Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’honneur d’Annie Cordy est sauf : Dieudonné est condamné pour sa parodie Shoananas

« L’exception de parodie » qui établit que l’auteur d’une chanson, en l’occurrence Cho Ka Ka O, ne peut interdire « la parodie, le pastiche et la caricature, compte tenu des lois du genre », n’a pas tenu pour le juge : Dieudonné ne pourra plus chanter Shoananas.

 

L’humoriste a été condamné au bénéfice de l’auteur de la chanson interprétée par Annie Cordy dans les années 80. André Tabutin demandait 400 000 euros de réparations à Dieudonné pour avoir parodié son « œuvre », et pour en avoir fait une chanson de « propagande antisémite ».
Il a obtenu de la « justice » 20 000 euros, 15 000 en dommages et intérêts et 5 000 au titre de l’article 700 (ça couvre les frais d’huissier et d’avocat).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le peuple insoumis et fier de France ne doit pas se laisser abattre :

Rire malgré la violence oligarchique, c’est possible !
Toujours chez Kontre Kulture

 

L’histoire comico-juridique de Shoananas, sur E&R :

 






Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents