Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Belgique veut une "CIA européenne"

Au moins les intentions sont claires

 

 

La Belgique souhaite la mise en place d’une « agence européenne de renseignement », notamment pour renforcer la coopération antiterroriste, a affirmé aujourd’hui le premier ministre belge Charles Michel.

 

« Aujourd’hui, nous avons une difficulté, les échanges d’informations sur le plan européen sont bilatéraux (...). Aujourd’hui il n’y a pas de renseignement harmonisé sur le plan europée »n, a regretté Charles Michel, s’exprimant sur la radio française RTL.

« Si les services de renseignement fonctionnaient sans faille dans l’échange d’informations, il n’y aurait plus jamais aucun attentat dans le monde (...). Il n’y a pas d’uniformisation dans les échanges d’informations », a-t-il ajouté.

« Nous devons mettre en place le plus vite possible une agence européenne du renseignement, une CIA européenne », pour réunir les informations sur les individus « suspectés d’avoir des tentations radicales » et « démasquer ceux qui ont des intentions hostiles », a assuré Charles Michel.

« Même votre ministre de l’Intérieur M. (Bernard) Cazeneuve est très réticent avec ma proposition de mettre en place une agence européenne du renseignement », a cependant constaté le Premier ministre belge.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Une CIA européenne… surveillée par la CIA ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1334496
    le 30/11/2015 par Quenelle subtile
    La Belgique veut une "CIA européenne"

    "Si les services de renseignement fonctionnaient sans faille dans l’échange d’informations, il n’y aurait plus jamais aucun attentat dans le monde "

    Il veut surtout un gouvernement mondial...


  • #1334517
    le 30/11/2015 par Pascal
    La Belgique veut une "CIA européenne"

    Une organisation européenne du renseignement dont la capitale serait Jérusalem ?


  • #1334520
    le 30/11/2015 par buitonie
    La Belgique veut une "CIA européenne"

    comme dans le dernier james bond ???


  • #1334543
    le 30/11/2015 par Fulcanelli
    La Belgique veut une "CIA européenne"

    Originale, cette proposition, surtout lorsqu’on sait ce qu’est la CIA (une des plus grandes organisations criminelles au monde, conjointement avec l’armée des Etats-Unis), ce qu’elle a fait depuis sa mise en place après la deuxième guerre mondiale (assassinat de chefs d’état, renversement de gouvernements démocratiquement élus, trafic de drogue — entre autres pour détruire les communautés afro-américaines —, création d’escadrons de la mort dans divers pays, etc.), et le soutien en argent et en armes qu’elle a fourni aux islamistes pendant la guerre contre l’Union soviétique en Afghanistan, islamistes qui nous ont donné Al Qaïda, qui à son tour nous a donné l’Etat islamique, et ce avec la bénédiction et la coopération des Etats-Unis.


  • #1334575

    A mettre en parallèle avec la récente déclaration de Francis Cousin sur Scriptoblog :

    "Bruxelles… Plate-forme de la province européenne de l’empire Yankee et du mensonge terroriste spectaculaire comme deuxième épisode pipé des fabulations du 13 novembre parisien…

    L’histoire du spectacle terroriste en Belgique est très significative concernant l’organisation internationale secrète des services spéciaux du Gladio. L’OTAN y a là depuis longtemps toute latitude dans un pays qui abrite son siège pour y mener toutes les opérations les plus sournoises envisageables… Elle y a commandité des attentats meurtriers nombreux qui ont même suscité deux commissions d’enquête parlementaires qui bien entendu n’ont rien donné… Les autorités militaires belges atlantistes ont toujours préféré d’abord obéir à la puissance étrangère mondialiste américaine plutôt que de collaborer avec les représentants de leur propre pays… Toutefois, plusieurs agents locaux se sont parfois confessés en livrant ainsi des informations importantes qui n’ont pourtant jamais abouti... Le Gladio en Belgique c’est comme l’affaire Dutroux, cela remonte toujours très haut mais ça ne peut très normalement que déboucher nulle part… Ce sont là les mirages classiques de l’imposture démocratique de la mystification omni-présente…

    Fin 1990, le ministre de la Défense Guy Coëme s’est ainsi heurté au mur du silence. Les militaires placés sous ses ordres refusant même de répondre à ses questions. Il sera finalement contraint à la démission, piégé dans le théâtre tordu d’une affaire saugrenue de contrats d’armement.
    Rappelons donc simplement que l’affaire des tueries du Brabant comme stratégie de la tension étatique fut là l’un des épisodes les plus sensibles et meurtriers de l’histoire de la guerre secrète américaine en Belgique à mesure que s’intensifiait la crise du fétichisme de la marchandise……

    22 novembre 2015 "


  • #1334579

    La première étape a été mise en place
    • Eurogendfor .
    Lors du traite de Velsen du 18 Octobre 2007, les gouvernements européens sachant ce qui les attend en matières d’émeutes, et pour ne pas devenir « impopulaires » aux yeux de leur propre peuple ont décidé de ne pas utiliser leurs forces nationales militaires et policières mais de faire appel à une « Force de gendarmerie européenne », fondée en secret, le siège se trouvant à la caserne Chinotto à Vicenza ( Italie). Voici la liste des pays ayant adhéré à cette alliance :le Royaume l’Espagne, la République française, la République italienne, le Royaume des Pays-Bas et la République portugaise. Autre membre la Roumanie, deux pays partenaires la Pologne et la Lituanie et un pays ayant un statut d’observateur (tiens donc) : la Turquie !
    Le CIMIN est le Comité Interministériel de haut niveau qui dicte ses ordres au QG de Vicenza, et que les demandes d’intervention des FGE sont sous son pouvoir décisionnel, elles sont les forces supplétives de l’UE, de l’OSCE, de l’OTAN, d’autres organisations internationales ou d’une coalition ad hoc.
    Dans l’article 4(Missions et tâches), on y décèle une similitude avec les méthodes de l’ex KGB. : (Supériorité de cette Force sur les individus, la propriété, permettant même grâce aux accords Sarkozy/ armée US d’être extradé vers un lieu inconnu).
    Prenons un cas d’intervention : « Pour protéger les personnes et les biens et maintenir l’ordre en cas de troubles publiques »
    Imaginez des émeutes en Grèce, dans lesquelles les manifestants s’en prennent aux banques, car ce pays à une dette de prés de 50 milliards € qu’il ne peut pas payer, mettant en danger les assurances-crédits émises par les banques américaines et britanniques qui risqueraient d’en être sérieusement affectés par une insolvabilité de la Grèce.

     

    • #1334770
      le 30/11/2015 par VORONINE
      La Belgique veut une "CIA européenne"

      Eurogendfor n’est pas vraiment une agence de rens .C’est une force internationale dont le role est la répression des mouvements de foule. Et le but d’empecher les mouvements centrifuges dans l’UE , une sorte de GLADIO officiel . Il n’est pas impossible que lors des manifestations grecques , il y a 2ans , des éléments étrangers n’aient pas participé aux contre manifestations : Des grecs ont remarqué que certains éléments des forces de police ne parlaient pas en grec.


  • #1334593
    le 30/11/2015 par GERARD R.
    La Belgique veut une "CIA européenne"

    Ah, la Belgique ! Terre de précurseurs. Et je ne vous parle pas de la région wallone. La "région-qui-gagne à en croire ses élus"

    La région où les politiques sont de véritables producteurs d’idées. A la chaîne, qu’ils nous les conchient. Ainsi la presse grassement subventionnée du jour, nous vante les mérites de la dernière trouvaille du Sieur Paul Magnette, un ponte du socialisme-caviar, bon teint et accessoirement bourgmestre d’une ville aussi célèbre pour sa crasse répugnante, que pour son économie irrémédiablement sinistrée : Charleroi.

    Il présente bien le bougre. Allure de play-boy et des idées à la Klachnikov, autre particularité de la Ville, puisqu’il est de notoriété publique, qu’on peut y trouver ce joujou aussi facilement que de louer les voluptueux services des dames patronnesses, qui arpentent les trottoirs crottés. Et à des prix intéressants. Tant pour la bagatelle que pour la Kalach’ Comme quoi le socialisme poussé à son paroxysme, n’a pas que du mauvais...

    Face aux problèmes et aux inquiétudes inhérentes aux attentats de Paris, il faut concéder à la classe politique belge, de beaucoup réfléchir à des solutions tous azimuts, afin d’enrayer la montée des radicalisations, longtemps niées, dans un premier temps. Un trop long temps.

    C’est dans ce contexte, que le très futé Magnette a été visité, par le trait de génie suivant : il envisage de confier au FOREM, qui est une institution de formation des demandeurs d’emploi, la mission de détecter, les signes de radicalisation naissante, de tout chômeur et d’en informer les autorités. Il envisage de même pour les CPAS qui -pour faire court- sont la dernière étape de la déchéance sociale, avant la rue ou les ponts. Brave Magnette ! S’il n’existait pas, il faudrait l’inventer.

    Il aurait pu, mieux inspiré, confier cette tâche au corps enseignant ou à cette corporation aujourd’hui passée au second plan, que furent les... éducateurs de rue, dont on nous avait promis merveilles. Ce faisant, les signes de radicalisation ou -n’ayons pas peur de la sémantique- de la fanatisation eussent pu être bien plus tôt décelés.

    Mais non ! En bon socialeux qui se respecte, le Magnette est persuadé que ses idées, c’est du béton armé ; point barre ! Et donc, il veut attendre que le ci-désigné en voie de radicalisation, puisse arguer que c’est l’absence de perspectives sociales, à son égard qui... "justifie" qu’il se soit radicalisé, voire même entraîné en Syrie ou ailleurs. Et qu’il attend désormais les ordres.


  • #1334603
    le 30/11/2015 par charpentier
    La Belgique veut une "CIA européenne"

    Monsieur n’arrive pas à gérer son pays donc il veut le confier à plus compétent ?! Avec tous les moyens qu’ils ont, ils ne s’en sortent pas, est-ce volontaire ?


  • #1334606
    le 30/11/2015 par Javert
    La Belgique veut une "CIA européenne"

    Chaque pays garde jalousement ses informations - et ses informateurs . Et le cas échéant quand tel pays peut faire une vacherie à tel autre , il ne s’en prive pas . C’est ainsi que les services secrets allemands, du temps d’Adenauer, savaient que les Algériens, aidés par des Allemands de l’Est, allaient faire sauter le barrage de Malpasset (1959) . Et Adenau n’en a rien dit à son "grand ami" de Gaulle...


  • #1334607
    le 30/11/2015 par listener
    La Belgique veut une "CIA européenne"

    Quis custodiet ipsos custodes ? "Mais qui gardera ces gardiens ?"

    C’est une locution latine généralement attribuée au poète romain Juvénal. Située aux lignes 347 et 348 de la sixième de ses satires, la citation a été traduite par Olivier Sers par Quis custodiet ipsos custodes ? « Mais qui gardera ces gardiens ? ». Elle visait, dans le texte original, les gardiens que les citoyens romains chargeaient de veiller sur leur maison en leur absence et que l’auteur accusait d’infidélité. L’usage moderne a élargi ce sens en y voyant une allusion à la République de Platon et à la classe des gardiens que le philosophe suggère pour gouverner sa cité idéale. En effet, une question a été soulevée dès l’Antiquité à propos du modèle platonicien qui ne donne qu’une solution aporétique (sans issue) au problème de la corruption des dirigeants de la cité en le concept du noble mensonge. Il reste toutefois invérifiable qu’une telle allusion ait été voulue par Juvénal lui-même.

    Autrement dit, si l’Europe demande à un américain, même son meilleur ami, de garder sa maison et de s’assurer de la fidélité de sa femme ...


  • #1334643

    Il y en a déjà une et elle s’appelle SACEUR (Supreme Allied Commander Europe), est localisée en Belgique et elle est dirigée par le Général Philip M. Breedlove, officier de l’US AIR FORCE. Le second est un britannique.
    Le tout est chapeauté par la CIA.


  • #1334644

    Il y en a déjà une et elle s’appelle SACEUR (Supreme Allied Commander Europe), est localisée en Belgique et elle est dirigée par le Général Philip M. Breedlove, officier de l’US AIR FORCE. Le second est un britannique.
    Le tout est chapeauté par la CIA.


  • #1334646
    le 30/11/2015 par pleinouest35
    La Belgique veut une "CIA européenne"

    Minority Report en préparation, ou la dictature par le "contrôle à rotation rapide" dont Gilles Deleuze prédisait qu’elle nous ferait regretter un jour les anciennes dictatures. A quand les caméras dans les chiottes ?


  • #1334698
    le 30/11/2015 par Zézé
    La Belgique veut une "CIA européenne"

    Le commissaire européen chargé des affaires intérieures qui a proposé cette agence de renseignement européen s’appelle Dimitris Avramopoulos, ce qui signifie en grec "fils d’Abraham"... Pourquoi ne pas carrément faire "sous traiter" l’agence au Mossad dont "l’expertise" en la matière a fait ses preuves ?


  • #1334719

    La même bande de corniauds qui a nécrosé les USAs et qui poursuit sa nécrose de l’Europe...


  • #1334838
    le 30/11/2015 par Indrid Cole
    La Belgique veut une "CIA européenne"

    Assez amusant de voir les "autorites belges" reclamer une "CIA europeene"...quand on songe a la fameuse affaire des "tueurs du brabant" (jamais resolu) au debut des annees 80, on se dit que l’histoire de notre continent depuis pres de 40 ans a de curieux hoquets...surtout dans ces regains de guerre froide.


  • #1335133
    le 01/12/2015 par alcalino terreux
    La Belgique veut une "CIA européenne"

    C’est fou la vitesse avec laquelle ce besoin impérieux de contrôle du petit peuple déboule en Europe.
    Et la surveillance des décideurs qui ont laissé faire par laxisme ou par volonté de nuire (pour d’obscurs raisons) qui s’en charge ?


Commentaires suivants