Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La confusion entre harcèlement et drague de rue (vue par une femme)

« La confusion entre harcèlement et drague de rue (vue par une femme) » : une vidéo de Virginia Vota.

 

 

Comprendre les rapports homme-femme avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1843332

    Imaginez le calvaire pour le jeune homme issu d’une cité où les femmes sont pour ainsi dire complètement inaccessibles en dehors de la nymphomane de service (dans chaque quartier il y a toujours une marginale peu ragoutante qui sert de vide couilles qui se fait monter par tous les gars du quartier) il est impossible d’entretenir une relation amoureuse normale avec une femme. Dans un monde où à la fois la pornographie est omniprésente et où il n’y aucun apprentissage de la canalisation de l’énergie sexuelle ni aucun moyen normal de satisfaire sa libido, les gars ne peuvent que sombrer dans une sorte de folie ! A cela s’ajoute la misère affective ! Mine de rien, dans le développement d’un homme, tomber amoureux, entretenir une relation affective autre que celle platonique qu’il a avec sa mère est une expérience importante...

     

    Répondre à ce message

    • #1843486

      Vous ne connaissez rien au sujet que vous développer. Ce genre de choses reviennent régulièrement dans les commentaires. Que ferait ER sans les cités !!
      La vie sentimentale des habitants de cités est la même que partout ailleurs. Vous avez gardé l’image des banlieues du début des années 80.
      Il faut vous actualiser.
      Dans les cités les jeunes hommes et les jeunes femmes s’aiment comme partout ailleurs.
      Ils s’aiment avec plus ou moins de sérieux.
      La seule différence est le plus fort taux de mariage, ce qui est une bonne chose.
      N’ayez pas de peine pour ces hommes là, ils ne souffrent vraiment pas de frustrations charnelles.

       
    • #1843656

      Personne n’est un "vide-couille". Voilà une expression "peu ragoûtante", pour vous paraphraser, révélatrice d’une certaine indélicatesse.

       
    • #1843995

      Ça existe aussi dans les villages les filles faciles.. Ça tourne souvent au viol ce truc collectif.. car la fille facile est parfois difficile et aimerais choisir un peu tout de même..
      Ça me fait penser aux « Valseuses » de Bertrand Blier ou à Depardieu loubard dans « Loulou » de Maurice Pialat.. C’est l’histoire de pertes de repères et la recherche d’idéal que personne ne semble bien connaître.. L’histoire d’une chute des relations amoureuses.. pas du tout une quête de liberté..

       
  • #1843350

    Au delà de la justesse de cette vidéo cette femme est admirable de bon sens, j’admire chez elle cette faculté à concilier analyse objective et sensibilité féminine.

    Elle dément parfaitement, le raisonnement machiste (dont j’adhère), que les femmes sont trop sensibles à leurs émotions pour pouvoir être pleinement lucides.

     

    Répondre à ce message

  • #1843399

    Beau résumé.

    À 14’40, Mlle VOTA explicite l’équation habituelle identique à celle entreprise pour le racisme sur le mode « problèmes-réaction-solutions » ! Féministes & lbgt ont créé, entretenu artificiellement les conflits « hommes-femmes » à partir de situations particulières. Ces mouvements idéologiques les amplifient, les distordent au lieu de laisser l’ordre naturel s’accomplir.

    L’impact catastrophique sur les relations entre les hommes et les femmes est réussi puisque la condition masculine se détériore dans une misère affective-sexuelle, a fortiori sur celle des femmes. Combien d’entre elles finissent avec un chat, un chien ? De moins en moins d’hommes dans les dancings (bals) !

    Le repli de l’identité masculine dans la sphère gay n’est pas non plus conforme à la loi naturelle, caricaturée, artificielle.

    Quelles solutions nous apportent ces activistes idéologues du féminisme et lbgt ? On aimerait bien savoir à part nous enfoncer encore plus dans des discours répressifs ? Le coût induit ruptures familiales, séparations divorces, maladies, dépressions, violences, alcoolisme, drogue, tabagie, jeux d’argent, gamers, je-consomme-donc-JE SUIS, etc .... là y a plus personne pour faire le bilan et pointer les responsables ?

    Sans le retour de chacun et de tous aux sources d’une authentique spiritualité Trinitaire par l’étude. Connaissance à savoir une naissance d’En-Haut, celle qui nous vient du Ciel-Père afin de nous relier à la Terre-Mère pour laisser croître et embellir chacun le Soi, son Enfant intérieur, le créatif Le Vivant et donc le CRÉATEUR !

    À la base il y a un conflit religieux entre le passage du matriarcat au patriarcat et la transmission du pouvoir politique lié à la procréation.

    « Notre civilisation ne serait pas ce qu’elle est si la vraie femme existait encore ». (Louis Pauwels) cité par Philippe Cambry - L’érotisme et le sacré p.46 Éd. Dervy-Poche.

    En fait, les féministes & lbgt accomplissent la destruction psycho-socio de la société, en vue du transfert du pouvoir politique de procréation, d’impacter la démographie, de la confier au golem bio-tech trans& post humaniste) à savoir le futur gouverneur mondial antichrétien

    La détérioration des relations hommes-femmes exprime la fin d’une collaboration raisonnable et ludique entre les sexes. Elle annonce la fin de l’humanité par confiscation sans partage de la procréation et par là même de toute créativité humaine vendue au Marché.

     

    Répondre à ce message

  • #1843459
    Le 20 novembre à 09:51 par Pampers/ placements/ gestion de patrimoine
    La confusion entre harcèlement et drague de rue (vue par une (...)

    Voilà pourquoi Gerard John Schaefer est un grand homme.

     

    Répondre à ce message

  • #1843505

    Balance ton porc... encore une belle diversion médiatique.
    Comme si le problème venait des hommes ( individu de sexe masculin), dans les média personne ne met ces phénomènes en corrélation avec le modèle sociétale qu’on nous impose.
    L’accès totalement libre et incontrôlable à tout type de pornographie n’est pas du tout remis en question.
    Ce qui m’a le plus fait rire c’est les théorie selon lesquelles on va régler le problème par l’orthographe...
    Ça se passe de commentaires.
    Bientôt on devra faire la coure par avocat interposé.
    Vive le progrès !

     

    Répondre à ce message

  • #balancetonhalouf ,c’est plus adapté pour des juifs... et un arabe ! ;-)

    Faut savoir qu’il n’y a pas de viols et d’actes pédocriminels chez les peuples nus, et qu’en Pologne où les femmes sont aussi attirantes que provocantes (surtout en été), le taux est nettement inférieurs à celui de la France, du Luxembourg, de la Finlande ou des USA.

    http://md1.libe.com/photo/829596-un...
    Notez aussi qu’il ne faut pas vraiment être belle pour être prostituée ou violée, ça se saurait !

     

    Répondre à ce message

  • #1843908

    Merci à cette femme, son discours est limpide et sa pensée est profonde et intelligente. J’espère qu’elle va avoir des millions de vues !

     

    Répondre à ce message

  • #1844035
    Le 21 novembre à 01:04 par Münchhausen
    La confusion entre harcèlement et drague de rue (vue par une (...)

    Belle jeune femme, rescapée dans notre monde finissant d’une saveur balzacienne délicate de lys dans la vallée. En regardant cette physionomie féminine belle et intelligente on garde espoir en un pays capable de produire de tels êtres. Je m’interroge sur son éventuel comportement en situation de drague de rue. Enfin pour intéresser une telle Bethsabée il faut avoir un calibre certain, intellectuel, en raffinement et en sensibilité. A fleur de peau, qu’elle est, avec un aspect un tantinet british. On la verrait volontiers dans les productions anciennes de James Ivory, Sense & Sensibility, ..., aussi peut-être dans une ambiance musicale à la Neimann le compositeur de la musique ennivrante du Draughtman’s Contract. Elle a l’esprit d’une Vigée Le Brun. Elle donne raison à Régine Pernoud, en ce que la Gaule est vivante, malgré, pour chaque nouvelle génération, que l’on réchauffe encore le plat rance de l’idéologie des bonnets phrygiens. Cette femme, c’est un cristal liquide, le reflet précieux du soleil au travers d’un Puligny Montrachet, le matin, quand les brumes flottent encore dans leurs dernières nappes vaporeuses et comme alanguies. Otto Weininger dans son "Sexe & Caractère" donne trois motivations des relations entre les hommes et les femmes : le plaisir des courtisanes, le désir d’enfant, et la sublimation. Il n’y en a pas trente-six. Notre diaphane commentatrice semble devoir intégrer le cercle réduit des candidats à la sublimation, donc de ce point de vue de la fusion des âmes, ou de l’animus et de l’anima des amants au sens de Jean-Louis Bernard, elle considère la chose avec une hauteur certaine, qui seule peut offrir une mise en perspective de la composante physique de ces relations. Mais c’est aussi pourquoi elle est d’ancien régime, car elle n’est évidemment pas partisane d’une anthropologie où l’âme humaine n’aurait pas lieu d’étre, nonobstant le deni de l’âme pour l’éducation soit-disant nationale. L’ingénierie sociale prépare les corps humains contemporains inconscients de leur âme à l’étape future assexuée du transhumanisme, pour lequel la progéniture naturelle est une inacceptable concurrence. C’est pourquoi elle organise la répulsion des sexes. Se profile un avenir de servitude. Mais cette finesse féminine de discernement nous laisse espérer que bon nombre de françaises et aussi de français sauront garder ce qui relève du bon sens naturel. La séduction restant au fondement de l’art de vivre à la française, et simplement de l’esprit français.

     

    Répondre à ce message

    • #1844338
      Le 21 novembre à 12:21 par reconciliant59
      La confusion entre harcèlement et drague de rue (vue par une (...)

      et la drague par commentaire interposé, si on en parlait ? (^^)

      Auriez-vous l’espoir secret que la belle lisant vos mots, tombe en pâmoison devant leur puissance évocatrice, éblouie qu’elle serait par cet étalage de culture ?
      Mais ne risquerait-elle pas de trouver votre commentaire indigeste à plus d’un titre ?

      Ouais ouais "la sublimation" tout ça tout ça ;)
      Elle évoque pourtant(même si à demi-mots) les deux autres motivations il m’a semblé :P
      Alors en fait, votre choix s’arrêtant sur cette "sublimation de l’an(im)us", rend tout ce verbiage un tantinet hypocrite.
      Bref, tout ça pour nous dire qu’elle est bonne et que vous lui sublimeriez bien le "troisième cercle réduit" :D
      Allez, je vous charrie, je suis juste un peu jaloux pasque je l’avais vue en preums
      et que j’ai l’esprit à la déconne ce midi (^^)

       
  • #1844456
    Le 21 novembre à 13:54 par Hommesvictimes
    La confusion entre harcèlement et drague de rue (vue par une (...)

    C’est intéressant.
    Simplement l’experience montre, qu’il y a un écart, entre le blabla, les paroles, et les actes.
    Cette jeune femme est elle en couple ? A t’elle déjà vécu avec un homme ? A t’elle envie de le faire, ou, comme toutes, se consacre t’elle à ses études et sa carrière ?
    Simples questions.
    Le nombre de personnes qui disent des choses, ou les affichent, depuis facebook et youtube, et font le contraire, est très important.
    Je ne parle pas pour cette personne et ce cas particulier, que je ne connais pas et que je découvre.

     

    Répondre à ce message

  • #1845383

    En tous cas, elle n’a pas peur de citer Soral !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents