Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La phrase bizarre du ministre de l’Intérieur

"Ceux qui croient dans le pays, la République les protégera "

Bernard Cazeneuve n’est pas un humoriste. Il suffit de regarder son visage, figé dans une gravité (un deuil permanent ? celui de la souveraineté française ?) qui sied à la fonction, celle de ministre de l’Intérieur, mais plus vraisemblablement des Cultes, dont un en particulier. Les autres, il s’en fout un peu, mais il faut faire semblant, pour les caméras. Quand les repoussantes Femen vandalisent une église, souillent l’image des Chrétiens, ni lui ni son prédécesseur n’accourent sur place pour invoquer, avec des trémolos, la fameuse « République ». Qui a, dans leur bouche, une saveur spéciale.

 

 

Pourtant, il y avait de quoi. Mais nous ne referons pas l’épine dorsale de notre jolie République, constituée par l’axe Hollande - Valls - Fabius - Cazeneuve, avec Cukierman tout en haut, la cerise sur le gâteau.
Ce vendredi 25 décembre 2015, donc, Cazeneuve assiste, dans une Notre-Dame sécurisée à mort, à la traditionnelle messe de Noël. Il n’a pas dû reconnaître l’imagerie chrétienne, habitué qu’il est aux synagogues et aux dîners du CRIF. C’est une plaisanterie, voyons. On aimerait tant décrisper ce visage, cet homme, qui déroule ses banalités de ministre avec une langue de bois insondable. Ce qui compte n’est pas ce qu’il dit, mais ce qu’il fait, et avec qui il s’affiche. Comme à ce dîner du CRIF de Bordeaux, où Bernard semble pris sur le vif.

 

 

On sent bien, devant la cathédrale pour répondre aux micros tendus, que le ministre se justifie de cet engagement pas très laïc à peine voilé. Le Net bruisse de murmures d’un ministre de l’Intérieur qui n’assurerait pas la sécurité de TOUS les Français, seulement des meilleurs d’entre eux, « la part la plus sensible et la plus vivante de la République »... Mais le Net, c’est rumeurs et compagnie.
Pour parler plus sérieusement, à l’évidence Cazeneuve préfère certains cultes à d’autres, mais on ignore si c’est un choix personnel ou une obligation hiérarchique. Si c’est un choix, c’est donc personnel, et ce n’est pas très républicain, voire pas du tout républicain. Si c’est un ordre, alors qui l’a donné, et pourquoi ?

La question reste suspendue, au milieu de beaucoup d’autres. En attendant une réponse de sa part, qui ne viendra probablement jamais, intéressons-nous à sa phrase étrange, c’est-à-dire à « ceux qui croient dans le pays, la République les protégera ».
Eux seront protégés par les services du ministre, les autres pourront, non pas crever, mais aller se débrouiller tout seuls, si on a bien compris. Une phrase pas très républicaine, là aussi. Parce que dans « ceux qui ne croient pas dans le pays », en creux dans sa phrase, on sent que le ministre ne met pas que les tueurs djihadistes, n’est-ce pas. Procès d’intention ? Peut-être, mais c’est ça, la langue de bois. On va traduire, pour les sceptiques : seuls seront protégés ceux qui croient en la République de Cazeneuve, celle de l’alliance du socialisme dévitalisé et du sionisme venu d’ailleurs, pas la république de tous les Français.
Lecture paranoïaque d’une petite phrase sibylline ? Cela aurait été le cas si le ministre avait montré une impartialité totale dans ses déclarations et déplacements, ce qui est évidemment très loin d’être le cas.
Imaginez la réaction du ministre si cet incendie en date du 20 septembre 2015 avait eu lieu dans une synagogue :

 

 

- La Rédaction d’E&R -

 


 

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a assisté vendredi soir à la messe de Noël célébrée en la cathédrale Notre-Dame de Paris. Il a assuré aux fidèles que « la République les protégera ».

 

« Participer à cette cérémonie, c’est une manière de dire à l’ensemble de ceux qui croient dans le pays que la République les protégera », a déclaré le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avant de pénétrer dans la cathédrale.

Tous les accès au parvis Notre-Dame, sur lequel l’habituelle longue file de touristes et de fidèles s’est formée avant le début de la cérémonie, ont été sécurisés par d’importantes forces de l’ordre.

Le ministre a assuré que sa présence n’était « en aucun cas une remise en cause du principe de laïcité ». « Je vais participer à l’office comme je le fais quand il y a des fêtes religieuses pour l’ensemble des religions », a-t-il ajouté.

Lire la fin de l’article sur lexpress.fr

Cazeneuve, un ministre qui a choisi son camp : la « République », voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1354481

    Fallait bien qu’ils mettent un faux cul comme ministre de l’intérieur, sinon quels intérêts ??


  • #1354488

    La loi de l’Eglise (souvent mal appliquée en France) est que les non-baptisés peuvent assister à toute la liturgie préalable ou postérieure, mais ne peuvent pas assister à l’Eucharistie elle-même.
    Ainsi les catéchumènes, qui pourtant sont dans un cursus d’apprentissage chrétien, actif et volontaire, se retirent de la messe avant l’Eucharistie, tant qu’ils ne sont pas baptisés. De plus, par la suite, ils peuvent assister à l’Eucharistie mais il leur faudra avoir fait leur première communion pour communier.
    J’espère que tout ça a été vérifié pour Cazeneuve, sinon, il n’avait évidemment rien à faire à l’Eucharistie d’une messe de minuit, même et surtout avec des gardes du corps qui eux-mêmes n’ont pas dû être "screenés" proprement. On ne doit pas tolérer des puissants débarquant en grande pompe ultra-visible, ce qui pourrait l’être de quidams discrets.

     

    • #1354827

      Le christianisme reste en effet et malgré la mollesse intellectuelle des anti-conciles modernes et nonobstant les mielleux prônes genre Taizé, une religion "à mystères" selon un sens très ancien qui remonte aux rites d’Eleusis de la Grèce ancienne. C’est dire !

      Elle n’admet dans son rituel majestueux et solennel que la présence des catéchumènes (κατηχοὐμενος, de κατηχέω / « faire retentir aux oreilles », d’où « instruire de vive voix » qui est dans la tradition chrétienne une personne qui n’est pas encore baptisée, mais qui s’instruit pour le devenir. Le catéchuménat désigne cette période d’instruction et d’attente.

      Elle n’admet évidemment pas les personne entrant dans la catégorie des "énergumènes" (gr. ενεργουμενος) « celui qui est possédé du diable, personne qui s’emporte violemment, individu dangereux, au comportement inquiétant et qui est à la limite "possédé du démon" selon nos saints exorcistes.

      Les non initiés et surtout les "energumenos" qui pour ces derniers en remettent dans l’impiété et le blasphème et sont parfois liés par le serment maçonnique (qui entraîne l’excommunication et les "interdictio" mineures et majeures) tombent sous le coup de l’exécration du poète Horace : "Odi profanum vulgus et arceo" (Horace). (Je hais le vulgaire profane et je le repousse !).

      Il est évident que ce Cazeneuve à la condition qu’il cessât son "comportement inquiétant", avait alors besoin d’un grand seau d’eau bénite et qu’on lui brûlât un bon stère d’encens pour chasser ses démons laïcs avant d’être (peut être) admis à assister, repenti et séchant de peur, muni d’un indult archiépiscopal et d’un billet de confession, à assister à la sainte messe !


    • #1355302
      le 27/12/2015 par Chevalier Lefebvriste...
      La phrase bizarre du ministre de l’Intérieur

      @ MJLL



      Je suis député français, mais mon ADN est aussi juif et sioniste. Cela en étonne certains, mais pour moi, c’est la définition de la République française




      Meyer Habib & la ré-pute-blique (c’est idem)


  • #1354517

    Quand les repoussantes Femen ont vandalisé des églises, et souillé l’image des chrétiens, il n’a pas accouru sur place



    Normal, puisque Bernard Cazeneuve n’était pas en fonction avant le 2 avril 2014.

     

  • #1354537

    Aimer la France plutôt que de " croire dans . . . le pays " donne il le droit d ’être protégé par la République ? ou traîté en suspect ?


  • #1354842
    le 26/12/2015 par The Shoavengers
    La phrase bizarre du ministre de l’Intérieur

    A ce propos, je vous soumet cette réflexion.
    République inversée.
    La devise "Liberté, Egalité, Fraternité" l’est-elle aussi ? Vous semble-t-elle logique ?
    Moi pas.
    La liberté engendrerait, l’égalité ? Ah bon, j’aurais cru le contraire. L’égalité engendrerai la fraternité ? Ah bon. Pourquoi ? Comment ?
    La devise dans l’ordre qui me parait la plus respectable :
    La fraternité (un principe charitable, bienveillant et chrétien) engendre l’égalité (par la fraternité sans discrimination,l’égalité se formalise d’elle-même, donnant à chacun une dette envers son prochain qui veille sur nous), engendrant ainsi la liberté qui peut ainsi s’exprimer avec force sous la bienveillance de ses deux soeurs ainées (égalité : se moquer autant d’une religion que des autres, la fraternité empêchant tout dérive de haine ou de réglement de compte sous couvert d’humour ou de réglement de compte déguisé).
    Qu’en pensez-vous ?

     

    • #1355181

      Le droit, ce sont des antinomies. Il ne faut pas qu’elles apparaissent. Il y a deux droits : le droit du temps de paix et le droit du temps de guerre. En temps de paix, on a le temps d’entendre les gens (démocratie). En temps de guerre, l’égalité, la liberté et la fraternité universelles ont le bon goût de bien vouloir s’éclipser. On a plus le temps.

      Au fond, c’est une question de temps. On regarde sa montre et on se dit : a-t-on ou n’a-t-on pas le temps de réfléchir et de juger des "choses" etdes affaires sans aucun intérêt relevant du judiciaire et du législatif ? Etant entendu qu’une contravention de simple police prends une heure de temps à être bien jugée. En temps de guerre ... oui .. mais moins ! "Hannibal ad portas". On a pas le temps. On mobilise.


  • #1354851

    La veuve du commissaire Helric Fredou (assassiné dans le commissariat de Limoge le 7 janvier 2015) attend toujours une reconnaissance de M. Cazeneuve (ancien deputé maire Limoge)

    http://www.panamza.com/160115-suici...