Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mercredi 10 mai 2017

Valls mendie devant Macron, Cohen au mercato radio, Bloch patronne d’Inter

 

 

Spécial renouvellement des élites en vase clos

Pour un anniversaire, c’est un anniversaire. Pour fêter les 36 ans de la première véritable accession de la gauche au pouvoir depuis 1936, Manuel Valls n’a rien trouvé de mieux que de se faire exclure du PS et de prendre un gros vent à la République en Marche, ce néo-PS avec un filtre qui bloque ceux qui se sont trop compromis dans le hollandisme. Le stigmate de l’impopularité, non merci, chez les macronistes. Valls pue la défaite, la colère et la haine, et ça, ça ne cadre pas avec le PSA – le Parti socialiste américain – du jeune poulain de l’écurie Attali-Minc-Bergé. Manuel Valls aura lancé, à son petit corps défendant, le mercato médiatico-politique.

 

Pendant que Valls essaye de sauter du paquebot PS dans le yacht de sauvetage EM !, Patrick Cohen repasse dans le privé [1], pour voir son salaire doubler. Sur France Inter, il sera remplacé par le duo Demorand-Salamé, 100% « sûr » politiquement. On le voit, rien ne change puisque les mêmes trustent les mêmes places. Rien pour nous. On aurait pu avoir Laurent Guyénot à la place de Bernard Guetta, qui nous sert la soupe américano-israélienne depuis au moins la traversée de la mer Morte. À chaque fois, on attend, on espère et on se fait avoir. Comme Benzema avec les sélections en équipe de France. On ne sait pas ce qui nous manque pour avoir – oh, même pas une émission – juste une petite rubriquette en radio publique, parce qu’on fait partie de la France, quand même.

 

 

Le Système contrôle les postes, les postes stratégiques. Parce que le poste de celui qui vide les poubelles dans les locaux d’une start-up ou dans ceux du prestigieux journal Le Monde, ça n’a pas vraiment d’influence. Il faut avoir un CV en béton sioniste armé pour pouvoir prétendre parler au peuple sans filtre. La Salamé, maman d’un futur petit Glucksmann (mince, 3e génération), et la Lapix, madame Publicis-Sadoun à la ville, ont la carte. Elles ont prouvé qu’elles savaient faire la propagande de ce système pourrissant, et en même temps attaquer l’opposition réelle. Par opposition, on ne parle évidemment pas de François Baroin ou des Républicains, qui se sont vraiment fait voler cette élection comme des bleus. Si Marine Le Pen et le FN n’avaient aucune chance de gagner, ils pouvaient gagner des voix, ce qu’ils ont fait, et dans une adversité inimaginable. L’exploit est là. Aujourd’hui, certains Républicains décrochent et vont flairer la gamelle oligarchique de la République en Marche, et ça tombe bien, puisqu’il y a le mot « République » dedans.

 

 

Donc Patrick Liste Noire Cohen va sur Europe 1, la station reprise en main par Lagardère Jr. Il aura pour charge de remonter l’audience qui s’est écroulée. La grande radio des années 60 n’a pas résisté à la double vague de l’info continue (France Info) et du populisme – très contrôlé – de RMC. On constate, encore une fois, que les grands partis de gouvernement se sont effondrés en même temps que les grands médias. TF1 ne fait plus rêver, c’est l’heure des budgets serrés, Canal+ a littéralement disparu de la vitrine du PAF, France 2 perd un fric fou malgré les efforts sur la diversité culturelle et sexuelle (lol), et surtout, les jeunes sont partis. Pfuit, toute la nouvelle génération sur le Net, à regarder les sites « complotistes » au sens de Rudy IIIe Reichstadt, les vidéos de Vincent Lapierre et autres divertissements insolents.

Pour la radio, c’est pareil : qui va écouter Radio Sionard du matin au soir ? Parce que c’est ça, le problème d’Elkabbach FM. La soupe sioniste est impopulaire, et l’équation « comment rendre la soupe sioniste populaire » n’a pas de solution. Certes, il y a Cyril Hanouna, mais il est suffisamment malin pour ne pas trop faire de sionisme primaire. Il est là pour essayer de sauver la télé populaire, à grands coups de rabaissement. Mais il n’a pas le choix : c’est ça ou disparaître.

Au moins, sur France Inter, on ne fait pas de populisme. On fait même l’inverse, de l’antifrancisme, c’est-à-dire la promo massive du socialo-sionisme. Que ce dernier se rassure, la chute du PS n’aura aucune conséquence sur la tenue du Système, puisque LRM (la République en Marche) a pris le relais. Il suffisait juste de jeter la vieille peau, dont Valls est le symbole honni. Le jeu de chaises musicales a fonctionné, puisque 66% des Français n’y ont vu que du feu. Pour achever, sous la demande du peuple, la mue de l’ancien Système vermoulu, le nouveau doit changer quelques têtes.

 

 

Laurence Bloch est la directrice de France Inter depuis 3 ans (mai 2014), en remplacement de Philippe Val, l’homme qui a transformé Charlie Hebdo en journal atlanto-sioniste et raciste, excusez la redondance. Laurence était auparavant la secondante du chanteur pour enfants devenu directeur de la station publique par la grâce de Carla Bruni… On rappelle que Radio France est présidée par Mathieu Gallet, le copain du Macron. Toujours ce verrouillage des postes entre oligarques. Dans son mail au personnel du groupe, Laurence écrit :

« En accord avec Jean-Marc Four, j’ai décidé de nommer sur la tranche du 7/9 Nicolas Demorand et Léa Salamé. Ils incarnent à eux deux tout ce que représente la chaîne aujourd’hui : modernité, curiosité, gaité et rigueur. »

Demorand s’était fait un nom sur France Inter, la station qui détenait le record d’invitations de BHL, avant de passer sur Europe 1, puis de reprendre le mourant Libération avant de se faire jeter par le personnel. La voilà, l’incarnation de la « rigueur » et de la « modernité ». Laurence, qui perd Patrick Liste Noire, fragilisé sur le service public du fait de son positionnement ouvertement pro-sioniste (et de ses interventions déplorables sur France 5), promeut le duo Demorand-Salamé qui « incarne » la jeunesse et donc l’avenir... de la propagande. Bloch et Gallet, eux, sont fiers de placer « des femmes » à la tête des stations publiques, par exemple Sandrine Treiner à France Culture en 2015. Sacré changement.
Féminisme, socialisme, sionisme, libéralisme, antipopulisme... Pas de doute, tous les attributs idéologiques de l’oligarchie sont respectés à la lettre. Le prochain changement possible est dans 5 ans, ne ratons pas ce train de l’Histoire.

Voir aussi :

23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
19
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12
18 mai
Un jour en France : jeudi 18 mai 2017
Les Patriotes de Philippot et ceux du Mossad, Didier Super se moque de l’antifascisme, Patrick Timsit se couvre
13
17 mai
Un jour en France : mercredi 17 mai 2017
Lapix croque Pujadas, Lassalle raconte, le film d’animation français
29
16 mai
Un jour en France : mardi 16 mai 2017
Francis Lalanne contre Valls, Mélenchon lorgne sur le FN, les homos de Tchétchénie
21
15 mai
Un jour en France : lundi 15 mai 2017
La cérémonie de passation de pouvoir entre Hollande et Macron, et l’effondrement du journalisme de cour
28
12 mai
Un jour en France : vendredi 12 mai 2017
Une Brigitte première dame, la France par Sylvain Tesson, les alcoolos punis de RSA
45
11 mai
Un jour en France : jeudi 11 mai 2017
Hidalgo-Aubry-Taubira ou les ruines du PS, Achtung au copyright sur la Shoah, Mélenchon le soviet cong !
14
9 mai
Un jour en France : mardi 9 mai 2017
La France qui fait honte : “foodeuses” du Figaro, “interculturalité” d’Anne Hidalgo, électeurs de Macron “sans adhésion”
14
8 mai
Un jour en France : lundi 8 mai 2017
Le message de la petite Syrienne à Macron, RFI et le massacre de Sétif, la meilleure prof du monde is french
10
5 mai
Un jour en France : vendredi 5 mai 2017
Bürki à poil pour Macron, Doherty pété contre le FN, le Manouche antinazi
29
4 mai
Un jour en France : jeudi 4 mai 2017
Mgr Barbarin se couche, Loran des Bérurier Noir vote Macron, et le vrai Victor Lanoux
30
3 mai
Un jour en France : mercredi 3 mai 2017
La dernière de Kepel, la dernière de Charlie, la dernière de Décodex
15
2 mai
Un jour en France : mardi 2 mai 2017
L’abjection du collabo Stéphane Guillon, Laurent Delahousse et la manip de Yerres, Dany Boon for Macron
23
1er mai
Un jour en France : lundi 1er mai 2017
Macron la récup, la pleurniche des médias, Finky contre le shoah-business
26
28 avril
Un jour en France : vendredi 28 avril 2017
Marine fait de moins en moins peur, Macron de plus en plus
16
27 avril
Un jour en France : jeudi 27 avril 2017
Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai
17
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
11
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
20 avril
Un jour en France : jeudi 20 avril 2017
Spécial anniversaires : Charles Maurras, Éric Dupond-Moretti, Jean Carmet et Hitler
11
19 avril
Un jour en France : mercredi 19 avril 2017
Tous aux obsèques du PS, 15 minutes pour convaincre, Joséph Macé-Scaron-Fillon
9
18 avril
Un jour en France : mardi 18 avril 2017
Sciences Po Strasbourg, Télécom Paris Tech et Université Lyon 2
9

Notes

[1] Il était déjà sur Europe 1 de 2008 à 2010

L’énorme mensonge médiatique, l’entre-soi des dominants
et leur guerre contre les dominés,
tout est à lire sur Kontre Kulture

 
 






Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1724594
    Le 10 mai à 19:10 par VIVACHAVEZ
    Un jour en France : mercredi 10 mai 2017

    Jean-Marc Four ? Va falloir changer de nom pour promouvoir le sionisme, parce que là, franchement.......

     

    Répondre à ce message

    • #1724663
      Le 10 mai à 20:23 par Savonarole
      Un jour en France : mercredi 10 mai 2017

      Excellent !
      Les commentaires d’ER arrivent régulièrement à m’arracher un éclat de rire inattendu (sous l’œil interrogatif de ma tendre moitié). A l’instar de certaines fulgurances céliniennes qui électrisent un trajet monotone dans le train ou le métro !

       
    • #1724906
      Le 11 mai à 00:32 par Jean Paul Chambragaz
      Un jour en France : mercredi 10 mai 2017

      Et alors, on choisit pas son nom !!!
      C’est d’une bassesse ce genre d’attaque...

       
  • #1724611
    Le 10 mai à 19:31 par titi
    Un jour en France : mercredi 10 mai 2017

    Valls aura beau avoir été à Canossa, les pieds nus dans la neige, en robe de bure, un cierge à la main, le pape Macron ne lui a pas ouvert la porte de "La république en marche"... Le CRIF pourrait-il le recaser comme gardien de synagogue ?

     

    Répondre à ce message

  • #1724612
    Le 10 mai à 19:33 par zézé
    Un jour en France : mercredi 10 mai 2017

    La Justice Immanente - la seule qui nous reste - a châtié Valls comme il convient .

     

    Répondre à ce message

  • #1724624
    Le 10 mai à 19:40 par Trembleur
    Un jour en France : mercredi 10 mai 2017

    Remarquable "Jour En France", décidément incontournable cette rubrique. Bravo !
    Deux réfleXions :
    - Le Président Macron (je ne dis pas encore le @"•*+#, état de grâce oblige, mais ça ne saurait tarder je crois) aurait bien tort de s’empêtrer d’un Manolo ou d’un Le Maire, pourquoi mettre des vipères en son sein ;
    - A part la Dame qui parle bien et qui rassure comme 1er Ministre, je ne vois pour lui qu’une occasion de se planter d’emblée (ce que je souhaite ardemment).

     

    Répondre à ce message

  • #1724633
    Le 10 mai à 19:51 par Durandin
    Un jour en France : mercredi 10 mai 2017

    " Si vô plé missié Macron une petite pièce ou un petit siège de député..."

     

    Répondre à ce message

  • #1724815
    Le 10 mai à 22:35 par gloria lasso
    Un jour en France : mercredi 10 mai 2017

    A l’arrivée aucun n’a quitté le panier, les crabes se sont contentés de changer de place.

     

    Répondre à ce message

  • #1724874
    Le 10 mai à 23:36 par Jakubochvitz
    Un jour en France : mercredi 10 mai 2017

    "Patrick Liste Noire Cohen"

    On ne pourrait pas en finir avec ça et l’appeler tout simplement Liste Noire ? Quand même...

     

    Répondre à ce message

  • #1724992
    Le 11 mai à 07:19 par réGénération
    Un jour en France : mercredi 10 mai 2017

    Le prochain changement possible est dans 5 ans, ne ratons pas ce train de l’Histoire.



    C’est bien de le confirmer, on va pas attendre 5 ans !

    Si vous voulez du changement pour vous ou votre famille, dirigez-vous vers l’autonomie - la seule bonne en fait !

    Même monter sa boîte c’est casse-gueule à part si tu t’appelles Coen Levi !

    Et patriote c’est aussi reconquérir sa Patrie par la terre !

     

    Répondre à ce message

  • #1725068
    Le 11 mai à 10:00 par Domino
    Un jour en France : mercredi 10 mai 2017

    "66% des Français"... Ben non, justement.
    Ne soyons pas pessimistes, et continuons à informer !

     

    Répondre à ce message

  • #1725244
    Le 11 mai à 14:28 par hahaha
    Un jour en France : mercredi 10 mai 2017

    Hahaha, bah c’était pas la peine de préciser qu’ils incarnent tous les deux ce que représente la chaîne... On aurait pu le dire à l’avance sans connaître les heureux élus madame Bloch ! À ces places-là, aucun doute qu’ils représentent tous la modernité, la curiosité, la gaité et la rigueur de la classe supérieure (payée par sous-chiasse prolétaire édentée)

     

    Répondre à ce message