Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’affaire Cambridge Analytica plonge Facebook dans une crise historique

Trump, fake news, "ingérence russe" : l’État profond déçu de la gestion de Zuckerberg ?

Aux États-Unis, les responsables politiques des deux bords réclament que le PDG du réseau social s’explique devant le Congrès, après les révélations sur l’utilisation des données personnelles.

 

 

Facebook affronte l’une des pires crises de son histoire. Vivement critiqué de part et d’autre de l’Atlantique, le réseau social a cédé 6,8 % en Bourse, lundi 19 mars, trois jours après les révélations du Guardian et du New York Times sur Cambridge Analytica, une entreprise ayant joué un rôle de premier plan dans la campagne présidentielle de Donald Trump. La société britannique est soupçonnée d’avoir, par l’intermédiaire d’un sous-traitant, siphonné les données personnelles de dizaines de millions d’Américains sur Facebook. Son patron, Alexander Nix est suspendu avec « effet immédiat dans l’attente d’une enquête complète et indépendante », a écrit Cambridge Analytica (CA) dans un communiqué.

 

 

La pression n’est pas seulement boursière, mais aussi politique. Le Parlement britannique, par la voix du président de sa commission sur le numérique et les médias, a fermement invité le PDG de l’entreprise, Mark Zuckerberg, à venir s’expliquer. « Nous sommes convaincus que vous comprendrez notre besoin d’entendre un représentant de Facebook de tout premier plan. Puisque votre résolution de début d’année est de "réparer" Facebook, j’espère que vous serez ce représentant », écrit le député conservateur Damian Collins.

 

Une pression politique croissante

Le réseau social a, par le passé, déjà envoyé des cadres répondre aux questions des parlementaires britanniques enquêtant sur les fausses informations. « Leurs réponses […] ont trompé la commission », tacle le député dans sa lettre. M. Zuckerberg a jusqu’au 26 mars pour répondre à cette convocation.

Le PDG américain a aussi été invité à s’expliquer devant le Parlement européen. « Facebook a besoin de clarifier devant les représentants de 500 millions d’Européens le fait que les données personnelles ne sont pas exploitées pour manipuler la démocratie », a écrit le président de l’instance, Antonio Tajani, sur son compte Twitter.

La commissaire européenne à la justice, Vera Jourova, compte de son côté demander « des clarifications à Facebook pour mieux comprendre ce problème », a-t-elle déclaré alors qu’elle se trouvait, justement, aux États-Unis pour aborder la question de la protection des données personnelles.

Mais c’est surtout aux États-Unis que Facebook joue gros. Alors que le réseau social est déjà sous forte pression politique concernant sa gestion de l’ingérence russe, cet épisode va apporter de l’eau au moulin de ceux, jadis inaudibles mais de plus en plus nombreux aux États-Unis, qui jugent les géants du numérique insuffisamment régulés.

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

Pour comprendre la crise Facebook, lire sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Facebook est un super outil d’espionnage et d’analyse de comportements, çà va très loin, donc soyons prudents avec ce site. Le mieux pour converser, c’est de se réunir en famille ou entre amis et de discuter de vive voix et, éventuellement de revenir au courrier à condition d’être sûr que la personne qui reçoit votre lettre ne la publie pas sur les réseaux sociaux. Nous sommes à l’ère de la suspicion et de la dénonciation... C’est désolant.

     

    • Revenir au courrier ? Au secours !
      S’il y a bien un service qui a été entièrement saboté, c’est bien le courrier
      Ou alors, ne pas passer par la poste, et même là...
      J’ai eu beaucoup trop de problèmes avec le courrier, y compris de gros problèmes, pour abonder dans votre sens


    • Messagerie cryptée. C’est légitime : quand on envoyait des lettres, il était interdit à un tiers de les lire. Et s’il le faisait, c’était un délit.


    • Pas d’accord avec vous, il existe à l’heure actuelle des moyens simple et efficace de protéger ses correspondances (boites mails chiffré, VPN, etc ....). Avant de prôner le retour au télégraphe, il serait peut-être temps de remettre en cause ses habitudes de consommation, car oui, Facebook, Google, Youtube sont des produits de consommation de masse et Il existe une quantité astronomique d’alternatives à ces services (et qui ne livre pas vos données personnelles au premier venu !). Petit exemple de ce que l’on peut faire : Humhub ( https://www.humhub.org/en ), c’est un facebook like open source "à installer soi-même", il suffit de l’installer chez un hébergeur lambda et voila vous avez votre Facebook perso (et parfaitement sécurisé).


    • J’utilise Tox, ca fonctionne pas trop mal, c’est crypté et une fois l’autre utilisateur contacté la communication ne passe pas par un serveur tiers (en plus d’etre cryptée)... y a des appli pour a peu pres toutes les plateformes...


  • Tout ça révèle vraiment le caractère "gauchiste du complot" et "le vote populaire" aux usa...hum !

    Grand temps de comprendre que le libéralisme et le capitalisme cachent autre chose

    Cybernetik uber alles

    https://www.francetvinfo.fr/monde/c...


  • La plus belle des prisons est toujours celle qui se trouve à ciel ouvert, sans portes et fenêtres et où le chaland se croit libre, musant au vent : jusqu’au jour où on lui apporte les photos de sa femme, de sa fille, de sa mère, de sa grand-mère, de son chien, de ses chattes et de son hamster, tous à poil, au milieu d’amis inconnus, pour finalement apprendre qu’on déblatère dans son dos mais sous ses yeux, depuis des lustres et qu’il a voté Trump et Poutine d’un like alors qu’il crêche sur l’île de Tristan da Cunha : libre...


  • Eine grosse plaisanterie que cette pseudo révélation !

    les merdias prennent vraiment la totalité des gens pour des buses... les médias ricains savent tout ça depuis toujours, FB n’est pas un réseau social, n’a jamais été cela, c’est juste le 1er outil de profilage consenti par les utilisateurs, lesquels sont juste des niais qui se mettent en scène ou croient faire partie d’une collectivité qui n’existe pas. Ce profileur numérique fonctionne à merveille pour le Grand Contrôle Marketing Planétaire et est utile pour les RG de tous les pays voyous (ceux qui foutent la merde partout, s’entend..)

    Cette fausse révélation arrive au moment où les "démocrates" ricains ont impérativement besoin d’affaiblir Trump. Obama et H. Clinton furent de grands utilisateurs des données FB pour leur propre campagne. Rien de nouveau à part faire de la mousse et une fois encore détourner l’attention des masses vers de l’écume puante.

    Enième vaguelette à la surface d’un monde où les vraies causes du merdier global sont noyées dans les bas fonds des manœuvres maléfiques dont les agitateurs restent bien planqués et hors de tout réseaux "asociaux" !

     

    • Sev,

      Brillantissime résumé, c’est tout à fait ça !

      Les abrutis drogués à ce truc, ne pourront se plaindre à l’avenir : cette saloperie existe depuis 2007, nous fûmes peu nombreux à l’époque, à comprendre la nocivité de ce système, et on nous rigolait à la face...les niais sont tellement persuadés de leur bien-fondé !

      J’ai l’honneur de ne jamais m’être inscrit sur ce truc, et d’avoir depuis 2007 tenté d’expliquer aux gens qu’il ne fallait pas utiliser cette drogue.

      visiblement, dorénavant les gens (enfin certains) commencent à comprendre !

      Que demain ce truc perde tous ceux qui le font vivre volontairement, en dévoilant leur vie, et M Montagne de sucre n’aura plus qu’à aller servir des hamburgers dans un MacDo !

      Ca lui apprendra peut-être à vivre, bien qu’il ne soit qu’un pantin, comme tant d’autres dans ce cinéma, ce mauvais théâtre mondial !

      N’utilisez plus ce machin, ni twitter, ni tous ces pauvres réseaux dits sociaux....c’est comme tomber dans la came, c’est jamais bon pour vous.

      Adishatz

      H/


    • #1925416

      Pas mieux !


    • #1926057

      En fait, le seul vrai problème, c’est la perte de millions de dollars. Sans quoi, cela n’aurait jamais posé problème !


  • J’aime bien Calvi lorsqu’il appel Facebook "liberté publique" mais mon pauvre Calvi "Facebook"n’a jamais était une liberté publique ,mais un tiroir à informations .Donc ce n’est plus de la liberté publique mais de l’espionnage sous couvert de liberté publique .Voila la supercherie .C’est un leurre ,le miroir aux alouettes .Dire que c’est journaliste, avec un cerveau d’adolescent .


  • Quel est le gros naïf qui croit encore que les données personnelles de dizaines de millions d’individus ne sont jamais exploitées par l’Empire ?

     

  • Pourtant le nom est assez explicite : Face - book : le livre des visages.
    Et non pas annuaire goyim voyons, rien à voir avec le Talmud !


  • Bien fait pour leur gueule à fasbouk ! Et aussi, pour les couillons qui se sont mis à poil, de leur vie privée, pour le seul plaisir, de faire comme les autres. Les autres c*** !

    Toutes ces saloperies, qui génèrent un tel engouement populaire, sont des expériences, pour apprendre comment mieux contrôler nos semblables et les faire obéir. Y penser de temps en temps, n’est pas chose superflue !


  • Fèces de bouc, défèque news,... tout ça a une petite odeur nauséabonde comme disait l’autre.


  • C’est l’évidence. Comment Facebook peut être autant valorisé sans ne rien vendre à ses abonnés. Que vend cette société et à qui ?

    Le souci est qu’une partie des bases de données reste chez leurs clients.

     

    • Le principe des réseaux sociaux est de vendre leurs données à des sociétés privées. Un fichier de données se vend une fortune à des sociétés de sondage, de marketing, à des gouvernements, industries pharmaceutiques, l’armée ou société d’armement....

      La moindre publicité mise sur un réseau social coûte aussi cher que celle émise sur un canal satellite ou presse/magasine papier.

      Vous décidez d’avoir des relations d’ami(e)s et étendre vos discussions avec x individus, toutes les informations que vous remplissez sur un réseau social sont exploitées dans le cadre d’ingénierie sociale. Ainsi, macreux a pu être élu par l’ingénierie sociale en faisant du porte à porte : les gens confiaient leurs pensées par rapport aux questions du questionnaire à remplir puis en fonction des résultats, macreux adaptait son discours pendant la présidentielle 2017 selon les données des questionnaires : ethnie, CSP, lieu, âge, religion, domaine....

      C’est aussi simple que cela : gagner un fric monstrueux par la gratuité ou prendre le pouvoir par l’utilisation de méta données. Génial comme concept : gagner une fortune comme argent de poche. Dans cette histoire qui se trouve le plus idiot : celui qui se dévoile complètement ou bien celui qui exploite ?


  • Quelle pitrerie à usage mondialiste : la démocratie n’a pas besoin des manipulations de fessebouc pour être un système dissimulé de domination des peuples qui y croient ( et des autres également ref : l’apport de la démocratie par l’armée US en Irak ou en Libye.,)


  • spectacle de la marchandise, tempête dans un verre d’eau, ça casse pas trois pattes à un canard !
    je sais pas vous, mais moi ça fait longtemps que je n’ai plus la tête coincée dans le cul !


  • Quel coup de théâtre, comment auront-on pu imaginer une telle chose de la part de facebook ?


  • Ce n’est pas nouveau et tout le monde oubliera comme les espionnage US à grande échelle, notamment des occupants du pouvoir en France et partout en Europe ou dans le monde.


  • Quand c’est gratuit, c’est VOUS le PRODUIT

    Comment peut on encore être sur cette daube ??????????

    Comment ?????

    Bien loin mon époque caramail.......

     

  • C’est le moment d’acheter des actions Facebook


  • J’ai comme l’impression que cette affaire est un écran de fumée cachant autre chose. Je ne crois pas trop à ce scénario où l’Empire attaque un de ses outils de surveillance et de contrôle de la pensée au nom de nobles principes...il semblerait plutôt que certains acteurs fassent monter en mayonnaise cette affaire qui n’en est pas une afin de contrôler de manière plus complète Facebook. En effet le pouvoir dans cette entreprise n’est pas absolutiste mais fonctionne comme n’importe quel autre système de domination avec des réseaux et des clans. De toute évidence il y a une petit guéguerre clanique...

     

    • Ou alors...
      Les faits que de plus en plus de gens commencent à se réveiller (sans toutefois être trop optimiste) et que la parole "complotiste" se répand sur ce même réseau, entre autres, les poussent à allumer un contre feu et faire d’une pierre deux coups :
      - Essayer de rabattre les moutons égarés en leur montrant, en tant que tierce, l’aspect ignoble de ****book qui vend leurs données au plus offrant et qui contribue de manière active dans le paysage politique (...), en insistant sur le fait qu’ils viennent de le découvrir avec toute la mascarade judiciaire à laquelle on assiste.
      - Établir un plan de repli au cas ou ça ne prend pas, en créant un bouc émissaire sur qui tout rejeter. La bonne nouvelle, c’est que dans ce cas ils seront obligés de sacrifier cette merde qui leur a tant servi, la mauvaise, c’est qu’ils vont essayer de prendre les devant et ****book fera alors pâle figure.

      Dans tous les cas, il est bon de les voir faire semblant car ils y sont contraints même si ce cas risque de faire jurisprudence dans la démarche visant à museler Internet.

      Ce ne sont que des théories mais qui sait.


    • Ecran de fumée ou encore une affaire à charge pour Trump et son élection ?
      Je crois que dans leur acharnement contre Trump, le ((( Deep State ))) engage tout le monde de leur tribu. Cette fois-ci c’est c’est le tour de Zuckerberg.

      La semaine prochaine, quand cette affaire dégonflera car fausse et sans intérêt, ils inventeront une autre chose. Le but ? Enerver et stresser Trump à tel point, que cela provoquera chez lui un infarctus du myocarde.

      Assassins ils ont été, assassins ils resteront.


  • Paradoxalement, c’est grâce à internet qu’une majorité d’internautes ont pris conscience de la nocivité des réseaux sociaux. Ils ont fini par s’en méfier et adoptent des attitudes réservées voire même réfractaires à l’endroit de ces nouvelles technologies à problèmes.
    Les managers des réseaux sociaux ont assimilé le phénomène et adoptent une nouvelle tactique de communication.
    En effet, "on peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut tromper le peuple tout le temps" Abraham Lincoln


  • Est-ce que c’est pas un truc pour faire tomber Trump par ricochet, ça ??


  • Ce qui est tout de même cocasse dans cette affaire : les médias et M. Lenglet arrivent à retourner l’info contre trump et poutine qui auraient profité de facebook pour manipuler les élections. Alors que nous savons tous que facebook grace à ses algorythmes promeut les sites progressistes américains et français (huffington post, konbini, obs, brut, france info, quotidien...) pour freiner et censurer la réussite des sites dissidents et russes.

    Alors que tout les analystes politiques vantaient la campagne d’obama pour justement avoir compris comment exploiter le bigdata, lorsque c’est Vincent Lapierre M, Breitbart et Russia Today qui comprennent les mécanismes nos journalistes qui ne sont pas au chomage deviennent de suite beaucoup plus nerveux.

    Facebook devient le monstre de Frankenstein de la syllicon valley, il faut l’abattre.


  • Ce détournement FB est peut etre une histoire de gros sous.
    FB vend 50 millions de fichiers a 100 euros le fichier sélectionné ca fait .... 5 milliards
    FB (ou FBI a peut etre deja fait ca dans le passé, peut etre plusieurs fois, là une balance a cassé cette histoire de pantalons a une jambe ...


  • Deja vu, House of Cards.


Commentaires suivants