Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’appauvrissement généralisé comme projet de société

Olivier Berruyer sur BFM Business

 

Sur les difficultés rencontrées par les entreprises pour obtenir des crédits des banques et le gel des salaires en France pour 3 ans :

 

Sur le retour aux monnaies nationales et la dévaluation :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1039117

    tant que la question de la création monétaire ne sera pas posée, précisément sur pourquoi la monnaie est créée par les banques privées par les crédits, rien n’ira mieux pour les 99.9999%
    tout dépend de ca, donc tout ce blabla c’est du pipeau
    mais j’écoute quand même...

     

    • Un truc que je viens d’apprendre, 85% du marché de l’épargne est dans les filets des grandes banques nationales en France.
      + Lagarde qui a encouragé à la saisie de l’épargne au cas où.

      Le braquage sera très facile, quelques clics de souris et voila t’es pauvre.


    • Alors comment expliques-tu la situation du Japon ? Pays ayant pourtant le contrôle de sa création monétaire. Idem concernant les E.U.


    • @Fran6,

      C’est pas le tout d’imprimer de la monnaie de singe ou de faire des crédits, faudrait savoir qui en bénéficie, et, au Japon comme ailleurs, la planche à billet ne marche pas au profit des Japonais. Le Japon étant la Geisha des Sionoamerloques.


    • #1039907

      La dévaluation ou la création monétaire qu’elle soit faite par l’Etat ou les Banques sert juste a sod*mis*r a sec les épargnants...
      La planche a billet est un non sens seul l’étalon Or est dans le concret.
      La monnaie est une chose trop importante pour foutre ça dans les politiques.


    • à Nicolas Tesla, pour être épargnant, faut déjà avoir un boûlot, et surtout, avoir un bon salaire pour épargner...

      Il a totalement raison pink flying, t’en que la création monétaire n’est pas remise à l’Etat, on est dans la mouise. Quand à ceux qui compare la France aux USA ou Japon, j’ai envi de leur dire, ont-ils des services publics aussi important que chez nous aux USA et Japon ? On est en train de nous pousser de force par la dette à l’ultra libéralisme comme chez eux. Les comparaisons idiotes avec ces deux pays n’ont aucun sens, surtout que vous nous les citez comme mauvais exemples, et pourtant on nous pousse à devenir comme eux... tout au privé.

      Il serait grand temps que l’on redevienne souverain par rapport à notre monnaie.


  • C’est quelque chose en marche depuis au moins 15 ans.
    Dans les entreprises de services informatique (SSII), le fait de sous-traiter avec des indiens et des nord-africains, induit une logique pour les patrons de se dire "Mais, si ces gens là-bas, peuvent vivre avec si peu tout en étant compétents et archi-diplômés, pourquoi je dois payer ces mecs qui passent leur temps à la machine à café à des niveaux pareils ?"
    Petit à petit les salaires n’augmentent pas et par conséquent le niveau de vie baisse. Les jeunes sont toujours embauchés à des taux ridicules, ce qui fait qu’ils mettront une éternité avant de rattraper un niveau décent. Comme ça on fait porter les défaillances de la génération actuelle en activité sur celle des parents ou grands parents, trop grassement payés à leur goût.

    C’est ni plus ni moins qu’un projet sioniste. J’ai eu suffisamment de patrons ou chefs de service appartenant à la communauté élue pour savoir de quoi je parle. Leur réponse à vos demandes d’augmentation de salaire étant invariablement "Vous gagnez trop"


  • Ouais dettes publiques :: : genre : je reviens de voyage ce jour et dans le train (sans vouloir stigmatiser....) une dame africaine n’a pas de billet de train mais présente comme papier d’identité l’aide médicale, et par conséquent l’aide sociale, moralité a une amende qu’elle ne paiera pas... mais le bilan, qui paie toutes ces aides ???? Comme disent ces messieurs ce pays crève de dettes et pour cause.... mes impôts aussi.....


  • Parlons de la réparation de la France : forcément, ce sont les familles les plus anciennes sur le territoire français qui ont le plus souffert de l’occupation du capitalisme de l’humain devenu dément, et forcément, ce sont les derniers arrivés qui ont le moins enduré le calvaire de la France, par conséquent, les familles françaises les plus anciennes percevront une répare-à-Sion plus conséquente que les éléments récents sur le territoire français car, c’est au pays d’origine de compenser la différence entre naître et vivre sur son sol et naître sur un sol et en être expulsé.
    Pour finir mon propos, l’Amour, c’est le dévouement dans la dévotion (dévot-Sion).
    La sexualité dans l’Amour, c’est la fusion de deux esprits et de deux corps dans un même désir mutuel.
    Le couple, c’est à la fois la relation bi-polaire homme-femme et la relation bi-polaire Créateur-création (créer-à-Sion).
    Que La Paix soit avec nous dans l’Esprit de notre Père céleste et dans l’Amour de notre Mère terrestre !


  • Le pire c’est ce sur quoi se termine cette émission, quand on sait tout ce qui a été fait pour ANEANTIR la sidérurgie Française au cours des 30 dernières années, pour finir à genoux dans la poche d’un Indien. C’est de la folie pure et simple, un gâchis monstrueux, une trahison dramatique perpétrée par des pervers névrotiques et incompétents ; des pourris. Et c’est ça qui ’dirige’ catastrophiquement ce Pays. On est sensé avoir envie de participer de cette boucherie rythmée comme un supplice chinois ?

     

  • C’est bon pour israel.


  • Quelle tete de winner ce pigeat.. on remarque que personne ne répond aux arguments d’Olivier Berruyer, et que ce petit bourgeois de l’ENA au sourrire narquois qui n’a aucune connexion avec le peuple et qui doit vivre une vie de luxe vient prêcher l’appauvrissement pour pouvoir rebondir.. à foutre dehors avec Hollande..


  • #1040318
    le 25/11/2014 par voyez vous ? Pas du tout !
    L’appauvrissement généralisé comme projet de société

    Faut il accepter un appauvrissemnt généraliser ?

    On va se faire Chyprioter comme dirait Olivier Delamarche.


  • Goldmann Sachs a demandé une baisse des salaires de 30 % en France et tout est mis en œuvre pour atteindre cet objectif .Et dire que certains gogos croient encore au pouvoir des politiques qui ont trahi le peuple au profit de l’oligarchie financière .C’est de la haute trahison et les politiques risquent de payer très cher leur corruption et leur soumission .


  • Mérindol, le même qui après avoir fait perdre 800 Millions d’Euro au Groupe Casse d’Epargne en 2008, et qui est parti la queue basse avec un gros chèque au passage, le voila qui repointe le bout de son nez en 2014 en se présentant comme une alternative à l’économie !
    Oh putain ça fait du bien de se marrer un bon coup !


  • #1041372

    Il me font bien rire tous ces trop-payés qui réclament du sang et des larmes pour le petit peuple mais pas pour eux. L’autre embourgeoisé de l’ENA qui veut serrer la ceinture aux Français qui ne comprennent rien à l’économie, et qui ne comprennent donc pas que c’est bon pour eux ! jawohl Herr Pigeat ! Un commentateur a mentionné le fait que Mérindol a été a l’origine d’une perte monumentale à la Caisse d’Épargne (pardon la Casse comme il ou elle dit). Encore une fois quelqu’un de très bien placé et de droit dans ses bottes pour nous parler de sacrifices et d’efforts à faire pour nos générations futures.

    Je comprend la posture d’Olivier Berruyer, son comportement verbal semble juste indiquer CIRCULER Y A RIEN À VOIR CES MYTHOMANES SE MOQUENT DE VOUS !!!


  • Après les Coinoga, Cofidis etc.. pour les particuliers avec les crédits à la consommation aux taux fabricateurs des surendettés, nous voilà donc pour les PME. Ce n’est qu’un madoffisme nouveau que l’on veut nous re-servir.


  • Quelle coïncidence !
    C’est exactement ce qui est écrit dans les "recommandation de la commission européenne faîtes à la France pour l’année 2014".

    Disponible sur le site officiel de la commission, 63 pages de recommandations (dixit obligations), que nos dirigeants s’appliquent à mettre en oeuvre sans broncher : http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/...

    Voici ce que nous pouvons lire dans ce rapport menant intrinsèquement la politique de la France :

    - Pour le gel du coût du travail, est cité :
    "La réforme prévue actuellement envisagée devrait être adoptée avant la fin de cette année et rééquilibrer durablement le système en 2020 au plus tard, en évitant toute nouvelle augmentation du coût du travail."

    - Pour la baisse du coût du travail sur les bas et moyen salaires, est cité :
    "... dans le cadre du pacte de responsabilité et de solidarité, des mesures supplémentaires de 10 milliards d’EUR d’ici 2016, destinées à réduire le coût du travail. La ventilation de ces mesures est la suivante : 4,5 milliards d’EUR pour les bas salaires (entre 1 et 1,6 fois le salaire minimum), 4,5 milliards d’EUR supplémentaires pour les salaires moyens (entre 1,6 et 3,5 fois le salaire minimum) et 1 milliard d’EUR pour les indépendants."

    - Pour la relance de l’exportation (en baissant les salaires), est cité :
    "En particulier, le Conseil a insisté sur la nécessité de réduire le coût du travail, de veiller à ce que l’évolution du salaire minimum favorise la compétitivité et la création d’emplois, d’encourager l’innovation et de renforcer la concurrence dans le secteur des services en mettant tout particulièrement l’accent sur le secteur du détail et sur les industries de réseau."

    - Et enfin pour les exonérations fiscales des bas salaires (que la commission tente de geler, voire dispenser), est cité :
    "S’il ressort généralement des évaluations des mesures adoptées en faveur des bas salaires que ces mesures ont une incidence positive sur l’emploi, la conclusion en ce qui concerne leur effet sur la productivité et la compétitivité est plus ambiguë."

    - Suivi de :
    "En particulier, un renforcement de la progressivité des cotisations à la sécurité sociale risquerait d’entraîner une distorsion en ce qui concerne les encouragements à augmenter les salaires et les compétences des travailleurs"

    La machine est lancée droit dans le mur de la pauvreté, tombant ainsi dans le torrent de la guerre civile. Merci Wall Street.


Afficher les commentaires suivants