Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’armée prend le pouvoir en Birmanie, la dirigeante Aung San Suu Kyi arrêtée

L’armée birmane a pris le pouvoir lundi 1er février lors d’un putsch contre le gouvernement démocratiquement élu d’Aung San Suu Kyi, arrêtée de même que d’autres hauts représentants de son parti la Ligue nationale pour la démocratie (LND) lors d’opérations menées à l’aube.

 

 

L’armée birmane a annoncé ce lundi qu’elle décrétait l’état d’urgence pour un an dans le pays après avoir arrêté plus tôt dans la journée plusieurs hauts dirigeants en réponse à ce qu’elle dénonce comme une fraude lors des élections législatives de novembre dernier.

Le pouvoir est transféré au commandant en chef de l’armée, le général Min Aung Hlaing, a indiqué l’armée dans un discours diffusé sur sa chaîne de télévision.

Le porte-parole de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) au pouvoir a déclaré plus tôt à Reuters que la dirigeante Aung San Suu Kyi et plusieurs hauts représentants du parti ont été arrêtés à l’aube.

Les lignes téléphoniques de la capitale Naypyitaw et de la plus grande ville du pays Rangoun semblaient coupées, tandis que la télévision publique a cessé de diffuser, évoquant sur Facebook des « problèmes techniques ».

 

 

​Le nouveau Parlement devait siéger dans la journée pour la première fois depuis les élections législatives remportées massivement par la LND, un scrutin considéré comme un référendum sur le gouvernement démocratique d’Aung San Suu Kyi.

Selon des témoins, des dizaines de soldats ont été déployés devant la mairie de Rangoun et les services de téléphonie mobile de la ville, dont les connexions internet, ne fonctionnaient plus. L’accès à internet a fortement chuté dans les premières heures de la journée, a indiqué le service NetBlocks qui fournit des données sur les activités en ligne.

 

 

​Aung San Suu Kyi, le président de la LND Win Myint et d’autres cadres du parti ont été « pris » aux premières heures de la journée, a déclaré par téléphone à Reuters le porte-parole.

Ces arrestations sont survenues après plusieurs jours de tensions croissantes entre le gouvernement civil et l’armée, laissant craindre un coup d’État.

 

Plusieurs jours de tensions

Aung San Suu Kyi, 75 ans, lauréate du prix Nobel de la paix, est arrivée au pouvoir en 2015 à l’issue d’une victoire massive lors des élections législatives, faisant d’elle une héroïne de la démocratie après plusieurs décennies de règne de l’armée.

L’image de Suu Kyi sur la scène internationale a toutefois été ébranlée par la campagne de répression lancée par l’armée birmane en 2017 contre la minorité musulmane des Rohingya.

 

 

​Les tensions dans le pays se sont amplifiées la semaine dernière quand un porte-parole de l’armée a refusé d’exclure l’hypothèse d’un coup d’État, tandis que le général Min Aung Hlaing avait soulevé la possibilité d’abroger la Constitution.

Par la suite, l’armée avait semblé faire machine arrière, assurant le 30 janvier qu’elle respecterait et protégerait la Constitution.

En amont de l’entrée en fonction de la nouvelle législature, des chars d’assaut avaient été déployés la semaine dernière dans certaines rues tandis que des manifestations en soutien à l’armée avaient été organisées dans plusieurs villes.

La commission électorale birmane a rejeté jeudi les accusations de fraude électorale formulées par l’armée, confirmant les résultats des élections législatives.

La Constitution publiée en 2008 après des décennies de pouvoir militaire prévoit que l’armée dispose de 25 % des sièges au Parlement et contrôle trois ministères clés au sein de l’administration d’Aung San Suu Kyi.

Analyse du cas birman

 






Alerter

65 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Un prix Nobel de la paix arrêté ? Merde, quand même ! Et Obama il est toujours libre ?
    Je ne suis pas sûr que ça fera réfléchir ceux qui ont proposé BLM pour la prochaine fournée du prix dynamite ! Car franchement, à part Mère Térésa. ......... Le reste c’est de la merde !

     

    Répondre à ce message

  • La Birmanie qui donne l’exemple au monde entier pour dire : « vous voyez ! C’est possible ! »

    Ne reste plus que les USA et la France pour emboîter le pas au doux son des bottes claquant les pavés.

    Mais est-ce une bonne chose ?

     

    Répondre à ce message

    • Comme dit par d’autres, c’est l’armée qui a été aux manettes en Birmanie, depuis l’après seconde guerre.
      Le régime militaire, les States, connaissent pas.
      L’armée yankee sert à mettre au pas les réfractaires à l Empire.
      Tenez la, ils ont envie d’aller emmerder les chinois.
      C’est ce qu’ils ont fait avec la Birmanie depuis 30 ans.
      "La Chine soutient la dictature militaire" ouin ouin.
      Même Hollywood a fait ouin ouin (="Rangoon", film de 1995 avec Patricia Arquette)

       
  • En France, l’armée devrait prendre exemple pour renverser notre gouvernement avec le peuple de France, pour écraser cette dictature démocratique qui s’abat sur le pays.

     

    Répondre à ce message

    • #2656732

      En France, aussi, les musulmans afro-maghrebins ne doivent pas oublier comment ET POUR QUELLE RAISON les Rohiyngas ont été chassés par dizaines des milliers par les Birmans : déjà chassés d’une autre pays, ils s’installent en Birmanie. Une fois les droits acquises, les Rohingyas entament une tentative de conquête du pays qui n’est pas le leurs : explosion démographique, imposition par force de leur charia au Peuple- Propriétaire du pays, rébellions, sabotages... Jusqu’au jour quand les Birmanes de Souche ont pris le taureau par les cornes... Conclusion : tout finira bien si vous re- émigréz sans faire du bruit...

       
    • Il monte bianco,
      mais les Royhingas sont quand même des gens du coin. Alors que la présence des "afro-maghrebins" en France ou en Europe résulte de l emigration/immigration voulue, planifiée, organisée. Ce n’est pas un accident de l’histoire.

       
    • #2657095
      Le 2 février à 08:58 par moncul sur le lavabo
      L’armée prend le pouvoir en Birmanie, la dirigeante Aung San Suu Kyi (...)

      La réemigration dans quel pays ? En saoudie ou en maghrebie ?
      Ils sont chinois les rohingas point barre, et si tu légitimes leur enfermement et la prise de leurs organes tu légitimes aussi ça sur tout les adversaires du nouvel ordre mondial.
      Au passage la doctrine de la réemigration par pays et surtout par religion ça sert le projet bluebeam. Pas la paix entre les peuples.

       
    • @monte banco
      Ton analyse tronquée par un pathos protubérant omet le peuple Karen qui a essuyer les plâtres d’un pouvoir bouddhiste extrémiste.
      Faire un parallèle commode et simpliste pour ne pas en rechercher les causes structurelles en se victimisant (ils sont méchants, s’imposent, veulent nous convertir etc..) pourrait prêter à rire, si les effets n’étaient pas autant délétères. Paranoïa à tous les étages, procès d’intention et autres projections anthropomorphiques,laissant penser qu’il faut sacrément douter de soi pour craindre l’altérité.

       
  • #2656508

    Aung San Suu Kyi arrêtée, ça peut permettre aussi au gendarme du monde auto-proclamé de se la jouer gendarme du monde, les États-Unis se déclarent prêts à « agir » avance le site Sputnik.
    Nous allons attendre et voir, itou voir de quel manière réagissent les pays couillus, si il y en a, la suite en dira long sur le paradigme géo-politique en plein covid-19, en tout cas, une donnée est certaine, seule l’armée, où que ce soit, est à même de prendre le pouvoir, de renverser une gouvernance prétendue légitime, sans l’armée, cause toujours.

     

    Répondre à ce message

  • #2656528

    lola cohen @lolaweb71
    En Birmanie, ils ont essayé de frauder aux élections pour rester au pouvoir, avec l’appui de toute la petite clique mondialiste... Raté, l’armée vient de siffler la fin de la récré, tout le monde en prison. Aujourd’hui les généraux sont à la tête du pays pour au moins une année !
    le fils de Georges Soros au Myanmar avec le président Birman, 2 mois tout juste avant les élections présidentielles du pays... aujourd’hui le président de Birmanie et Aung San Suu Kyi sont en prison, accusés par les militaires de fraudes électorales !

     

    Répondre à ce message

  • #2656530
    Le 1er février à 15:49 par ProtégeonslaPalestine
    L’armée prend le pouvoir en Birmanie, la dirigeante Aung San Suu Kyi (...)

    Cette ....asse occidentalo-compatible et musulmano-génocidaire fut la Navalny inaugurale. La Birmanie est un pays où l’armée fait vraiment le bouleau : ils l’ont dégagée et il était plus que temps.

    En touriste étourdi(e), j’avais perdu un objet précieux dans une rue passante en Birmanie. Je m’en suis rendu compte trois heures plus tard. De retour sur les lieux sans trop d’espoir, l’objet en question n’avait pas bougé. Junte militaire inflexible. Peuple travailleur et pas voleur. Des valeurs, quoi.

     

    Répondre à ce message

    • #2656571

      Ce qui est sûr c’est qu’un prix Nobel de la paix travaille pour le Nouvel Ordre Mondial. Donc je ne pleurerait pas sur son sort.

      Mais cela ne veut pas dire que les généraux ne travaillent pas pour le NOM ! Ils peuvent travailler pour un autre clan du NOM. 

      Il faut être méfiant et arrêter de penser binaire : les ennemis de mes ennemis ne sont pas forcément mes amis. Rien n’empêche d’utiliser les ennemis des mes ennemis, mais il ne faut surtout pas les traiter en amis, sinon on est trahi.

       
  • bientôt en France ...... des arrestations et jugement à la Haye

     

    Répondre à ce message

    • #2657230

      Oui oui bientôt en France, des arrestations à la pelle sans procés même.
      Et toujours les mêmes qui gèrent la aille, pour au moins jusqu’à ce que tout le monde adorent mamon. Je sais bien qu’endormir les consmême si ils adorent ça est votre meilleur méthode pour rester éternellement au pouvoir mais quand même, permettez moi de vous dire que je ne fait pas partie des 99 pourcent qui aiment vous sucer où se faire enculer.
      Et je n’en ferais jamais parti Dieu merci.

       
  • Birmanie, Election en novembre 2020 comme celle aux USA, Fraude chez les "démocrates" comme aux USA, Soros et Clinton impliqués dans cette fraude comme aux USA, l’armée destituât la secrétaire "démocrate" Aung comme...

     

    Répondre à ce message

  • #2656975
    Le 2 février à 00:25 par Heureux qui, comme Ulysse...
    L’armée prend le pouvoir en Birmanie, la dirigeante Aung San Suu Kyi (...)

    M’est à vis que cela va se compliquer pour les pédo-criminels pour trouver des fournisseurs dans cette région du monde avec la montée en puissance de la purge mondiale orchestrée par le Président des USA.

    D’ailleurs, je me demande si la gamine terrifiée et photographiée sur le bateau de George Clooney en "compagnie" de l’acteur et Barry Soetoro (oh pardon, Barack Obama) sur le lac de Côme n’était pas birmane...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents