Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La France de 1958 : un aperçu

 

Dans ce Magazine du rail n°22, la SNCF présente ses installations parisiennes à l’occasion des vacances estivales de l’année 1958.

 

Étudier les causes du désastre contemporain avec Kontre Kulture :

Sur l’histoire de France, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

148 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1258380
    le 02/09/2015 par Mr.K
    La France de 1958 : un aperçu

    "Le grand remplacement est un fantasme d’extrême droite" n’est ce pas...

     

    • #1258467
      le 02/09/2015 par truc en ski
      La France de 1958 : un aperçu

      C’est un film de propagande de la sncf, qui est d’extrême droite, voire nazi, comme tout le monde le sait ^^


  • #1258400
    le 02/09/2015 par ras
    La France de 1958 : un aperçu

    j’admire votre travail E&R malheureusement en postant des vidéo comme cela dont je suis le premiers a apprécier, nous nous faisons beaucoup de mal, en regardant l’état de ce qu’est devenu notre pays
    il existe encore un pans dans la population de cette France encore debout sachons les mettre à l’honneur avant qu’ils ne disparaissent car ce coup-ci il en sera véritablement fini de cette nation et culture

     

    • #1258439
      le 02/09/2015 par Gerard John Schaefer
      La France de 1958 : un aperçu

      Commencer par respecter la syntaxe, l’orthographe, la ponctuation, avant de venir se plaindre.
      Sinon, ça manque de cohérence.

      D’ailleurs, à part se plaindre...

      Dire "la France va mal" dans un français dégueulasse, non.
      Malheureusement banal, absolument insupportable, et encore, y’a pas de remarques racistes.
      À vos claviers !


  • #1258402
    le 02/09/2015 par lol
    La France de 1958 : un aperçu

    tout est propre
    en algerie 1958... idem

    aujourd’hui impossible d’avoir des toilettes propres dans les trains
    à ce rythme bientot il n’y aura plus de trains

     

  • #1258405
    le 02/09/2015 par Mateus
    La France de 1958 : un aperçu

    Tient, la France avait l’air d’aller beaucoup mieux en 1958.

    Pourtant, il y avais des frontières non ? Ce n’est pas pour autant que la France était "Aveugle" ou "repliée sur elle même"


  • #1258406
    le 02/09/2015 par noel
    La France de 1958 : un aperçu

    Dans la foule, ai vu ni blacks, ni rebeus ? Que du « blankos » ! ça fait drôle ! Photos de vacances à la Cartier-Bresson et au cinoche noir & blanc !

    C’est vrai que nous avions alors comme Premier Ministre M. Félix GAILLARD, patronyme bien de chez nous, il le fut du 6 novembre 1953 au 14 mai 1958. Le Manu allait naître 5 ans plus tard ! ....

     

    • #1258735
      le 02/09/2015 par Manuela
      La France de 1958 : un aperçu

      si à 2.17 minutes, un petit metis dans le train à droite....


    • #1258811
      le 03/09/2015 par nominoe
      La France de 1958 : un aperçu

      Un petit métis ? Comment le savez vous ? Ce n’est pas évident du tout ! Vous connaissez le sud de la France ?


  • #1258413
    le 02/09/2015 par L’Anonyme
    La France de 1958 : un aperçu

    Grandes vacances du 15 juillet au 1 octobre !!! Et quand je pense qu’aujourd’hui on nous explique l’effondrement scolaire par le fait qu’il y ait trop de vacances. C’est certain que c’est très important d’imiter l’Allemagne d’une part, et conditionner les cerveaux des enfants d’autre part, en les éloignant un maximum de leur famille.

    Et que ces gens paraissaient malheureux à cette époque, par rapport à aujourd’hui, où l’on peut jouir sans entraves, d’une société multi-ethnique et métissée de surcroît, baignant dans la théorie du genre,...

     

    • #1258539
      le 02/09/2015 par Zorgl
      La France de 1958 : un aperçu

      Si les vacances finissaient fin septembre, c’était pour permettre aux enfants d’aider leur parents dans les champs. Je suppose qu’ils faisaient la même chose en Allemagne à cette époque.


  • #1258415
    le 02/09/2015 par guillaume
    La France de 1958 : un aperçu

    super des femmes habillées en femme et aucunes jupes ras la foufoune, pas même au dessus du genou !!


  • #1258416
    le 02/09/2015 par la pythie
    La France de 1958 : un aperçu

    Les femmes sont bien habillées, et les hommes ne sont pas en reste ! Un parisien de 1958 ne doit plus reconnaître sa ville aujourd’hui...très peu d’immigrés parmi les bambins de cette époque. Pourquoi diable les élites françaises ont-elles participé à cette oeuvre de destruction de la très belle culture française qui jaillit à chaque seconde de ce film : vêtements, coiffure des femmes, architecture, devanture des boutiques, voitures....dans un siècle, nos descendants visionneront ce film en se demandant si un tel monde à jamais existé !


  • #1258419
    le 02/09/2015 par Tomoza
    La France de 1958 : un aperçu

    Quelle horreur. Rendez vous compte que tout ces gens n’étaient pas Charlie !
    Merci le progrès de nous avoir sorti de là.

     

    • #1258764
      le 02/09/2015 par STEF de MARS
      La France de 1958 : un aperçu

      Excellent !
      (Je pense qu’à cette époque, il étaient plutôt Charlie Chaplin).


  • #1258426
    le 02/09/2015 par constat
    La France de 1958 : un aperçu

    Aujourd’hui c’est 5 poignardés à mort par jour. L’incivilité, le racisme multiforme et l’insécurité permanente. La loi de la Jungle. Le règne de Lucifer.


  • #1258436
    le 02/09/2015 par Rk
    La France de 1958 : un aperçu

    Comment retrouver cet entre-soi harmonieux qui donnait envie de vivre ?...

    Comme dit Francis Cousin "l’Histoire ne repasse pas les plats", alors contentons-nous des images, et rêvons...


  • #1258443
    le 02/09/2015 par Catholique & Français
    La France de 1958 : un aperçu

    Le "Thalys" de 1958, il était tout de même plus cool que celui de 2015, avec ses bouts de cannes à pêche dépassant des sacs à dos. A l’époque, même pas besoin de vérifier : c’étaient pas des canons de Kalachnikov.


  • #1258446
    le 02/09/2015 par Dex
    La France de 1958 : un aperçu

    Vous me faites mal à diffuser des images de feue la France.
    Tout ce qui est déjà perdu, et d’autres choses qu’on perd encore...

    Désormais, la phrase qui revient sans cesse est la suivante «  il faut apprendre à vivre avec ... », les emmerdes qu’on importe, sans aucune obligation, mais au bénéfice d’une caste dirigeante pas très patriote...
    C’est la résignation pour tous. Les politiciens ont l’amabilité de nous informer qu’ils ne peuvent (ou veulent) rien faire, rien diriger, mais seulement accompagner les problèmes.

    Si comme moi vous en avez marre de cette situation lamentable, soit vous faites le choix de partir afin d’avoir la possibilité d’être patriote quelque part (un pays qui vous rend fier), soit vous restez en vous faisant violence... à moins d’être assez nombreux pour s’organiser et mener promptement une révolution politique radicale.

     

    • #1259581
      le 03/09/2015 par Jeannot
      La France de 1958 : un aperçu

      Pourquoi ne pas envisager un exode massif pour recréer quelque part (mais où ?) un espace de culture française avec possible reconquista ultérieure ??? Ce serait bien plus positif que de rester là à voir cette tragédie en direct. J’ai dit une connerie ?


  • #1258449
    le 02/09/2015 par Camille Rostand
    La France de 1958 : un aperçu

    Tous ces gens entassés dans des trains, ça rappelle les heures glorieuses des 30 fameuses...

    Les banlieusards ont bien mutés en 57 ans. Quelle diversité dans les habits, quelles belles couleurs, quelle innocence, quelle douce image de la France de mon enfance, quelle nostalgie.


  • #1258462
    le 02/09/2015 par grp
    La France de 1958 : un aperçu

    Putain, ça fout les boules.....voir ce que mon pays est devenu :
    Un Afrique Islamisée et sauvage !
    Tout cela va très mal finir !

     

    • #1258570
      le 02/09/2015 par Giustizia
      La France de 1958 : un aperçu

      Quitte à plomber l’ambiance, je voudrais quand même rappeler que c’est cette France-là qui a produit des colonisateurs, qui sont allés côtoyer des djellabas et des barbus chez eux !


    • #1258600
      le 02/09/2015 par Minoucha
      La France de 1958 : un aperçu

      Pendant que ces petites têtes blondes savouraient des départs en vacances, les enfants de "l’Afrique islamisée et sauvage" étaient sous occupation Française.
      Encore aujourd’hui la France impose le Franc CFA (monnaie colonisatrice) à des millions d’enfants de l’Afrique de l’Ouest !

      Peut-on en être fière ?

      Je rends hommage à tous les enfants tués, blessés, traumatisés par la colonisation et les conflits armés. Des milliers d’enfants sont mort sous des bombardements en Palestine, Libye, Irak, Syrie et dans d’autres pays moins médiatisés.

      Pour Rappel : Quand la France fait don de 1 € à un enfant pauvre (africain), elle lui en retire 7 € !
      Tu comprendras que ton éducation devrait être 7 fois plus riche que celle d’un Africain !


    • #1258745
      le 02/09/2015 par grp
      La France de 1958 : un aperçu

      Les mongoliens de la victimisation......gnagnagnagnagna 1958, 4 avant la décolonisation de l’Algérie (colonisation dont je ne suis absolument pas responsable, et qui est la résultante des barbaresques......)

      Franc CFA monnaie coloniale.....(rires) et ils attendent quoi pour en changer ?

      Mais impôts nourrissent les Africains de France et ceux d’Afrique, alors votre victimisation à la noix ......
      Un nom d’avancée technologique africaine.... un vaccin peut-être .... ils vivent sur le dos des occidentaux et en plus ils nous envahissent !


    • #1258940
      le 03/09/2015 par Giustizia
      La France de 1958 : un aperçu

      @ grp : je vais essayer de vous éclaircir : c’est si difficile à comprendre que la société de 1958 englobe aussi les adultes d’un certain âge dont la génération a colonisé à tout va ? Ce n’est évidemment pas des enfants dont on parle.

      Pour la monnaie, vous attendez quoi pour changer l’Euro ? C’est moins facile là...

      A l’heure où E&R dénonce les vaccins, votre commentaire est à côté de la plaque, comme le reste d’ailleurs.

      Quand à l’envahissement, laissez-moi vous raconter une anecdote vécue par bons nombres de "colonisés" : les Marocains qui ont vécu le début du protectorat (qui n’a de cela que le nom) français avaient eux aussi de la nostalgie, comme vous qui regardez cette vidéo de 1958, sauf que pour eux la nostalgie venait du temps où les Français n’étaient pas encore venus spolier leurs terres et leurs produits (ils vidaient toute leur huile d’olive et ne leur laissaient que les fonds de bouteille), et où ils pouvaient se balader chez eux dans leurs rues, portant "djellabas" et "Barbes" , sans avoir à côtoyer un autre style vestimentaire importé.

      Vous voyez, tout n’est question de que de point de vue.


    • #1259190
      le 03/09/2015 par STEF de MARS
      La France de 1958 : un aperçu

      @ Giustizia

      Ton commentaire est affligeant.
      Critiquer les petites gens de cette France-là, sans faire aucune distinction, c’est plutôt minable.

       

      • #1259620
        le 03/09/2015 par tjoursplus
        La France de 1958 : un aperçu

        en effet, c’est le commentaire d’une personne qui doit encore croire vivre en democratie, ou alors qui essaye de le faire croire aux autres...


    • #1259295
      le 03/09/2015 par habl
      La France de 1958 : un aperçu

      @STEF de MARS

      C’est la conséquence logique de vouloir racialiser les problèmes humains, le faire que quand cela vous arrange, c’est tout aussi "minable"


    • #1259309
      le 03/09/2015 par toto
      La France de 1958 : un aperçu

      @grp



      Tout cela va très mal finir !



      oui ! avec une telle interprétation, c’était et c’est inévitable !


    • #1259322
      le 03/09/2015 par Giustizia
      La France de 1958 : un aperçu

      @ steph de mars : ce qui est minable est affligeant c’est de prétendre que la France est devenue une Afrique Islamisée et sauvage, sans distinction envers les Africains, ça va mieux comme ça ?


    • #1259613
      le 03/09/2015 par ProtégeonslaPalestine
      La France de 1958 : un aperçu

      @grp = gogole de la république en perdition :

      1- L’Afrique n’est pas "sauvage". À part le Livre de la Jungle, et Mowgli en dessin animé, tu as des lectures de chevet pour adulte ?

      2- Si tu avais reçu une éducation dans un Lycée français d’Afrique de l’Ouest, tu aurais été sidéré de constater le niveau d’excellence et de maîtrise que les Noirs postcolonisés ont de la langue française alors que notre jeunesse dépendante aux sms ne sait plus l’écrire.

      3- Tu incarnes l’anti-France par ton degré zéro de la culture et cette impression que tu donnes de n’avoir pas conscience de tes limites intellectuelles et des embryons de raisonnement qu’elles produisent.


    • #1259841
      le 04/09/2015 par Giustizia
      La France de 1958 : un aperçu

      @ ProtégeonslaPalestine : Dieu que vous portez bien votre pseudo, merci (vous m’avez réchauffé le coeur).


  • #1258471
    le 02/09/2015 par Nomo
    La France de 1958 : un aperçu

    Une vision d’horreur absolue pour "l’avant-garde de la république".


  • #1258473
    le 02/09/2015 par Titus
    La France de 1958 : un aperçu

    L’immigration a défiguré et dénaturé la France.


  • #1258480
    le 02/09/2015 par Xavier57
    La France de 1958 : un aperçu

    Aucun barbu ni djellaba à l’horizon. La France d’antan, avec ses visages d’enfants rayonnants, ses hommes et ses femmes élégamment vêtus. La France éternelle.

     

    • #1258943
      le 03/09/2015 par Giustizia
      La France de 1958 : un aperçu

      Je l’ai déjà exprimé mais je vais quand même, rien que pour vous, le redire : essayez de vous figurer le monde d’un Marocain qui a subi le protectorat (qui n’a de cela que le nom) français (même leur huile d’olive leur était confisquée ne leur laissant que les fonds de bouteille) : LUI aussi a eu de la nostalgie de se remémorer le temps où, dans les rues de SON pays, il ne côtoyait aucune style vestimentaire étranger, se baladant tranquillement en "Djellaba" et portant fièrement sa "Barbe" ! Vous comprenez mieux là, qu’on a tous sa propre nostalgie pour ses propres raisons ?!?!?


    • #1259296
      le 03/09/2015 par habl
      La France de 1958 : un aperçu

      @Giustizia

      Ne vous fatiguez pas l’égoïsme et son extension ethnique est une perdition en soi !


    • #1259334
      le 03/09/2015 par ras
      La France de 1958 : un aperçu

      @gustizia

      A travers ton message on peut remarquer que tu met une majuscule à Marocain et non à francais
      cela nous donne le "la" de ta pensée comme si te lire n’avait pas suffit


    • #1259370
      le 03/09/2015 par Giustizia
      La France de 1958 : un aperçu

      @ ras : bien essayé, mais votre orthographe vous trahit : dans "le protectorat français", français est un adjectif qui ne prend pas de majuscule ; dans "Un Marocain", Marocain est un nom qui plus est un nom propre qui prend une majuscule.
      C’est tout ce que vous avez trouvé ? Rien sur le fond ?


    • #1259645
      le 04/09/2015 par Jean
      La France de 1958 : un aperçu

      Un petit conseil : si vous avez vraiment la nostalgie du "Maroc d’antan" ce n’est pas en France que vous le retrouverez. Quoiqu’au rythme ou ça va...


    • #1259838
      le 04/09/2015 par Giustizia
      La France de 1958 : un aperçu

      @ Jean : mille mercis, j’ai vraiment de la chance, car contrairement à vous j’ai encore où aller !!!!


  • #1258483
    le 02/09/2015 par Thrive
    La France de 1958 : un aperçu

    Ho purée !! Ils étaient tous blancs les français en 58 ?
    Qu’est-ce qui s’est passé ?
    Ah oui, c’est vrai... le réchauffement climatique...

     

    • #1258562
      le 02/09/2015 par Amaury
      La France de 1958 : un aperçu

      Ben ouais,les pieds noirs n’avaient pas encore rappliques... ;-)))


    • #1258784
      le 02/09/2015 par STEF de MARS
      La France de 1958 : un aperçu

      Comme quoi, un simple trou dans la couche d’ozone, ça te bronze un peuple en rien de temps !


  • #1258484
    le 02/09/2015 par ahbon
    La France de 1958 : un aperçu

    aujourdh’ui on a comme exemple de civilité : les trains de migrants...


  • #1258487
    le 02/09/2015 par lulu
    La France de 1958 : un aperçu

    Ces chères petites têtes blondes.
    - Ils avaient 8-10 ans en 58.
    - 20 en 68 .. ???..!!!
    .
    - Qu’ont ils fait après ?
    - Qu’ont ils voté ?
    .
    - Aujourd’hui ils ont 65 ans ......
    .
    - Bandes de CONS !

     

    • #1258565
      le 02/09/2015 par Tube citroen
      La France de 1958 : un aperçu

      Merci, sympa...

      On se retrouve sur E&R, comme vous...
      On a fait ce qu’on a pu, comme toutes les générations précédentes et suivantes.
      Qu’auriez-vous fait à notre place, en attendant Soral ?! Mais si mais si...


    • #1258569
      le 02/09/2015 par la pertinence
      La France de 1958 : un aperçu

      difficile à admettre mais tu as raison, à croire que le virus était déjà inoculé depuis la libération...


    • #1258710
      le 02/09/2015 par chemin
      La France de 1958 : un aperçu

      Excellent ton commentaire !!!


    • #1259036
      le 03/09/2015 par timpo
      La France de 1958 : un aperçu

      OUF !! Je suis né en 65 . j’échappe à vos propos douteux , merci. Ne pas oublier que ce film de qualité est de la propagande, mais on peut le prendre pour une bonne documentation ou pour certains y voir des Dinky toys, C.I.J. ou autres Solido... On peut également filmer en noir et blanc les sorties d’usines à la même époque.


    • #1259257
      le 03/09/2015 par Patricia
      La France de 1958 : un aperçu

      J’ai 64 ans et j’ai subi sans rien comprendre mai 1968. Je n’ai pas fait parti de ce mouvement de révolte. Les enfants des gens du Peuple ne pensaient pas à tout casser. Nos parents travaillaient durs et élevaient leurs enfants au mieux. Intuitivement, je savais que cette révolte n’était pas bien. Vous devez savoir que ce sont les enfants des bourgeois qui ont été les "idiots utiles" du système... d’ailleurs, comme toujours, ils ont regagné les rangs et ont eu des postes plus tard, une fois la "gourme tombée."
      Comme beaucoup de personnes du Peuple, j’ai fait au mieux, en mon âme et conscience, selon les situations à vivre, et sans nuire volontairement.
      Il faut aussi se rappeler que les moyens de communication n’étaient pas les mêmes et que les informations ne circulaient pas comme maintenant.
      Je ne suis ni responsable ni coupable des actions destructrices des soixantes-huitards.
      Tout comme vous, je suis triste et en colère de voir notre cher vieux Pays dans cet état de destruction et d’invasion. Toutes les valeurs sont inversées et c’est affligeant... mais, je commence à voir aussi des "frémissements" allant dans le sens de la vie, surtout dans le domaine de l’éducation. De nombreuses initiatives se mettent en place.
      Il ne faut pas désespérer : La France doit se réveiller, des sages et des saints en ont fait état.
      Sinon, nous disparaîtrons, certes, mais avec nous tous ceux qui nous persécutent et veulent nous détruire car leurs énergies sont tournées vers la destruction. Ils ne sont pas capables d’être les vecteurs des Traditions d’une belle civilisation, ni de transmettre les lois de La Vie.


  • #1258498
    le 02/09/2015 par Télécrops
    La France de 1958 : un aperçu

    C’est triste à en pleurer. Ce grand pays qu’était la France est devenue une véritable poubelle. Mais voici notre espoir, n’oublions pas une chose : L’Histoire se répète et la nation la plus vieille du monde ne s’éteindra pas comme cela. Après sans doute des changements dans la douleur, elle saura se relever comme une grande et redeviendra ce pays que le monde nous a longtemps envié. J’ai foi en cela en tout cas.

     

    • #1258533
      le 02/09/2015 par Dust
      La France de 1958 : un aperçu

      “ Après sans doute des changements dans la douleur, elle saura se relever comme une grande et redeviendra ce pays que le monde nous a longtemps envié. J’ai foi en cela en tout cas.”

      Ne rêvez pas trop, il y aura des séquelles, des cicatrices. Mais ce serait toujours préférable à la plaie béante qui nous suinte dessus à longueur de temps, par les temps qui courent.


    • #1258557
      le 02/09/2015 par Feyz
      La France de 1958 : un aperçu

      La plus vieille du monde ?


  • #1258508
    le 02/09/2015 par Махсуд Махкамов
    La France de 1958 : un aperçu

    Rentrée des classes : 1er octobre. J’ai connu l’époque exactement intermédiaire (années 1980), où nous rentrions le 15 septembre. maintenant c’est le 1er septembre et ils rêvent même de la mettre en août, nous expliquant "qu’il n’y a jamais eu autant de vacances en France". Encore un mérdia-mensonge de plus...

    J’étais dans les tout derniers à mettre comme tenue quotidienne au collège, de bonne grâce, ces culottes courtes visibles dans la vidéo (hiver compris !).

    Il n’y avait pas toutes ces normes débiles : on pouvait encore camper sans chambre froide et encadrer, à 16 ans, ses copains scout sans avoir le BAFA à la con ni être accompagné d’un "majeur" pour traverser son département à vélo. Les épiciers, boulangers, petites entreprises indépendantes, agriculteurs... n’étaient pas étranglés par ces règlements débiles qui permettent de les évincer au profit des grandes surfaces. Les abords des villes avaient encore des chemins pleins de mûres et d’églantiers, il n’y avait pas tous ces immondes hangars, ces maxi-toys, ces conformisma et ces hôtels Accor entourés d’ornementaux japonais pleins de pesticides. Ceux qui défendaient les droits des femmes faisaient vraiment du droit, pas des théories débiles comme le genre. Il n’y avait pas de suremballage des produits ni de gels-douche à 30 francs le 1/4 de litre.

    Cela rappelle aussi les vacances du côté soviétique, ceux qui les ont vécues en gardent d’excellents souvenirs : https://www.youtube.com/watch?v=WYT...

    Mais n’idéalisons pas : il y avait cette saleté de guerre d’Algérie, il y avait une bêtise autoritaire, qu’on imagine même plus, dans les familles bourgeoises (sur laquelle la manipulation de Cohn-Bendit s’est appuyée), les femmes et les jeunes avaient un statut juridique peu enviable (majeur à 21, bon pour l’Algérie à 18). Et c’est de cette époque que datent, précisément, les lobbies des grandes surfaces. Poujade tentait de les combattre, avec les premières normes et l’interdiction des bouilleurs de crû... Poujade, que le système a traîné dans la boue en le faisant passer pour un facho.

    Enfin je m’inquiète de certains commentaires ici même. Si je suis membre d’ E&R, c’est pour défendre la réconciliation et non vanter une France sans "arabes". Déjà, il y a 2 jours, on a laissé passer un commentaire néocon sur Chavez et son pays "délabré" où "on se bat pour le PQ" tandis que ma réponse n’est pas passée !

     

    • #1258608
      le 02/09/2015 par Charles D.
      La France de 1958 : un aperçu

      Si je suis membre d’ E&R, c’est pour défendre la réconciliation et non vanter une France sans "arabes".




      On peut être à ER et regretter le temps où la France n’était pas submergée par les immigrés et les problèmes qui vont avec.


    • #1258722
      le 02/09/2015 par spirit
      La France de 1958 : un aperçu

      On voit,pourtant,un gosse sans doute algérien,parmi la multitude d’enfants blonds et aussi souriant...c’est peut être pour ça qu’on ne le remarque pas !!!

      chouette de voir,enfin,l’ancienne gare Montparnasse départ grandes lignes...c’était avant l’opération immobilière de grande envergure avec le succès que l’on sait.. !


    • #1259054
      le 03/09/2015 par Andromque
      La France de 1958 : un aperçu

      Désolée mais la réconciliation j’y crois de moins en moins. Certes, on trouve quelques rarissimes beurs parfaitement intégrés et bien "français", mais le reste, même quand il ne s’agit pas de la racaille de banlieue, c’est manque total de courtoisie, inefficacité dans les métiers de service où les asiatiques et les européens de l’est le sont beaucoup plus , malotrus purs produits du mondialisme, déboulant sur les Champs tous voiles et burqa dehors avec l’arrogance de la provocation et j’en passe pour aller finalement se vautrer dans le premier Mac Do venu et terminer en essayant des fringues dans la boutique Adiddas ouverte jusqu’à 22 h...Bref, comme dit Brassens, je resterai auprès de mon arbre plutôt.
      Ce commentaire n’étant pas dans la ligne, je suis prête à parier qu’il ne passera pas .


    • #1259103
      le 03/09/2015 par Titus
      La France de 1958 : un aperçu

      @Andromaque

      La ligne ER, ce n’est pas la réconciliation avec tout le monde ou avec n’importe qui. C’est la réconciliation entre gens qui partagent les mêmes valeurs (de droite) mais qui sont artificiellement séparés par des divisions sociales (classes sociales) ou ethniques.
      Les gens que tu décris dans la rue ne partagent visiblement pas les mêmes valeurs que toi.


    • #1259369
      le 03/09/2015 par Andromaque
      La France de 1958 : un aperçu

      @ Titus : oui c’est bien ça le problème ! Je crois que ceux que je décris représentent malheureusement la majorité. Mais bon, je reste ouverte, je ne demande qu’à être favorablement surprise !


    • #1259451
      le 03/09/2015 par Titus
      La France de 1958 : un aperçu

      @Andromaque



      oui c’est bien ça le problème ! Je crois que ceux que je décris représentent malheureusement la majorité. Mais bon, je reste ouverte, je ne demande qu’à être favorablement surprise !




      Que ce soit ou pas la majorité ne change rien à la ligne ER, car la ligne ER n’est pas démocratique : Ce n’est pas un vote à la majorité qui l’a fixée et elle ne dépend pas du nombre de personnes qui la suivent ou qui pourrait la suivre !

      D’ailleurs, aucune valeur n’est démocratique puisque le nombre (statistique) et la qualité (valeur) sont de nature et d’ordre différents.


  • #1258513
    le 02/09/2015 par mes50ans
    La France de 1958 : un aperçu

    Euh... franchement pour moi c’est pareil en 2015, juste que les vieux trains verts à vapeur ont été remplacés par les TGV et des Airbus gros porteurs...

     

  • #1258545
    le 02/09/2015 par AnanasBounty
    La France de 1958 : un aperçu

    Premièrement, Paris parait surpeuplée ! c’est impressionnant de voir autant de gens dans les gares, les routes etc. On a l’impression qu’il avait plus de gens avant, et sans même les masses de touristes !
    Ensuite, il n’y avait quasiment pas d’étrangers ! Je me dis que c’était certainement mieux ainsi. Je suis né à Bruxelles, d’origine marocaine, et je pense qu’on serait peut-être mieux chacun "chez soi". C’est pourquoi je compte faire le grand départ dès que j’en aurai les moyens. Je pense que l’origine reste plus forte que la nationalité, autant pour les étrangers que pour les gens de souches. J’ai beau être né ici, je sens qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Non seulement je sais que je ne serai jamais considéré comme Belge à part entière, mais je sens aussi que cette immigration (dont je suis issue) est l’une des principales causes de la mondialisation. Etant contre celle-ci, il serait normal de rester fidèle à sa pensée et de rétablir l’ordre : "chacun dans son pays, Dieu pour tous"

     

    • #1258604
      le 02/09/2015 par lol
      La France de 1958 : un aperçu

      je sais que la bas il ya encore le mur de l’argent mais les revolutions technologiques aidant, il ya de quoi faire à partir de rien

      le Maroc est encore un vrai pays tant qu’il y aura la royauté
      et j’ai été jaloux d’un ami marocain qui a achevé de m’expliquer cela*

      Je ne connais pas M6, mais franchement Hassan 2 c’était la grande classe vu de France
      je sais qu’il a été cruel (je connais bcp d’anecdotes et notamment la raison de sa fascination pour les blondes...)
      et lorsque je me baignais à 100m de Basri** à bouznika : je me sentais parfaitement bien

      *lequel avec ses amis traitaient de p%%tes les filles voilées sur la plage
      **lequel torturait à mort les islamistes sans aucun probleme


    • #1259627
      le 04/09/2015 par la pythie
      La France de 1958 : un aperçu

      Ma tête sur le billot que tu n’es pas marocain, mais européen de souche !!! ce genre de commentaire sent l’arnaque à 15km à la ronde...comment je le sais ? aucun marocain sain d’esprit, et né en Europe , n’a envie de retourner vivre au pays - surtout s’il a passé des vacances au bled....


  • #1258553
    le 02/09/2015 par dixi
    La France de 1958 : un aperçu

    8.30 de pur bonheur ,merci a E&R pour cette diffusion qui m’ont transporté .Quant on a connu cette époque et que l’on voit celle-ci ,on se demande dans quel monde on vit ,en tous cas ,je ne suis plus du tout en phase avec l’ époque actuelle ,qui me répugne au plus haut point
    Pour ma part je l’ais connue et ça on ne pourra me l’enlever,tant qu’à nos enfants et j’y pense ,bon voyage.


  • #1258554
    le 02/09/2015 par Votrenom
    La France de 1958 : un aperçu

    Entre autre ce qui saute aux yeux de notre déchéance et qui a été fort justement relevé dans les différents commentaires, j’ajoute : le niveau de langage du narrateur. Richesse du vocabulaire, poésie de la syntaxe...

    Il y a de quoi, définitivement, lâcher quelques larmes.

     

  • #1258555
    le 02/09/2015 par Christophe
    La France de 1958 : un aperçu

    Le ver était déjà salement dans le fruit en 58...

     

  • #1258558
    le 02/09/2015 par stef1304
    La France de 1958 : un aperçu

    1958
    Première année de la 5e république... dont le président était le garant de la souveraineté nationale (article 5 de la constitution)


  • #1258559
    le 02/09/2015 par truc en ski
    La France de 1958 : un aperçu

    Malgré ses images de relative insouciance (vacances obligent), 1958 fut mouvementée. Le début de la fin ?


  • #1258591
    le 02/09/2015 par anony
    La France de 1958 : un aperçu

    Assez douloureux de voir ces images tout de même...
    on peine à imaginer aujourd’hui une France telle que celle-ci, avec plus de retenue, de pudeur, et un enthousiasme sain pour des choses toutes simples ;
    Quand on voit le cloaque communautarisé qu’est devenu ce pays, livré au modèle américain, narcissique et nihiliste (les tatouages momoches et le porno sur internet, quel progrès !)...enfin bon....
    C’était mieux avant, (comme le chante francis Cabrel dans sa chanson "carte postale".....)

     

    • #1258665
      le 02/09/2015 par mehdi pascal
      La France de 1958 : un aperçu

      Livré aux américains tout court. Pas seulement à son modèle.
      Sinon entièrement d’accord avec ton commentaire !
      La France d’avant était bien plus belle malheureusement.


  • #1258609
    le 02/09/2015 par Troglodyte
    La France de 1958 : un aperçu

    Les élans poétiques sur la liberté devant la nature pendant les vacances montrent à quel point l’univers à changé.
    On a presque l’impression que la télé et le système sont bienveillants...

    Et comme tout document de l’époque, il prouve à quel point les mythes mensongers et malfaisants inculqués à toute une jeunesse sont faux : 1958 Paris à l’air remis des bombardements, et je ne vois pas un seul immigré africain sur les quais ou dans les rues. Ou est donc cette population censée avoir reconstruit la France ?

    Et bien elle est encore en Afrique, et n’arrivera que dans quelques années, dans un pays parfaitement construit et reconstruit, et le rôle qui lui sera attribué n’aura évidement rien à voir de près ou de loin avec cette reconstruction.


  • #1258639
    le 02/09/2015 par Jérémie Delage
    La France de 1958 : un aperçu

    Les petites têtes blondes, la mode vestimentaire élégante, Paris champêtre, mais plus encore... le verbe élégant du commentateur !

    Comment endurer après cela le sabir insupportable de nos journaleux... Quelle décadence...


  • #1258683
    le 02/09/2015 par Mourad
    La France de 1958 : un aperçu

    Les femmes mettaient toutes des jupes longues quand la France fut encore catholique. Malheureusement, les valeurs catholiques dont la pudeur furent remplacées par les valeurs talmudiques de la nudité et l’impudeur, quand le sionisme a pris les choses en main en France.

     

    • #1258822
      le 03/09/2015 par nobody
      La France de 1958 : un aperçu

      Ha, car tout autre chose qu’une jupe longue équivaudrait à de l’impudeur et de la nudité ?

      L’impudeur et la pudibonderie sont les deux faces également détestables d’une même pièce : deux formes d’hubris. Il n’est pas facile de nos jours de se retrouver dans le "In medio stat virtus" aristotélicien : « la vertu est éloignée des extrêmes. »

      Personnellement j’ai assez de discipline pour pouvoir apprécier à sa juste valeur une tenue estivale suave plus révélatrice qu’un col fermé + manches longues portée par une belle femme. Cela éclaire ma journée et participe de la dimension du rêve et de l’ineffable qui nous rend humains, et je n’ai pas spécialement besoin d’y associer une pulsion sexuelle. Et quand bien même il y en aurait une, c’est à moi de la maîtriser. Ou sommes nous des bêtes incapables de nous contenir, et prêts alors à blâmer autrui ? C’est une question d’éducation et de raffinement. Cela ne veut pas dire que j’estime que toutes les femmes doivent se promener à moitié nues pour mon bon plaisir, ni provoquer leur entourage, mais que j’accepterai avec grâce ce qui se présentera à mon regard.

      Chacun est libre de son appréciation et je comprends certaines personnes soient plus facilement choquées, mais le curseur de ce qui est décent ou attirant en termes vestimentaire est relatif et relève du débat de société. Il comprendra systématiquement son cortège de transgressions.

      Par ailleurs la vidéo est intéressante, mais ne relève-t-elle pas davantage du film de propagande d’état (douce) bien propret que du documentaire ?


  • #1258706
    le 02/09/2015 par Arthur
    La France de 1958 : un aperçu

    Chaque été je travail dans les gare pour aider à l’organisation des colonies de vacances. Et je peux vous dire que a l’époque ça avait l’air beaucoup mieux organisé (privatisation de voitures...). Aujourd’hui la SNCF ne fais strictement rien pour aider les colonies. Et la propreté des gare n’en parlons pas.


  • #1258731
    le 02/09/2015 par Manuela
    La France de 1958 : un aperçu

    eh ben, ils avaient 3 mois de vacances à l’école alors qu’aujourd’hui, on les raccourcis de plus en plus, on leur apprend de moins en moins pour en faire de bons petits esclaves ; heureusement que de plus en plus de parents pensent à descolariser leur enfants pour les sortir de ce piège///


  • #1258740
    le 02/09/2015 par Marty
    La France de 1958 : un aperçu

    L’époque de l’innocence ... Merci E&R , pendant un moment j’ai eu l’impression d’être Marty Mc Fly , en 1955 . Cependant , en lisant les commentaires , ça m’a rappelé pourquoi je ne serai jamais un membre . Votre ligne trouve ses fondements dans le racisme . Il suffit de voir les commentaires que vous laissez passer .
    Beaucoup se réclament d’une France qu’ils n’ont même pas connu , un peu comme les vendeurs de jean qui se réclament d’Einstein . Oui , la France était belle , différente . Mais elle l’est tout autant aujourd’hui , avec sa diversité . Venez à Bordeaux et vous verrez que la modernité se lie très bien avec l’histoire .

     

    • #1258791
      le 02/09/2015 par bloblo
      La France de 1958 : un aperçu

      Je souscris à la première partie de ton commentaire, mais nous sommes beaucoup à avoir connu une période pas si lointaine (années 70-80) où il restait encore une bonne partie de cette France en place, et le pays était déjà "divers" à l’époque.


    • #1258876
      le 03/09/2015 par Joe
      La France de 1958 : un aperçu

      C’est pas du racisme bête et méchant, c’est constater le changement radical de population.
      Cette France là, nous l’avons connu sans forcément avoir 60 ans. Il suffisait de quitter la ville pour justement aller en vacance à la campagne où il n’y avait pas d’immigration ou très peu.
      D’autre part, les commentaires sont aussi le reflet du traumatisme que l’on a pu subir.
      Les conséquences d’une immigration massive ne sont pas seulement physiques mais aussi psychologiques.
      Pour moi l’immigration, ça été le début du reniement de mes origines pour m’intégrer à mon groupe de camarade.
      C’est le début de l’idéologie "nique la france" qui a du reste autant de conséquences néfastes sur les enfants d’immigrés eux-mêmes.
      Et pis, si ces commentaires sont sur ER, c’est la preuve que la grande majorité n’en tient pas rigueur aux étrangers puisque justement sur ER, on est contre le racisme.


    • #1258926
      le 03/09/2015 par raoul
      La France de 1958 : un aperçu

      Le racisme est faire une hiérarchie des races .. c’est très rare .. reconnaitre un changement de population voire un remplacement c’est pas vraiment être raciste ...par contre c’est le message de la société de faire croire ce genre de message allégrement bombardé par le tube cathodique


  • #1258748
    le 02/09/2015 par bloblo
    La France de 1958 : un aperçu

    Film plus politique qu’il n’y paraît à première vue, surtout à une époque où le rationnement et les mauvais souvenirs de la guerre sont encore frais dans les mémoires. C’est même très bien fait, on est plus proche de Jacques Tati que de la lourdeur didactique des films russes ou américains de la même période.

    Que nous dit-on ?

    1) La France est un pays résolument moderne et tourné vers l’avenir, mais respectueux de ses traditions

    2) La France est un pays industrieux où l’on sait néanmoins prendre du bon temps et apprécier les plaisirs simples de la vie et du partage

    3) Les Français de tous âges et de toute condition sociale sont des gens élégants et soignés, sans ostentation mais sans fausse pudeur non plus (les femmes ne sont pas guindées et plutôt vêtues légèrement selon les critères de l’époque)

    4) La France est un vieux pays qui mise sur sa jeunesse (symbole ici, en outre, de l’innocence du pays face à l’avenir)

    5) La France est un pays très bien géré et administré par des fonctionnaires consciencieux : regardez l’organisation précise de ces trains en dépit de l’affluence, regardez le calme et la civilité qui règne dans ces gares bondées et débordantes d’activité.

    6) La France est un pays centralisé à partir de Paris mais qui n’ignore pas que son âme se trouve dans ses provinces

    7) La France est un pays où les ouvriers peuvent partir en vacances (il faut bien lâcher du leste aux communistes !)

    Evidemment, c’est cette image même, à la fois réelle et mise en scène, que les élites françaises vont s’acharner à détruire à partir du début des années 70, en pourchassant toute innocence, en revenant constamment à Vichy et à la repentance, en détruisant une certaine candeur qui avait permis au pays de retrouver sa vitalité durant les années 60. De Gaulle n’avait pas tout réussi, notamment sur le plan diplomatique, mais son œuvre économique et sociale avait été remarquable. Son souhait était de rebâtir le pays dans "l’ordre et le progrès", deux notions à priori antithétique que le film met parfaitement en exergue.

    Un jour il avait répondu prophétiquement à un ministre qui le questionnait sur son rapport à l’histoire et à la vérité : "Les Français ont plus besoin de l’espérance que de la vérité".

    Nous savons aujourd’hui ce qu’est un pays qui croit avoir embrassé la vérité et qui a en réalité renoncé à toute espérance.

     

  • #1258761
    le 02/09/2015 par Pifou
    La France de 1958 : un aperçu

    J’ai grandi dans les annees 70, c’etait encore un peu ca, mais Mai 68 avait fait bien des degats. La pourriture apparaissait deja dans nos ecrans de television et dans nos radios, dans l’edition aussi. Il commencait d’etre a la mode de cracher sur notre beau pays. Le modernisme laid faisait deja des degats dans l’urbanisme. Dans les foules, la diversite s’annoncait. Au debut quelques travailleurs immigres. On s’en moquait. Ils faisaient deja partie du paysage. On ne parlait pas encore trop de racisme ou d’homophobie, simplement les gens se respectaient. Les homos ne s’affichaient pas. On savait que tel presentateur ou comedien l’etait, on regardait ailleurs. Mais la façade se lezardait.

     

    • #1258933
      le 03/09/2015 par ANDROMAQUE
      La France de 1958 : un aperçu

      En tout point exact ! J’ai également grandi dans les annees 1970 et c’est exactement le souvenir que j’en garde. On commençait à s’éloigner de cette douceur de vivre des annees 1960 avec la gauche qui montait en puissance et surtout en agressivité. On commençait à trouver ringarde la chanson populaire française, le grand chic était d’être subjugué par des groupes anglo-saxons dont soit dit en passant on ne comprenait pas une parole. Les réformes scolaires commençaient à s’installer mais la deculturation n’était pas encore au programme. On parlait d’Europe mais pas trop. Inconsciemment je sentais que nous attendaient des lendemains qui allaient déchanter...A 52 ans je réalise n’avoir vécu finalement qu’une quinzaine d’années d’une vie apaisée.


  • #1258763
    le 02/09/2015 par gonzo
    La France de 1958 : un aperçu

    elle est où la diversité ? Moi je comprends pas la France terre d’acceuil !!! On m’aurait menti ?


  • #1258779
    le 02/09/2015 par david
    La France de 1958 : un aperçu

    ça manque de diversité ! si j’ai vu un chat noir apeuré !

    2012 c’est mieux https://www.youtube.com/watch?v=pIi...


  • #1258790
    le 02/09/2015 par Kaliningrad
    La France de 1958 : un aperçu

    Je reviens de Russie et c’est toujours comme ça...

     

    • #1258952
      le 03/09/2015 par LDG
      La France de 1958 : un aperçu

      J’ai aussi pensé à mon voyage en Russie : un peuple homogène, simplement et proprement habillé. Peu, voire quasiment pas d’agressivité dans les regards. Rafraichissant.
      Quand je vois ce qu’est devenu la France, j’ai peur pour les Russes : Poutine ne sera pas toujours là.
      Et quand j’entends l’insupportable Con-Bandit réclamer plus d’immigration, lui qui vit protégé de toute cette misère, je suis dégouté..


    • #1258960
      le 03/09/2015 par réveillez-vous
      La France de 1958 : un aperçu

      Tout ce qui était de l’autre côté du mur à été épargné par la merde et l’invasion talmudo-yankee mais la contamination commence petit à petit...


    • #1259125
      le 03/09/2015 par L’Australien
      La France de 1958 : un aperçu

      Ce que je vais dire est politiquement très incorrect...

      Il reste quelques rares départements en France peu pénétrés par l’immigration "visible" et force de constater que l’énergie qui circule est nettement plus sereine, plus apaisée, on se croirait dans un bout d’ancienne France et les gens semblent "normaux"... à savoir détendus, corrects et probablement plus heureux au quotidien, c’est ce que je ressens sincèrement, mais dans ces quelques endroits encore préservés cela est déjà en train de changer depuis deux ou trois ans.

      Alors est-ce que je viens de tenir des propos racistes ? sincèrement ce n’est pas la motivation de mes propos, je pense que simplement les gens se sentent mieux ensemble lorsqu’ils se ressemblent, partagent la même culture, mentalité et ne cultivent pas une différence quelconque.

      Lorsque l’on prend l’exemple du Brésil, une société aux origines multi ethniques bien avant nous et qui connait le métissage depuis des siècles le "vivre ensemble" est toujours complexe, bien sûr c’est un autre pays, une autre histoire, mais il n’empêche que malgré les siècles "l’amalgame" n’a pas pris au point d’effacer les problèmes de différences.


  • #1258796
    le 03/09/2015 par Michael B.
    La France de 1958 : un aperçu

    Aïe aïe aïe ! Qu’est-ce qu’on vivait mal en 1958. C’est une chance que nous ayons été sauvés par le mondialisme et l’extension inexorable du marché.


  • #1258800
    le 03/09/2015 par bruce marine
    La France de 1958 : un aperçu

    Pas de gamins qui tirent la langue ou qui font des doigts d’honneur ! Un jour, j’étais ado, j’ai tire la langue à ma mere, fifff !!!! Elle m’a engueulée ! Je n’ai jamais recommencé. Cela pour dire, que les jeunes d’aujourd’hui et même les adultes, tirent des langues pas possibles sur leurs selfies de mer.. et que c’est terriblement vulgaire ! (Enfin, ce n’est que mon avis).

     

    • #1259092
      le 03/09/2015 par L’Australien
      La France de 1958 : un aperçu

      Tirer la langue c’est franchement pas violent (je le dis avec le sourire, je précise car il n’y a pas de smiley) et justement les gamins à cette époque et dans les années 60 pouvaient se tirer la langue (suprême insulte).

      Certes ce n’était déjà pas correct et si nos parents nous surprenaient on se faisait engueuler, l’éducation était globalement bien respectée.

      Aujourd’hui c’est bien dérisoire et ne revêt plus une connotation vulgaire.


  • #1258850
    le 03/09/2015 par Francois desvignes
    La France de 1958 : un aperçu

    Donc :

    - Il n’y a AUCUN obstacle technique à la remigration

    - La force d’une civilisation tient à sa cohésion ethnique et culturelle

     

    • #1258903
      le 03/09/2015 par Candide
      La France de 1958 : un aperçu

      Superbe déduction !
      Faut donc renvoyer des gamins de 3ème ou 4ème génération dans leur pays d’origine, où ils n’ont pour la grande majorité jamais mis les pieds, c’est ça ta remigration ?

      Dans ton esprit, tu intègres surement les descendants de Portugais, Italiens, Espagnols, Polonais, Hongrois, Vietnamiens... ah non pardon, tu te limiteras sans doute aux Aficains, surement parce que c’est leur continent qui a le plus enrichi la France et qu’ils n’ont de ce fait aucune légitimité à être ici...

      Non, faut être sérieux 2 minutes, l’état de la France d’aujourd’hui a été programmé, ce n’est que le résultat de politiques successives mondialistes et anti-nation dictées par les planificateurs de l’ombre à nos élites.

      La situation est grave mais pas désespérée, + de moyens dans l’éducation, une vraie politique de répression de la criminalité et de la délinquance, moins de laxisme, une vraie lutte contre les discriminations raciales, désenclaver les ghettos etc... et tout ce petit monde sera enfin "une vraie chance" pour la France, mais pour ce faire, il faudrait de vrais patriotes au pouvoir, ce qu’on n’a plus vu depuis plus de 40 ans.

      C’est la seule solution réaliste, envisager des déportations de gens (chers à Zemmour) vers leur pays d’origine est une stupidité sans nom, révélatrice du niveau abyssal de l’intelligence de certains, qui s’imaginent dans Astérix avec le petit village gaulois barricadé au milieu de l’Empire romain, festoyant à coup de sangliers rôtis.

      En tout cas, en ce qui me concerne, si quelqu’un tentait de m’imposer un départ de la France, anéantissant tout ce que j’ai bati ici, notamment ma maison que j’ai trimé à construire, faudra qu’il me passe sur le corps et je ne partirais que dans un cercueil, qu’on se le dise !


    • #1258956
      le 03/09/2015 par Xavier57
      La France de 1958 : un aperçu

      Sauf que les descendants italiens, comme mes grands-parents maternels et paternels, sont venus ici pour travailler et non pour profiter du système français. Il était inconcevable pour eux de toucher quoique ce soit de l’État. Même si l’Italie a toujours été leur pays de cœur, celui de leurs racines et de leurs ancêtres, ils ont toujours été infiniment reconnaissant envers la France et n’ont jamais agit comme des étrangers profiteurs.


    • #1259006
      le 03/09/2015 par Violette
      La France de 1958 : un aperçu

      @Candide

      Je suis l’épouse chinoise de François :

      - devenez français, en francisant votre nom et votre prénom et en vous convertissant au christianisme et tout se passera bien pour vous
      - restez afro-musulman et ce sera la valise ou le cercueil

      Ne croyez pas :

      - que le NOM qui vous a fait venir l’a fait pour vous enrichir ou enrichir la France mais pour semer le chaos ; leur politique migratoire est d’organiser (d’abord à vos dépens) la guerre civile en Europe
      - que la république, socialiste ou pas, est attachée au multiculturalisme et au vivre ensemble, mais seulement à vos votes : votez pas ou mal et ils vous expulseront ; mais votez bien et ils vous expulseront aussi, vos votes leur faisant perdre ceux des français desouche
      - que les ONG seront toujours à vos côtés pour vous défendre : aussitôt le résultat de leurs maitres atteint, le chaos, ils vous abandonneront espérant de leur abandon, un chaos redoublé
      - que les français sont des salauds de vouloir que la France reste française car il faut que la France reste française si vous souhaitez que l’Algérie et l’Afrique restent algérienne et africaine

      Si c’est au dessus de vos forces de devenir français, restez issu de votre pays d’origine, il n’y a aucune honte à cela, et donc retournez-y : nous n’avons pas besoin de vous ici, et eux, vos compatriotes, ont besoin de vous là-bas.

      Sinon, ne vous plaignez pas que ceux que vous tentez de coloniser vous fassent subir un jour ce que vos parents ont fait subir à leurs pères colonisateurs : la valise ou le cercueil.

      Donc le cercueil.

      Pardonnez ma franchise qui n’ est un acte de charité vraie à votre égard.


    • #1259087
      le 03/09/2015 par neilY
      La France de 1958 : un aperçu

      Petit rappel histirique, les pieds noir vivaient en algerie depuis 100 ans avant de se voir expulser. Les kabyles, peuple europeen continu aujourd’hui encore de subir violence et discrimination... je ne parle meme pas du traitement des africains et des touaregs.


    • #1259102
      le 03/09/2015 par un passant
      La France de 1958 : un aperçu

      Tes descendants italiens sont venus comme les autres pour fuir la pauvreté, et tenter de profiter que ce soit en France ou ailleurs d’un avenir meilleur. Désolé d’avoir à te le dire, mais tu rêves et réécris totalement ton histoire. Ton cas est d’autant plus mal choisi que les Italiens sont l’exemple classique de la communauté immigrante qui véhiculait à l’époque une mauvaise image, ils étaient souvent vus comme des voleurs et sales, et leurs jeunes comme des voyous, un parallèle avec les Roms d’aujourd’hui ne serait qu’à peine exagéré. Et cela sans parler du poids de l’histoire et l’image de leur pays après-guerre qui pesait sur leurs épaules. Et aujourd’hui comme hier, ces clichés étaient loin d’être toujours complètement gratuit. A la frontière allemande où j’ai grandi (avec justement nombre d’immigrés italiens et polonais), les Algériens (avant leur indépendance) par exemple étaient même systématiquement favorisés auprès de l’administration ou de la police en cas de conflits avec "ces" Italiens.


    • #1259128
      le 03/09/2015 par Lemaitredeguerre
      La France de 1958 : un aperçu

      @ Xavier57.

      Descendant de grands-parents paternels italiens, je me retrouve en tout point dans ton témoignage.

      Dans ma région d’origine (le Sud-Ouest) la quasi totalité de mes amis ont 1 ou 2 grands-parents venus d’Italie dans les années 1930, et cela n’a jamais posé de problème d’intégration. Ils n’étaient pas clandestins, ne mendiaient pas l’aide sociale, ne foutaient pas le bordel, etc. C’étaient des gens certes modestes, mais éduqués, travailleurs et respectueux.

      Certains, à qui la situation ne convenaient pas, ont même choisis de retourner au pays ou d’aller ailleurs, ce que peu d’immigrés afro-maghrébins ont le courage de faire. Cet été, j’ai ainsi rencontré par hasard chez mes parents un "ancien immigré" italien qui, mécontent de sa situation en France dans les années 1960, avait décidé de repartir en Italie. Il n’était pas revenu depuis 50 ans, et il avait voulu revenir faire un tour sur les terres de sa jeunesse histoire de revoir ses copains de l’époque, qu’il a presque tous retrouvé d’ailleurs !

      Candide porte bien son nom pour penser qu’une remigration des descendants de 3ème génération serait impossible. Car même si je ne la souhaite pas forcément, il suffit de demander aux pieds-noirs comment elle s’organise.


    • #1259170
      le 03/09/2015 par ProtégeonslaPalestine
      La France de 1958 : un aperçu

      Cher juriste,

      Vous nous aviez habitués à tant de subtilité que je ne puis cacher ma déception.

      En effet, lorsque je recroiserai les populations de Kurdes, de Chaldéens et d’Irakiens concentrés dans le Val d’Oise, je penserai bien à leur dire : " Il n’existe aucun obstacle technique à votre retour au pays. "

      J’espère que votre commentaire n’était qu’un propos d’après-souper bien arrosé car l’alibi de la tchnicité me paraît ici d’autant plus cynique que la main-mise des Occidentaux (Total, Areva) sur les ressources africaines empêche les autochtones de survivre et ce, avec la complicité des petits dictateurs choisis par l’Occident pour leur propension à la corruption et "réélus" jusqu’à ce que mort ou insurrection s’en suive (Bongo, Compaoré...)

      Lorsque le précédent président du Sénégal paie un artiste français pour construire sur les hauteurs asséchées de Dakar, une statue à 20 millions d’€ au lieu de construire écoles et dipensaires, je vous mets au défi de pouvoir dissuader le Sénégalais lambda de chercher à forcer l’entrée de la patrie "des droits de l’Homme".

      Tant que le néocolonialisme paternaliste occidental fera ingérence dans ces pays qui n’ont pas le même degré d’avancée scientifique, il est à craindre que l’immigration perdure. D’ailleurs, n’est-ce pas l’effet recherché ?

      Enfin, le commentaire sectaire et monolithique de votre épouse sur l’importance de renier sa foi ancestrale pour être un vrai patriote français et amoureux de la France est sans cesse contredit par le cas des avocats et médecins musulmans que je connais et qui, sans devenir des renégats, n’hésitent pas à s’installer en zone rurale alors que les de souche fraîchement diplômés refusent d’ouvrir leur cabinet en campagne par snobisme citadin et ignorance.

      Je dis que ces arabo ou afro-musulmans-là font plus pour nos terroirs en ralentissant par le processus d’exode rural, par exemple. La religion est une affaire de conscience privée parfaitement compatible avec le sentiment d’appartenance nationale.


    • #1259203
      le 03/09/2015 par la pythie
      La France de 1958 : un aperçu

      à Violette...
      Et la liberté de conscience, ça vous dit quelque chose ? de plus le christianisme étant sorti de l’Histoire, je ne vois aucune raison pour un fils ou une fille d’immigré de faire ce que vous dites...
      quant à prendre des prénoms français, j’y suis tout à fait favorable : il faut un minimum de cohésion culturelle, c’est l’évidence...


    • #1259242
      le 03/09/2015 par ras
      La France de 1958 : un aperçu

      @xavier57 / par un passant

      Je suis aussi descendant d’Italiens, j’en porte même encore le nom (et on me le rappelle assez souvent )
      en effet nos aïeux sont venus en masse et globalement ont été assimilables rapidement (culturellement religieusement etc.)
      Il y a eu des propos désobligeant et ils ont souffert d’une mauvaise image, beaucoup aussi on mit de leur personne par exemple en refusant de se battre pour le régime de Mussolini, au côté des Français avec les risques qu’il en coute (chose qu’on se demanderaient de nos jours avec les Maghrébins)
      ils ont fait l’effort de se faire naturaliser (et ce n’était pas les mêmes critères qu’aujourd’hui ni la même somme...)
      ainsi que les mariages avec les français dont nous sommes le fruit !
      et derrière il n’y a jamais des propos de rancœur, de vengeance, de repentance éternelle

      Par contre il faut différencier deux immigrations :
      Les Italien en sud-ouest venu reprendre des exploitations rurales abandonnés (par un premier exode vers les villes)
      qui est une immigration plus ancienne dès 1860 et totalement assimilable
      et l’immigration dans le sud-est, paris ou à l’étranger qui est urbaine et qui est celle dont l’on parle le plus souvent
      ce déroulant grossièrement de 1890 à 1930 dont l’assimilation a mis un peu plus de temps

      ce sont deux choses bien distinctes, qui n’a pas profité de la même manière au intéressés

      Je remarque cependant que la situation est telle en France que de plus en plus de descendants d’italiens demandent à avoir la bi-nationalité
      c’est dire comment ce pays ce disloque en plusieurs morceau...


    • #1259255
      le 03/09/2015 par Andromaque
      La France de 1958 : un aperçu

      @ Violette : 100% d’accord avec vous, quand je fais part de cette clairvoyance les gens me rient au nez.
      Et effectivement le concept de remigration est tout à fait envisageable : qu’a-t-on fait avec les pieds noirs ???
      Et pour le neuneu qui pense que le christianisme n’est plus d’actualité, il risque d’avoir des surprises...


    • #1259276
      le 03/09/2015 par Xavier57
      La France de 1958 : un aperçu

      Bien évidemment que mes grands-parents sont venus en France pour fuir la pauvreté. Mes grands-parents paternels, à l’inverse de tout les "barbus" âgés que l’on croise dans les rues de nos villes, vêtus de djellaba et de sandales, se sont rapidement intégrés en apprenant le français et en travaillant durement sans ne jamais rien demander à personne. Ils arrivaient d’un village du fin fond des Pouilles et ont tout fait pour apprécier la France et sa culture. Mes grands-parents maternels venaient certes d’un milieu plus aisé (un village près de Bologne), mais leur histoire est quasiment identique à celle décrite plus haut. Je ne nie pas que certains italiens ont pu profiter de leur pays d’accueil et nuire ainsi à sa population "de souche", mais je ne pense vraiment pas que l’on puisse généraliser. Pardonnez-moi, mais lorsque je rencontre des immigrés magrébins dans les centres commerciaux ou dans les centres-villes, il me vient toujours l’impression que ces derniers viennent tout juste de descendre de l’avion.

      Le récit de "Le maître de guerre" (Salve !) confirme bien mes propos.


    • #1259343
      le 03/09/2015 par ras
      La France de 1958 : un aperçu

      @xavier

      Tu as raison, j’ajoute même que la diaspora maghrébine ou subsaharienne fait en grande majeur partie le chemin inverse
      plus cela va, plus on voit des accoutrements ressortir, comme le désir de se démarquer, mais par contre tout en utilisant les outils occidentaux ( téléphone dernier cri etc..)
      ce que les premiers migrants ne faisaient pas forcement, donc la finalité si on continue sur cette voie c’est la remigration pour certains

      mes cousinades à l’étranger on changés leur prénom en anglais pour les usa et hispanique pour l’amérique du sud et ma lignée français pour ici
      pour la tradition, la culture, le nom est déjà équivoque et la tradition passe dans les liens familiaux des anciens


    • #1259389
      le 03/09/2015 par fille d’immigré
      La France de 1958 : un aperçu

      Franchement vous me faites bien rire avec vos "les italiens au moins ils sont venus pour travailler pas comme les afro-maghrébins", mon père, maghrébin, est entré en France dans les années 60 LÉGALEMENT avec un CONTRAT DE TRAVAIL, on allait les chercher directement là bas avec un contrat, ma mère m’a raconté que régulièrement on annonçait qu’il y avait des français venus recruter pour du travail en France, bref. Mon père n’a profité d’aucun "avantage" en arrivant en France si ce n’est qu’il avait un travail et donc un SALAIRE ! Marié, il ne voyait sa femme et ses deux enfants que tous les 6 mois, où parfois après plus d’un an d’absence, ensuite la France à mis en place le regroupement familial et ma mère l’a rejoint LÉGALEMENT encore une fois, pour ma part je suis née ici plus tard, je n’y peut rien on ne choisi ni ses parents ni son lieu de naissance.

      Donc la fable de l’immigré qui vient pour ne rien faire et juste toucher les aides vous vous la garder pour vous bercer le soir car mon père a travaillé toute sa vie, ouvrier à la chaine, lever le matin à 4h00 pour nous nourrir, donc je ne permettrai pas qu’on salisse sa mémoire avec votre vision paranoïaque de l’immigré.

      La France a choisi de faire entrer des immigrés dans ces années là, ils ne sont pas entrés clandestinement, pareil pour le regroupement familiale, c’est n’est pas le lobby afro-maghrébin qui a fait voter ça, donc si vous voulez vous en prendre à quelqu’un regardez plutôt du côté du gouvernement.


    • #1259436
      le 03/09/2015 par Titus
      La France de 1958 : un aperçu

      @fille d’immigré

      Tu ne t’es pas rendue compte qu’il y a eu une immigration massive après les années 60, en pleine crise de chômage structurel ? l’immigration continue aujourd’huii alors qu’il n’y a plus d’emplois. C’est une immigration de peuplement (les africains débarquent par populations entières) et plus du tout une immigration de travail.


    • #1259442
      le 03/09/2015 par Candide
      La France de 1958 : un aperçu

      Vu la teneur des réponses à mon commentaire plus haut, il ressort clairement que les partisans naïfs d’une remigration fantasmée sont à cours d’arguments sérieux.

      @Violette,
      Merci pour ce cercueil que vous me tendez gentiment, il témoigne effectivement d’une grande charité de votre part...
      Pensez-vous vraiment que changer mon nom et ma religion y changerait quelque chose à l’affaire ? Pas sûr, mes origines sont gravées sur mon visage. Sachez que la confession religieuse est un droit et une affaire privée, si je suis musulman, c’est par conviction profonde, pas pour faire partie d’un club.
      Désolé d’être franc à mon tour, mais malgré votre union avec un François et votre probable conversion au Christianisme, vous resterez pour bon nombre de gens la chinoise de service.

      @Xavier57 et Lemaitredeguerre,
      Il est triste de constater que ce sont souvent les descendants d’anciens immigrés, en particulier d’Italiens qui sont les plus véhéments en matière de xénophobie anti-arabe/africaine, c’est par exemple parfaitement illustré chez les politiques avec notamment Estrosi, Morano, Mariani, Ciotti... qui se distinguent souvent par leurs propos toujours plus insultants, leur insolence est inversement proportionnelle au niveau de leur QI. Ils se veulent plus français que les Français eux même, sans doute ont-ils peur qu’on découvre le pot aux roses et qu’on leurs demande de tout rendre.

      @neilY,
      Il serait plus sage pour vous d’éviter les sujets que vous ne maitrisez pas, en réitérant des informations fallacieuses. Je suis moi-même kabyle, je n’ai pas d’ancêtres européens, et les Kabyles ne sont absolument pas discriminés en Algérie, pas plus que les Bretons en France, pure propagande ! Bien au contraire, beaucoup occupent des postes clés au sein du pouvoir en Algérie et ils contribuent à maintenir le statu quo dictatorial actuel.
      Concernant les pieds noirs d’Algérie, leur départ d’Algérie a été un drame, c’est indiscutable, mais malheureusement, ils ont fait les frais du retour de bâton suite à une occupation française injuste envers les indigènes, meurtrière et discriminatoire qui a duré 132 ans. Aujourd’hui, à part les sionistes revendiqués, style Enrico Macias, tous les pieds noirs sont les bienvenus en Algérie.


    • #1259592
      le 03/09/2015 par ras
      La France de 1958 : un aperçu

      @candide

      Déjà la véhémence que les italiens sont des racistes me fait bien rire et nous montre à qui nous avons à faire
      pot au rose de quoi ? qu’ils sont latins, indo-européens donc de culture commune avec bon nombre de pays européens ?
      et dont l’histoire de l’Italie et mêlé à celle de la France
      Il serait plus sage pour vous aussi d’éviter les sujets que vous ne maitrisez pas

      ils avaient déjà ratissé le terrain pour les vagues suivantes, en effet ils ont pris avec plus de véhémence à leur arrivé

      personne ne critique les premiers arrivés du Maghreb souvent à la hauteur de la tache mais plutôt leur descendants
      qui font le chemin inverse sans en assumé l’entièreté
      qui est le plus véhément au quotidien envers autrui,
      entre les "nous avons reconstruit la France" ou "nous avons sauvé la France en 1945"
      les insultes et autres j’en passe

      Après libre à vous de penser que les autres sont d’éternel méchants haineux
      je crois que la vrai rancœur n’est pas là où vous la dite !

      comme disait Mitterrand à propos d’une autre communauté..
      "pendant 100 ans et puis quoi encore" qu’on va en entendre parler de la colonisation

      adressez vous au vrai coupables !


    • #1259593
      le 03/09/2015 par Xavier57
      La France de 1958 : un aperçu

      Leurs positions politiques sont certes discutables, mais je n’ai jamais entendu Eric Ciotti ou Nadine Morano revendiquer leurs origines italiennes. Je n’ai jamais vu une quelconque communauté italienne emmerder les français de "souche" dans la vie de tous les jours. Je n’ai encore jamais vu d’acte terroriste italien ni de banlieue mises à sac par des racailles italiennes. Je n’ai jamais vu de drapeaux français brûlés par des italiens en plein Paris. Je n’ai pas vu non plus de drapeaux italiens fièrement dressés lors de l’élection de François Hollande.


    • #1260103
      le 04/09/2015 par ProtégeonslaPalestine
      La France de 1958 : un aperçu

      @ Candide : Merci pour votre mise au point éclairante, juste et proportionnée. Le plaisir de vous lire me permet d’occulter le ridicule achevé de certains commentaires d’autocélébration sur leur immigration propre, lisse et souriante. Je précise que la mafia et la pègre calabraise terrorisent depuis 35 ans tout le sud est de notre belle France. Cette immigration d’italo-trafiquants ne crache pas sur le drapeau français : elle en bafoue tous les symboles !


    • #1260851
      le 05/09/2015 par Xavier57
      La France de 1958 : un aperçu

      Mais bien sûr ! Je pense également que les quartiers nord de Marseille sont terrorisés par le fantôme de Salvatore Lucania et de Frank Costello.


  • #1258877
    le 03/09/2015 par Clara Imbert
    La France de 1958 : un aperçu

    Que du bonheur ! Quel plaisir de voir le vrai visage de la France (France profonde) et j’ai une petite larme... juste parce qu’en regardant ce reportage je constate un changement effroyable !
    Je l’ai visionné deux fois tant cela m’a fait un bien fou... c’était une époque merveilleuse.


  • #1258911
    le 03/09/2015 par petula
    La France de 1958 : un aperçu

    C’est vrai ça fait mal mais il reste la campagne. En Normandie à la campagne, 100 % français

     

    • #1258980
      le 03/09/2015 par jean
      La France de 1958 : un aperçu

      ouai , ben par chez nous , en pleine campagne , dans les merveilleux petits villages d’antant , se construisent aux abords moultes logements sociaux (splendeur de l’architecture moderne !! ) que l’on nous garni de toute la crème des cas sociaux qui explosent par leur nombre en ville . Les vols alors se multiplient , les inciviltés , les dégradations . Personne ne comprend dans les petits villages , et les conversations que l’on peut entendre aux marchés tournent en grande partie sur les vols de la semaine d’un tel et d’un tel . il faut voir ces cas zombis-sociaux déambuler à toute heure , un spectacle hallucinant et effrayant , un avant goùt d’un futur à la Mad-Max si les choses continuent à cette allure
      Quand au documentaire , j’en ai eu les larmes aux yeux , comme beaucoup je pense
      Putain qu’on est tombé bas , les mots m’en manquent contrairement a la colère qui elle ne manque pas


  • #1258930
    le 03/09/2015 par FedericoF
    La France de 1958 : un aperçu

    La qualité de l’écriture de la voix off, nom de Dieu !

     

  • #1258949
    le 03/09/2015 par réveillez-vous
    La France de 1958 : un aperçu

    La paradis perdu...les années 80 ont été le début de la marche vers l’enfer

     

    • #1259091
      le 03/09/2015 par timpo
      La France de 1958 : un aperçu

      Même fin soixante tout début soixante dix ; On le voit très bien dans le cinéma Français de cette époque,urbanisme, banlieues, ouverture des premiers " mamouth " celui qui écrase les prix ! etc...etc...


  • #1258981
    le 03/09/2015 par JulienK
    La France de 1958 : un aperçu

    Une terre un peuple....en cohérence avec Dieu et son œuvre....

     

    • #1259123
      le 03/09/2015 par Dessaline
      La France de 1958 : un aperçu

      Aimé Césaire avait en son temps évoqué un "génocide par substitution" à propos du métissage croissant de la population en Martinique. Mais ce que l’amour entre deux êtres qui dépassent dans l’amour leurs différences au travers d’enfants métis ne peut être défait. Aujourd’hui, pour trouver un vrai "nègre" aux Antilles, allez plutôt le chercher en Guadeloupe. Mais en Guadeloupe, et en Martinique aussi, l’immigration haïtienne très présente concurrence le guadeloupéen chez lui. Le problème de la misère n’est donc pas d’origine raciale, mais économique ! (les haïtiens sont nos frères d’origine et de marchandisation). Voilà ce qui se dit entre Antillais... Pour résister à l’indistinction et l’effacement, nous travaillons depuis 40 ans à la résurgence de nos identités et cultures profondes : nos traditions ancestrales pluris-séculaires véritables bélè de Martinique et gwoka de Guadeloupe, transmission des codes d’un vivre ensemble qui nous est propre.

      Voir la France aujourd’hui depuis les Antilles, c’est voir un pays colonisé en voie d’acculturation... Parce que toute colonisation passe d’abord par l’acculturation ! En Guadeloupe où j’étais cet été les gens disent de la France que c’est la "déception", il n’arrive "que de mauvaises nouvelles", on ne "reconnaît plus le pays". Taubira est discréditée, méprisée...personne n’est épargné !

      "un arbre sans racine ne donne pas de fruit.." Dit un proverbe africain. Sur quoi vous appuierez-vous pour assurer votre résurgence authentique, profonde et réaliste ?


  • #1259039
    le 03/09/2015 par Gerard John Schaefer
    La France de 1958 : un aperçu

    L’"évolution" des commerces aussi.

    Je me souviens du Boulevard Chanzy de Livry-Gargan (93) de mon enfance, si j’étais dans une branlette nostalgique, je dirais : c’est tout défiguré !

    En réalité, c’est plus complexe.
    Il y a quand même une grosse frousse du temps qui passe, chez certains.
    Pourtant, inéluctable.

     

    • #1259636
      le 04/09/2015 par bloblo
      La France de 1958 : un aperçu

      C’est vrai aussi, tout n’était pas parfait, loin de là, à cette période, et il s’agit d’un film "vitrine" avec des connotations politiques évidentes. Il y avait encore beaucoup de pauvreté en France à la fin des années 50, les guerres de décolonisation, etc...

      Il ne faut pas se laisser aller à la nostalgie ou à l’envie de retourner en arrière dans un passé idéalisé.


  • #1259176
    le 03/09/2015 par vre
    La France de 1958 : un aperçu

    Ce qui frappe c’est l’élégance même des plus modestes . Ca doit être la seule chose que je regrette de cette époque, et les coupes de cheveux des messieurs aussi =)


  • #1259211
    le 03/09/2015 par la pythie
    La France de 1958 : un aperçu

    Si l’on en croit les prédictions de Francis Cousin, la fin des nations a sonné et rien ne viendra enrayer la machine...Et si on jette un oeil à l’histoire de ces derniers siècles, il semble qu’il ait raison en tous points. Alors, je crois comme monsieur Cousin : nous irons immanquablement vers la disparition des nations et des peuples ; ce sera très moche, c’est sûr, mais je crois que si l’on pouvait faire marche arrière, cela aurait été fait depuis longtemps : mais ni Napoléon ( qui pouvait s’appuyer sur un pays comme la France ) ni Hitler ( qui avait toute l’Allemagne derrière lui ) n’ont réussi...la robotisation à l’extrême de l’appareil de production, la fin de l’argent liquide et celle, à venir, de la propriété privée...tout cela est irréversible...


  • #1259300
    le 03/09/2015 par mehdi
    La France de 1958 : un aperçu

    ma mère est née en 1951. Elle avait 7 ans en 1958... C’est la première fois que j’ai une véritable image en couleur de ce que devait être l’enfance de ma maman.... Je vais lui montrer cette vidéo car elle partait en colonie à cette age là.

    Merci à vous.


  • #1259354
    le 03/09/2015 par Giustizia
    La France de 1958 : un aperçu

    Après les commentaires de cette vidéo, le constat est amer et pas du tout sur une ligne d’égalité et réconciliation. La seule chose légitime sur cette vidéo, c’est de reconnaître la nostalgie qu’elle procure. Mais de la nostalgie, comme je l’ai déjà décrit, appartient à tout le monde même si elle n’est pas inspirée par les mêmes situations. Cela étant dit, je ne sais pas ce qui me consterne le plus, entre ceux qui traitent les premiers Italiens émigrants de "sales", ceux qui ne se mettent jamais à la place des autres qui ont subi colonisations et autres joyeusetés (vous ne pensez pas que ces gens-là auraient, eux aussi, préféré rester entre eux ?), ceux qui cassent de l’Arabe en djellaba et barbe, bref, c’est absolument consternant.
    P.S. : Je suis une secundos italo-suisse mariée à un Marocain et convertie à l’Islam. Je suis riche de tous ces bouts de culture tout en respectant la loi et mes semblables.

     

    • #1259607
      le 03/09/2015 par ProtégeonslaPalestine
      La France de 1958 : un aperçu

      @Giustizia : J’ai eu le même rejet en lisant certaines approches manquant d’intelligence et de civilité, mais ne soyez pas triste.

      Je trouve cathartique que ER ait des modérateurs et non des censeurs de la pensée : cela prouve que la démocratie (qui donne droit de cité à l’expression de la bêtise) n’est pas un mode gouvernance viable. Platon écrivait que seuls ceux dotés d’un minimum d’érudition devraient être autorisés à l’ouvrir.

      Je ne pense pas que le Président ait envisagé d’éradiquer la stupidité mais plutôt de la laisser s’exprimer afin qu’elle s’invalide d’elle-même ou que la contradiction y soit apportée. Les commentaires outranciers me choquent de moins en moins dans la mesure où ils permettent une tenue contradictoire des débats, ce qui est précisément refusé aux thèses de Soral.

      Allez, blindez-vous et riez-en ! J’ai trouvé absolument hilarant le coup de Monsieur-BlancheNeige-blanquette-de-veau qui s’offusque que Marocain puisse porter un adjectif et pas français : ah ! Ce satané complotisme grammatical !


    • #1259845
      le 04/09/2015 par Giustizia
      La France de 1958 : un aperçu

      @ ProtégeonslaPalestine : tellement vrai, et je me rends compte que, comme pour notre Président, les contradicteurs de bas niveau attaquent toujours sur la forme et non sur le fonds. Par exemple, lorsque je leur apprends qu’un Marocain aussi peut avoir de la nostalgie pour les raisons qu’ils invoquent eux-mêmes (habillement), ils me traitent de minable ou de mongolien. Bref, dorénavant c’est avec grand plaisir que je vous lirai.


  • #1259610
    le 03/09/2015 par Cohen
    La France de 1958 : un aperçu

    C’est simple. Il suffit de comparer le taux de chomage de 58 et celui de 2015. La france se tier-mondise.


  • #1259644
    le 04/09/2015 par bisonpale
    La France de 1958 : un aperçu

    Rien que le français parfaitement maitrisé et typiquement gaulois que narre la voix off inspire le respect.
    Après ne pas oublier que ces jeunes enfants avaient 8-10 ans en 58, soit 18-20 ans en 68..


  • #1260444
    le 05/09/2015 par Ulfberht (Mansur)
    La France de 1958 : un aperçu

    Ce qui me frappe, c’est le physique des gens. On se croirait en Angleterre ou en Belgique. On dirait que l’immigration méditerranéenne a bel et bien profondément modifié la structure ethnique du pays, comme le craignait De Gaulle. D’ailleurs je le constate dans mon entourage : la plupart des prétendus "Français de souche" que je connais sont d’origine italienne.


  • #1260846
    le 05/09/2015 par Mickaël
    La France de 1958 : un aperçu

    Malheureusement, cette époque déjà lointaine où la France était encore un grand pays dans lequel il faisait bon vivre, est révolue. Aujourd’hui, plus rien ne sera jamais comme avant.


  • #1264870
    le 10/09/2015 par NOSTALGIQUE1958
    La France de 1958 : un aperçu

    A l’époque, il y avait 1 mois de vacances aujourd’hui une semaine.
    Les voitures étaient grosses, 403, DS19, panhard etc Aujourd’hui, c’est CLIO, fiat 500 etc...
    le coût du logement était 4 fois moins élevé par rapport au salaire.
    La fiscalité c’était 3 fois moins d’impôts à payer, pas de radars sur les routes. Stationnement GRATUIT, pas de péage aux autoroutes
    Les banques ne vous fliquaient pas. Pas de frais bancaire.
    Les placements rapportaient 4 fois plus OAT = 1% maintenant contre 4% 1958.
    Le plein emploi, pas besoin de CV
    Presse beaucoup plus libre, pas de pensée unique.
    Regardez bien la vidéo, pas UN seul NOIR, pas un seul, malgré des dizaines de milliers de personnes.

    Et vous voulez que je ne sois pas NOSTALGIQUE mais comment faites VOUS ?


  • #1283276
    le 03/10/2015 par Guillaume
    La France de 1958 : un aperçu

    Comme la France était triste à l’époque, aucune "diversité", aucune "chance pour la France" non rien que du white, du blancos. Je ne reconnais pas mon pays.


Afficher les commentaires suivants