Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La justice américaine n’oublie pas Roman Polanski

Quarante ans de scan­dale que les avocats de Roman Polanski auraient souhaité enter­rer en cette fin d’année. Ils avaient en effet demandé à la mi-décembre au tribu­nal de Los Angeles d’aban­don­ner les pour­suites à l’encontre de leur client, accu­sant les juges en charge du dossier et les procu­reurs d’avoir commis de « graves fautes profes­sion­nelles ». Leur demande n’a pas été enten­due.

Fin octobre, Roman Polanski a manqué d’être arrêté en Pologne, et n’a évité l’extra­di­tion qu’à cause d’un problème de traduc­tion. Les États-Unis pour­suivent toujours le cinéaste – une traque qui dure depuis bien­tôt 40 ans, liée aux accu­sions de viol qui pèsent sur le réali­sa­teur. Sa fuite loin des USA pour éviter son procès en 1978 pousse en effet la justice améri­caine à ne lui lais­ser aucun répit : s’il a mis un terme au procès civil en payant envi­ron 180 000 euros à l’accu­sa­trice Saman­tha Geimer, le procès pénal est lui toujours en cours.

Il y a 15 jours pour­tant, Roman Polanski s’était mis à espé­rer que 2015 signe­rait la fin de ses ennuis avec la justice. Ses avocats avaient en effet déposé une demande au tribu­nal de Los Angeles : que les pour­suites à l’encontre de leur client soient défi­ni­ti­ve­ment aban­don­nées.

Lire la suite de l’article sur gala.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quel grand artiste ! tout comme l autre naze qui expose des plugs anaux ! Adulés par le grand monde et la presse .Ils sont tous deux branchés caca popo. Sauf que pour l un c est plutôt les petites filles de 13 ans et l autre plutôt les petits garçons .bref. La beauté de l art. De la liberté et. De l’amour .

     

    • #1071931
      le 31/12/2014 par Gerard John Schaefer
      La justice américaine n’oublie pas Roman Polanski

      Il est "branché caca popo" Roman, dans ses films ?
      Lequel ?


    • Tu n’as pas du voir énormement de film de Polanski pour dire ça... la Venus à la fourrure était juste un chef d’oeuvre...
      Évidemment ça ne l’excuse pas du reste


    • #1072233

      Hooooo Nico, ne compare pas Pau McCarthy qui sculpte des débilités dans son coin et à qui on permet
      de nous les imposer sur la place publique avec un réalisateur comme Polanski... moi ce qui me révolte
      le plus dans tout ce qui se rapporte à son affaire c’est que la principale intéressée lui a pardonner
      alors de quoi on se mêle ? J’ai lu sa biographie, j’ai pu voir tous ses films et le réduire à ce malheureux
      évènement c’est ça qui est tout aussi triste. Polanski a eu une épouse qu’il aimait par dessus tout, Emmanuelle Seigner a pu le ramasser après l’affaire Manson et son amour l’a reconstruit. Tout le monde sais qu’ils ont eu des enfants et que ça fait des siècles qu’il vit une vie sans histoire alors quand on le traite de pédophile ça me fait pitié. Quand on le compare à un plouc encore pire. Bonne années sinon, à toute l’équipe d ER et à tous ceux qui visitent ce site grandiose à qui je souhaite une très longue vie.


    • #1073626
      le 03/01/2015 par violé(e) à 10 ans
      La justice américaine n’oublie pas Roman Polanski

      Le pardon de la victime montre les valeurs de la victime et ne dit rien du crime.

      Ce qui serait vraiment grave serait de réduire un cinéaste suspect de crime à un homme au dessus des lois.

      C’est hélas la situation actuelle.


  • A noter la collaboration évidente des parents dans ce genre d’affaires sordides (situations déjà décrites par Céline je crois...).

     

    • #1072326
      le 01/01/2015 par violé(e) à 10 ans
      La justice américaine n’oublie pas Roman Polanski

      Dans Mort à crédit, Céline évoque moins la complicité que l’incompréhension et l’imprudence de ses parents.

      Mon expérience personnelle me prouve que le gratin des pédophiles comprend très vite le fonctionnement d’un couple, et se sert de ses défaillances pour abuser des enfants. Ils essayent lorsque c’est possible de corrompre les parents, et aussi les victimes elles-mêmes.


  • Que je serais heureux quand ce sale type sera derrière les verrous, si un tel jour arrive... Et que l’on ne me parle pas de sa contribution au cinéma, Rosemary’s baby, le bal des vampires, Pirate... sont de gros navets. Même Chinatown m’a gonflé.

     

    • #1071949
      le 31/12/2014 par Gerard John Schaefer
      La justice américaine n’oublie pas Roman Polanski

      Commentaire immature et nombriliste, qui ne voit pas plus loin que son "bon plaisir".

      Caractéristiques communes déterminant le passage à l’acte de Roman Polanski, concernant les faits qui lui sont reprochés.


    • #1071999

      "De gros navets" qu’il dit... Je vous conseille de regarder "Cul-de-sac" et "Repulsion". Je n’excuse nullement ses agissements avec cette jeune fille, mais Polanski est un grand cinéaste.


    • #1072317
      le 01/01/2015 par violé(e) à 10 ans
      La justice américaine n’oublie pas Roman Polanski

      Je suis bien content que Xavier57 n’excuse pas les crimes atroces qu’aurait commis M. Polanski à cause du talent qu’il lui trouve. Gerard John Schaefer se fait avocat de ce cinéaste, ici et dans ses autres commentaires, sans manifester une telle sagesse.


    • Gerard John Schaefer était un violeur et tueur en série américain. Il ne faut donc pas s’étonner des propos de ce Monsieur, ni le fait qu’il adule Polanski....
      Et je maintiens,oui, Gros Navets !


    • "Lune de fiel" est grotesque, Peter Coyote en "écrivain américain à Paris" est malsain. Et Seigner...quelle vache. C’est un cinéma d’ado, qui plaît jusqu’à 30 ans et qui déprime profondément dès qu’on cesse de fumer des joints et de lire Libé. Polanski n’a fait que mettre en scène ses propres délires. Films pervers, sataniques, rôles de paranoïaques, de tarés.
      Et quand il essaie de se lancer dans un film d’aventures (Pirates), c’est le vide. Même un gamin de 6 ans s’ennuie, alors qu’à cet âge, les pirates c’est comme les dinosaures, jouets de tout premier rang.
      Polanski est un pauvre petit pervers, à qui la Goldman Sachs a donné une caméra.


  • Quand on voit l’acharnement vis-à-vis de Polanski de la part de la justice US, je me dit qu’il y a un truc de pas net ! (qui à débuter bien avant cette affaire car la justice US l’a un temps soupçonné du meurtre de son épouse puis l’a soupçonné d’être le commanditaire avant enfin, de le blanchir.)
    Est-ce que cet acharnement a un lien avec Rosemary’s Baby où Polanski évoqué le Satanisme de réseau ?

    C’est vrai : Combien de politiciens Américains, de réalisateurs, d’acteurs, d’hommes d’affaires et j’en passe sont des pédophiles notoires aux USA et qui sont étrangement pas poursuivit (les faits sont prescrit comme pour Cosby ou pour Stephen Collins récemment, ou s’arrangent avec un chèque comme pour Singer) sans que ça n’émeuvent personne, sans que personne ne finisse derrière les barreaux là où Polanski, c’est une "priorité" !

    Sans rien excusé de ce qu’a fait Polanski, je me pose des questions !
    Car si la justice US se sentait "concerné" par les affaires de pédophilie, je pense qu’elle aurait mieux à faire que de traquer le papy Polanski à l’internationale car y’a pas mal de boulot sur le sol Américain...
    Car sinon, c’est l’hôpital qui se fout de la charité !

     

    • Y a du vrai. Stanley Kubrick et son Eyes Wide Shut glacial en sont un autre exemple donnant cette explication comme plausible. Ils savent "poisser" les gens qu’ils veulent tenir par le croc de boucher et Popol n’aura pas été épinglé et finir au placard comme ils savent s’y prendre pour faire durer le plaisir et décourager d’autres bavards.
      Il sait certainement des choses sur la secte de Manson. Il a décrit par le détail les sataneries du clan de Rosemary Baby. Le Bal de Vampires lève le rideau sur cette lumpen-ploutocratie tout comme Kubrick nous a ouvert les portes des manoirs satanistes.
      Je ne prends pas la défense de Popol mais ce à quoi il a été mélé nous permet de douter sur la simplicité et le véracité de l’affaire Polanski.


    • #1072165

      Oui je pose les mêmes questions.


    • #1072320
      le 01/01/2015 par violé(e) à 10 ans
      La justice américaine n’oublie pas Roman Polanski

      Rassurez-vous !

      L’oubli de traduction montre bien qu’ils ne le veulent pas vraiment !

      Même si c’est éprouvant, ce n’est que du cinéma !


  • Polanski sait que comme tout juif il pourra se réfugier en Israel, car laba il est sur de ne pas être extradé, puisqu’il est interdit à tout juif de livrer des juifs aux goys !... C’est aussi pour ça que beaucoup d’escrocs juifs en France se réfugies en Israel ! Depuis plusieurs mois maintenant, il y a une vague d’escroqueries en France appelé "l’arnaque au président", les auteurs (tous juifs) se réfugient en Israel après avoir commis leurs méfaits. L’impunité juive a encore de beaux jours devant-elle...


  • #1071967
    le 31/12/2014 par violé(e) à 10 ans
    La justice américaine n’oublie pas Roman Polanski

    Si les États-Unis l’arrêtaient aux États-Unis, ils oublieraient de traduire... en anglais !

    La justice est la même pour tous... mais elle est meilleure avec certains !


  • Comédie . Si la justice US l’avait voulu, Polanski lui aurait été livré depuis longtemps .


  • On est pas pret de l’oublier non plus !


  • #1073646
    le 03/01/2015 par Laurent Franssen
    La justice américaine n’oublie pas Roman Polanski

    Je signale aussi que Polanski dénonce pas mal dans son film ,
    étais-ce "l’écrivain fantome" ?

     

    • #1074657
      le 05/01/2015 par violé(e) à 10 ans
      La justice américaine n’oublie pas Roman Polanski

      Ce qui pourrait expliquer l’intransigeance de la Justice !

      Une intransigeance aussi fantômatique, hélas pour la vraie justice, que le titre de ce film, qui est bien Ghost Writer, le suggère.