Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’allocution historique de Poutine : "Le but de cet Occident est de détruire notre pays"

Le président Poutine a signé le décret « Sur l’annonce de la mobilisation partielle en fédération de Russie ». L’annonce de cette mobilisation prend effet ce 21 septembre 2022. Au total, il est prévu de faire appel à 300 000 réservistes russes. Selon le chef du Kremlin, la mesure est nécessaire « pour protéger la Patrie, sa souveraineté et son intégrité territoriale, pour assurer la sécurité de notre peuple et des peuples dans les territoires libérés ».

 

Face au refus de l’Occident de vouloir retrouver la raison et de négocier la paix, Vladimir Poutine a décidé de passer à la vitesse supérieure.

« Dans sa politique anti-russe agressive, l’Occident a franchi toutes les limites. Certains politiciens irresponsables en Occident ne parlent pas seulement de plans visant à organiser la fourniture d’armes offensives à longue portée à l’Ukraine. De telles frappes terroristes sont déjà menées sur les colonies frontalières des régions de Belgorod et de Koursk. En temps réel, à l’aide de systèmes modernes, avions, navires, satellites, drones stratégiques, l’OTAN effectue des reconnaissances dans tout le sud de la Russie. À Washington, Londres, Bruxelles, ils poussent directement Kiev à transférer les opérations militaires sur notre territoire. Ne se cachant plus, ils disent que la Russie doit être vaincue par tous les moyens sur le champ de bataille, suivi de la privation de toute souveraineté politique, économique, culturelle, en général, avec le pillage complet de notre pays », a déclaré le président Poutine.

Nous avons traduit le discours du président Vladimir Poutine qui concerne la situation dans le Donbass et le déroulement d’une opération militaire spéciale pour le libérer du régime néonazi qui a pris le pouvoir en Ukraine en 2014 à la suite d’un coup d’État armé.

Chers amis !

Aujourd’hui, je fais appel à vous, à tous les citoyens de notre pays, aux personnes de générations, d’âges et de nationalités différentes, au peuple de notre grande patrie, à tous ceux qui sont unis par la grande Russie historique, aux soldats et aux officiers, aux volontaires qui combattent aujourd’hui sur les lignes de front, sont sur les postes de combat, à nos frères et sœurs — les résidents des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, des régions de Kherson et de Zaporojie et d’autres régions libérées du régime néonazi.

Il s’agira des mesures nécessaires et urgentes pour protéger la souveraineté, la sécurité et l’intégrité territoriale de la Russie, soutenir le désir et la volonté de nos compatriotes de déterminer leur propre avenir et de la politique agressive d’une partie des élites occidentales, qui luttent de toutes leurs forces pour maintenir leur domination. Pour cela ils essaient de bloquer, de supprimer tous les centres de développement indépendants souverains, afin de continuer à imposer grossièrement leur volonté aux autres pays et peuples, à implanter leurs pseudo-valeurs.

Le but de cet Occident est d’affaiblir, de diviser et finalement de détruire notre pays. Ils disent déjà directement qu’en 1991 ils ont pu diviser l’Union soviétique, et maintenant le moment est venu pour la Russie elle-même, qui devrait se désintégrer en de nombreuses régions, et régions mortellement hostiles.

Ils planifient de tels plans depuis longtemps. Ils ont encouragé des gangs de terroristes internationaux dans le Caucase, promu l’infrastructure offensive de l’OTAN près de nos frontières. Ils ont fait de la russophobie totale leur arme. Pendant des décennies, ils ont délibérément cultivé la haine de la Russie, principalement en Ukraine, pour laquelle ils préparaient le sort d’une base anti-russe. Le peuple ukrainien lui-même a été transformé en chair à canon et poussé à la guerre avec notre pays, la déchaînant, cette guerre, en 2014, utilisant les forces armées contre la population civile, organisant un génocide, un blocus, la terreur contre des personnes qui ont refusé de reconnaître le pouvoir qui a surgi en Ukraine à la suite d’un coup d’État.

Et après que le régime actuel de Kiev a en fait publiquement refusé une solution pacifique au problème du Donbass et, en outre, annoncé ses prétentions à l’arme nucléaire, il est devenu absolument clair qu’une nouvelle attaque à grande échelle, comme cela s’était produit deux fois auparavant, contre le Donbass était inévitable. Et puis, tout aussi inévitablement, il y aurait eu une attaque contre la Crimée russe – contre la Russie.

À cet égard, la décision d’une opération militaire préventive était absolument nécessaire et la seule possible. Ses principaux objectifs – la libération de tout le territoire du Donbass – ont été et restent inchangés.

La république populaire de Lougansk a déjà été presque complètement débarrassée des néonazis. Les combats dans la république populaire de Donetsk se poursuivent. Ici, pendant huit ans, le régime d’occupation de Kiev a créé une ligne profondément échelonnée de fortifications à long terme. Leur assaut frontal aurait entraîné de lourdes pertes, de sorte que nos unités, ainsi que les unités militaires des républiques du Donbass, agissent systématiquement, avec compétence, utilisent l’équipement, protègent le personnel et libèrent progressivement les terres de Donetsk, débarrassent les villes et villages des néonazis, viennent en aide aux personnes que le régime de Kiev a transformées en otages, en boucliers humains.

Comme vous le savez, des militaires professionnels sous contrat participent à l’opération militaire spéciale. Des formations volontaires se battent également à leurs côtés : des personnes de nationalités, de professions, d’âges différents sont de vrais patriotes. À l’appel de leur cœur, ils sont venus à la défense de la Russie et du Donbass.

À cet égard, j’ai déjà donné des instructions complètes et dans les plus brefs délais au gouvernement et au ministère de la Défense pour déterminer le statut juridique des volontaires, ainsi que des combattants des unités des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. Il devrait être le même que celui des militaires réguliers de l’armée russe, y compris le soutien matériel, médical et les garanties sociales. Une attention particulière devrait être accordée à l’organisation de l’approvisionnement des formations de volontaires et des détachements de la milice populaire du Donbass en matériel et équipement.

Au cours de la mise en place des principales tâches de protection du Donbass, nos troupes, sur la base des plans et des décisions du ministère de la Défense et de l’état-major général sur la stratégie générale d’action, ont également libéré des néonazis des territoires importants des régions de Kherson et de Zaporojie et un certain nombre d’autres régions. En conséquence, une ligne étendue de contact de combat a été formée, qui s’étend sur plus de mille kilomètres.

Ce que je veux dire publiquement aujourd’hui pour la première fois : déjà après le début de l’opération militaire spéciale, y compris les pourparlers d’Istanbul, les représentants de Kiev ont réagi très positivement à nos propositions, et ces propositions concernaient principalement la garantie de la sécurité de la Russie et de nos intérêts. Mais il est évident que la solution pacifique ne convenait pas à l’Occident, c’est pourquoi, après la conclusion de certains compromis, Kiev a en fait reçu l’ordre direct de perturber tous les accords.

L’Ukraine a commencé à être encore plus gorgée d’armes. Le régime de Kiev a lancé de nouveaux gangs de mercenaires étrangers et de nationalistes, des unités militaires entraînées selon les normes de l’OTAN et sous le commandement de facto de conseillers occidentaux.

Dans le même temps, le régime de répression dans toute l’Ukraine de ses propres citoyens, établi immédiatement après le coup d’État armé de 2014, a été renforcé de la manière la plus sévère. La politique d’intimidation, de terreur et de violence prend des formes de plus en plus massives, terribles et barbares.

Je tiens à souligner que nous savons que la majorité des personnes vivant dans les territoires libérés des néonazis, et ce sont avant tout les terres historiques de Novorossia, ne veulent pas être sous le joug du régime néonazi. À Zaporozjie, dans la région de Kherson, à Lougansk et à Donetsk, ils ont vu et voient les atrocités commises par les néonazis dans les zones occupées de la région de Kharkov. Les héritiers de Bandera et les punisseurs nazis tuent les gens, les torturent, les jettent en prison, règlent leurs comptes, sévissent, tourmentent les civils.

Plus de sept millions et demi de personnes vivaient dans les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, dans les régions de Zaporojie et de Kherson avant le déclenchement des hostilités. Beaucoup d’entre elles ont été contraintes de devenir des réfugiés, de quitter leur foyer. Et ceux qui sont restés – environ cinq millions de personnes – sont aujourd’hui soumises aux tirs constants d’artillerie et de roquettes des militants néonazis. Ils frappent des hôpitaux et des écoles, organisent des attaques terroristes contre des civils.

Nous ne pouvons pas, nous n’avons aucun droit moral de livrer des personnes proches de nous pour être déchirées par des bourreaux. Nous ne pouvons que répondre à leur désir sincère de déterminer leur propre sort. Les parlements des républiques populaires du Donbass, ainsi que les administrations militaro-civiles des régions de Kherson et de Zaporojie, ont décidé d’organiser des référendums sur l’avenir de ces territoires et se sont tournés vers nous, la Russie, pour nous demander de soutenir une telle démarche.

Permettez-moi de souligner que nous ferons tout pour assurer des conditions sûres pour la tenue de référendums, afin que les gens puissent exprimer leur volonté. Et nous soutiendrons la décision concernant leur avenir, qui sera prise par la majorité des habitants des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, des régions de Zaporojie et de Kherson.

Lire la suite de l’article sur lemediaen442.fr

Un tournant historique, sur E&R :

 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Même Cnews tape sur la Russie. Mais au fond, on ne sait rien de ce que pensent vraiment les peuples européens.
    Iront ils au combat pour quelque chose qui ne les concerne pas.

     

    Répondre à ce message

    • " ...qui ne les concerne pas ..." Desolé , vu l’amplitude de ce qui se joue , des artistes à la manœuvre , et de la couleur de l’horizon , je dirais que seuls les morts ne sont plus concernés . Ensuite , s’il faut se battre , ça dépend du narratif que l’on épouse . Lequel est juste et droit ? Où est la véracité ? Par contre cette question ne se pose pas au milieu d’une bataille , d’un bombardement , du cahos . Qui n’est pas concerné ?

       
    • Ils sont bien parti en 39 pour la Pologne ! Ils partiront en 2023 pour l’Ukraine ! Résultat : s’en prendre plein la gueule pour pas un rond et renforcer son esclavage !

       
  • Dans la bagnole dans laquelle je me trouvais cet après-midi, France Info tournait en boucle : et l’on nous faisait accroire que ce discours de Poutine était l’expression d’une inquiétude, vu la contre-offensive ukrainienne et la reprise de territoires (pour lesquels la Russie n’aurait pas lutté) ardemment repris à l’ennemi, disait-on.
    Qu’il craignait pour son pouvoir... et toutes les joyeusetés.

    En général et lorsqu’il m’arrive de m’exprimer sur le même ton envers quelques détracteurs infects ou malpolis (dont je connais la puissance de feu), je m’inquiète surtout de ce qui pourrait leur arriver et qui me mènerait, à minima, en correctionnelle.
    Ce qui vaut coup de semonce, en quelque sorte.
    Vient ensuite l’évocation d’une forme de ZDHS personnelle, à laquelle se prête l’Article L4123-12, tout aussi personnifié, en cas de légitime défense.

    Alors, de la part d’un gaillard à la tête de 150.000.000 de péquins sous sa bienveillance...

     

    Répondre à ce message

  • Ce qu il me semble sur, c est que par l ukraine, il y aura bien un accord de vienne, mais que l ukraine rentrera amputée dans l union européenne.
    Et par rapport à une capacité au-delà des céréales pour la pac ( odessa ou pas), cela semblera qd même difficile avec l energie faisant l economie acceptable pour les croissances escomptées dont certains paradigme font leurs lits.

     

    Répondre à ce message

  • Les atlantistes basés aux États-Unis et leurs relais politico-médiatiques en Europe utilisent l’Ukraine pour faire la guerre à la Russie, sans aucune considération (malgré le discours) pour le peuple et les soldats ukrainiens qui servent de chair à canon sur le terrain… Apparemment ils seraient prêts à faire de même avec les peuples européens : c’est déjà le cas sur le front économique où les sanctions contre Poutine sont aussi stupides et couteuses que les attaques frontales de l’état-major otano-ukrainien contre les positions russes, mais ça ne les gêneraient pas que nos pays s’impliquent aussi militairement et au détriment de l’Europe (que les les EU viendraient sauver à la fin et en tirant les marrons du feu sur le plan économique et politique)… Avec toute la mauvaise fois qui caractérise cet "empire du mensonge" (et de la manipulation des foules), on entends des déclarations provocatrices de va-t’en-guerre, y compris en haut lieu comme la nouvelle 1ere ministre Britannique et devant cette détermination occidentale affichée et toutes ces provocations il serait interdit de répondre sous peine d’inversion accusatoire (ça serait ce fou de Poutine qui menacerait unilatéralement de l’utilisation d’armes nucléaires) ! On espère que cette imposture atlantiste s’effondrera d’elle-même avant d’avoir pu causer une catastrophe sur la planète !

     

    Répondre à ce message

  • Françaises, Français, je vous souhaite par anticipation de joyeuses fêtes de Noël et vous présente mes meilleurs vœux de bonheur et de réussite pour 2023.

     

    Répondre à ce message

  • Les mêmes qui ont fomenté les 2 précédentes guerres. Les mêmes.

     

    Répondre à ce message

  • #3034190

    Cardons espoir !

    Pour l’instant, seule la fermeture totale des approvisionnements de matières premières est à l’étude.

    La mobilisation de la réserve est un acte "conservatoire", presque de communication pour faire comprendre à VDL et EM que l’inévitable étape suivante c’est la fermeture totale de toutes les matières premières à destination de l’UE.

    Pour vous donner une idée du choc civilisationnel que cela va signifier pour les bobos vegans du marais : en 1942, les prelèvements sur le PIB de l’Allemagne sur la France occupée était de 40% du PIB (100% de tout ce qui pouvait être pris avant la version "famine polonaise").

    Eh bien la fermeture du robinet énergéique, ce sera pire.

    Et Poutine vient d’annoncer à l’OTAn que ça commençait le 22 septembre.

    C’est quand on aura épuisé nos réserves stratégiques, donc au printemps ?, que la mobilisation de la réserve ne sera plus une affaire de com, "un effet d’annonce" mais un acte de guerre.

    Quand on n’aura plus ni vivres ni essence, que le peu de troupes opérationnelles qui nous restent seront engagées dans des guerres du M.O. qui ne sont pas les nôtres, alors commencera l’invasion, façon "opération spéciale d’Ukraine".

    Et donc forcément à partir de ....mai 2023.

    Courage : avant les bobos du Marais mourront comme des mouches, de faim et de froid, égorgés (et violés) par leurs clandos qui ne leur pardonneront jamais d’avoir fait le voyage pour trouver des assiettes vides.

    Mais aussi, prenez bien soin de vous, vous tous qui avez voté "parce-que-c’était-irresponsable-de-ne-pas-voter" : l’esprit Daladier sera votre tombeau.

    Car Dieu vomit les tièdes.

    Les autres ne vous inquiétez pas !

    Car il n’y a que 2 camps,

    Celui de la Jerusalem et celui de Babylonne
    Celui de la France et celui des mondialistes
    Celui du Christ et celui de Marianne.

    Dans le second ils sont déjà morts.

     

    Répondre à ce message

  • c’est malheureux à dire mais si on regarde la situation froidement, la Russie est dans une mauvaise passe.
    La situation est intenable pour la Russie. L’empire russe sera divisé en nations hostiles les une aux autres (diviser, régner)

    Dans cette opération spéciale, la Russie à terme a perdu dans tous les cas de figure :

    1- La Russie gagne militairement en Ukraine. Les sanctions et les ressources colossales nécessaires pour reconstruire le sud de l’Ukraine , sans compter les attentats divers et variés qui ne manqueront pas, ruineront à la longue la Russie , le peuple russe ne va pas accepter, des régions entières voudront quitter la fédération

    2- La Russie perd, les occidentaux lui imposeront des dommages de guerre colossaux pour la ruiner, pareil des régions entières de la Russie fédérale demanderont à quitter le paquebot pour échapper à la ruine.

    Les objectifs importants :
    - contrôler les ressources immenses de la Russie
    - cantonner l’expansion géostratégique de la Chine à l’Asie de l’est

    En effet si la Russie n’est pas démantelé, c’est le continent eurasien qui dominera le monde : A l’ouest l’Allemagne , au milieu la Russie, à l’Est la Chine (regarder une carte)
    Dans ce triumvirat très complémentaire économiquement, la Chine serait bien evidemment le leader, les anglo-saxon n’en veulent pas car ils perdraient leur suprématie.

     

    Répondre à ce message

    • Nounouchette ou nunuchel ?
      Et pourtant, la Russie va gagner, car la situation n’est plus du tout la même qu’avant les deux guerres mondiales.
      Il vaut mieux tenter de s’adapter à ce cas de figure que pousser les gens à un défaitisme ou à une illusion d’éternité.
      C’est simple, les choses telles qu’elles sont en Occident ne peuvent pas durer.
      On ne guérit pas la nécrose, c’est comme ça.
      La vie revient comme ci ou comme ça, mais elle revient, et la feuille morte s’enfonce dans la terre.
      visons le printemps plutôt que de nous accrocher à l’automne en pensant qu’il va durer toujours.
      Faut pas trop écouter l’ennemi qui carillonne à vos oreilles !
      Maudit sois-tu carimenteur !

       
    • Pour reconstruire, il faut de l’acier, du béton .

      Tout ça coûte beaucoup en France car il ne s’agit que d’énergie. La Russie possède les mines, le pétrole et le gaz.

      De plus la Russie ne se trimbalent pas un boulet de 17 millions de retraités, 2 millions de foyers au RSA et 1 million de foyers percevant l’AAH...
      Leur système est dure mais sain et résiliant.

      Ce peuple n’est pas cocooné. Par contre, même pauvre il a encore accès à des plaisirs et des loisirs.
      95 % des gens ont une maison de campagne (datcha) qui sont souvent mieux que 3/4 des pavillons qui sortent de terre.

      L’eau, le gaz et les energies coûtent peu.

      Pour ces raisons, une victoire militaire entrainera des besoins de reconstruction qui ne ruineront pas la Russie. De plus ça va plutôt galvaniser la population.

       
    • Ils ont déjà calculé aujourd’hui que l’invasion russe en Ukraine a coûté plus de 1000 milliards de dollars..
      Le dédommagement est en marche contre la Russie..

       
    • "En effet si la Russie n’est pas démantelé, c’est le continent eurasien qui dominera le monde : A l’ouest l’Allemagne , au milieu la Russie, à l’Est la Chine (regarder une carte)
      Dans ce triumvirat très complémentaire économiquement, la Chine serait bien evidemment le leader, les anglo-saxon n’en veulent pas car ils perdraient leur suprématie."

      Ce que vous concluez là me semble très juste. Et c’est clair que les ennemis de la Russie vont entretenir la déstabilisation du Donbass et autres régions par des attentas et toute attaques dont les services américains savent très bien faire.

      Et vous avez raison pour la Russie la situation est plus que délicate mais voyons voir comment vont évoluer les choses car pour l’instant elle n’a déployé militairement que très peu d’effectif ce qui représente je crois 10% de sa force d’armée. Voyons voir ce que vont donner les referendums des républiques du Donbass, et si elles veulent leur indépendances et un éventuel rattachement à la Russie, nous verrons alors comment l’occident traitera ces résultats.

      lCela dit, il est clair que nous rentrons dans une nouvelle phase dans laquelle l’occident officialise ses intentions de guerre à l’égard de la Russie en renforçant l’Ukraine et ses mercenaires d’armes et matériels en tout genres. Cela est très distinct quand on voit les discours de Vonder Leyen Alien ! et de Macron... Ils sont clairement pour la guerre, la paix n’est pas dans leur bouches, ce qui pour nous n’est absolument pas rassurant.

      Mais bref, une nouvelle phase démarre, les différents camps se distinguent de plus en plus, et puis comme le disait un article d’ER, tout les conflits latents des autres nations se dégèlent et viennent déstabiliser encore plus l’ordre mondial. En Iran ça pète, l’Arménie se tape à nouveau avec l’Azerbaïdjan, Afrique du sud, Amérique centrale et puis toutes les tensions maintenues sur les peuples qui se fragilisent d’autant plus.

      La Russie passe à la vitesse supérieure, c’est donc aussi l’ordre mondial qui s’accélère avec toutes ses conséquences, à mon humble avis.

       
  • Pourquoi relâche t il 108 membres du régiment Azov ? Je ne comprend plus rien ? C etait pas eux qu ils etaient allé cherché ?

     

    Répondre à ce message

  • Je ne comprends plus ceux ou celles qui disent ’’gardons espoir’’, une tel aveuglement de béni oui-oui est hallucinant alors que tous le feux sont au rouge.

    Nous allons récolter ce que l’on mérite dans cet occident de fous, mais ceux qui opèrent depuis des siècles cette destruction pour garder leur domination vont subir l’enfer dans l’au delà. Peu m’importe de mourir, dieu me connait mieux que je ne me connais et il sait ce que j’ai dans le coeur. Mais il sait aussi ce que ces fous qui ne croient pas en dieu, ont dans le coeur : le néant et la folie.

    De toute façon, vu le programme de Davos sur la population, autant tout détruire. Et que les béni oui-oui se taisent, ça nous fera du bien.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents