Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’élu Robert Ménard mis en minorité face à un Jakubowicz qui ne représente rien

Pour Pascal Praud, qui consacre son émission du 29 novembre 2018 aux Gilets jaunes et à la colère, il y a trop de « tensions » entre les Français.

 

Mais qu’appelle-t-il Français ? Il invite le populiste assumé Robert Ménard, et pour équilibrer (car c’est comme ça que ça marche en télé soumise), lui flanque la fille d’Éric Ghebali (ancien secrétaire général de SOS Racisme) et de Daniela Lumbroso (animatrice retraitée de la télé et dont les émissions coûtaient très cher au service public pour une audience faiblarde) dans les pattes, plus le très méprisant et hautain Alain Jakubowicz, l’avocat qui a ruiné sa réputation en défendant Nordhal Lelandais. Il n’y a pas de quoi être fier.

 

 

Ghebali et Lumbroso ont deux filles, Flora, qu’on voit pérorer en plateau, et Carla, qui a eu des problèmes graves avec la police cette année :

« Carla Ghebali, fille de l’animatrice télé Daniela Lumbroso, vient de passer 24 heures en garde à vue après l’agression d’un jeune homme chez lui. La jeune femme a été mise en contrôle judiciaire.
Le 29 mars dernier, un jeune homme de 27 ans se réveille ligoté chez lui sur une chaise. Il aurait été drogué selon la police et se serait fait dérober 6000 euros, ainsi que deux montres de luxe, une Rolex et une Audemars Piguet. En boîte de nuit la veille, le jeune homme avait invité deux jeunes femmes à prolonger la soirée chez lui. Il n’a aucun souvenir de ce qui s’est passé une fois arrivé à son appartement des Champs Elysées. Pour cette agression, Carla Ghebali, 19 ans, fille de Daniela Lumbroso et du journaliste Eric Ghebali, a été mise en garde à vue pendant 24 heures. Son amie y est restée, pour sa part, 48 heures. La jeune femme a expliqué que l’agression aurait été une vengeance suite à l’agression sexuelle de son amie par le jeune homme, qui nie cette versions des faits. Le magazine Closer précise que l’enquête a été confiée au 1er district de police judiciaire, 1ère DPJ. Les deux jeunes femmes restent soumises à un contrôle judiciaire. » (Source : msn.com)

Touche pas à mon tiroir-caisse !

Flora a elle été pistonnée chez Hollande à la cellule de la « communication numérique », autant dire du vent, et son grand fait d’armes date de 2015, quand elle a monté le collectif « Main dans la main », une espèce de croisement très opportuniste entre le Bataclan, SOS Racisme et « tous avec nous les jeunes contre les méchants ».
On ne se refait pas, c’est de famille.

 

 

Flora n’est pas Carla. Cependant, elle ne représente rien et se permet de tenir la dragée haute au maire de Béziers, qui a été élu et qui est proche du RN, ce qui la révulse. Ménard représente beaucoup plus de Français et de Français en colère, du coup il est un million de fois plus légitime que Flora, dont on peut se demander ce qu’elle fout là. Mais dans l’esprit de ceux qui composent les plateaux télé, les deux se valent : le représentant d’un réseau de pouvoir vaut beaucoup plus qu’un élu français légitime, puisqu’elle a le droit de lui manquer de respect. Comme Jakubowicz.

La colère de Ménard contre cette injustice flagrante est donc compréhensible.

Quant à Jakubowicz, ses sorties étranges lors du procès Lelandais lui colleront au derche toute sa vie. Il ne représente même plus la LICRA, qui ne représente même pas 1% des juifs français, qui eux-même ne sont que 1% de la population. On le voit, si la démocratie et la démographie (la proportionnelle chère à Le Pen) étaient un tant soit peu respectées à la télé, on aura mille fois plus de Ménard que de Jaku ou de Flora. Les réseaux de pouvoir, qu’on appelle aussi lobbies, faussent tout le jeu démocratique et neutralisent tout débat : une Flora peut mépriser du haut de ses origines oligarchiques un élu français, un homme (blanc de plus de 50 ans) qui a été élu par un véritable vote, non truqué, plutôt que par une quelconque tribu.

Les sources de la terreur sioniste,
sur Kontre Kulture

 

Sur l’arnaque de l’antiracisme institutionnel, lire chez Kontre Kulture :

 

L’arnaque antiraciste et ses ingénieurs sociaux, sur E&R :

 






Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • J’ai souvenir de M.Ménard patron de reporter sans frontiere puis travaillant pour Mne Sheika Mona la femme de l’ancien émir du Qatar voulant faire une révolution coloré au Qatar mais que cette révolution n’a pas pris car au Qatar chaque naissance qatarie obtient 250 000 $. Maintenant il se dit plus provincial que n’importe quel francais. Alors les fils ou filles de ... et nos responsables politiques sont des opportunistes.
    Petite blague
    Un candidat politique ,pendant sa campagne, promettait du travail a tout le monde a condition de voter pour lui. Apres sa victoire les électeurs lui demande de tenir sa promesse.
    Sa réponse : vous étiez des milliers a m’avoir aider á trouver UN emploi, comment je pourrai tenir ma promesse ?

     

    Répondre à ce message

    • en meme temps comme deal un vote pour Ménard / contre un job ... le piston ce n’est pas une preuve de compétence et encore moins de courage ... et puis cela ressemble étrangement à de la corruption de futur élu de la République ??? n’est ce pas !

       
    • ceci est un secret de polichinelle à savoir que les rebeus de Béziers détestent R. Ménard ainsi que les rebeus de Nimes qui haissent G. Collard ceux là memes qui votent traditionnellement contre le FN-RN et qui ont voté massivement pour E. Macron donc contre M. Le Pen . contradictoire : NON ??? et plutôt Faux-Cul comme position : NON ???

       
    • @Mandrake
      A un moment va falloir arrêter le délire, un type vous crache dessus en dehors de tout programme, à la ramener à la télé à la radio dans les journaux et se sont menacé dans sa liberté d’expression etc... Menard est un imposteur Collard avec, si vous ne tenez pas compte du passé de certains responsables en fonction pour le peuple, alors l’éthique exigée à l’encontre des politiques n’a aucune espèce de raison d’être.
      Que certains aient voté Macron ou Kasimir, là n’est pas le problème. Car ceux qui ont voté pour une girouette bien calibré en Cv, ne sont pas mieux lotis en terme de crétinerie.
      PS : Je ne vote jamais, trop long à expliquer.

       
    • @Pitchou les franco-immigrés de souche votent massivement et traditionnellement contre le FN-RN et donc ont toujours voté majoritairement contre JM Le Pen et dernièrement contre M. Le Pen et concernant le retournement de veste et le virage de cuti Ménard tout comme Collard n’ont pas de leçons à recevoir de la part des rebeus de souche autochtone pour ça ils sont experts en matière de girouettes Pitchou@

       
    • @Pitchou il existe une catégorie de girouettes qui ne se trompent jamais ni de la vitesse et ni de la direction du vent ces girouettes se nomment "ceux qui ne votent jamais"

       
  • Les débats de Taddei tournaient parfois en rond mais essayaient d’aller au fond des choses (apparent paradoxe). Moi j’ai une box SFR et impossible de trouver RT France où ces débats parfois vains mais salutaires ont été relégués.
    Voilà la TV d’aujourd’hui : fini les émissions populaires et fini les débats ouverts

     

    Répondre à ce message

  • "Il a vendu un produit qu’il n’a pas en magasin"dit Jakubowicz. Macron ne fait que reproduire ce qu’on lui a appris chez ses anciens patrons !

     

    Répondre à ce message

  • #2091782
    Le 2 décembre à 00:08 par France française enracinée
    L’élu Robert Ménard mis en minorité face à un Jakubowicz qui ne représente (...)

    Quel énorme culot, quel chutzpah ! : Finkielkraut ose se présenter comme un sympathisant des gilets jaunes ! Si la France blanche, autochtone, populaire, et provinciale, porte « des gilets jaunes pour être vue », c’est précisément parce que les médias leur montrent prioritairement une certaine caste : sûre d’elle-même, hautaine, et dominatrice, hyper communautariste, qui accapare, à leurs dépens, les meilleures places, pratique la cooptation à outrance, et y fait continuellement sa propagande. Cette caste qui méprise, culpabilise, et tance, depuis des décennies, le peuple français enraciné, a beau jeu, pour certains, de retourner aujourd’hui sa veste, par peur de l’immigration musulmane. Nous n’oublions pas !

     

    Répondre à ce message

  • #2091801
    Le 2 décembre à 00:38 par Fiodor Vassilievitch Tokarev
    L’élu Robert Ménard mis en minorité face à un Jakubowicz qui ne représente (...)

    Macron, BHL, Jaku, Finkel, Kalifa, c’est
    Mépris de classe
    "Dans une gare, on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien"
    “La meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler”
    “le seul but des jeunes la vie ça doit-être de devenir milliardaires”
    “Ces pauvres qui prennent l’autocar”
    “ces femmes de l’abattoir de GAD alcooliques, illettrées”
    C’est du Jules Ferry pur sucre
    Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit sur les races inférieures. (...)
    Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures.
    Et là, la race inférieure, c’est nous autres
    Donc, pensons printemps les gars

     

    Répondre à ce message

  • Moi, ce que j’aimais pas chez Daniéla (désolé, mais vous l’avez citée), c’était qu’elle n’était tout simplement pas au niveau du mag’ culturel qu’elle était censée animer, mais qu’elle dévitalisait par sa simple prestation professionnelle de service public.

    Une des rares fois où j’ai eu, répétitivement, un sentiment d’arnaque manifeste, sans être alors particulièrement attentif aux questions politiques.

    Ensuite, je n’ai rien contre les dynasties, dans lesquelles se transmettent l’excellence ou le simple savoir-faire : artisanat, notariat, vedettariat ; mais le dynastisme en journalisme comme en politisme, ça m’enrhume, comme disait Maurice Lovisolo.

     

    Répondre à ce message

  • #2091852

    Inutile de rentrer dans les méandres de leurs peurs
    C’est le syndrome du drapeau tricolore et c’est par le commentaire du drapeau qu’on a toutes les cl"s d’explication du phénomène GJ"

    Historiquement, le drapeau fut d’abord du rouge de l’Abbaye de St Denis, nécropole de nos rois.
    Les Anglais nous ayant piqué la couleur et on s’est donc replié sur le bleu de la Maison du Roi.
    Nos cousins les Anglais encore, ayant du sang capétien dans la ligne maternelle ont rajouté à l’époque au rouge de Richard Coeur de Lion le bleu des fleurs de lis pour signifier leur revendication sur la couronne de France.
    Jeanne d’Arc dit que le drapeau blanc qu’elle a adopté lui avait été donné par ses voix, et comme le blanc n’est ni le rouge ni le bleu devenus anglais, nous l’avons gardé.
    Le blanc est donc la couleur de la France : Royaliste.

    Quand la Commune de Paris dont les couleurs ont toujours étaient le rouge et le bleu ont logé la famille royale au Temple, pour signifier au Monde que c’était eux qui avaient maintenant le pouvoir et non plus le Roi, ils ont mis le blanc royal de France entre le rouge et le bleu de Paris.

    Ce n’était pas une "protection" de Paris à la Couronne et donc à la France ; C’était une prise d’otage.

    C’était , c’est resté la victoire et la lutte de :

    - Des républicains contre les Français
    - De Paris contre la province
    - De la France d’en haut contre la France d’en bas
    - Des initiés de Cour contre les Candides
    - De la Noblesse et du Clergé républicains (Politiques et médias) contre le Tiers État (qualifié de sans dents !)
    - De la richesse des passe droits et des spéculations contre celle du travail
    - De la "naissance" contre le mérite
    - De la combine sur la Justice
    - Du commandement sur le consentement
    - De la morgue de classe sur la communauté nationale.

    Leur révolution n’a jamais cessé, toujours elle s’est amplifiée car toujours nous l’avons combattue parce que, pour la France, la République ne fut pas un progrès mais sa ruine, la spoliation de sa souveraineté au profit d’une coterie.

    Le Gilet jaune est blanc.
    Ce n’est pas un beauf de camping.
    Toutes les classes sociales du Tiers Etat participent à sa tenue.

    Ce sont "les tricolores" qui n’ont rien vu rien compris.
    Ils ont oublié la génèse de leur "drapeau".

    On ne discute pas répartition ou taux de la taille et de la gabelle qui ne sont que des détonateurs

    On veut Fusiller PARIS
    Redonner son Pouvoir et sa Couronne (sublime) à NOTRE FRANCE

     

    Répondre à ce message

  • Les élus du peuple contre les représentants du peuple élu, un classique de l’histoire républicaine.

    Maintenant, on sent bien que Jackubowicz a peur que le mouvement des GJ déborde du seul cadre des revendications économiques stricto-sensu pour devenir un mouvement de contestation populaire remettant en cause la domination oligarchique des élites semblable au mouvement 5S italien ou à celui de Victor Orban en Hongrie. D’où son appel pressant à Macron pour qu’il donne des gages en matière de pouvoir d’achat afin de circonscrire l’incendie.

    La manoeuvre est grossière et trahi la crainte du système de voir son emprise remise en cause par la vindicte populaire. Néanmoins, l’Etat profond va déployer toute la gamme de son arsenal et de ses mesures anti-sociales pour parvenir à ses fins : mobilisation de la force de frappe médiatique, caricatures grossières du mouvement, chantage au racisme et à l’antisémitisme, pétitions d’intellectuels stipendiés par le pouvoir, contre-feux sociétaux, catastrophisme écologique, infiltration du mouvement, manipulations policières, représentants auto-désignés par le gouvernement, et si cela se montrait insuffisant reprise des attentats (la botte secrète du pouvoir et ce qu’il se fait désormais de mieux en matière de contrôle social).

     

    Répondre à ce message

  • Le jour où certains « beaux parleurs » seront payés au SMIC, tout comme un ouvrier ou une femme de ménage, et qu’ils n’auront plus justement de femme de ménage pour les entretenir lorsqu’ils seront rentrés du travail, s’ils doivent cuisiner leurs repas parce qu’ils n’ont pas les moyens de se payer des plats traiteurs du fait de leur petit salaire, s’ils doivent faire eux-mêmes leur lessive parce que le pressing c’est trop cher... Si, également par hasard ils ont des enfants qu’ils doivent aider dans leur scolarité...
    Ils verront alors qu’ils n’ont pas le temps de lire, de se cultiver. Parce qu’ils devront réparer leur voiture eux-mêmes ou encore bricoler dans la maison... Au mieux, ils auront le temps de regarder les infos sur BFM ou TF1,
    Alors, peut-être descendront-ils de leur piédestal et ne traiteront-ils plus la majorité du peuple de « France d’en bas » !

     

    Répondre à ce message

  • bonjour
    17.00 "y’a un coté mai 68 dans c’que j’entends"
    Pas d’accord du tout !
    C’est amusant car hier en discutant dans un rond point et dans le froid autour d’un baril de 200 litres enflammé alimenté par des palettes, un ancien 68 ard fort sympathique du reste, se vantait d’avoir mis grand Charles dehors.
    J’ai répliqué qu’en virant De Gaule avec en tête de cortège bhl, conne bendit et quelques autres dont les noms m’échappaient, il a participé à la mise au pouvoir de Pompe-les-sous (c’est comme ça qu’on l’appelait à l’époque) 5 ans président d’une banque mondialiste de laquelle sort aussi, coïncidence troublante comme dirait Bigard, notre Macaron national.
    Ce même Pompidou qui a fait la loi de 1973 qui soumettait l’état, donc nous, à emprunter sur les marchés financiers de l’usure plutôt qu’a taux 0 à la banque de France.
    C’est cette loi scélérate qui nous a endetté et qui absorbe les taxes et impôts que les fonctionnaires d’état, devenus percepteurs prélèvent pour le compte des banksters, c’est cette loi donc qui étrangle le peuple.
    J’affirmais donc que mai 68 était un mouvement manipulé verticalement contrairement aux gilets jaunes qui est un mouvement horizontal et qui va le rester j’espère.
    Salut amicale à Alain qui a forcement participé par son travail assidu et sa ténacité téméraire, à ce mouvement extraordinaire de soulèvement populaire que j’espérais depuis si longtemps et auquel je doit dire je ne croyait plus beaucoup qu’il advint.
    Cadeau pour lui, deux devises que j’ai dans la tête depuis longtemps. "Soral, so real" ou encore "Soral à raison, cherche, tu Saura la raison"

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents