Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La consanguinité en Algérie, un facteur de vulnérabilité et de sous-développement

Selon une enquête de la Fondation pour la recherche médicale (Forem, 2007), 38,30 % des mariages en Algérie sont consanguins. Les résultats de cette enquête, première du genre en Algérie, montrent un taux de consanguinité variable d’une wilaya (département) à une autre. Le taux le plus élevé a été enregistré dans la wilaya de Tébessa (est), avec 88 %, tandis que le plus bas a été recensé à Oran (ouest), avec 18,50 %. Le professeur Khiati et sa fondation font un travail formidable et rendent un service inestimable à la société algérienne. Mais le travail de cette organisation bénévole et non gouvernementale restera insuffisant s’il n’est pas repris par la majorité des Algériens, quels que soient leur statut, leur instruction ou leurs convictions.

 

Une cartographie précise reste à établir ainsi qu’une décomposition de la variance de la consanguinité par région et par degré de parenté des couples : mariage entre cousins germains = 1er degré ; mariage entre petits-cousins = 2e degré ; etc. Une telle approche permettrait de décomposer la variance due à la consanguinité totale en ses composantes liées au facteur géographique et au degré de parenté et d’étudier l’importance de l’effet de chaque composante dans l’effet global.

Un taux de 88 %, comme celui enregistré dans la wilaya de Tébessa, semble plus tenir du cauchemar que de la statistique et devrait nous pousser à la réaction très rapidement. Qui d’entre nous oserait nier la recrudescence des crimes de tous genres, assassinats d’enfants et d’adultes, viols, vols, infractions en tous genres dont les graves infractions au code de la route, corruption, trafic de drogue, violence dans les stades, paresse physique et intellectuelle (l’Algérien lit 8 lignes d’un livre en moyenne par an) ? Nous devons, avant d’investir dans le matériel et l’équipement, investir dans la ressource humaine, seule garante d’une prospérité durable, en rénovant notre école − une école qui apprend à réfléchir non une école qui cultive le « parcœurisme » −, notre société et nos structures culturelles.

La consanguinité est un danger grave qui nous menace dans notre existence même en tant que peuple libre, indépendant et prospère. Comme conséquence de ce phénomène morbide, le quotient intellectuel (QI) moyen en Algérie est parmi les plus bas au monde : 82. La consanguinité est devenue non seulement un problème majeur de santé publique grevant lourdement les budgets du ministère concerné ainsi que les dépenses de Sécurité sociale, mais aussi un frein à notre développement ; c’est une question de vie ou de mort, une question existentielle. La société et l’État doivent conjuguer leurs efforts pour juguler ce phénomène nocif en sensibilisant la population, voire en dissuadant les mariages consanguins par l’élaboration de lois ad hoc. L’avenir de notre pays en est tributaire et il faut agir avant qu’il ne soit trop tard, sous peine de voir notre état de sous-développement s’aggraver de sorte que même un baril à 1000 dollars n’y pourrait rien faire, la ressource principale des peuples étant leur intelligence et leur aptitude à la création, à la production et à l’innovation.

À ce propos, une étude effectuée par une équipe de chercheurs de l’université d’Istanbul, portant sur la liaison entre la consanguinité et le développement économique, a conclu que les pays ayant pu se développer étaient ceux qui ont pu limiter, voire empêcher les mariages consanguins, ce qui a préservé leur capital humain, physique et intellectuel (M. Bildirici et al., 2010, Journal of family history). Dans certains pays comme l’Iran, le taux de consanguinité tend à baisser suite à des mesures prises par l’État. Certains gouvernements arabes, conscients du handicap de la consanguinité sur le développement de leur pays et avertis par les nombreuses études montrant une liaison directe entre consanguinité et sous-développement, commencent à prendre conscience du problème ; en Arabie saoudite, pourtant réputée pour son rigorisme religieux, une campagne d’information et de sensibilisation a été lancée, dès 2003, auprès de la population ; au Qatar, pays également rigoriste, l’émir a imposé, en 2011, un test de consanguinité avant le mariage et lancé la constitution d’un fichier génétique national.

Il faut savoir qu’en contractant un mariage consanguin ou en l’encourageant, nous handicapons non seulement les enfants qui en naîtront, mais aussi l’avenir de notre pays. Et, dans le monde des humains, les plus faibles, individus ou États, ont toujours tort. Alors, prenons nos responsabilités et engageons-nous dans la voie du bon sens avant qu’il ne soit irrémédiablement trop tard. La consanguinité massive dans notre culture est l’arme fatale qui nous conduit inexorablement à notre perte.

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

107 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2294497

    Voilà un article sans queue ni tête. C’est du charabia pour attaquer le système tribal qui est un système patriarcal, et ça se cache sous le mot « consanguinité » pour faire peur, alors qu’il est très facile de prouver que la plupart des élites sont consanguines.
    C’est un langage occidental qui vise un public similaire, et ce n’est pas pour rien, car c’est le seul public assez bête pour s’abreuver de statistiques à longueur de journée ; pendant ce temps, la Seine est polluée et Paris est la ville « lumière », la plus visitée, mais aussi la plus dangereuse et la plus sale au monde eu égard à sa renommée...

     

    Répondre à ce message

    • Tout à fait d’accord.

      D’autant plus que les statistiques ne précisent pas quel est le lien de consanguinité qui est considéré comme un mariage consanguin.

      Apparemment, ce sont des gens qui se savent cousin, ce qui peut être un cousinage très lointain, voire une alliance qui n’a pas d’effet sur l’hérédité.

      Dans une commune rurale, tous les gens ont des ancêtres communs plus ou moins lointains.

      Donc ces statistiques sont une fausse information.

       
    • Je crois que cela décrit peut être une réalité. Pour autant... vous avez raison sur le fond... Le site web appartient au fils de Nezzar.
      En accusant les algériens d’être remplis de défauts (le discours de mes potes Franco-algériens), ils oublient la responsabilité de leur gouvernants... Nezzar est appelé le boucher de la décennie noire. C’est aussi un DAF.. d’ailleurs il a été en charge des essais nucléaires dans le Sahara...

      La révolution d’indépendance de 62 a été confisqué par l’armée des deux frontières.. et après des décennies de gestion calamiteuse... c’est toujours la faute du peuple et jamais des gouvernants ?
      C’est tout un système... accuser le peuple pour se dédouaner de ses responsabilités.

       
    • Paris est loin d’être la ville plus sale et la plus dangereuse au monde.
      T’es pas marseillais ? mdr

       
  • #2294525

    Merci pour l’info, que je ressortirai aux pro-immigration. Dont certains affirment que les franchouillards (surtout ceux des campagnes dont je suis issue) seraient des consanguins carabinés et que donc, l’immigration de masse est nécessaire pour nous régénérer (comme si nous étions un cheptel de bovins)

     

    Répondre à ce message

    • #2296205

      Dommage que tu ne sois pas aller chercher l’info par toi-même plus tôt,l’inversion accusatoire étant la forme de vilainie et d’hypocrisie la plus usitée en ce bas-monde...
      Moi ça fait dix ans que je le sais et quand des Maghrébins commencent à parler de la consanguinité franchouillarde de nos campagnes (la fameuse France dite "profonde") ou de pédophilie devant moi je rigole tant je connais l’état des lieux chez-eux,que ce soit dans la vie réelle ou sur les résaux sociaux je me marre !!!

       
  • Comme quoi, les algériens sont tribalistes et n’aiment pas les étrangers.
    L’immigration, c’est pour les autres, pas pour eux, sauf si se sont eux qui émigrent.

     

    Répondre à ce message

    • #2295237
      Le 10 octobre à 18:16 par lecteur Soralien
      La consanguinité en Algérie, un facteur de vulnérabilité et de (...)

      Je peux vous assurer que les Parisiens le sont tout autant. Les cercles sociaux à Paris sont plus difficiles à pénétrer que ceux d’un pays comme le Maroc ou l’Algérie ! à Paris on vous sourit, on vous donne du numéro et du Facebook pour ne plus jamais vous répondre ou vous inviter à quoi que ce soit..

      ..et ca ne concerne pas uniquement nous autre basanés, j’ai une amie Hongroise qui se plaint de ce type d’exclusions (depuis 4 années sur Paris elle n’a pas réussit à se faire une seule amie locale et ne traine qu’avec des expat).. une autre nana Polonaise aussi il me semble (bien que je ne la connaisse pas directement).

      Les Parisiens aiment rester entre eux, les "vraies" soirées se passent en privé. ils s’invitent les uns les autres et présentent d’autres Parisiens de clans différents (voir des nouveaux Parisiens qui viennent de province mais qui ont les codes ou une très haute valeur). Les sorties au bar ou en club ne sont qu’un défouloir, une volonté de s’afficher, de parler anglais peut etre. les Français aiment beaucoup l’idée du cosmopolitisme, mais une fois à l’étranger, ils s’agglutinent entre eux, n’apprennent rien du pays d’acceuil et sortent exclusivement entre bons Français.

      .. quelques exceptions existent naturellement.

       
  • Pour ceux qui doutent et veulent des infos et recherches scientifiques de qualité, voir sur le net :
    LYNN Richard QI et intelligence humaine
    ...une mine qui permet de comprendre ce qui se passe "là bas"... et chez nous, remettant à sa place toutes les balivernes droitsdelhommistes gauchistes mondialistes. Un bonheur !

     

    Répondre à ce message

    • la gars qui explique que l"intelligence est en rapport avec le volume de la boite crânienne super référence !!!!

       
    • #2295086

      @ Nibiru

      Tiens, justement...

      Je vous la fait courte : en général, plus le cerveau est gros, plus il performe.

      Plus le cerveau est gros, plus le récipient doit l’être aussi. De la l’expression populaire "avoir la grosse tete" : a la longue, les gens l’ont aussi remarqué...

      Les seuls qui nient cela sont les égalitaires.

       
    • Samuel Morton avait au XIXe rapporté que le volume cranial des grand groupes humains variait de manière déterministe (négroïde < caucasien < mongoloïde). Etant donné qu’à l’époque les tests de QI n’existaient pas et que de toute manière un crâne ne peut pas passer de test de QI, sa démarche était anecdotique et plutôt basée sur une validation du racisme scientifique de l’époque.

      En 1981, SJ Gould écrivit dans The Mismeasure of Man que la démarche de S Morton était scientifiquement invalide et la déconça. <- C’est sur cet ouvrage que les progressistes se basent pour nier la corrélation entre volume cranial et intelligence, à mon avis à raison bien que S J Gould fut par la suite accusé d’avoir lui-même falsifié ses propres recherches.

      Le problème c’est que depuis 1981 les scientifiques n’ont pas chômé et ont produit des études qui montrent de manière claire que le volume cranial (indépendamment du groupe ethnique) et le QI sont corrélés - certes faiblement - et ce sur des sujets vivants.

      On peut discuter de la valeur du QI pour déterminer "l’intelligence", mais ce qui est indéniable en 2019 c’est qu’un volume cranial plus important détermine statistiquement un QI plus élevé (sauf chez les trisomiques...).

       
  • Le peuple algérien aujourd’hui est issu de
    3 millions d’individus de 1830. Les Algériens n’ont aucun échappatoire à la consanguinité que de ramener des migrants asiatiques ou européens, bien jaunes ou bien blancs. Ou des pieds noirs par exemple...

     

    Répondre à ce message

  • #2294722
    Le 9 octobre à 23:24 par Lynx dans la brousse
    La consanguinité en Algérie, un facteur de vulnérabilité et de (...)

    Comme c’est honorifique d’avoir amener du sang neuf à l’Algérie avant de crever, ils pourront pas dire que j’ai pas mouillé le maillot pour élever le niveau génétique chez eux avant que leur haine du bon français sans peur et sans reproche les démasque un par un à mes yeux pour être enfin en paix auprès du Seigneur... Allahu Akbar et vive la France, je suis peut être un batard mi juif - mi chrétien converti à l’Islam, mais dans ma famille on s’enfile pas entre cousins cousines pour une histoire de peur de manque de Dounia , mais je reconnais que c’est une façon comme une autre de se penser bons musulmans... En tout cas sur le sujet tout algérien honnête avec lui même ne pourra dire que vive la France Masha Allah ...et que trépasse si je faiblit (à Saint Denis) .

    https://youtu.be/nX169YBukuE

     

    Répondre à ce message

    • #2294854

      Brillant de qi votre commentaire. Remarquez que les algériens ont l’intelligence de ne pas répondre à ce genre de crétinisme à 2 balles.

       
    • @anonyme
      Le lynx nous parle de sa vie personnelle... il a voulu épouser une algérienne et il a été rejeté par sa famille car pas algérien.
      La rage est l’ennemie de l’intelligence on peut le constater...

       
    • J’ai entendus des pères algériens refuser un candidat bien qu’algérien car il n’était tout simplement pas de la même ville !!!
      D’autres se marient avec des convertis blancs, noirs, asiatiques... Soyons très clair... une femme musulmane est tout à fait capable de choisir son mari face à un père dépassé par la situation et ne connaissant pas ses intérêts.
      Donc soit le candidat n’est pas le bon candidat est le père à raison... soit il est le bon candidat et la fille préfère écouter son père que son mari !!!

      Dans tout les cas... il n’y a aucun intérêt de se marier avec cette femme !!!

      Il y a malheureusement beaucoup de femmes musulmanes qui ne trouvent pas de prétendants. Si ça n’est pas celle là... il en reste dix autres tout à fait acceptable...

       
    • #2295294
      Le 10 octobre à 19:39 par Lynx dans la brousse
      La consanguinité en Algérie, un facteur de vulnérabilité et de (...)

      J’ai voulu épouser une femme que j’aime, sa famille si heureuse que leur fille rencontre un homme qu’elle aime , en plus que cela soit la 3 ème de la famille à épouser un français , ils ont tout fait pour nous faciliter l’heureux événement, comme les algériens en ont le secret...malheureusement ce francais là était un peu trop franc, pas assez mac...ils ont donc réussi à détruire notre mariage et en même temps interdit à un un enfant d’avoir un père .

      Si la rage est l’ennemi de l’intelligence, l’hypocrisie est l’ennemi de la paix et de la vérité. Perso c’est une victoire personnelle de faire enrager des hypocrites d’être toujours bien en vie pour le dire malgrés l’acharnement franc maco algérien. A bons entendeurs . (À bientôt inchallah)

       
    • @ lynx
      Je suis désolé de ce qui vous est arrivé.
      J’espère que vous trouverez le salut.

       
    • #2295414

      @Peter concernant les mariages, les unions et les affiliations consanguines
      ainsi que le phénomène de dégénération génétique et de la bâtardisation de la Kabylie
      demandez donc l’avis à Mr Hicham Hamza !

       
    • #2296732
      Le 12 octobre à 21:01 par Lynx dans la brousse
      La consanguinité en Algérie, un facteur de vulnérabilité et de (...)

      Merci Harun,

      Un grand Salut à vous aussi ainsi qu’aux autres.
      "
      Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs"

      Psaume du Prophète Roi David

       
  • Oui comme les turcs, les algériens privilège les mariages entre même familles pour le patrimoine et la fortune.
    Je trouve que le chiffre est grossie.
    Allez en Algérie surtout les Français ils veulent nous marier tout comme au Maroc voire aussi dans les pays asiatique et même en Afrique subsaharienne.

    Dommage que la misère sociale fait autant de dégât tout comme en France.

     

    Répondre à ce message

  • #2294875

    L’Algérien lit 8 lignes d’un livre en moyenne par an.



    C’est de la foutaise. Quelle technique statistique permet de quantifier un tel chiffre et comment ? Sans oublier de préciser le format du livre et la grosseur de sa typographie…

    DK

     

    Répondre à ce message

  • Ah c’est donc ça, la régression en Algérie depuis qu’ils sont indépendants ? Ah non ? Aucun rapport avec le QI ? OK, c’est pire, ils le font exprès de régresser.

     

    Répondre à ce message

  • Ils lisent 8 lignes par an et c’est tout à leur honneur ! Les Africains ne sont pas encore contaminés par le prestige de l’intello lettré dans nos sociétés bourgeoises, ce qui fait qu’ils sont en général bien plus intelligents que nous.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents