Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le christianisme, une religion de guerre ?

Après nous avoir asséné de façon répétée que l’Europe n’a pas d’héritage chrétien (qu’elle n’a pas d’héritage tout court d’ailleurs), les grands déconstructeurs changent de ligne. Voilà que nous avons bien un héritage, chrétien, qui expliquerait tous nos travers…

 

Ainsi, le 11 juin, Maxime Laurent publiait dans L’Obs un article intitulé « Le christianisme est-il une religion de guerre ? ». Prétextant donner la parole au médiéviste Philippe Buc (auteur de Guerre sainte, martyre et terreur. Les formes chrétiennes de la violence en Occident chez Gallimard), le journaliste de cet hebdomadaire très à gauche se laissait aller à des théories hasardeuses et évasives, travestissant la pensée de M. Buc en la mutilant à sa guise.

En effet, l’auteur de l’ouvrage présenté élabore une théorie selon laquelle, des violences de l’Empire romain aux guerres américaines au Moyen-Orient en passant par la Terreur, les purges soviétiques, les attentats des Brigades rouges… tout cela serait dû au bellicisme occidental hérité du christianisme. Cette thèse de monsieur Buc, historien compétent, est brillamment argumentée. Mais elle reste très contestable. Or quand l’on connaît les penchants de Maxime Laurent à sauter à la gorge des auteurs trop politiquement incorrects (il reprochait par exemple à Wolton de trop insister sur les crimes du communisme stalinien), on ne peut que s’étonner de voir cette théorie relayée sans critique, comme si elle allait de soi. Ce journaliste n’ayant pas fait son travail correctement, permettons-nous de mener nous-même une contre-analyse de cet ouvrage.

Le travail de monsieur Buc s’appuie sur une méthodologie de l’histoire des idées, de la filiation : bien conscient que toute idée nouvelle se construit sur ce qui la précède (en la prolongeant ou en la niant), il tente de dessiner l’arbre généalogique d’un supposé bellicisme occidental (notion très critiquable car elle essentialise l’Occident à cet aspect guerrier). Il démontre à juste titre que l’ombre du concept de « guerre juste » du christianisme romain plane sur toutes les guerres menées par le camp du Bien depuis le 11 Septembre ; il démontre aussi à juste titre que les jacobins comme les staliniens étaient véritablement influencés par l’universalisme chrétien et que les droits de l’homme ne sont qu’une forme élargie des principes chrétiens ; il explique avec justesse que, comme l’Église chassait les hérétiques, Staline organisa lui aussi des purges pour débusquer les traîtres à la cause… Et voilà établie la filiation entre des idéologies parfois ultra-laïques et le christianisme. Mais s’il est incontestable que l’Europe chrétienne ait servi de creuset à toutes les idées qui s’y sont développées, et si nous ne pouvons nier que nos idéologies actuelles en portent nécessairement une trace, l’historien commet ici des erreurs graves. Des erreurs évidentes que le journaliste aurait dû souligner.

D’abord, cette généalogie est profondément incomplète. Si l’idéologie des droits de l’homme (et ce qu’elle implique de guerres de « pacification ») est le fruit du républicanisme français, lui même fruit du républicanisme américain, lui même issu du protestantisme, un protestantisme enfant du christianisme romain, christianisme romain dérivé du christianisme originel, monsieur Buc arrête néanmoins sa généalogie à cet endroit précis. Ce choix peut être justifié par sa volonté de s’intéresser uniquement au christianisme, mais cela rend incompréhensible les explications de la violence chrétienne.

Dès lors, rappelons à l’esprit de cet historien que le christianisme n’est pas né en Europe mais en Palestine et qu’aussi, quand il s’étend en Occident, il le fait sur une terre qui est loin d’être vierge. Diverses religions indo-européennes y cohabitent, et toutes ont un point commun : Mars, Ares, Tyr, Perun, Lug… Toutes ces religions honorent un dieu de la guerre, qui occupe souvent une place centrale dans leur panthéon. Autant dire que l’esprit guerrier des premiers Européens était fort (rappelons que Rome était la civilisation de la conquête par excellence), et qu’il a fallu au christianisme s’adapter à ces peuples. De même que les saints se sont efforcés de conserver les traditions païennes en les christianisant quelque peu, on peut imaginer sans peine que cette tradition guerrière ne s’est pas éteinte facilement et qu’elle a nécessairement influencé le christianisme européen.

Ensuite, comme nous l’avons dit, le christianisme n’est pas une religion hors-sol : il naît au Moyen-Orient et est fortement imprégné par l’héritage de cet espace culturo-religieux. Il est l’enfant direct du judaïsme, dont il reprend une part majeure de la tradition écrite, contenue dans l’Ancien Testament. Or là où le Nouveau Testament est quasi exclusivement biographique, rappelant la vie du Christ, l’Ancien Testament est lui beaucoup plus guerrier. Le Livre de Josué par exemple, canon des textes judaïques, dépeint nombre de massacres commis par les juifs en suivant à la lettre les principes du Deutéronome : « Tu anéantiras tous les peuples que l’Éternel ton Dieu te livre » (7.16). D’autres textes expliquent pourquoi il est juste de massacrer les Ammonites, Édomites, Philistins, Araméens, ou Amalécites ; d’autres encore expliquent comment les fils de Jacob exterminèrent les habitants de Sichem ; sans oublier Josué rasant la ville de Jéricho, la loi du Talion ou le Pentateuque… Les exemples sont innombrables. Et ils ont leur importance car s’il avait poursuivi sa « généalogie de la violence », monsieur Buc aurait compris que le christianisme n’a pas créé les concepts qu’il utilise. Non, il les a simplement repris au judaïsme dont il descend.

Aussi est-il absurde de dresser une analogie entre croisades et guerre d’Afghanistan en déclarant que le christianisme est responsable des deux, car il aurait créé le concept de guerre sainte et donc de guerre juste. Ou alors, il faut aller au bout du raisonnement et montrer l’analogie entre les croisades et les guerres saintes menées par les juifs en Canaan. Mais cela sort tout de suite du politiquement correct.

Et il serait tout aussi absurde d’ignorer que c’est justement en opposition à cette violence archaïque du judaïsme que le christianisme s’est construit. Aussi le Christ, s’élevant contre la religion de ses pères, déclare-t-il : « Vous avez appris qu’il a été dit : œil pour œil, et dent pour dent. Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre. » Le Nouveau Testament chrétien est, par définition, l’anti-Ancien Testament juif.

Ce rejet de la violence fut justement une constante du catholicisme romain. Et même quand les Européens se livraient des guerres sans pitié, ils n’ont que très rarement instrumentalisé les textes sacrés, se contentant de les ignorer doctement. D’autant qu’à l’opposé des deux autres religions du Livre, le clergé chrétien s’est toujours efforcé de réinterpréter ces textes avec pour étalon la vie du Christ – dont on ne peut pas dire qu’elle soit pétrie de violence, contrairement à celle d’autres prophètes.

L’erreur de l’auteur est de considérer que les préceptes suivis par les États-Unis, par exemple, sont le christianisme. Cela est faux. Ils sont le protestantisme, une forme justement travestie du catholicisme, une mutation fondée justement sur une relecture de l’Ancien Testament et des Psaumes. Et effectivement, ce protestantisme est guerrier, conquérant, croyant dans la supériorité d’un peuple « élu » (cf. le concept de manifest destiny ou les travaux de Weber sur l’éthique protestante) sur des peuples sauvages à soumettre et évangéliser, en opposition même avec la tradition catholique. Cette différence ontologique est particulièrement visible dans la différence entre l’expansion coloniale française (catholique) et l’expansion coloniale anglo-saxonne (protestante). Au Canada, là où les Français tentaient d’intégrer les coutumes locales tout en y intégrant une dimension chrétienne, les Anglais et les Américains ont abondamment massacré les populations pour prendre leur place…

Il est donc injuste et malhonnête de déclarer que toutes les « guerres justes » menées par l’Occident sont la conséquence du christianisme. Elles sont effectivement liées au protestantisme, mais le protestantisme est justement la négation des enseignements du Christ et le retour à la tradition abrahamique.

Pour finir de se convaincre, penchons-nous justement sur le créateur du concept de « guerre juste » dans le catholicisme. Saint-Thomas d’Aquin, docteur de l’Église, rappelle que puisque tous les hommes sont dotés d’une âme et que tous sont des enfants de Dieu, alors toute guerre de conquête, d’expansion ou de prosélytisme est une guerre injuste et fratricide qui doit être à ce titre reprouvée ; ainsi ne pourra-t-on jamais faire le mal sous prétexte d’agir pour un bien plus grand, car Dieu refusera toujours que ses enfants s’entretuent en son nom. Cela est on ne peut plus clair : exit les guerres menées au nom des droits de l’homme, ou pire, au nom d’intérêts commerciaux. Il ne s’agit pas ici de dire que le christianisme ne peut être violent (les hommes sont faillibles), il s’agit de dire que les autorités supérieures du christianisme rejettent la violence, et qu’ainsi aucune doctrine violente ne peut trouver de justification dans le dogme chrétien officiel.

Dès lors, de même que l’on déclare pour l’esclavage que l’Europe n’a pas été la première à le pratiquer mais qu’elle a été la première à l’abolir, affirmons ici que les chrétiens n’ont pas été les premiers violents, mais qu’ils ont été les premiers à tenter de limiter cette violence. À titre d’exemple, là où Yitzhak Ginzburg ou Dov Lior (grand rabbin d’Hébron) affirment que la Torah leur donne la légitimité de raser Gaza préventivement pour protéger Israël, rappelons au contraire que le pape François, en visite en Égypte, demandait à la communauté copte qui venait de subir un attentat, de « rester tolérante »…

Il n’est nullement question dans cet article de dédouaner le christianisme de ses tares et de la violence qu’il peut porter en filigrane. Pas plus qu’il n’est question d’affirmer que le judaïsme est intrinsèquement violent. Le fait est incontestable : s’il est lui même enfant du judaïsme sémite et du paganisme européen, le christianisme a effectivement accouché d’idéologies destructrices. Mais de même qu’il y a toujours eu dans la tradition rabbinique du judaïsme une volonté de faire « progresser » les textes et de les amender, le christianisme s’est également fait le fer de lance du progressisme, pour le meilleur comme pour le pire. Et quiconque est allé dans une Gay Pride a Tel-Aviv, dans un café de Greenwich Village ou s’est promené dans le Marais s’en rend bien compte.

Aussi nous critiquons cette idée qui consisterait à faire du christianisme la cause unique et immuable de la violence occidentale ; et puisque l’Occident est vu comme responsable de tous les malheurs du monde, cette idée qui consiste à faire du christianisme la cause de tous les problèmes actuels. Cette critique nous l’adressons à l’auteur.

Critiquons aussi le parti pris infamant du journaliste, celui de ne pas apporter la nuance que M. Buc avance pourtant et que nous avons démontrée plus haut, qui veut que si le christianisme a bien une face violente, il s’est toujours amendé à travers les travaux de son clergé ou d’autorité morales qui valent autorité pour la communauté des croyants. Ce n’est pas le cas des hérésies ou des religions qui n’ont pas de système hiérarchique et qui, par définition, ne peuvent donc pas imposer à leurs fidèles une lecture du dogme. C’est le cas, encore une fois, du protestantisme, où le manque de hiérarchie permet l’émergence de sectes diverses justifiant l’impensable… Or, rappelons-le encore, c’est là une négation même des fondements du catholicisme. Mais reconnaissons néanmoins à la décharge du journaliste que « Le Christianisme, une religion de paix, de progrès, de nuance ? », c’est moins vendeur que d’associer immédiatement christianisme et violence.

Mais ce qui est le plus discutable ici c’est bien le choix du journaliste de traiter ce livre quelque jours après un attentat commis par… des islamistes. S’il est vrai qu’il devient difficile de trouver un jour apaisé tant les attentats se chevauchent à un rythme effréné, nous pouvons néanmoins légitimement douter du bien-fondé d’un tel article dans ce contexte. Au mieux c’est un choix maladroit, au pire c’est d’une malhonnêteté crasse. Cette inversion accusatoire qui consiste à dire « nous aussi on est violents » et à renvoyer dos à dos christianisme et islamisme relève de la pure idéologie.

Christianisme, islam, judaïsme : des religions de guerre ?
Des réponses, chez Kontre Kulture :

 

À ne pas manquer, sur E&R :

 
 






Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1747255
    Le 16 juin à 22:59 par RrexX
    Le christianisme, une religion de guerre ?

    Avant on disait :
    "Tuez les tous ! Dieu reconnaîtra les siens.."
    Aujourd’hui on dit :
    "nous allons convoquer une réunion avec tous les acteurs du conflit pour débloquer la situation"
    O tempora , O mores..
    Sinon, Jésus est Amour, çà c’est sûr. Tu sors d’une cathédrale après la messe tu as envie d’embrasser tout le monde, sans rire.

     

    Répondre à ce message

  • #1747351
    Le 17 juin à 02:10 par awrassi
    Le christianisme, une religion de guerre ?

    Les Chrétiens ne sont pas plus bellicistes que les autres religieux. La guerre est un outil de colonisation. Ce sont donc les riches qui les déclenchent. Les pauvres les font ... La guerre entre sionistes et Palestiniens est une guerre d’occupation/libération. Elle n’a rien de religieux. Le caractère religieux des guerres est avancé pour masquer leur véritable raison !

     

    Répondre à ce message

  • #1747408
    Le 17 juin à 08:07 par McAron
    Le christianisme, une religion de guerre ?

    Si je comprends bien, Philippe Buc cible l’Occident et le catholicisme romain, qui se structure à partir du 11e siècle (Réforme grégorienne), et qui est une nette dégradation du christianisme oriental centré à Byzance (la priorité de l’Église de Rome étant une imposture). L’idée de guerre sainte, même contre des hérétiques, était impensable pour les Byzantins (et l’est resté pour les Russes). Quant à l’idée que des hommes d’Église pussent combattre, comme ce fut le cas parmi les croisés occidentaux, elle les horrifiait.

     

    Répondre à ce message

  • #1747432
    Le 17 juin à 09:24 par J’enlève le sel
    Le christianisme, une religion de guerre ?

    La religion s’adapte au développement de la valeur marchande en mouvement c’est pourquoi l’evolution humaine est passé du tout sacral des communautés primitives , à la société et ses dieux de la nature ( le div éclaté ) puis son dieu hors nature ( le div exilé ) et jusqu’à l’elimation de tout principe divin par la marchandise triomphante rien ne pouvant plus exister au dela du petit atome narcissique .
    Et à l’intérieur même des religions se mouvement se fait sentir à travers les modifications historique comme le catholicisme qui a muter en judéo-protestantisme pour épouser les nouvelle forme d’exploitation . Par conséquent se posé cette question est est nul et non avenu ; la religion n’est que le cache sexe de l’exploitation humaine qui est à l’origine de toute les guerres .
    Le monde capitaliste occidental en tant que monde marchand le plus abouti iI en résulte une nécessaire exploitation et predation de ce dernier sur les autres marchés archaïque ou inférieur.
    D’où les guerres mondial , le bordel au Levant etc etc .. c’est consubstantiel au capitalisme qui ne peux survivre quand se nourrissant des marchés moin avancée . Ainsi il est un cannibal qui porte en lui les propres conditions de son auto abolition dans le sens où quand il auras tout bouffer et unifiée tout les marchés il mourreras de faim ne pouvant reproduire les conditions sa reproduction. Ainsi les conditions du grand projet christique du royaume de dieu sur terre serons réuni ou l’heure de l’Apocalypse , du retour du Messi ou du Logos comme celle parole ayant voix au chapitre arrivera nécessairement .
    Jésus était le première homme communiste universel et il est venu légué l’epee pour faire la guerre s’est vrais , mais la guerre contre l’exploitation .

     

    Répondre à ce message

  • #1747445
    Le 17 juin à 09:53 par Eugénie
    Le christianisme, une religion de guerre ?

    Grosse grosse erreur de l’auteur de cet article qui provient d’une ignorance de ce qu’est le judaïsme. Les guerres décrites dans l’Ancien Testament ne sont pas menées par "les Juifs" mais par "les fils de Jacob (Israël)" ou par ce qu’on peut appeler "les Hébreux". Ce qui est une immense différence, car en ce temps-là, les Juifs (habitants de la Judée) n’existaient pas. Les Juifs naîtront après la 1ere destruction du Temple de Jérusalem en 587 avant J.-C. Rappelons également que c’est une autonarration de guerres racontées par le peuple qui les aurait faites dans un contexte historique antique très ancien que même l’archéologie biblique en Israël n’a pas encore pu prouver, démontrer par des preuves matérielles comme des stèles ou autres... L’exode (sortie d’Égypte des Hébreux) racontée justement dans le livre de l’Exode n’a pu être prouvée non plus. Alors attention à tout cela... Le judaïsme a ensuite depuis la clôture de l’Ancien Testament, opéré une critique, une exégèse de son canon sur plusieurs centaines d’années, ce qui constutuera le Talmud. Merci au modo de faire passer ce petit message.

     

    Répondre à ce message

  • #1747450
    Le 17 juin à 10:07 par McAron
    Le christianisme, une religion de guerre ?

    Il faut bien distinguer : le christianisme, la religion de l’Évangile, est fondamentalement non-violent. Mais la papauté est une institution qui, à partir du 9e siècle, tout en voulant usurper le droit d’aînesse sur Byzance, instrumentalise la foi chrétienne au service d’une idéologie expansionniste et tyrannique, qui puise son inspiration en partie dans l’Ancien Testament mais qui est surtout marquée par l’esprit de conquête franc (les papes sont tous des Francs à partir de cette époque, et surtout à partir de Grégoire VII, alias Hildebrand, surnommé "saint Satan" par Pierre Damien). Le catholicisme romain ne s’est jamais remis de cette trahison.

     

    Répondre à ce message

  • #1747497
    Le 17 juin à 11:21 par Peter
    Le christianisme, une religion de guerre ?

    @Jean Lechevalier,
    Si c’est une question.. laissez moi y répondre.. si c’est une affirmation.. laissez moi vous apportez mon avis ? Sait-on jamais ?



    Plus une : une religion sans miracle est un paganisme et seule la religion catholique revendique des miracles.




    L’Islam à des croyants lambda qui revendiquent la véracité de rêves prémonitoires.. Le Quran tout comme la Bible évoquent des rêves prémonitoires, seul l’Islam revendique cette tradition ?

    L’Islam a également des saints (nous préférons le terme amis de Dieu).. et les croyants musulmans revendiquent la présence de Dieu et son action à travers les anges..

    Les chrétiens parlent d’apparitions qu’ils qualifient de « miracles ».. Assez bizarrement lorsque Jésus (la paix et le salut soit sur lui) ou sa mère Marie (la paix soit sur elle) apparaissent.. ils ont les yeux bleus et les cheveux blonds comme ils sont habituellement représentés dans l’art européocentré chrétien...

    Ça n’aura échappé à personne qu’en Palestine le type européen n’était pas le profil de la population locale*.. d’ailleurs faudrait voire si les chrétiens d’orient eux ont comme miracles des jésus avec des têtes d’arabes.. ou si les éthiopiens ont la vierge Marie qui apparaît avec la peau noire comme sur leur icônes ?.. J’attends qu’un chrétien puisse m’expliquer que le miracle s’incarne de la façon dont la personne s’imagine les choses et non pas comme elles le sont objectivement.. ou une autre explication.. mais jamais personne ne m’a répondu...

    *il y a un passage dans les évangiles où JÉsus se trouve dans la foule et il ne peut être distinguer des autres.. ce qui signifie qu’il ressemblait aux autres.. donc difficilement un blond aux yeux bleus..

     

    Répondre à ce message

    • #1747676
      Le 17 juin à 16:34 par Lotus
      Le christianisme, une religion de guerre ?

      Peter,

      Jean lechevalier se trompe et quand il dit que "seul le catholicisme propose des faits miraculeux", c est faux, Bouddha a fait des miracles, dans l hindouisme et le yoga, il y en a tout le temps, cela s appelle des "siddhis".
      Les occidentaux font expres "d’oublier" tout le temps les Taoisme, Bouddhisme, Hindouisme, car ce sont des religions ou les gens ont une approche beaucoup plus mature que les pratiquants des religions du Livre, qui font trop d intellectualisme, de gueguerres stupides entre elles, et de proselytisme malsain et debile, agressif.

      Quant aux apparitions mariales, ou jesus et marie apparaissent en blond et yeux bleus, il faut vraiment tout vous expliquer, tant les proches orientaux et occidentaux sont incultes en matiere religieuse authentique :
      Les visions spirituelles sont authentiques, mais une vision spirituelle n est PAS de ce monde, elle n est pas physique, ni Jesus ni Marie ne sont des corps physiques, contrairement a ce que croient les gens. Ce sont des Lumieres abstraites spirituelles qui exigent une grande maturité spirituelle pour pouvoir les reconnaitre en tant que Lumieres, et si on n a pas cette maturité, alors le cerveau transcrit automatiquement la vision trop subtile de la Lumiere en forme connue, reconnaissable en fonction de nos conditionnements et croyances : un blanc verra un Jesus blanc, un noir verra un jesus noir s il a l habitude de le voir comme ca dans ses eglises, etc etc.
      Ainsi, la vision spirituelle est authentique, mais la forme raciale n’est qu un arrangement relatif de l esprit, et n est qu un detail illusoire sans importance, car c est la Lumiere qui compte.
      Jesus n a pas dit qu il avait un corps physique, au contraire, Il a dit : "mon royaume n est pas de ce monde". Sous entendu : "je ne suis pas un corps physique". Les sages eveillés extreme orientaux disent pareils : "nous ne sommes pas ce corps".
      Toute vision d un corps est une traduction relative d un evenement authentique : la Lumiere, l ame.
      Ainsi, vous ne pouvez pas dire que les miracles sont inauthentiques sous pretexte que le cerveau des gens fait une legere "traduction" d une vraie Lumiere en corps physique. Car leur cerveau est grossier et pas assez mature pour n accepter que la Lumiere non incarnée : les gens sont attachés aux corps physiques, a la matiere, ils ont peur de la mort, et ne font donc que "polluer" leur vision authentique, avec des projections materielles relatives.

       
    • #1748016
      Le 18 juin à 02:47 par Peter
      Le christianisme, une religion de guerre ?

      @Lotus,
      le probleme c’est que vous répondez à la place de quelqu’un d’autre ?
      ... et vous n’avez peut-être pas une bonne maîtrise des religions du livre que vous croyez inférieur au boudhisme ? C’est juste des présomptions et de l’orgueil ?... le

      Il y a dans le catholicisme de nombreuses apparitions non reconnues.. L’église n’en a reconnu qu’une quinzaine officiellement.. Techniquement elles sont encore en « étude »... considérées par l’Église catholique comme pouvant être ou non l’œuvre du diable, ou le fruit de l’imagination des « voyants », ou l’invention de mythomanes se faisant passer pour voyants.

      D’un point de vue Islamique.. n’ayant pourtant rien d’un expert... les apparitions mariales dans les rêves semble de l’ordre du probable... C’est le genre de choses facilement réalisable pour des gens très purs, très pieux..

      Il y a également le diable et ses ruses.. et dans les religions Abrahamique... il fait subir la tentation même au plus pieux.. Satan le maudit, notre ennemi juré est prêt à tous les subterfuges...

      Je ne crois pas que les Prophètes apparaissent sous les traits des peuples qui les imaginent... Je ne crois pas qu’un suédois musulman verrait un Prophète Mohamed sws en blond aux yeux bleus... ni un bouddha sous les traits d’un européen...

      L’interdiction de façonner des images est dans l’ancien testament... Les icônes dans l’art chrétien est quelque chose de spécial.... Il faudrait voir le pourcentage de ceux qui ont vu Marie en brune ?...

      Vous parlez de lumière mais ça n’a rien à voir avec un visage que l’on voit..

      Je crois que les apparitions de Marie ou de Prophètes sont sous leur vrais traits.. et si le croyant n’a pas la capacité de les distinguer.. il y aura alors une lumière ou une silhouette. Si il y a des choses qui se divulguent dans l’ordre du sensible dans une expérience localisée géographiquement et anthropologiquement,les Prophètes sont des personnages historiques réels.. il n’y a pas de simulacre.. C’est pas comme des anges prenant une apparence terrestre et s’adaptant..

      Je crois comme l’église catholique que certaines apparitions sont l’œuvre du diable, lui par contre se présentera de la meilleure façon pour induire en erreur les croyants.. Il mêlera des mensonges aux vérités.. Comme dans l’arsenic 99% des ingrédients sont inoffensifs.. c’est le 1% restant qui vous sera fatal.

      J’attends surtout la réponse de Jean Le Chevaliercar la question sous cette tournure lui était spécifiquement adressée.

       
    • #1748186
      Le 18 juin à 13:26 par Lotus
      Le christianisme, une religion de guerre ?

      Peter,

      Apprenez à lire.
      Je suis chrétien, et je n’ai jamais dit que le bouddhisme etait superieur a quoi que ce soit, surtout que j ai mentionné de meme aussi le Taoisme et l Hindouisme, que je connais d’ailleurs bien mieux.
      J’ai dit que les peuples occidentaux et proche-orientaux ne comprenaient pas grand chose au fait religieux par rapport aux extremes-orientaux. Ce qui n’est pas une comparaison des religions, mais une comparaison des peuples, grande nuance. C’est une question de sincerité humaine, et non d’evaluer telle ou telle religion.
      Par exemple, que des "apparitions mariales soient encore en cours d’evaluation par l’Eglise" est une aberration, comment vont ils juger de ce que quelqu un a vécu dans son intimité ?? C’est n’importe quoi.

      Je n’ai pas dit non plus que les prophetes s’amusaient a apparaitre aux gens selon leur imagination, j’ai dit que les gens tordaient leurs visions, du fait de leur immaturité. Grande nuance, là encore. Ce n’est pas la faute du Christ, qui n’est pas un prophete mais une incarnation Divine, comme tous les grands Eveillés, si les gens tordent leurs visions.
      La Lumiere a un lien avec un visage que l’on voit, oui, je vous ai deja expliqué.
      Prenez la mediumnité : si vous voyez un proche décédé, il peut arriver 2 choses :
      Soit vous etes spirituellement mature et vous verrez une lumiere (l’âme), soit vous etes immature et votre cerveau (l’inconscient) vous transcrira cette Lumière en corps physique avec des habits, pour que votre conscient reconnaisse qui est là.
      C’est pareil avec les Saints.

      Croire que les prophetes/saints viennent sous leurs traits physiques est un blaspheme, car il n y a pas de formes physiques, il n y a que la Lumiere. Et l’islam le sait, qui rejette les formes. 
      Je vous laisse discuter avec lechevalier.

       
    • #1748236
      Le 18 juin à 15:26 par Peter
      Le christianisme, une religion de guerre ?

      @Lotus,
      croyez vous au diable et aux usurpations dont il peux faire usage ? C’est la partie la plus importante que vous avez bien lu.. mais vous n’avez pas déniez aborder le sujet ?

      C’est pas moi qui fait l’étude des gens qui prétendent avoir vécu une apparition... mais l’église et je ne leur donne pas tord au vu des charlatans et gourou en herbe assez connus dans le milieu..

      Plus important... le diable n’a de cesse d’égarer les croyants...

      Pour résumer vous croyez que Jésus peut apparaître en tant que chinois, japonais, indiens, sri-lankais ? Quel est la valeur de ce que vous considérez comme miracle si c’est l’imagination de l’Homme qui lui joue des tours ? Quel est la véracité de l’expérience ? Donnez moi donc un exemple dans la prophétie... un exemple chrétien qui laisserais penser que cela fait parti de la méthodologie de DIEU ?...

      Vous êtes d’accord comme moi... que l’esprit humain étant imparfait une lumière peut figer les choses dans ce qui peux rester assez floues... nous en faisons tous l’expérience dans nos rêves... Mais comment ce qui tient de la révélation (les rêves en Islam peuvent être des fragments de ce qui reste de la prophétie) un messager de Dieu peut être incarné par une fausse icône ??!!

      Un vestigium ne peut être un simulacre... si ça trompe le sens de la vue.. c’est que ça peut tromper d’autres sens...

      L’Islam n’interdit pas la représentation du Prophète, ni la représentation humaine en général. elle définit une attitude méfiante vis-à-vis de la représentation des humains et des animaux et s’attache à souligner la sacralité des figures Prophètiques..

       
    • #1748251
      Le 18 juin à 15:46 par Peter
      Le christianisme, une religion de guerre ?

      @Lotus,
      j’aimerais également connaître votre opinion concernant une tasse à café relique séculaire d’un Elvis Presley aujourd’hui disparus..
      C’est sure, c’est en nous.. mais je vois une différence entre vouloir s’approcher d’un Saint et d’un pêcheur du rock n’ roll..

       
    • #1748469
      Le 18 juin à 22:54 par Lotus
      Le christianisme, une religion de guerre ?

      Peter,

      Je n’ai pas parlé du diable, ou des forces démoniaques ou negatives, parce que c’est très evident qu’elles existent.
      Il y a des polémiques juste pour savoir si le diable est une entité (religions du Livre), ou s’il s’agit d’un conglomérat de forces énergétiques négatives conscientes (extreme-orient), mais peu importe car ca revient au meme.
      Donc, oui, cela peut fausser les visions, et je rajouterais que meme sans diable, les gens peuvent se tromper car il peut y avoir des hallucinations.
      Ok, mais cela n’invalide PAS DU TOUT les visions authentiques sans diable, sans hallucination et sans arnaqueur menteur.
      Le sujet, c’est : les visions EXACTES.
      L’eglise a raison de se méfier, je disais juste qu’elle est incompétente, à mon avis, pour juger d’une vision d’autrui.
      Car une vision est intime et ne concerne que le Clairvoyant, c est a lui de voir s’il est abusé.

      Vous n’avez toujours pas saisi mon propos, relisez mes 2 posts ci-dessus.
      La vision d’un Saint n’est PAS fausse (dans certains cas), c’est juste l’inconscient du Clairvoyant qui rajoute une vision d’un corps. CE N’EST PAS DIEU QUI FAIT CA, énième édition, c’est l’inconscient du clairvoyant qui "interprète" la Lumiere, c’est tout.
      Et pourquoi la vision est exacte, malgré tout ? Parce que lors de cette vision, la Lumiere Divine envoie une dose d’amour énorme, telle que voir un miséreux est ensuite insupportable, on s’occupe tout de suite de lui, et on voit aussi la lumiere angélique autour de la tete des gens, dans la rue, toutes choses qui ne peuvent pas venir du Diable, qui, lui, pousse vers le bas et vers l’egoisme forcené.

      Ne fuyez pas l’évidence : l’islam refuse d’imager tout ce qui est transcendant et divin car tout ce qui est divin n’est pas physique, y compris les prophetes, saints, etc. L’islam a raison, je ne vous dis pas d’aller voir ailleurs, je vous dis de comprendre la justesse de cette idée islamique. (identique aux religions d extreme orient, d ailleurs).
      Les saints ont eu un corps parce qu ils etaient incarnés sur Terre à un moment x, mais ils sont en fait Lumiere informelle sur le plan divin, d’où les explications exactes de l’islam contre les formes.

      Sur les reliques d’elvis presley, c’est n’importe quoi, c’est MORT, ce sont les aneries des athées, des reliques où il y 0 Lumiere... Ce sont des générations qui ont poussé à la sexualité débridée, donc a la destruction de la famille, aux divorces et aux avortements démoniaques.

       
  • #1747530
    Le 17 juin à 12:02 par Liberté
    Le christianisme, une religion de guerre ?

    Ce serait plutôt tout le contraire , dans tous les pays du moyen d’orient
    et ailleurs se sont les chrétiens qui se font trucidé .

    Le Novel’obs , c’est la dictature de gauche dans toute sa splendeur , qui
    soutient les dominants , contre toutes autres religions même pacifiques ,
    menteurs , triple menteurs tous ces manipulateurs de l’esprit .

    Macron c’est bien permis lui-même de sortir cette infamie , et dire qu’il est
    devenu président de la France.... ? c’est le pire qu’il pouvait nous arriver .

    La destruction de le France est programmée !

     

    Répondre à ce message

  • #1747545
    Le 17 juin à 12:30 par Jean Le Chevalier
    Le christianisme, une religion de guerre ?

    Jésus est venu nous affranchir des règles castratrices, des clergés hypocrites, des sacrifices sanglants et inutiles. Il est venu nous rappeler que nous sommes des êtres humains ayant accès au libre arbitre, à la raison et aussi à l’Amour du Père. Il voulait balayer les religions qui dominent au profit de la spiritualité qui élève l’Homme.
    Alors oui, ce message fait peur à ceux qui veulent garder les populations sous contrôle, le plus bas possible intellectuellement et spirituellement. C’est une lutte à mort contre son message de paix et d’universalité.

     

    Répondre à ce message

  • #1747721
    Le 17 juin à 17:52 par Antioas
    Le christianisme, une religion de guerre ?

    Ce ne sont pas les religions qui font la guerre mais c est l homme qui fait la guerre sous divers prétextes dont la religion .amen ou amin

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents