Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La paille et la poutre : l’OTAN reproche à la Russie ses exercices militaires "aux portes de l’Europe"

Comment un journaliste peut-il écrire sans broncher la phrase suivante ?

« Alimentant le climat de tensions, les exercices russes se déroulent en outre au même moment que des exercices en Ukraine impliquant l’armée américaine. »

L’auteur de l’article du Figaro ci-dessous et celui qui l’a validé pour publication se rendent-ils compte que la fin de la phrase (la présence des troupes américaines en Ukraine, c’est-à-dire aux portes de la Russie) en réfute le début, selon lequel la Russie « alimente les tensions » ?

C’est la beauté tragique du « journalisme » contemporain : un tissu de mensonges qui relève de plus en plus de l’œuvre d’art, mais qui rend évidemment ses auteurs complices des violences exercées par l’Empire partout dans le monde.

Relevons tout de même une information intéressante au milieu de ce naufrage : la Russie ne se prépare pas, elle, pour la galerie, à une invasion conventionnelle, mais à l’arrivée tout à fait plausible par ses frontières de « groupes extrémistes ». L’expérience syrienne, probablement...

- Rédaction E&R -

 


 

La Russie lance de vastes manœuvres militaires aux portes de l’Europe

 

Moscou a annoncé le déploiement, ce jeudi, de 12.700 soldats le long de la frontière avec la Pologne et la Lituanie pendant une semaine. Les pays baltes et Varsovie, inquiets, ont dénoncé ces exercices et évoquent la présence de plus de 100.000 militaires russes.

La Russie montre ses muscles aux frontières de l’Union européenne. Ce jeudi, Moscou a lancé de vastes manœuvres militaires conjointes avec le Bélarus près de la frontière avec la Lituanie et la Pologne. Face aux inquiétudes de certains membres de l’Otan, la Russie a assuré que ces exercices, répondant au nom de code Zapad-2017 (« Ouest-2017 »), n’étaient dirigés « contre aucun pays » et qu’ils étaient « purement défensifs ».

L’armée russe organise tous les ans à cette période des exercices d’ampleur dans une région différente de Russie. Selon Moscou, les manœuvres militaires prévues cette année doivent impliquer près de 12.700 soldats présents pendant une semaine au Bélarus, pays allié, dans l’enclave russe de Kaliningrad et dans plusieurs régions du nord-ouest de la Russie. Autrement dit, près de la Pologne et des pays baltes qui, depuis l’annexion de la Crimée en 2014 et l’éclatement du conflit dans l’est de l’Ukraine, ont été plus prompts à dénoncer Moscou comme une menace potentielle à leur souveraineté.

[...]

Alimentant le climat de tensions, les exercices russes se déroulent en outre au même moment que des exercices en Ukraine impliquant l’armée américaine – dont des soldats avaient déjà défilé en août pour la première fois à Kiev – et des manœuvres en Suède mobilisant près de 19.000 soldats et simulant une attaque fictive venue d’un « opposant plus grand et sophistiqué ». Le scénario des manœuvres russes implique quant à lui de lutter contre des « groupes extrémistes » ayant infiltré le Bélarus et Kaliningrad depuis trois pays imaginaires mais aisément identifiables comme la Lituanie, la Lettonie et la Pologne.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Sur les agressions impériales, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1801265

    les limites de la bétises crasse s’étendent de plus en plus loins avec ce genre de phrases de débiles légés au niveau du constat.

    ça vient de notre civilisation actuellement , et cela est un signe qui devrait tout de méme réveiller les plus endormis sur l’état d’anesthésie mentale ou nous baignons.

    pendant ce temps l’otan nous charcute et transforme l’europe en une créature digne de celle du dr frankenstein ...
    le laid , le stupide ,le faux , et le mauvais, voilà ou nous tendons avec ces dingos égoistes et bas du front.

     

    Répondre à ce message

  • Et il y a encore des imbéciles qui pensent que la Corée du Nord à tort de se prépare au pire si elle baisse la garde ! Tous les pays qui refusent la loi du plus fort, prônée par les terroristes occidentaux soumis au sionisme doivent agir de la même façon, sous peine de disparaître dans un chaos planifié depuis des décennies !!!

     

    Répondre à ce message

  • "depuis l’annexion de la Crimée en 2014".

    L’annexion, tiens donc !! J’aurais pourtant juré que le parlement criméen avait fait sécession suite à un referendum.
    Décidément, ça ne s’arrange pas au figaro.........

     

    Répondre à ce message

  • Reprochez ce que vous voulez, personne ne vous écoute. A part une poignée de gogols convaincus par la foi otanesque (sans doute les mêmes qu’avec le tibet..)

     

    Répondre à ce message

  • " plus c’est gros , mieux çà passe" ! ( un simple regard sur la carte suffit ...) c’est vrai que les inversions , eux, connaissent !

     

    Répondre à ce message

  • A mon humble avis, la Russie est beaucoup plus en Europe que les USA, Etats-Unis d’Amérique du Nord.
    J’ai faux là, ou pas ?

     

    Répondre à ce message

    • Votre humble avis est erroné.

       
    • #1801372

      Et bien non, la réalité prouve que vous avez tort. Faites le compte de toutes les bases militaires sur le sol européen, le compte de toutes les bases pourvues d’armement nucléaire en particulier, l compte de toutes les entreprises en tout genre américaines, souvent installées dans des Etats européens à la fiscalité plutôt complaisante.
      Rappelez-vous ensuite que l’Union européenne est dirigée aux ordres des intérêts américains et que l’O.T.A.N. est une entreprise américaine, assez mafieuse au vu des nombreux chantages, servant à assujettir les armées dites nationales des mêmes Etats européens.
      Donc, non, malgré votre honorable humilité, votre avis est erroné.

       
    • Il est évident que géographiquement la Russie fait partie de l’Europe : un pied en Europe, un pied en Asie.
      Par contre avec la méthode MFE, on peut aussi dire que les USA est plus en Europe que les pays européens...

       
  • Nicolas Tenzer sur France Info "Je vous rappelle que l’Otan est une organisation à vocation DEFENSIVE". Ça va être long d’attendre le mois de Décembre et l’arrivée salutaire de RT FR TV !

     

    Répondre à ce message

  • #1801606

    Depuis le 11 septembre, on est passé de la période d’après guerre à celle d’avant guerre.

    Personne ne maitrise cette tendance, et dans ce nouveau scénario définir ceux qui sont en défense de ceux qui sont en attaque relève de la pure propagande : tous sont en défense donc un jour en attaque et seuls ceux qui ne peuvent pas encore attaquer ne sont qu’ en défense.

    Donc, tout le monde réarme et ceux qui ne le font pas ou désarment comme la France seront forcément les perdants de la guerre de demain.

    La Russie n’est donc pas dangereuse parce qu’elle réarme et parce qu’elle se défend allant jusqu’à, pour sa défense, envisager l’attaque.

    La Russie, les USA, la Chine et le monde sont dangereux pour la France parce que :

    - la France désarme
    - la France reste l’otage de l’OTAN et donc d’une politique militaire qu’elle ne décide pas

    Le Monde est dangereux pour la France parce que la France a décidé de se suicider.

    Ainsi, ce n’est pas le loup qui est dangereux c’est l’insouciance du petit cochon avec sa maison de paille.

    Il y a d’ailleurs un effet en ricochet dans le désarmement (par avarice, lâcheté, facilité ou idéologie pacifiste) : le désarmement ou le non réarmement sont les seules causes de la guerre.

    C’est la dissuasion nucléaire qui a protégé l’Europe de la guerre de 1945 à 1989.

    Cet outil de la paix qui s’appelle paradoxalement l’arme a lui même ses limites :

    De 1989 au 11 septembre, le monde fut "en paix", période courte et fragile et la bombe n’y fut pour rien ou pas grand chose.

    Depuis, le monde SEPTENTRIONAL se prépare à la guerre
    Il l’expérimente sur sa périphérie : l’hémisphère sud.

    Mais un jour viendra où on passera du prototype à la série, de la guerre d’expérimentation par procuration, à la guerre frontale avec ses acteurs de l’’hémisphère nord.

    Il suffira pour cela de renoncer, d’accord entre les belligérants, au nucléaire : ce sera un accord facile s’il se fait au préjudice d’un troisième.

    Oui : notre désarmement nous aura désigné pour être le "troisième" : la victime, le dindon.

    Ce jour là , la France sera la Pologne d’hier : le gâteau des rois.

     

    Répondre à ce message

  • Ce qui fait plaisir tout de même, c’est que même sur le figaro les commentaires sont en faveurs de la Russie, des lecteurs d’E&R peut être :p

     

    Répondre à ce message

  • L’article n’est pas signé, mais je suis à parier que c’est l’inévitable Pierre Avril qui a pondu ca. Un chef d’oeuvre de propagande en effet.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents