Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Russie célèbre les 75 ans de son triomphe à Stalingrad

Par respect pour la vérité historique, et en hommage à tous les défenseurs de Stalingrad, civils et militaires, nous avons préféré retirer les guillemets honteux que L’Express a accolés à triomphe.

- La Rédaction d’E&R -

 


 

La Russie a célébré vendredi les 75 ans du « triomphe » soviétique dans la bataille de Stalingrad, tournant majeur de la Seconde guerre mondiale et symbole de la fierté retrouvée et du patriotisme que veut incarner Vladimir Poutine, en campagne pour un quatrième mandat.

 

Le président russe, arrivé dans l’après-midi à Volgograd, nom actuel de Stalingrad, a salué devant des anciens combattants « la plus grande bataille de la Seconde Guerre mondiale, qui s’est soldée par un triomphe de notre armée, de notre peuple ».

« C’est ici que notre peuple a su démontrer son caractère inébranlable (...), c’est ici qu’a été ouverte la voie qui a mené à la défaite définitive de l’ennemi », a-t-il souligné.

« Les défenseurs de Stalingrad nous ont laissé un grand héritage : l’amour de la Patrie, la volonté de défendre ses intérêts et son indépendance et la capacité d’être forts face à toutes les épreuves », a encore ajouté le président russe, alors que les tensions entre la Russie et les Occidentaux sont au plus fort depuis la Guerre froide.

[...]

Considérée comme l’une des plus sanglantes de l’Histoire (1942-1943), avec environ deux millions de morts au total dans les deux camps, cette bataille a changé le cours du conflit en Union soviétique, démoralisée jusque-là par plusieurs défaites cuisantes.

Elle est toujours glorifiée par les Russes comme l’événement qui sauva l’Europe du nazisme.

[...]

200 jours

Le 75e anniversaire de cet événement majeur de la Seconde guerre mondiale intervient cette année en pleine campagne électorale pour la présidentielle du 18 mars.

Vladimir Poutine multiplie les déplacements pour s’afficher quasi quotidiennement avec des ouvriers ou des étudiants.

Il s’est déjà rendu le 18 janvier aux cérémonies commémoratives du 75e anniversaire de la levée du siège de Leningrad, organisées à Saint-Pétersbourg (autrefois Leningrad, nord-ouest) et dans ses environs.

Le blocus de Leningrad, qui dura près de 900 jours en 1941-1943, a fait entre 600.000 et 1,5 million de morts, selon différentes estimations.

[...]

La bataille de Stalingrad, déclenchée en juillet 1942, a duré 200 jours et nuits. La ville, transformée en champs de ruines, a été le théâtre de féroces bombardements aériens allemands et de combats de rue d’une violence inouïe.

Le 2 février 1943, les troupes du maréchal allemand Friedrich von Paulus capitulent, encerclées par l’Armée rouge, cette reddition étant la première de l’armée nazie depuis le début de la guerre.

Entièrement reconstruite sur ordre des autorités soviétiques, Stalingrad a été rebaptisée en Volgograd en 1961, huit ans après la mort de Joseph Staline.

Lire l’article entier sur lexpress.fr

 

Sur les deux guerres mondiales,
lire chez Kontre Kulture

 

Stalingrad, Leningrad et Barbarossa, sur E&R :

 






Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1892923

    Le système socialiste authentique de l’URSS,et son équipe dirigeante,qui croyait en son peuple,est arrivé à bout de la gigantesque machine de guerre nazi.
    Aujourd’hui,après la tragique et honteuse trahison gorbatchovienne et
    eltsinienne,le pouvoir"libéral" qu’ils ont imposé à la nation russe,n’arrive même pas à extirper cette petite bande fantoche au pouvoir en Ukraine,qui au temps de Lénine ou Staline serait terrée six mettre sous terre,et n’oserait mettre jamais son nez au dehors.
    Le véritable et le plus redoutable ennemi,n’est pas toujours celui qu’on croit,mais bien celui qui se drape dans l’habit du frère,mais qui vous inocule insidieusement le venin du doute en vous même,en la capacité de votre peuple à relever les pires défis et,aussi,l’insignifiance de tout votre passé...

     

    Répondre à ce message

  • #1893082
    Le 3 février à 00:42 par Georges 4bitbol
    La Russie célèbre les 75 ans de son triomphe à Stalingrad

    Tout ça pour que nous progressions vers le gender, le mariage pour tous, la corruption pour certains, l’ânounalphabétisme et l’immigration de masse... Et que Botulenrilévi puisse profiter de ses palaces, Joey star de ses pétards, Moix de ses radasses et l’élite de ses radis.
    Que de morts inutiles pour un avenir aussi radieux qu’ hideux.

     

    Répondre à ce message

  • #1893089

    Beaucoup ici parlent d’idéologie mais c’est beaucoup plus simple que cela. A partir du moment où le combat de rues a rendu inutile la supériorité dans les airs de l’armée allemande, désolé il n’y avait plus photo, les russes ont juste été plus motivés et surtout plus forts en combats d’homme à homme.que les allemands. (armée de soldats paysans contre des "bourgeois" occidentaux, la messe était dite).
    Dès que les soviétiques ont commencé à reprendre progressivement une supériorité mécanique et surtout la maîtrise du ciel, l’avancée jusqu’à Berlin était alors inexorable.

     

    Répondre à ce message

  • #1893109
    Le 3 février à 03:24 par Doktor Krollspell
    La Russie célèbre les 75 ans de son triomphe à Stalingrad

    " L’Homme Blanc est mort à Stalingrad". L.F. Céline.

     

    Répondre à ce message

  • #1893153

    Et ce fut le début de la fin actuelle de l’Europe. Je capte pas que des nationalistes puissent fêter cette "victoire"... ce tropisme russe par défaut a des limites...

     

    Répondre à ce message

    • #1893323
      Le 3 février à 12:55 par LeSaint
      La Russie célèbre les 75 ans de son triomphe à Stalingrad

      "Je capte pas que des nationalistes puissent fêter cette "victoire""

      "Vous avez vu nous aussi on aime pas les nazis !", façon Marine Lepen, pour au final continuer de se faire traiter de nazi 24h/24. Bref, dommage pour les européens que les Allemands est perdu. Puis pour rappel, c’est surtout le froid qui a tué les nazis, pas grand chose d’autre.

       
    • #1893381

      c’est qu’il y a beaucoup de personnes qui se revendiquent d’une idéologie, sans en connaitre forcément les fondements...ce qui peut nous amener à des caricatures comme (humour) dans le film avec Dujardin, oss117 au Caire, ou un "local’ ( le ss moktar) se retrouve en uniforme d’officier NAZI...

       
  • #1893167

    @ mille sabords :
    Bien sur que Patron et ses amis ont eu beau jeu de dénoncer les viols de la soldatesque de l’URSS (et ils ont bien fait ) mais Quid des milliers de viols et de meurtres commis par les GI’S sur ces mêmes allemandes et sur des milliers d’européennes (dont un grand nombre de francaises ! Avec en prime la pendaison ou le peloton pour quelques "negros" servant de boucs émissaires ! C’est l’armée rouge quelqu’est pu être ses défauts (sans les gommer ni les minimiser ) qui a brisé et mis à genou l’armée hitlérienne , et permis aux alliés de donner le feu vert au débarquement qui attendait ce moment où aucune résistance ne viendrait en renfort s’opposer à leur avance vers Berlin ! Mais les" Nathan" qui écrivent l’Histoire se foutent de la réalité en minimisant le rôle
    des véritables vainqueurs des nazis et de leurs supplétifs européens !!

     

    Répondre à ce message

  • #1893277
    Le 3 février à 12:03 par Fylyp82
    La Russie célèbre les 75 ans de son triomphe à Stalingrad

    Les guillemets, c’est l’AFP.

     

    Répondre à ce message

  • #1893415
    Le 3 février à 14:25 par Je suis pas Charlie
    La Russie célèbre les 75 ans de son triomphe à Stalingrad

    Je me suis toujours demandé à quoi ressemblerait le monde aujourd’hui si Adolph Hitler avait gagné la guerre. A quoi ressemblerait la France et l’Europe. Mais aussi la Russie, les Etats-Unis, les pays arabes (y aurait-il eu toutes ces "guerres démocratiques contre les tyrans qui tuent leur peuple"). Est-ce qu’Israël aurait vu le jour. Beaucoup de questions qui me taraudent les lèvres comme dirait l’autre.

     

    Répondre à ce message

  • #1893519
    Le 3 février à 16:23 par Nuremberg !
    La Russie célèbre les 75 ans de son triomphe à Stalingrad

    "de 600.000 a 1.500.000 morts".

    Si le chiffre de 1.500.000 est cité dans le jugement de Nuremberg, alors il est possible de poursuivre l’express pour négation de crime contre l’humanité.

    En se portant partie civile, on devrait bien pouvoir toucher un petit million, parce que je ne vois pas pourquoi ils ne pourraient pas consacrer leurs subvention d’état à la presse intégralement a la réparation de ce genre de fautes.

    Après tout, ces subvention obligent à être irréprochable.

     

    Répondre à ce message

  • #1893627
    Le 3 février à 18:58 par Je suis pas Charlie
    La Russie célèbre les 75 ans de son triomphe à Stalingrad

    Stalingrad a été la première défaite de Hitler mais l’aile germanique était toujours aussi féroce. Le Général Hiver contribua grandement à la victoire de Staline. Mais c’est sans aucun doute la bataille de Koursk — la plus grande de l’histoire — qui a été décisive et qui a déterminé l’issue de la Seconde Guerre mondiale sur le continent européen. Elle oppose du 5 juillet au 23 août 1943 les forces allemandes aux forces soviétiques sur un immense saillant de 23 000 km² situé au sud-ouest de la Russie, à la limite de l’Ukraine, entre Orel au nord et Belgorod au sud.
    Suite à cette défaite, la Wehrmacht ne parvint plus jamais à reprendre l’offensive sur le front russe. Elle fut contrainte de subir dès lors une poussée continue, parsemée de défaites allemandes et de victoires soviétiques successives qui allaient conduire à la libération du territoire soviétique de l’occupation nazie puis à la conquête de Berlin par l’Armée rouge. Fin août 1943, il apparaît que l’Allemagne a probablement déjà perdu la Seconde Guerre mondiale.

    Forces en présence :

    - URSS : 1 900 000 soldats, 20 000 canons, 4 900 chars, 2 700 avions.
    - Allemagne : 900 000 soldats, 10 000 canons, 2 700 chars, 2 000 avions.

    www.youtube.com/watch ?v=3ynM...

     

    Répondre à ce message

    • #1893772
      Le 3 février à 22:06 par Georges 4bitbol
      La Russie célèbre les 75 ans de son triomphe à Stalingrad

      Fin décembre 41, lors de la défaite devant Moscou, A.Hitler reconnaissait que la guerre était probablement perdue.
      Fin de la blitzkrieg, la recette des victoires successives de la Werhmacht.
      ( grâce à Sorge en poste à Tokyo, la stavka sait que le Japon n’ouvrira pas un 2 éme front à l’extrême orient et peut ramener par le transsibérien des troupes fraîches aguerries au froid intense qui sévit l’hiver 41 en Russie :
      les rudes sibériens, le souvenir de kalkin ghol pour les Japonais, le retard pris dans l’opération Barbarossa par la faute des défaillances récurrentes de l’armée italienne réitérées en Grèce et les températures de -40 sont les différents facteurs qui ont stoppé l’avancée de la Ostheer et compromis définitivement la réussite de l’offensive à l’est.

       
Afficher les commentaires précédents