Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’État va recruter des "personnes condamnées à des TIG" pour lutter contre la "cyberhaine"

La lutte contre la cyberhaine constitue logiquement le premier et principal volet du dispositif contre la haine et l’antisémitisme. S’il entend « proposer une initiative législative européenne pour imposer un retrait plus rapide des contenus illicites et renforcer le régime de responsabilité des opérateurs », le gouvernement va aussi modifier « sans attendre » la loi française, a indiqué hier le Premier ministre.

 

[...]

Des effectifs en plus pour PHAROS

La lutte contre la cyberhaine ayant besoin de moyens supplémentaires, le gouvernement prévoit de renforcer les effectifs de la plateforme de signalement de contenus illicites PHAROS. De même, des personnes condamnées à des travaux d’intérêt général pourraient être affectées, dans des associations, à des tâches de modération et de signalement de propos haineux.

Pour mieux prendre en compte les victimes et réduire le « chiffre noir » – phénomène selon lequel beaucoup d’actes racistes ne sont pas déclarés –, l’État va expérimenter dès septembre la création d’un réseau d’enquêteurs et de magistrats spécifiquement formés à la lutte contre la haine.

[...]

Ce plan national bénéficiera de « moyens sanctuarisés » par rapport au précédent, selon Édouard Philippe. Problème, relevé par les missions d’inspection de l’État : seuls 40 millions d’euros, sur les 100 annoncés en 2015 pour le premier plan, ont pu être identifiés.

Lire l’intégralité de l’article sur ladepeche.fr

À ne pas manquer, sur E&R :

Derrière la lutte contre la cyberhaine, la censure,
voir chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants