Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La merveilleuse abbaye bénédictine Saint-Martin-du-Canigou

Stéphane Bern envoie le gentil Benjamin nous présenter l’abbaye bénédictine Saint-Martin-du-Canigou qui a mille ans. C’est un joyau de l’art roman qui se trouve pas loin de la route la plus au sud (pour la France) de Saint-Jacques-de-Compostelle. À l’abbaye, on dirait que le temps s’est arrêté. C’est peut-être ça que les 30 000 touristes viennent chercher chaque année... Le temps, le recueillement, la paix de l’âme...

 

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Lieu magnifique. C’est bien qu’il soit habité en permanence par une communauté religieuse, fût-elle moderniste (même si des tradis auraient été mieux...)
    Ca évite, a minima, de voir ce lieu devenir un endroit d’expositions profanes ou sacrilèges.


  • #2219289

    St. Bern fait de belles émissions sur le patrimoine.
    La France est un joyau de par son patrimoine,sa culture,ses paysages.


  • Je connais très bien ce lieu pour y avoir été plusieurs fois (la moitié de ma famille est catalane authentique). C’est un endroit très impressionnant, d’une beauté sidérante et où, en effet, le recueillement par le calme est très efficace pour les esprits tourmentés et perdus dans le néant de la modernitude sans plus aucune foi...

    Bern est ce qu’il est mais au moins, le bonhomme fait découvrir le génie des monarques et de la Foi profonde d’une autre époque. Balayés par le flot de sang de la révolution et de son cathéchisme mortifère républicain, ce génie ne mourra jamais. Car même arasée par les sans foi ni loi de nos laïcards totalitaires, les graines du christianisme restent en dormance dans la tiédeur nourricière de la terre de France. Elle attend la résurrection qui viendra en temps voulu.


  • #2219329

    Un endroit magnifique ! Le pays catalan dans toute sa splendeur !


  • #2219335

    Bonjour,

    Roman (anglais) = Romain (français)

    "On qualifie de roman le style architectural, pictural et décoratif de la période qui a cours, en Europe, de l’avènement des Carolingiens (IXe siècle) jusqu’au XIe siècle (ou au XIIe siècle selon les pays).
    Le terme de roman, forgé au XIXe siècle, aurait été employé pour la première fois par l’archéologue normand Charles Duhérissier de Gerville. (1769 - 1853)

    Selon wikipédia, ce monsieur était en Angleterre lorsque ce terme est employé pour la première fois pour désigner ce type d’architecture.

    "Fils aîné de Pépin le Bref, Charlemagne (747-814), roi des Francs à partir de 768, règne seul à la mort de son frère Carloman en 771. Roi des Lombards en 774, il entreprend d’élargir son pouvoir vers la Bavière, la Saxe et la Frise, l’Espagne musulmane. Grand administrateur, il s’appuie sur l’Église et gouverne avec des hommes de valeur en réformant les institutions. Son couronnement impérial par le pape en 800 consacre sa domination sur un territoire toujours plus étendu, dont les populations disparates, aux coutumes et aux langues différentes, ont pour point commun leur souverain, à la fois chef militaire, politique et spirituel".

    Le pouvoir de commandement civil, militaire et religieux semble logique, c’est la définition du concept d’auctoritas (autorité) du droit romain. eu égard aux inscriptions figurant sur les monnaies attribuées au règne de Charlemagne : Karolus imperator augustus.

    D’où ma question : L’art roman, qui débute conventionnellement avec l’avènement des carolingiens, est-il en réalité gallo-romaine ? Toutes les construction de ce type sont implantées sur des sources d’eau potable, et cette abbaye ne fait pas exception, sur leur site internet on peut y voir des gens en cercle se tenant la main autour d’une fontaine.

     

    • #2219538

      L’art roman s’inspire de l’architecture gallo-romaine sans doute oui:la cour intérieure de la maison romaine est reprise dans les abbayes,monastères,châteaux,y compris dans l’architecture gothique.
      L’eau était bien sûr,la condition sine qua non de la vie.Elle servait d’abords de vivier à poissons,puis pour les cuisines et enfin pour les latrines grâce à une disposition savamment orchestrée.
      Mais l’art roman associe l’architecte,l’imagier,le sculpteur,le philosophe et le poète :"cette puissance de cohésion entre les divers ordres de la recherche et de l’invention est le trait des grandes époques."(H. Focillon : Moyen Age Roman et gothique)


    • Bonsoir.
      Plus précisément notre architecture romane se traduit en anglais par "Romanesque". Elle ne concerne pas que les monastères bâtis prés d’un point d’eau. Loin de là.
      Dans un soucis de classification/clarification (artificielle), De Gerville emploie ce terme concernant les X,XI et XII émes siècles pour en faire un style propre, mélange d’architecture romaine altérée et d’innovations locales qu’il insère entre l’art carolingien et le gothique.
      Aujourd’hui cette nomenclature commence à être contestée : on voit plutôt une continuité architecturale sans trop de secousses avec peu de découvertes mais des améliorations issues de la technique : par exemple, les innovations du gothiques sont déjà à l’état d’embryons dans nombre de monuments romans.


    • Lahire, oui vous avez raison, et ces innovations techniques romaines ne sont pleinement exploitées qu’à partir du début du moyen âge (l’âge de la foi) au moment ou la théologie chrétienne prend véritablement son essor et renouvelle la symbolique architecturale : élévation, lumière, pureté, dématérialisation etc obligeant les maîtres maçons a pousser toujours plus loin les limites jusqu’à ce que l’idéologie individualiste de la renaissance achève ce mouvement ascendant en substituant l’orgueil à l’humilité originelle du bâtisseur.


  • Ouais, bon, on va modéré un peu le propos.

    J’habite à quelques minutes de Casteil et je viens très souvent à l’Abbaye seul, en famille ou avec des amis qui découvrent la région.

    Alors, à partir du point où le journaliste monte dans l’auto, c’est 40 mn de marche à pieds sur un chemin cimenté. C’est vraiment pas la mer à boire, et de mémoire y a 300 ou 400 mètres de dénivelé, alors question "nid d’aigle" faut pas non plus pousser mémé dans le vide.

    Je trouve au contraire que c’est un lieu extrêmement accessible pour tous, et effectivement l’abbaye est magnifique dans son écrin de roches et de verdure. Et cet accessibilité ne retire en rien l’aspect spirituel que le lieu inspire aux visiteurs.

    On est très très loin du temple bouddhiste perdu au fin fond de la montagne à 6 000 mètres d’altitude et 3 semaines de marche par beau temps.

     

  • Encore heureux qu’il existe de tels endroits... tout n’est pas perdu !


  • #2219648

    a priori je doute que le terme "gentil" cadre bien avec ce Benjamin.