Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’école face au totalitarisme républicain

Un professeur : "Le ministère veut former des citoyens, moi des personnes capables de penser"

Intervention de Fatima Ait Bounoua, professeur de français, dans l’émission Les Grandes Gueules sur RMC le 26 janvier 2016 :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1382797

    La réforme du collège va passer parce qu’elle permettra aux profs de travailler encore moins . Du reste ils furent une minorité à faire grêve . En avant toute vers l’Informe et l’Infantile .

     

    • #1382863
      le 27/01/2016 par Paysan Breton
      L’école face au totalitarisme républicain

      Encore un qui n’a rien compris.

      Le temps de travail effectif des profs va forcément augmenter du fait de la multiplication des tâches administratives (vous verrez à quoi ressemblera le futur bulletin de votre gosse), des temps de concertation (obligation de travailler avec d’autres collègues dans le cadre de projets interdisciplinaires) et des réunions à n’en plus finir (instauration de conseils de cycles par exemple). Tout cela bien entendu au détriment du coeur du métier (faire cours) et des élèves, dont le plafond horaire sera de 26 h. Les pseudo-nouveautés ne sont que du flan pour faire accepter la réforme aux parents (imposture des EPI, Enseignements Pratiques Interdisciplinaires qui vont permettre de relier le néant avec le vide, imposture de l’AP = Aide Personnalisée qui ne sera pas un renforcement en petits groupes, mais une manière d’"enseigner autrement", c’est-à-dire sans faire cours, à des groupes qui pourront avoir la taille d’une classe.)

      Tout est en place pour une école à deux vitesses : celle des futures élites dans les collèges et grands lycées parisiens, celle des futurs presses-boutons "citoyens" dans le reste des établissements.

      Voir à ce sujet les conférences de Nico Hirtt, dont celle-ci : https://www.youtube.com/watch?v=rPP...


    • #1382868

      c’est exactement le contraire, les profs seront épuisés en organisation réunions et fonctionnement

      le temps de cours par élève baisse, mais pas le temps de travail des profs

      les élèves vont perdre dans 5 disciplines l’équivalent de 4 semaine de cours par an

      et il faut encore retrancher 4 heures d’EPI/AP par semaine

      là il aurait fallu que les profs fassent grève...

      à l’époque où il existait encore une opposition enseignante consciente et capable de construire un rapport de force, ils étaient toujours en grève et on disait d’eux pis que pendre

      les profs sont contre la réforme mais ils ont été bernés par l’actuelle intersyndicale qui a épuisé les oppositions aussi efficacement que le gouvernement donne le rythme du management

      là c’est opération ventre mou

      en interne le système encaisse tout, il absorbe

      les profs ; comme Mme Ait Bounoua se sentent responsables des élèves, on peut leur demander n’importe quoi ils feront en sorte de lui donner du sens pour le rendre réel devant les élèves

      le problème c’est que les enseignants n’ont pas toujours conscience d’être des idiots utiles

      j’ai souvent écrit dans les com d’E&R pour appeler à la réconciliation avec les profs, j’ai souvent appelé les lecteurs d’E&R à se renseigner sur le socle commun, j’ai souvent averti depuis quatre ou cinq ans de ce qui allait se passer, c’est écrit sur les sites de l’UE depuis 2001

      je ne sais pas si ça l’est toujours, c’est le protocole de Lisbonne signé par Jospin et Allègre qui finit son application

      l’éducation est resté une compétence nationale dans tous les états membres, il faudrait comparer, peut-être que cette réforme qui est un véritable coup d’état est une étape de plus dans la destruction des nations, peut-être est-elle propre à la France et c’est un déclassement généralisé de la population dont on ne se rendra compte que bien trop tard

      il faudrait que les parents d’élèves comprennent et occupent les collèges

      mais bon les messages du genre "La réforme du collège va passer parce qu’elle permettra aux profs de travailler encore moins" tu peux te les rouler fin et te les glisser dans le rectum


    • #1382873
      le 27/01/2016 par Paysan Breton
      L’école face au totalitarisme républicain

      Ajoutons aussi dans les facteurs d’augmentation du temps de travail de nouveaux programmes pour tous les niveaux ! Sachez aussi que les programmes ne seront plus annualisés, mais par cycles de 3 ans (CM1-CM2-6è, puis 5è-4è-3è) ; Et la répartition des éléments de programme dans les 3 années du cycle nécessitera une harmonisation au sein du collège, mais aussi avec les autres collèges du secteur.
      Juste démentiel.


    • #1382876
      le 27/01/2016 par rectificateur
      L’école face au totalitarisme républicain

      Rien n’est plus faux. Ce genre de réforme, avec l’interdisciplinarité (poudre aux yeux) et les projets qu’elle implique, est un gouffre de temps pour les profs, en plus d’être une catastrophe pour les élèves.

      La réforme passera parce que nous sommes en dictature, point barre.


  • #1382813

    Les gens qui sont au pouvoir gauche droite confondues sont la lie de notre epoque ils ne meritent que violence et destruction de par leur plan machiavélique si personne n ose le dire je sais que l explosion n en sera que plus dévastatrice et je vous le dit je m en rejouirai et peut être même que j y participerai je pète les plombs et je suis pas le seul.

     

  • #1382836

    Juste une petite remarque sur cette video que je trouve très intéressante. Le Ministère veut former plutôt des consommateurs incultes et non des citoyens à l’esprit critique.
    Il ne s’agit pas seulement de l’ego d’une Ministre mais d’un plan pour créer des zombies manipulables à merci.


  • #1382843

    pourquoi doit on systématiquement tutoyer un ou une beur ?

     

  • #1382847

    En 12 ans passe à la franc-maçonnerie Nationale j’ai eu le temps de bien analyser la folie du système, mais jamais je n’avais compris la finalité de l’interdisciplinarité, à savoir tout mélanger à partir de rien, pour donc arriver à rien. Il faut dire que le système marche par touche, pour prôner le bien. difficile de voir ça 5-10 ans avant.
    Quand je pense que le cancre que j’étais avec le même niveau en 2016, serait considéré comme un génie.
    SUjet a mettre en parallèle avec le renforcement des langues vivantes, bien utile quand on ne maîtrise pas sa langue maternelle.

    Ne parlons pas de l’enseignement de l’histoire ou j’ai du attendre il y a quelques années pour connaître la Commune et la guerre de Vendée.

    Mais la soumission non houellebecquienne du prof au système est telle qu’il ne faut attendre aucun changement. Le système d’ailleurs, à travers Le Monde sponsorise des ´´ rebelles ´´ comme Mara Goyet, et François Begaudeau, qui ne représente absolument personne parmi les profs de français, dont la réthorique consiste à dire ´´ Oui c’est très difficiles t’a des problèmes, mais quand même on va y arriver.´´

    Dans les années 1980, la propagande marchait avec Joëlle Mazard, on faisait rentrer le social à l’école. En 2016, c’est devenu la ferme aux animaux.

    Je me demande même, vu le délire actuel, si le témoignage de Fatima Ait Bounoua serait passé si elle avait été de souche.

    Quand à parler des syndicats de l’EN, à part là pédophilie, je ne vois pas sujet plus tabou.


  • #1382860

    Réconfortant de voir quelqu’un de passionné et de totalement concerné, cela change !
    Très touchante dans sa manière d’exposer les dérives de l’éducation anti-nationale et comme cela dure depuis 30 ou 40 ans, les dégâts sont énormes et me paraissent irréparables... ce n’est bien sûr pas une raison de ne pas essayer !


  • #1382878

    le contenant, tellement vulgaire, que sont "les grandes gueules" et autres médiavatars disqualifient tous contenus quels qu’ils soient, à moins que ces derniers ne soient que l’essence même de cette contemporaine vulgarité ostentatoire.
    pauvre peuple à qui est infligé et qui doit subir de tels outrages !


  • #1382882

    On croirait une critique de l’immigration : les portes ouvertes ou fermées.

     

  • #1382887
    le 27/01/2016 par largowinch6
    L’école face au totalitarisme républicain

    c’est l’instruction qui est obligatoire, pas l’école. libre aux parents, qui ne sont pas content de l’école, de trouver un moyen alternatif à l’instruction de leurs enfants.

     

    • #1383040

      instruction, éducation, pédagogie, formation et patati et patata, alternatif ou pas, l’école telle qu’elle est, a toujours été, quand elle a existé, n’est que le constat lamentable de la démission et de la concussion des géniteurs envers l’état.
      inutile de pleurnicher.


    • #1383077

      Intelligent comme commentaire.
      Comment il fait le maçon portugais ou français qui n’a pas les clés du systeme, ainsi que le temps et l’argent pour palier la faillite de l’éducation, de l’instruction car il n’est pas très instruit ?
      Tu devrais faire un tour dans un pays pauvre ou l’ éducation correcte ne s’adresse qu’aux riches. On arrive à une éducation poubelle pour 95% ; qui finisse donc par trouver ça normal de regarder la télé en dégustant junk-food. Jusqu’à te faire engueuler quand tu le fais remarquer. Si l’expatriation a un avantage, c’est celui de te faire apprécier ton pays.

      Après on te fera accepter que ceux qui ne peuvent pas payer les soins de santé peuvent mourir. C’est comme ça que ça se passe. Un chaos généralisé dans la société, de la violence et de la consommation. Et rien de plus.


  • #1382901
    le 27/01/2016 par Moraline Fourien
    L’école face au totalitarisme républicain

    Intéressant . Une prof qui dit ce qu elle ressent car elle est sur le terrain et non un énième qui parle d éducation sans être parent ou sans pouvoir l être (Fourest par exemple) .

    Et on voit bien son désarroi ; qui est logique et sain face au n importe quoi que l on impose á nos gosses et leurs enseignants.

    Ce qu elle dit est quand même hallucinant. On déshabille jacques pour vêtir paul tout en ne lui donnant qu une paire de chaussette car le slip doit vêtir robert

    Ca doit être cela l école Ferry Des Lumières .

    Najat est vraiment un sheitan de la pire espèce .

    Le combat pour l éducation (donc les gosses) est ce qui peut réconcilier beaucoup de gens . Ça reste une clef de voute pour le reste il me semble. Ca permet d avoir un combat verticale et non horizontale.

    La matrix-ification passe d abord par l éducation ; Aldous et Julian Huxley l avais très bien compris


  • #1382915

    "Jeune" prof (31 ans mais première année d’enseignement) en lycée pro, je peux vous dire que les profs ne baissent pas les bras, même s’ils sont catastrophés du niveau qui selon eux aussi, baisse d’année en année. L’indiscipline est devenu la vertu d’une bonne partie nos jeunes et beaucoup parmi eux considère qu’apprendre, "en 2016", avec google, est devenu superflu. La différence éducative se fait sentir entre les consciencieux et certains maîtrisant à peine leur 300 mots de vocabulaire.. Génération écran, ils ne passeraient leur temps que derrière leur téléphone s’ils le pouvaient. Ca c’est pour la critique, après ils semblent très conscients des problèmes actuels, ils voient leur avenir plutôt sombre, et sont pour beaucoup acquis à la cause nationale sans que je ne leur ai rien dit !

     

  • #1382934
    le 27/01/2016 par Judas Nanas
    L’école face au totalitarisme républicain

    Commentaire lucide et plein de bon sens d’une Francaise qui plus est un modèle d’intégration ! Sans la vidéo comment deviner qu’elle s’appelle Fatima ? :)

     

    • #1382996
      le 27/01/2016 par Responsable
      L’école face au totalitarisme républicain

      En effet, elle aime notre belle langue, elle l’enseigne, et elle n’a pas cet accent des racailles.
      Et par dessus tout, elle n’est pas entrée dans le carcan dans lequel elle aurait du s’emprisonner (rap, maille, victimisation, refus de culture sans raison, horizontalisation des luttes), imposé par le PS.


    • #1383051
      le 28/01/2016 par Philippe Emmanuel
      L’école face au totalitarisme républicain

      @ judas nanas, @ responsable. vos commentaires sont d’une bêtise accablante et truffés de prejugés insupportables. Le "modèle d’intégration", selon vous est né en france et a été dans les mêmes écoles que vous.
      elle a choisi d’être prof et de se battre pour ça tandis que vous, vous avez choisi de ne jamais dépasser vos à priori et de dire des bêtises sur E&R.
      vous êtes des modèles de désintégration. retournez à l’école camarades. Merci !


    • #1383141

      @ Philippe Emmanuel

      Hé... le "redresseur de torts"... les commentaires précédant ne faisaient que féliciter la prof. Détendez-vous.


    • #1383171

      @Philippe Emmanuel
      Je ne vois pas ce qu’il y a d’insupportable dans ces commentaires ! Le modèle d’intégration à la française, il a peut-être bien fonctionné à une époque, mais aujourd’hui il est moribond. Alors ça fait toujours plaisir de voir qu’il y a des gens qui veulent le ressusciter, et particulièrement des gens issus de l’immigration. Cela donne espoir. Bonne journée.


    • #1383823

      Voyons Philippe Emmanuel, restez calme, je vous en prie... J’ai toujours eu beaucoup de mal avec les gens qui m’appelle "camarade", des faux culs...


  • #1382938

    super Fatima , tu devrais être ministre de l’éducation !

     

  • #1382992

    "Le ministère veut former des citoyens"

    C’est justement le projet de la gauche depuis la Révolution française ! Ce que Peillon a rappelé dans son livre où il parle de l’école qui doit fabriquer des citoyens c’est tout simplement la politique de la gauche depuis le début. La chute intellectuelle (orthographe, connaissance etc) en est le corollaire.

    Il n’y a aucun scoop, c’est juste que d’un côté les dirigeants n’explique jamais clairement leur politique, leur philosophie, et de l’autre les gens ne comprennent pas.


  • #1383039

    Je me pose toujours la question si les profs sont sincères ou pas, quand ils disent la priorité c’est d’enseigner le savoir et la culture ; ou si au contraire ce qui les emmerde le plus, c’est d’être obligé de changer ce même cours, qu’ils donne depuis 15 ou 30 ans. Parce que franchement en français, passer autant de temps sur Molière et les règles du théatre classique ( unité de lieu, de temps et d’action). Je m’en souviens encore après 40 ans, mais je n’ai jamais trouvé quelque chose d’aussi inutile que ce genre d’enseignement.

     

    • #1383097

      Que voulez vous, le théâtre classique est juste l’une des plus belles période de la littérature mondiale. Mais vous avez raison, laissons Racine et Corneille et passons à Marc Levy. Enfin laissons, laissons ça aux riches qui eux vont continuer à l’apprendre.
      Et puis soyons utilitaire : n’enseignons que ce qui est utile. Donc on supprime toute culture pour faire des décérébrés. Vive l’utilitarisme, la base du libéralisme. Vous êtes de la famille à Najat ? Non parce que c’est dans ce sens va l’Education Nationale.

      PS : faire les même cours depuis 15 ans, on voit bien que vous n’avez jamais été professeur. Mais si cela vous fait du bien de croire que les professeurs sont des feignants, inutiles et surpayés (30% de moins que les cadres de la fonction publique et 40% de moins que ceux du privé, mais passons) allez y, croyez le. Vous savez quoi : puisque vous êtes si fort, venez prendre la place des professeurs. C’est sur concours, tout le monde peut l’être. Allez y, venez essayer d’apprendre quelque chose à une classe, qu’on rigole.


    • #1383115
      le 28/01/2016 par Madame Calamite
      L’école face au totalitarisme républicain

      L’école est là pour transmettre une culture. Et faire l’impasse sur Molière en France, excusez-moi mais ce n’est pas possible ! Ca vous a peut-être ennuyé et ne vous a rien apporté. Moi j’ai adoré ces heures de lettres classiques. Par contre les heures à calculer des cosinus, des racines carrées et j’en passe, ça ne m’a rien donnée, j’en garde de très mauvais souvenirs. Mais je ne regrette rien, l’école est là pour nous ouvrir de nouveaux horizons et il en faut pour tout le monde.


    • #1383356

      Commentaire affligeant de nullité. 90% de ce que l’on apprend sert à structurer le cerveau et la pensée. Croire que la grammaire, les maths et autres sont inutiles car "ne vous servent pas" c’est faire preuve d’autant de recul qu’un enfant de 2 ans. Pitoyable.

      Pour preuve les différences de raisonnement énormes entre des peuples proches comme français, anglais, allemands, ou moins proches (chinois, japonais) dues aux structures différentes de la logique.


  • #1383406

    D’après moi, je pense que le problème de l’échec scolaire tient principalement à l’image, au marketing qui entoure l’idée même de la Culture. Vous prenez un fils de prolétaire qui vient au monde et qui grandit avec un père et une mère peu versé voir très peu versé dans la culture pour des raisons sociologiques essentiellement et bien ce fils de prolétaire qui grandit avec les matchs de foot, la télé réalité etc... il n’en a réellement rien a carré de la culture et de la science parce que tout simplement ça ne fait pas partie de son univers mental ni de celui de ses parents, c’est une autre galaxie et son cerveau y restera étanche parce qu’aucun mimétisme ne va l’en rapproché. Vous prenez un fils issu de la bourgeoisie avec papa chirurgien et maman haut cadre, des bouquins en pagaille à la maison, des citations permanentes durant les dîners, des invités et de la famille hyper cultivés, des sujets de discussions de hauts niveaux tout ça sur-valorise la culture et cela créer dans l’esprit de l’enfant un engouement terrible pour la culture parce qu’elle est au coeur de son univers sociales et ça vous donne un adulte comme Pierre-Yves Rougeyron, bref le milieu conditionne l’enfant et sauf les rares cas d’enfants issus du prolétariat se vouant une passion pour la culture ou ceux bénéficiant de parents prolétaires mais ayant compris le piège du milieux sociales et le contrecarrant, les autres sont condamnés à rentrer dans le mur et les profs à prêcher dans le désert. Parce qu’on ne peut pas nourrir un esprit qui n’a pas faim il va falloir attendre que ces jeunes comme moi se réveillent mais trop tard... pour se cultivés eux-mêmes et tenté de redresser la barre autant que faire se peut et surtout de sauver leurs enfants du trou social et culturel dans lequel nous on est tombés.


  • #1383445
    le 28/01/2016 par STEF de MARS
    L’école face au totalitarisme républicain

    "Moi, tout comprendre de comment ça marche une éolienne.
    Quand moi serai grand, moi voter socialiste, car moi aime bien le vent."

     

  • Commentaires suivants