre des coups en retour (comme un attentat de nature inédite dans ce pays).
    Car la mafia bancaire n’est pas du genre à se laisser faire (en laissant faire des idiots utiles djihadistes).

    Soutien total aux islandais dans ce combat d’émancipation !


  • Y a des suicides, des accidents et des crises cardiaques dans l’air... Pas bon de prendre son os à la finance apatride.


  • L’islandais , peuple éminemment respectable ... Peu ou prou de charlie chez ces descendants de Vikings ....


  • Il suffit de se pencher sur l’affaire Enrico Macias qui a emprunté 30 millions (!) d’euros à une banque islandaise et qui est dans l’incapacité de les rembourser pour comprendre où mène la folie bancaire.


Afficher les commentaires suivants