Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La colère monte : plusieurs députés de la majorité menacés ou agressés avant le vote sur le pass vaccinal

Alors que le projet de loi visant à transformer le pass sanitaire en pass vaccinal est sur le point d’être voté par le Parlement, le gouvernement se préoccupe des menaces et des agressions à l’encontre des élus LREM.

 

Si le ministère de l’Intérieur a déjà appelé les préfets à renforcer la protection des élus, ces derniers subissent néanmoins pléthore de menaces et d’agressions alors que le Parlement s’apprête à voter la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal.

C’est notamment ce qu’a vécu le député de La République en Marche (LREM, Oise) Pascal Bois le 29 décembre qui a découvert des tags hostiles au pass vaccinal sur le mur de son pavillon après avoir été réveillé en pleine nuit par l’incendie de son véhicule. « C’est une intimidation pour que je sois dans le renoncement mais vous pensez bien naturellement qu’il n’est pas question de céder à ce type d’intimidations et de gestes complètement irresponsables », a fustigé le député de 62 ans en comparant l’acte à un « attentat ».

Un autre député de LREM, Guillaume Kasbarian (Eure-et-Loir), a indiqué sur son compte Twitter avoir reçu le 28 décembre des menaces de mort et son intention de déposer plainte. « Aucune menace ne viendra entraver mon travail quotidien au service des Français. Aucune. Notre démocratie est plus forte que les semeurs de haine qui tentent vainement de l’abîmer », a-t-il écrit.

 

 

Yaël Braun-Pivet, députée LREM des Yvelines, a quant à elle reçu un courrier de menaces l’exhortant à voter contre le projet de loi : « Si vous ne votez pas non au texte, toute la France se souviendra de l’Assemblée nationale comme un gigantesque bain de sang. »

Jacques Marilossian, député LREM (Hauts-de-Seine), a pour sa part reçu un message par le biais de son site internet : « Tu seras décapité sur la voie publique, ton sang viendra tâcher le goudron, ta tête finira dans la bouche d’égouts, je te le promets, ça va très mal se terminer, la dictature sanitaire, les politiques au pouvoir, n’auront pas le dernier mot, la tyrannie Covid-19, c’était les gouttes de trop. »

[…]

Enfin, le 2 janvier, la députée LREM de Seine-Maritime, Agnès Firmin Le Bodo a assuré avoir reçu un e-mail sobrement titré : « Je pense sérieusement à te décapiter. » « Aucune menace ne dictera ma façon de voter. Il ne faut rien laisser passer, ne pas s’habituer. Face à cette montée de violence envers les élus, il est urgent que la classe politique dans son ensemble agisse. C’est bien notre démocratie qui est en danger », a-t-elle déclaré sur Twitter.

 

 

Le gouvernement va renforcer la protection des élus

Si Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, avait déjà exhorté le 29 décembre les préfets à renforcer la protection des élus, Richard Ferrand avait annoncé dans la foulée qu’il ferait « un point précis » avec ce dernier, accompagné du garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, au mois de janvier. L’objectif est « à la fois de recenser l’état de la situation, de vérifier que les plaintes ont bien été suivies de recherches et voir où on en est en termes de justice derrière, parce que les auteurs des méfaits doivent évidemment être sanctionnés », avait explicité le président de l’Assemblée nationale sur RTL.

 

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

97 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Après 2 ans de covidisme et d’échecs sur toute la ligne, ces vaccinistes ségrégationnistes s’étonnent d’être menacés par la population ! Ils jouent les martyrs !

     

    Répondre à ce message


  • Aucune menace ne viendra entraver mon travail quotidien au service des Français. Aucune.




    Cela s’appelle de l’auto-persuasion .... çà signifie en fait, qu’ils sont morts de trouille.
    Cà gesticule et çà parle fort, pour détourner notre attention, et qu’on ne voit pas qu’ils sont en train de chier dans leurs frocs .
    Mais la peur n’évite pas le danger !
    Qui sème la haine récolte d’abord la colère, puis tôt ou tard la violence !

     

    Répondre à ce message

  • Les députées du nouveau Vichy se plaignent des menaces ..., mort de rire, par contre ils n’ont rien à foutre des morts et d’effets secondaires graves de milliers personnes à cause du vaccin

     

    Répondre à ce message

  • Vous le connaissez leur numéro de victimes : c’est eux les gentils et nous les méchants.... classique !

     

    Répondre à ce message

    • Eux ont accès à l’arsenal répressif qu’ils peuvent employer (légalement ou illégalement, puis rendre le tout légal) et vous non. Mais c’est vous qui êtes dangereux, et si vous vous avisiez de vous défendre, alors là... De plus, il ont le droit de vous pousser complètement à bout en employant toutes les méthodes à leur disposition et d’autres si nécessaire... Mais vous, ne vous avisez surtout pas de réagir !

       
  • Les députés En Marche n’ont plus aucunes
    légitimité depuis les dernières élections.
    Ils ont fait 10% de 35 %des élections soit 3%.
    Dans un pays démocratique normal,
    le gouvernement et l’assemblée nationale auraient
    du être dissous pour faire place à de nouvelles élections.

