Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La loi sur le renseignement, un texte pour museler la contestation sociale

Le scénario apparaît immuable : un attentat ultramédiatisé suscite une vive émotion collective, le gouvernement promet une réponse à la hauteur du péril et fait passer une énième batterie de mesures liberticides en procédure d’urgence.

La loi sur le renseignement qui sera votée le 5 mai ne fait pas exception, loin s’en faut, se voulant conjurer l’attaque meurtrière contre Charlie Hebdo, l’un des points forts du système de domination médiatique. Et tout comme les précédentes, elle a un spectre d’action bien plus large que la seule menace terroriste contre laquelle elle est censée lutter, comme le montre la liste de ses objectifs officiels :

- la prévention des atteintes à l’indépendance nationale, à l’intégrité du territoire et à la défense nationale, aux intérêts majeurs de la politique étrangère et aux intérêts économiques industriels et scientifiques majeurs de la France ;

- la prévention du terrorisme ;

- la prévention des atteintes à la forme républicaine des institutions, des violences collectives de nature à porter atteinte à la sécurité nationale, de la reconstitution ou d’actions tendant au maintien de groupements dissous ;

- la prévention de la criminalité et de la délinquance organisée ;

- la prévention de la prolifération des armes de destruction massive.

En ligne de mire, donc : les lanceurs d’alerte, les syndicalistes, les manifestants de tous bords, les zadistes, les indépendantistes, la dissidence politique… En gros tous ceux qui contestent la politique du gouvernement par des actions parfois radicales. La loi sur le renseignement est un texte sur mesure pour combattre l’opposition politique.

Piloté directement par le Premier ministre, le projet de loi sur le renseignement a pour objectif de légaliser les pratiques clandestines et intrusives des services de renseignement et de leur offrir de nouveaux outils pour surveiller Internet : mise sur écoute de véhicules, installation de mouchards pouvant enregistrer les frappes sur un clavier d’ordinateur, pose de caméras au domicile d’un suspect, de balises de géolocalisation ou de boîtes noires, interception de communications électroniques et téléphoniques en temps réel… et le tout avec la collaboration (forcée) des acteurs du numérique et de la téléphonie sommés de répondre à toute demande d’information émanant des services de police administrative. Cerise sur le gâteau, un algorithme placé sur le réseau des opérateurs télécoms pourra détecter les « signaux faibles » d’une menace terroriste, c’est-à-dire les comportements numériques suspects annonciateurs d’un passage à l’acte.

Autorisant la mise sous surveillance quasi-systématique de la population française, ce texte met à l’honneur le « décèlement précoce » cher à Alain Bauer, autrement dit le dépistage de la menace à son stade embryonnaire, creusant encore un peu plus le sillon de la pénalité préventive. Tirer d’abord, interroger ensuite, voilà à quoi semble se résumer la nouvelle doctrine de sécurité à l’œuvre depuis une dizaine d’années qui a déjà fait quelques victimes dans les rangs des insoumis. Tenir certains propos sur Internet ou sur les réseaux sociaux peut donner lieu à inculpation pour apologie du terrorisme ou même pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, si bien que l’on peut aujourd’hui parler de délit de préterrorisme. L’affaire de Tarnac de l’automne 2008, qui a vu la fabrication de toutes pièces d’une menace terroriste fantôme, pourrait bien devenir la norme.

Si elle emporte l’adhésion de l’UMPS, cette nouvelle loi a suscité en revanche de vives inquiétudes de la part des défenseurs des droits de l’Homme ou de la liberté d’expression, des professionnels du Net, de la Commission nationale de l’informatique et des libertés, du Conseil national du numérique, du président de la Commission nationale du contrôle des interceptions de sécurité (CNCS), de certains juges antiterroristes et des formations politiques de gauche radicale. Même le Conseil de l’Europe est réticent. Il faut dire qu’aucun gouvernement de la Cinquième République n’était allé aussi loin dans le chantage au terrorisme et l’instrumentalisation des peurs à des fins autoritaires. Réduit au rôle d’exécuteur des basses oeuvres de la finance mondialisée et en panne de légitimité, le gouvernement n’a guère d’échappatoire. Ne lui reste que la méthode forte consistant à renforcer son arsenal technologique et législatif pour faire taire toute expression d’opposition radicale à sa politique économique et sociale. Dernier fait d’armes d’un exécutif discrédité, la loi sur le renseignement est bien un attentat aux libertés.

Voir aussi, sur E&R :

Sur la surveillance généralisée et ses prétextes fallacieux,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • bonjour, bonsoir,
    je trouve fascinant de revivre les années ’30 si peu de temps après les commémorations de la première guerre mondiale...
    la montée en puissance de la "tremblotte" en neo-fuhrer à la française, des institutions moribondes, des discours schizophréniques, des valeurs galvaudées : une ère de décadence absolue...
    ça va guincher sous peu !!!
    geof’ le communiste belge


  • Cette loi ne fera qu’officialiser ce qui se fait dans notre dos depuis bien longtemps.


  • Ils peuvent toujours sortir leurs muselières et autres camisoles, cela ne fera qu’accélérer leur chute. La vérité est toujours plus forte que le mensonge.


  • Comme ils vont désormais connaître les citoyens par le menu, des flics aussi sionistes que pourris vont pouvoir fabriquer des faux coupables sur mesure, avec un grand luxe de détails "probants" .


  • La loi sur le renseignement va permettre de fabriquer des faux coupables, des faux "terroristes" dont ils connaitront mieux l’emploi du temps que les accusés eux-mêmes , ça sera du "nougat" pour tous les Javert-Cohen de la flicaille .


  • C’est bizarre, mais le seul à avoir la tremblotte c’est Valls. Ses lois de tyran, je me torche le fion avec et sa politique de la peur, de la terreur, ne marche que sur sa petite patte folle. Mon rythme cardiaque c’est du papier à musique, une horlogerie fine, sa propagande mensongère ne m’affecte pas.

    Pour moi ça sera "à armes égales", la technologique contre la technologie. Je me suis toujours exprimé ici "en clair" (ip non bridée) et j’ai toujours assumé mes propos - car je n’ai rien à me reprocher. Ces changements me forceront à me rendre anonyme et à redoubler ma sécurité.

    S’ils pensent gagner, ils vont perdre à ce jeu là. Les informaticiens c’est comme les cyclistes dopés. Toujours une dope d’avance sur les tests anti-dopage.


  • Il faut écrire à son député. Voici le courriel que je viens d’envoyer à tous mes contacts :

    "Je vous invite à lire cet article de Laurent Chemla intitulé “Loi sur le renseignement : lettre à ceux qui s’en foutent” : http://www.bastamag.net/Lettre-a-ce...

    Si après l’avoir lu vous décidez d’écrire au député de votre circonscription comme je viens de le faire, je vous invite à insérer dans votre courriel ce lien vers un article de Nicolas Bourgoin : https://bourgoinblog.wordpress.com/..."


  • Lorsque ce dispositif sera opérationnel, rien ne les empêchera de profiler des cibles particulières et personnalisées. Nous connaissons leur machiavéliques réputation !

    Ainsi,au second épisode, fabrication de toutes pièces : faux courriels, appels téléphoniques, sms, .... usurper en quelque sorte notre identité puis vous la renvoyer à la gueule en nous accusant, « fausses » preuves à l’appui !

    Pas terminé pour autant ! La délation peut prendre des formes complètement délirantes.

    Des commandos spécialisés infiltrés, bien rémunérés, disposant de votre identité et de votre profil, auront, par le maillage du territoire, la capacité de vous approcher sur le net. Provoquer un dialogue faussement dissident afin que votre conversation puisse révéler vos idées politiques sur le thème par exemple « te sens tu CH***** ou pas » ? Des nanas, « super sympas » formatées à la psychologie du dissident tenteront de jouer sur la séduction. Des sayanim de tous les genres (pluriel supérieur à 2, extensibles) en mission !

    Après une période d’observation, il vous tienne dans leur collimateur. Vous êtes bon pour un centre de rééducation politique en maison d’arrêt spécialisée, une « cure » dans un centre psychiatrique, une surveillance accrue et systématique sur le net ... le curseur selon la doxa et les caprices éventuellement « sexuels » du député, du maire ou commissaire politique de votre coin ! .... Chantage possible, pressions sur votre famille, vos biens, votre réputation dans le quartier, votre milieu professionnel. Bakchich officieusement possible même si les espèces disparaissent, ya toujours moyens de s’arranger ! Vos dents, votre chaînette, et surtout votre Croix en or ne passeront pas inaperçues !

    Qui pourra nous défendre puisqu’aucun juge ne pourra vérifier !

    Comme un employeur veut se débarrasser de vous : il constitue un petit dossier dans votre dos. vous mets délibérément la pression. Vous confie des tâches inhabituelles, vous surcharge de boulot, vous ignore, pousse vos collègues contre vous, s’immisce dans votre vie privée, .... puis la porte !

    Ils nous disent désormais en creux que nos textes constitutionnels, notre « desmonstresgras&Cie » n’étaient que des paravents, du vent donc ! .... pour mieux nous plumer !

    On veille surtout pas sur vous, mais on vous surveille comme des rats dans un laboratoire, des animaux dans un zoo ! À savoir, on se livre à des expériences lucratives sur leur cheptel ! ça ne vous rappelle rien ?


  • Pratique qui me rappelle la Stasi. Pratique vouée à l’échec. Le pouvoir est sur la défensive, mais il n’a pas conscience à quel point il est détesté par les Français, quels qu’ils soient. Aujourd’hui, il faut l’union sacrée. Contre la dégénérescence morale, le mondialisme suicidaire, la disparition de la France millénaire. Valls n’est qu’un épiphénomène, une fin de race. Il ne pèse rien. Une imposture. Sa vassalité au lobby qui n’existe pas nous mène dans le mur...


  • La dissidence s’adaptera tout simplement

    devenez intraçable

     

  • Il existe un article sur " jeune nation " à propos de la liberté d’expression en France , qui a pour titre " leur liberté d’expression n’est qu’un baîllon " / édifiant ! ( on ne peut , parfois se rendre compte , à quel point nous en sommes ) . Avec cette loi , on enfonce encore davantage le clou, en élargissant la palette répressive : l’avènement de la véritable Dictature contemporaine !


  • Et dire que la France et ses gouvernements successifs se présentent depuis des années comme défenseurs des libertés et accusent à tour de bras d’autres pays de museler "l’opposition" et de restreindre les libertés.Quelle vaste blague !

    La dictature semble arriver à point et les gouvernements Sarkozy et Hollande véritable fossoyeur de la France cependant force est de constater que bon nombre de français s’accommodent du ps et de l’ump depuis déjà plus de 50 ans.

    La loi sur le renseignement,où comment rendre publique ce qui se fait en coulisse.


  • Je reprendrais le qualificatif si merveilleusement utilisé par Béatrice Bourges intervenant dans une émission récente qui comparait notre 1er hystérique tremblotant à un " apprenti dictateur ". Quelle formidable description que nous a donné cette dame, on ne peut qu’être pleinement d’accord avec définition.


  • #1170471

    Attention..... Facebook a désactive mon site .... Stop à la manipulation..... Un site sur l anti sioniste , anti BHL, anti axe Americano sioniste... Etc.... J ai eu 65 " j aime " en 4 h ... Ils ont du flipper .... Je ne sais pas....durée du site 12 h .... Bref j en ai refait un.... Je n’ai que 2 " j aime" .... Je vais y aller doucement mais sûrement ..... Merci pour votre soutien


  • Marrant ! Mes parents ont fui le régime de Salazar et je me retrouve sous un régime Franquiste de Vallsberg en France ! Si ce sinistre individu s’imagine que je vais fermer ma gueule comme l’ont fait les miens, il se met le doigt dans le fion !


  • Ca passe par l’autoritarisme...et ça glissera sur le totalitarisme. 60 ans sans Zurveillance Polizière ça ne pouvait plus durer. L’histoire ne fait que se répèter...


Afficher les commentaires suivants