Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Suède à la recherche d’un sous-marin mystérieux

Après des informations signalant « une activité sous-marine suspecte », samedi soir, l’armée suédoise a lancé une opération militaire de grande envergure comprenant 200 hommes, sur mer, avec des navires furtifs et des dragueurs de mines, ainsi qu’une couverture aérienne par hélicoptères.

Un ratissage a lieu dans une zone de 50 km au large de Stockholm afin de lever le voile sur une « activité sous-marine étrangère ». Une zone de restriction aérienne a été mise en place et l’armée a également l’ordre de dissuader tous les bateaux à une distance de 10 km.

 

 

Après quatre jours de ratissage, perplexe, Stefan Löfven, le Premier ministre suédois, a reconnu que malgré les moyens déployés, aucun élément n’a permis de percer le mystère :

« Ce n’est pas une chasse au sous-marin. Nous ne savons pas exactement de quoi il s’agit et on doit d’abord savoir avant tout. »

À la suite d’un article du tabloïd suédois Svenska Dagbladet pointant du doigt « un sous-marin de poche russe endommagé », le ministère de la Défense russe a démenti ces rumeurs :

« Il n’y a eu aucune situation irrégulière, et, encore moins, d’accidents impliquant des navires russes. Un petit sous-marin ou un sous-marin de poche russe ne pouvait pas se trouver dans les eaux suédoises, parce qu’ils ne sont pas en dotation de la marine de la Fédération de Russie. »

La Marine royale suédoise n’a pas démenti le contenu de ce communiqué.

Un officiel russe a suggéré que les autorités suédoises demandent « des renseignements au commandement des forces navales des Pays-Bas ».

La porte-parole du ministère néerlandais de la Défense, Marnoes Visser, a réagi à cette mise en cause russe :

« C’est un sous-marin à propulsion diesel-électrique néerlandais Bruinvis qui effectuait la semaine dernière des exercices, y compris des retours d’urgence à la surface, à proximité immédiate de Stockholm. Le sous-marin est entré vendredi dans le port de Tallin (capitale estonienne) et reprendra probablement son chemin aujourd’hui. Le sous-marin néerlandais n’est pas impliqué et nous ne sommes pas impliqués dans les opérations de recherche menées par l’armée suédoise. Nous avons participé à un exercice avec la Suède et plusieurs bâtiments, mais il s’est terminé mardi, la semaine dernière. »

Stockholm a présenté une photographie d’un engin inconnu (voir ci-dessous) faisant surface et prise par l’un des trois témoins de l’apparition de ce submersible. Le contre-amiral Anders Grenstad a indiqué :

« Cela pourrait être un sous-marin, ou un petit sous-marin. Cela pourrait être des plongeurs utilisant une sorte de véhicule sous-marin ressemblant à un cyclomoteur. »

 

 

Les pays baltes, membres de l’OTAN, contrairement à la Suède, n’ont pas tardé à perdre patience : la Lituanie craint pour la sécurité d’un gazoduc qui traverse actuellement la mer Baltique vers le port de Klaipeda. La Lettonie s’affole et son ministre des Affaires étrangères a déclaré que « les événements en Suède pourraient redéfinir la situation de sécurité dans la région de la mer Baltique ». L’Estonie a renforcé la surveillance de ses eaux territoriales.

Les médias russes s’amusent de l’agitation suédoise, le quotidien Nezavisimaya Gazeta suggère qu’il s’agit d’une manipulation de la part de la Suède afin de justifier une augmentation de son budget militaire.

Alors ? Drone sous-marin de l’OTAN ? Hystérie collective ? La créature du Loch Ness en vadrouille ou bien s’agit-il du retour du Nautilus du Capitaine Nemo ?

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Afficher les commentaires suivants