     

    Répondre à ce message

  • Pourquoi en parle-t-on ? Est-ce une nouvelle importante ?

     

    Répondre à ce message

  • Que ces menaces soient authentiques ou des fabrications, le fait est que l’imaginaire de ces putes de députés est en train de leur pourrir la vie. Ils sont hantés par leurs propres méfaits. Naturellement, ils le méritent amplement. Mais on peut penser que ce n’est là qu’un début, qu’après l’imaginaire, c’est le réel qui va sévir.

     

    Répondre à ce message

  • Dieu sait si je comprends la colère de nos compatriotes, mais s’acharner sur les députés, c’est s’acharner sur une caisse enregistreuse.... Donc fausse bonne idée que d’envoyer des insultes ou pire des menaces de mort, c’est contre-productif ! Envoyer en masse du courrier, courriel, se rassembler devant les permanence, oui pourquoi pas.

     

    Répondre à ce message

  • Point de salut sans révolution.
    Après le covid, ce sera à nouveau des attentats, la crise de ceci, la crise de cela.
    Le problème de fond ne sera réglé qu’avec une révolution du peuple, par le peuple, pour le peuple.
    REVOLUTION

     

    Répondre à ce message

  • AS a eu raison dès sa première analyse : Couillonavirus.
    …Test mondial de soumission, qui a suivi les tests précédents - réussis - de « l’avalage de conneries » télévisuelle par LES peuples : d’Apollo 11 au point culminant 11/9… Et, localement : différents attentats « pour le moins étranges ». La majorité des Français est comme anesthésiée, stupéfaite.
    Stupéfaction rendue possible par l’abrutissement des cinquante dernières années : baisse terrible du niveau de l’enseignement, spécialisations - expertise - des métiers : sorti de mon métier je ne comprends RIEN à rien, rapp, niveau culturel zéro des émissions de « divertissement ».
    L’escroquerie - covid - diffère des précédentes, récentes, en ce qu’elle est mortifère, qu’elle vise et qu’elle tue, à visage découvert : les peuples, les populations ; vieillards, femmes, hommes, enfants.
    Elle a été portée par les politiques (marionnettes du vrai pouvoir) ; relayée à OUTRANCE par leurs médias et encadrée par leurs PETITS « obligés » : enseignants, fonctionnaires, police, gendarmes, armée (généraux franc-macs) ;
    ET les « médecins » : soit morts de trouille (tu la boucles ou on va te crever), soit achetés : prends l’argent et ferme là, et participe, et tu relaies : « C’est gravissime le covid » !
    La PEUR du système LES « oblige » à agir contre toute déontologie, contre toute éthique. Serment d’Hippocrate, notamment : bafoué à tous les étages.
    La connerie pour certains ? Oui, mais pour peu d’entre-eux.
    La PEUR est leur « moteur » principal à être complices.
    Certains parmi eux (janvier 2022) pressentent que le vent peut tourner : Blachier, Pujadas, et cie et commencent à retourner leur veste. Très bon signe.

     

    Répondre à ce message

    • "Stupéfaction rendue possible par l’abrutissement des cinquante dernières années : baisse terrible du niveau de l’enseignement, spécialisations - expertise - des métiers : sorti de mon métier je ne comprends RIEN à rien, rapp, niveau culturel zéro des émissions de « divertissement »." Je confirme dans mon domaine (aéronautique) Les mecs, hormis certains passionnés de gadgets (genre paramoteur), ne connaissent RIEN, mais alors RIEN de RIEN. Aucune culture, aucune notion de géographie, d’histoire, ne savent même pas ce que veut dire "géopolitique", ne connaissent aucun système politique, etc... Et le pire dans tout ça c’est qu’il ne veulent rien apprendre, rien changer à leur condition d’ignorants. Certains ont fait des plaintes parce que j’écoutais des reportages plutôt que de la musique et cela les importunaient ! Non, vraiment, ils se complaisent dans leur médiocrité, tout en étant persuadés que la réussite passe d’abord et avant tout par le succès matériel et pour les plus débrouillards quelques voyages dans le sud à chaque hiver question de se saouler à la piscine de l’hôtel (américanisé) en matant le cul des nanas... Vous comprendrez mon désespoir profond de n’avoir rien à partager avec eux hormis en s’abaissant aux grossièretés d’usage, seule façon de s’en faire des amis et de ne pas se faire marginaliser. Triste à mourir. (ps : Je vis au Québec, un endroit ou l’on a jamais trop aimé les têtes qui dépassent et ceux qui ont du succès. D’ailleurs ici l’éducation favorise l’égalité... Faut-il s’en étonner ? On fait vite comprendre aux bons élèves qu’ils devraient avoir honte de partager leurs résultats et leur joie. Et ne surtout pas trop les féliciter, car il ne faudrait pas vexer les cancres, ni leur donner un sentiment d’infériorité de peur de nuire à leur développement)

       
Afficher les commentaires précédents