Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’arnaque du "coût de la virilité"

 


 

Prolongez l’analyse avec Alain Soral et Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2681746
    Le 8 mars à 20:14 par Picaros
    L’arnaque du "coût de la virilité"

    Le coût de la virilité, ce “prétendu chiffre-choc qui ne représente rien” mais qui sera “publié et republié dans des centaines de blogs ou de rapports comme s’il s’agissait là d’une véritable trouvaille” (extrait) .

    Comme trouvaille propre à faire grande impression on se souvient de la thèse de l’éminente anthropologue féministe Françoise Héritier qui expliquait les différences de gabarit hommes/femmes comme le résultat, au terme d’un processus de sélection naturelle, d’un partage des ressources alimentaires toujours défavorable aux femmes, de génération en génération .
    Cette idée a bien tourné dans les journaux, avant 2010, mais je ne suis pas certain qu’elle tourne encore . Alors que le constat de la différence (moyenne) de gabarit restera sans doute longtemps un sujet d’étonnement et/ou de réflexion .

     

    Répondre à ce message

  • #2681762
    Le 8 mars à 20:33 par Clémence
    L’arnaque du "coût de la virilité"

    La virilité a payé toutes les routes, les tunnels, les viaducs, les routes, les véhicules, les immeubles, les maisons, les mines, les machines, les chaudières, les radiateurs, les moquettes, les molécules, les aliments, les théorèmes, les équations, les inventions, les ampoules, les ascenseurs, les voitures, les TGV, les avions, les satellites, les smartphones... bref la virilité a payé le monde. Sans la virilité pour payer le monde, les femmes seraient nues dans la forêt... et sans feu.

    On pourrait demander aux femmes de rendre aux hommes tout ce qu’ils ont payé et de se contenter de vivre avec ce qu’elles ont payé, elles... c’est-à-dire vivre nues dans la forêt, de Rambouillet ou de Fontainebleau...

    On ne comptera pas les orgasmes dans ce règlement de comptes, les femmes ayant l’habitude de dissimuler les leurs afin d’obtenir des rallonges... le nombre d’orgasmes dissimulés étant impossible à quantifier, l’honnêteté intellectuelle veut qu’on ne le comptabilise pas. L’honneur et la passion de la rationalité étant des traits virils comme on le sait.

     

    Répondre à ce message

    • #2682045
      Le 9 mars à 09:59 par anonyme
      L’arnaque du "coût de la virilité"

      Bonjour ,j’étais parti pour dire en substance ce que vous avez si bien résumé . Votre liste aurait pu être étendue aux guerres qui ont jalonné l’histoire de l’humanité et à celles qui perdurent .
      Ce role de protection de la fratrie et de l’espace vital ,que dame dame nature ,ou dieu ,c’est selon, a distribué aux hommes,Combien vaut-il à l’argus ? si l’on pose cette question a une feministe ,elle vous répond bêtement que ce sont les hommes qui font la guerre .Toute l’imposture de cette ideologie véhiculée par la gauche est là ,dans le determinisme sexuel qu’elle substitue au determinisme socio économique .La gauche en pleine décadence ,en fin de vie ,n’écoute plus Marx ou Rousseau ,le maitre à penser et pourvoyeur de fonds de la gauche , aujourd’hui c’est le patriarche juif milliardaire SOROS

       
  • #2681783
    Le 8 mars à 20:49 par kalki
    L’arnaque du "coût de la virilité"

    Petit souci qui fait mal aux yeux dans l’image de la couverture du livre : le blanc est symbole du yang dans la philosophie taoïste. Le yang est le pôle masculin... Du coup l’effet voulu est foiré...

     

    Répondre à ce message

    • #2681911
      Le 9 mars à 00:43 par Pierre
      L’arnaque du "coût de la virilité"

      Pour sûr que si l’on avait fait la même couverture mais avec le noir qui envahit le blanc, les femmes n’auraient pas supporté d’être représenté comme une entité conquérante impure, surtout pour l’aspect impure. Alors qu’en étant réprésentée en blanc, je n’ai aucune doute qu’elles s’enorgueuillissent d’être dominante et bienfaitrice et se repaissent d’épancher leur pureté sur le monde.

      Ce qui représente donc en soit un bon pied de nez fait à la femme.

       
  • #2681813
    Le 8 mars à 21:19 par client
    L’arnaque du "coût de la virilité"

    Les deux plus grandes entreprises françaises témoignent des dépenses que font les femmes pour le luxe et leur "beauté" : LVMH (les sacs Vuitton d’abord) : 250 milliards d’euros de capitalisation boursière . Et l’Oréal : 170 milliards d’euros . +Hermes (les sacs) : 70 milliards d’euros et Kéring (les sacs Gucci) : 50 milliards d’euros . Les gonzesses claquent un pognon fou dans le luxe, et ce ne sont pas elles qui paient, mais leurs COCUS DE MARIS ! Ce sont les femmes qui gaspillent massivement le fric des hommes . Heureusement qu’il nous restent les filles vénales : " Ce sont les femmes que l’on paie qui coûtent le moins cher "...

     

    Répondre à ce message

  • #2681817
    Le 8 mars à 21:25 par peigne cul
    L’arnaque du "coût de la virilité"

    Le coût de la féminité est énorme, ce sont les femmes les clientes des produits de luxe, de la thalasso, des massages, des sacs en croco, des produits de beauté, des fringues, des escarpins et de la mode . Elles raffolent surtout des "Marques", pour pouvoir péter plus haut que leurs culs . Et c’est le cocu qui paie .

     

    Répondre à ce message

  • #2681877
    Le 8 mars à 23:19 par goy pride
    L’arnaque du "coût de la virilité"

    La virilité c’est avant tout le contrôle de soi, être maître de ses passions, instincts, pulsions dans le but d’être un héros et se sacrifier pour une cause. La révolution industrielle a très habilement et vicieusement su instrumentaliser cela pour exploiter les masses ouvrières européennes. Traditionnellement l’ouvrier européen travaillait comme un héros ; le fond des mines et les usines faisaient office de champs de bataille dans lesquels l’ouvrier était un guerrier héroïque. L’hyper mécanisation et la tertiarisation ne permettant plus déployer les qualités héroïques de l’homme, cette culture du travail calquée sur le guerrier héroïque a été abandonnée. Désormais le Capital a uniquement de besoin de grosses lopettes capables de supporter des sous-jobs humiliants, dévirilisant. Au moins l’esclavage ouvrier permettait dans une certaine mesure d’exprimer et de déployer sa virilité. D’ailleurs on n’avait pas le choix, les conditions de travail l’imposaient ! Si bien que si l’ouvrier était un prolétaire exploité, malgré tout il préservait ses attributs virils, ce qui par ailleurs le rendait potentiellement dangereux car en cas de révoltes les exploiteurs se retrouvaient face à des fauves...mais aujourd’hui un travail classique du tertiaire n’autorise plus l’expression de sa virilité, et même au contraire nécessite de la réprimer, ce qui explique que l’individu de sexe masculin de nos jours est, pour parler familièrement, une lopette. Nous nous retrouvons désormais avec des générations entières d’hommes qui sont des moutons entièrement domestiqués, qui n’ont plus dans les yeux cette étincelle de virilité, dans leur maintien la majesté du lion. Et ceux se voulant virils sont en général des petits merdeux hystériques...

    Certains se plaindront en me disant, "T’es bien gentil Goy pride, mais j’en ai besoin de mon sous-job dévirilisant... ! Il faut bien que je nourrisse ma famille ! Je fais comment ?!" Dans un premier temps, le premier acte de virilité d’un esclave est d’admettre sa condition. Ne pas se défiler ! Affronter la brutale réalité, ne pas se leurrer en se pensant être chose que ce que l’on est. Ensuite la prise de conscience de sa condition réelle va susciter de la colère, des velléités de révoltes, un état dépressif...c’est à ce moment qu’intervient le deuxième acte de virilité, surmonter ces émotions négatives tout en restant conscient de sa situation. Enfin œuvrer pour s’extraire de cette condition tel un esclave planifiant son évasion de la plantation.

     

    Répondre à ce message

  • #2681885
    Le 8 mars à 23:44 par Henri
    L’arnaque du "coût de la virilité"

    Et si, pour réaliser une analyse honnête et objective on s’intéressait aussi à la VALEUR AJOUTEE de la virilité au cours de l’histoire ??

    Un exemple parmi tant d’autres : sans virilité, pas de Lamborghini !

     

    Répondre à ce message

  • #2681998
    Le 9 mars à 08:39 par gaspardlerebelle
    L’arnaque du "coût de la virilité"

    il ne s’agit pas d’une arnaque comme le souligne ER mais d’une véritable déclaration de haine envers l’Homme Blanc et qui complète la stratégie et le plan d’extermination de celui ci tel que programmé par les soros et compagnie.Vous remarquerez en effet que le combat des terroristes féministescriminelles ne s’adresse exclusivement qu’aux Hommes Blancs.C’est une déclaration raciste et sexiste ni plus ni moins.

     

    Répondre à ce message

  • #2682353
    Le 9 mars à 18:16 par François
    L’arnaque du "coût de la virilité"

    Est masculin ce qui a son principe en lui même, est féminin ce qui a son principe en l’autre.

    On est passé d’un monde où cet autre était l’homme, à un monde où cet autre n’est plus et où la femme, privée d’un principe, régresse à l’état de chose informe.

     

    Répondre à ce message

  • #2684592
    Le 13 mars à 17:11 par John Lepitch
    L’arnaque du "coût de la virilité"

    Amalgame arbitraire ! Pour justifier sa misandrie tapageuse limite raciste, Lucile postule que la population carcérale dans les prisons françaises est composée d’hommes à 96,3 %. Elle oublie de préciser que cette même population se compose d’environ 15 000 étrangers, soit plus d’un détenu sur cinq... Comment une "virilité" mondialiste pourrait-elle être un concept passe-partout ?
    " Et j’ai vu quelque fois ce que l’homme a cru voir !
    J’ai vu le soleil bas, taché d’horreurs mystiques..." Nous, on a vu Peytenvain.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents